CACTUS et CHAMPIGNONS Magiques,Mystification et Hérésie

Cactus et Champignons  Magiques

 

 

“Les nouveaux explorateurs du sentiment mystique”

selon “Le Monde” du 29/10/2011

Il est assez surprenant,de décliner 3 pages sur un tel sujet extrêment controversé oû sont cités témoins,acteurs,utilisateurs, Pr Griffiths,Laurélie Reamer,propos receuillis par C.Ls(?) ou on parle de réabilitation difficile par Morin.La bibliographie est des plus sommaire:1957:Wasson/1958-1959:Hofman/1963:Timothy Leavy/2006:Roland Griffiths de Baltimore.pierre de la folie

lsd

Les auteurs clés sont cités tels A.ROUHIER,”La Plante qui fait les yeux émerveillés”Doin.1927 à propos du Cactus Peyotl

,Roger HEIM,nombreux écrits sur les champignons hallucinogènes du Mexique ou d’Europe publiés par le Museum d’Histoire Naturelle(1958-1969-1978/Les Champignons Toxiques et Hallucinogenes 1978.)

la Thèse de Robert de 1962 sur 35 protocoles de psycho-pharmacologie sur des peintres.

Jusqu’en 1988(fin de l’agréement par la Hollande),le Pr Bastians utilisait par voie injectable le LSD pour les psychoses résistantes,relaté par”Vision d’un Rescapé TA.TZNETNIK.Avril 1988″.

La psychopharmacologie est toujours évoquée depuis des siècles,l’expérience tragique du Mescal(connu pour son utilisation shamanique) est décrite par Henri Michaux dans”Misérable Miracle”.Dans un autre genre,”la vigne de l’Esprit”le Yage ou Ayahusca le 20/05/1998 est décrite comme “permettant l’ascencion spirituelle”.En 1978,Shalgun fait l’apologie de l’ectasy,se considérant comme “un naturaliste de l’esprit”.Enfin,les expériences relatées par Castaneda(1931 ou 1935-1998) est fortement contestée,notamment par une bibiographie écrite par Christophe Bouteiller(2005),et  on s’interroge sur son expérience et sa  véracité et des valeurs ethnologiques de ses textes type”l’Herbe du Diable et la Petite fumée,une voie Yaqui de la connaissance”.

Le cas contesté de Thymohy Leavy(1920-1996)est un modèle du genre,le LSD entrant dans”la Politique de l’Extase”1968,”Mémoires Acides.1983″.en 1988,il écrit”Changer de Cerveau”Il affirme que LSD change le comportement(il n’a pas tord mais sans le définir)il parle d’expansion de la conscience,à donner chez les criminels,alcooliques,baisse de libido.

Il suppose que l’esprit est composé de 8 circuits de conscience,le LSD permettant l’élargissement de conscience,méditation,voie spirituelle.

Cet exemple démontre l’abscence ou l’ignorance des élements facilitateurs d’ouverture de l’état de conscience et de réflexion.

Historiquement,la méditation ou introspection est constante pour atteindre un niveau de relaxation ou l’accès à la connaissance divine ou de soi ou de la sagesse.

La danse(type derviches tourneurs),positions de yoga,contrôles respiratoires,chants collectifs souvent sous le mode répétitif,chants grégoriens , voeux; divers de silence,de ne pas parler, rester hors du monde,l’exemple le plus représentatif étant le mode contemplatif de certains moines boudhistes conduisant à la sérénité.à la recherche du Nirvana

hallucination

hallucination

Docphytoplus a pû constater un étonnant rayonnement de moines retirées dans le massif de l’Assekrhem du Hoggar(Algérie) ou  d’un ermite ayant fait voeux de silence dans une grotte au Nord du Népal.Cet état nécessite un effort considérable et on peut comprendre que dans les données de société moderne,de tout et tout de suite,la mystification par l’usage des drogues hallucinatoires est tentante mais dangereuse.

*Il n’existe pas de magie mais il s’agit bien de pharmacologie,la dépendance   psychologique au LSD est une réalité et l’affirmation que pour Griffiths que”c’était la première démonstration scientifique en quarante ans que des états de mysticisme profond peuvent être produits en toute sécurité en laboratoire” nécessite plus de modération ,de distances et de vérifications scientifiques.

 

ESSAIS DE GRIFFITHS avec la PSYLOCYBINE,extrait du champignon PSILOCYBE MEXICANA

La Psylocybine a été extraite par Hofman (1958) et le  champignon est cultivé par Roger Heim au Museum d’Histoire Naturelle de PARIS(1958/1969/1978) avec publications de nombreux ouvrages.

Surtout ,les accidents psychiatriques sont etrangement minorés alors qu’ils sont imprévisibles;il peut exister un syndrome hallucinatoire persistant voir un “retour d’acide ou flash Back”survenant quelque mois après la prise de Psilocybe

Son usage et collecte sont interdite en FRANCE

*Griffiths a établi un protocole en 2008  sur des sujets attirés par le mysticisme ou des religieux.

Il essaie d’étendre le processus aux alcooliques et héroïnomanes(ce qui n’est pas nouveau).

De 2006 à 2011,120 volontaires participent à 250 séances,durant jusqu’à 5 heures,une dose de 50 milligrammes de Psilocybine dans un verre d’eau.il est question d’amélioration significative et il  dit  que “les états de mysticisme profond peuvent être produits en toute sécurité en laboratoire”.

<<<<*Toutefois,pour que les résultats soient concordants,il faut une certaine empathie réciproque et des conditions adéquates ,dimension ontologique et une certaine vérité  génétique,celà commence à peser lourdement sur les protocoles.+++

Bref,la messe est loin d’être écrite,propos d’autant plus troublants , la dépendance n’étant pas évoquée et curieusement,un collaborateur Boothby fait référence à Aldous Huxley avec”Les Portes de la Perception”1954 oû il est évoqué l’usage de la Mescaline.Il faut souligner que dans son livre antérieur,”Le Meilleur des Mondes”Aldous Huxley évoque dans son prologue une régulation sociale avec la Scopolamine.

*Il faut donc  considérer que ces affirmations justifient plus que recul , encadrement  ,affirmations biologiques et précisions sur les accidents ou incidents hautement prévisibles,la référence à Aldous Huxley apparait inappropriée et imposent une réabilitation des faits déjà énoncés depuis 1926 et si le protocole du Pr Bastians (Hollande)a été définitivement écarté,ce n’est pas certainement pas pour des raisons intemporelles ou philosophiques ?!

Download

1)Les conclusions Partielles de A.ROUHIER en 1926

Sur le Cactus: Le PEYOTL WILLIAMSII.

 

 

2)L’état des lieux en 2011,qui ne lèvent aucune ambiguité.

 

 

1)”La plante qui fait les yeux émerveillés“; A propos du Cactus

Le PEYOTL,ECHINOCACTUS WILLIAMSII,édité par Doin en 1926,

Cet essai est un instantané des essais expérimentaux ,un continuum expérimental faisant suite à des usages non conventionnels de drogues hallucinatoires d’écrivains comme Gérard de Nerval ou Charles Beaudelaire qui écrit de”ténébreuse et profonde unité sensorielle” et “tout homme à le rêve qu’il mérite” et une réponse partielle au premier cas de toxicité rapporté par Lewin(1894).Cet essai s’inscrit également dans l’univers asilaire sans traitement encore efficace et débats vifs sur les fondements et bases de la psychologie,psychanalyse et l’inconscient.Bien qu’il existe une certain étonnement et espoir démesuré sur les effets sensoriels du Peytol,les limites d’utilisations sont déjà posées, parfois de façon contradictoire.

a)Nature et poids des produits utilisés,l’ivresse peoytlique dépendant du poids et concentration en alcaloîdes (de 1,4 à 7 %) variable(terrain,exposition,régions:USA ou MEXIQUE)

b)La variabilité de la sensibilté individuelle,

il est clairement dit que les moindres effets déplaisants s’adressent à un sujet en meilleur équilibre physique de santé parfaite,robuste(Havelock Elis).

Il est déjà noté des extrêmes dépressions chez des sujets affaiblis ou aux fonctions générales altérées.

c)La neutralité de l’équipe est loin d’être acquise,puisqu’il est écrit,en cas de visions de type onirique,il existe des erreurs de visions de type hallucinatoire oû  “la suggestion extérieure réussit mieux à générer des images que la volonté de l’individu lui-même”.

Cette observation est loin d’être neutre et suppose une vigilance extrême.

d)Rouhier aborde le sujet délicat des applications psychiatriques et psychanalytiques par” des expérimentateurs désireux d’étudier les phénomènes cérébraux provoqués par de fortes doses de plantes”.

Rouhier semble s’incrire dans le mouvement psychanalytique oû l’inconscient revient de façon récurrente.Mais qu’est-ce que l’inconscient,s’il  est ,comme l’écrivait Lacan, “structuré comme un langage”.

Si l’inconscient est l’expression de l’individualité enfouie,comment préjuger des états limites ou border-lines ou normaux inscrits génétiquement,structurés par l’éducation parentale et régulations sociales?

Rouhier ne connaissait pas encore cette problématique et le débat à ce jour est loin d’être clos,il apparait donc inapproprié d’utiliser des drogues hallucinatoires sur des sujets en apparence normaux et dont on ne peut pas définir ou présumer d’un futur ou individualité propre

lsd.

PRINCIPALES OBSERVATIONS de ROUHIER

Les essais ont été faits avec:

-Poudre de Peoytl

-Teinture de Peyotl

-Extrait Fluide à poids égal de Peyotl ou extrait fluide Acide

-Extrait mou Hydro-alcoolique ou Chloroformé.

Déjà sont notés qu’à forte dose, apparaissent plénitude gastrique,nausées,et l’ivresse dépendant du poids de peyotl(13 à 4 g de Mescal -Button frais),l’état de déssication diminue l’action.

Les études d’Heffter,Hutching,Rouhier font apparaitre les composants actifs et leurs actions.

*Chlorydrate de Mescaline(0,02):Bradycardie,Céphalées,sensations d’épuissement durant 1 à plusieurs heures.Effets plus marqués et durant 3 heures si dose à 0,10,à 0,15 visions colorées(c’est le starter de visions colorées)

*Anhalonidenine(0,1 à 0,20):Somnolence et sensation sourde céphalique

*Peyotline:(0,05 à 0,06 g):en 2 heures,sensations de lourdeurs des paupières,fatigue avec aversion de tout effort physique ou cérébral,en une heure bradycardie.Est classé comme Sédatif,soporifique,déprimant, analgésique.

*Anhalonine(0,10):légère insomnie.

*Lophophorine(0,002)/le plus toxique en un I/4 d’heures .Céphalées.Chaleurs.Rougeurs,Bradycardie(disparaissant en I/4 d’heures)

Aux doses citées,Rouhier n’a pas noté de”véritable toxicité”,la toxicité est liée,l’ivresse peytolyque, à la richesse en Lophophorine des mescals-button,et toujours la variabilité de la toxicité est fonction de l’individu et de l’origine de la drogue,en répétant que les effets déplaisants sont moindres chez le sujet équilibré ,robuste et en parfaite santé,ce qui commence à réduire le champ d’expérimentation.

L’IVRESSE PEYOTLIQUE d’après A.ROUHIER

Elle évolue en deux phases

1)Surexcitation générale de contentement,Euphorie

2)Sédation nerveuse,Paresse Physique ,Baisse de l’activité cérébrale,avec une dernière phase avec production de visions colorées.

Download-1

Avant d’aborder l’évolution de l’ivresse peyotlique,il faut insister que tous les auteurs ont été impressionnés par les visions provoquées colorées,en faisant un quasi liet motiv descriptif repris par de nombreux auteurs,artistes et notamment par des mouvements undergrounds ,des années 1960,oû le peytol était considéré la pierre angulaire(la pierre philosophale) de l’expression artistique.

<<<<En fait,il faut sans cesse le répéter et en se référant à “L’Imaginaire des Drogues” de Millner,l’usage des drogues ne participent en rien au génie créatif ou à sa progression,les faits sont tétus,le génie créatif n’est pas une construction laborieuse mais un acquis génétique.

Principales modifications successives.

*Ralentissement du pouls,se régularisant en 3-4 h avec un peu d’images colorées

*Le visage s’amine et se colore

*Les yeux deviennent vifs et brillants

*Fourmillements des bras et jambes

*Locacité,Hilarité

*Actif,remuant,grande lucidité flatteuse,euphorie marquée par un égo démesuré de supériorité intellectuelle(Wier Mitichelle)

*L’effort apparait agréable et léger(stimulation à dose modérée)avec irritabilité musculaire,céphalées

*Sensation d’apesanteur,pouvant aller jusqu’à l’envolement.Il faut insister que des cas de vol plané du 8 ème étage ont été rapportés,souvent sentiment d’irréalité entre soi-même et le monde extérieur.Ces deux problèmes posent de fait un problème médico-légal.

*Légère somnolence,avec plénitude gastrique,baillement,perte d’appétit pouvant s’aggraver si nausées et vomissements

*Dilatation de la pupille(Mydriase),considérée comme “le baromètre de l’activité cérébrale” en 18-24 h avec perte de l’accomodation,le relief des choses s’accroit,les teintes s’affinent et les couleurs et leurs rapports se précisent.

*Post-images d’objets brillants

*Exaltation de la faculté analytique,en fait elle est ANTINOMIQUE,selon Rouhier

*Excitation nerveuse extrême ou diminuée

*Exaltation Cérébrale diminuant en 11 heures.La plupart du temps la sensation d’Energie et Puissance se transforme en état de sédation nerveuse,langueur physique,tranquilité mentale,tendance à la réverie,la vivacité sensorielle diminue

*Flacidité musculaire

*Incoordination musculaire avec troubles de la marche(désagréable),faiblesse,prostation,iiritation,besoin de se coucher,vivacité diminuée,la justesse et fermeté du mouvement diminue entravant l’écriture.

*Dispersion mentale,sans trouble de l’intelligence si sujet sain(?),trouble de l’attention.

Ces phénomènes peuvent évoluer par paroxysmes,vagues(comme pour le Haschish)

*Accentuation de la Dilatation pupillaire avec troubles visuels:espace enfumé,couleur noir devenant bleu noir,brillante,accentuation des couleurs et volumes,apparition de lumières mauves,violettes surcolorant les objets

*Particularités du sujet ,fermant les yeux ,dans une chambre obscure(récit de Bergson.Le Rève.26/03/1901):Perception de phosphénes,fond noir,tache de couleurs se dilatant,se contractant,changeant de forme,s’intensifie avec des des dessins d’un motif indéfiniement répété ou en  groupe régulier ou symétrique,polychromie exagérée.

* A la lumière,le sujet ne reçoit pas ses images et est alors face avec fidélités aux phénomènes prémonitoires d’ivresse.

 

Pourtant ROUHIER,conclue,comme juge et partie,laissant de coté recommandations ou toutes allusions psychiatriques du Peyotl:”Le génie du Peyotl a définitivement ouvert les portes d’or de son merveilleux domaine au”chercheur d’infini”dont les yeux étonnés vont subir,sans pouvoir en arrêter le cours,le déroulement ineffable et sans cesse renouvellé d’incomparables et lumineuses splendeurs”.Sa conclusion est pour le moins inhabituelle puisque quelques lignes plus loin il écrit:”les visions d’objets et figures ou vision de groupes d’image semblable ne se rapportent à aucun souvenir précis”,”semblable à un rève normal et délire onirique”,vision de type haschih,sensation de corps transparant,“inversion sensorielle”,l’AUTOSCOPIE

Il dit encore qu’il existe des erreurs de visions,véritable état hallucinatoire,donc problématique psychiatrique.La suggestion de l’extérieur réussit mieux à générer des images que la volonté de l’individu lui-même,la suggestion est efficace si elle n’est pas impérative,enfin est évoquée une imagination réduite(Prentiss et Morgan),baisse de l’acuité sensorielle et hyperesthésie.

lsd

La FIN DE L’IVRESSE de PEYOTL

Elle est ou brutale ou cède en une heure,diminution progressive de l’imagination en intensité et rythmes.Parfois,restent des images sporadiques dans les heures ou le lendemain.Les sequelles persistantes sont plénitudes gastriques et céphalées.

Contradictions

Les derniers éléments  et propositions obligent à s’interroger sur la proposition de Rouhier de “possible instrument psychométrique à condition de savoir manier parfaitement aux fins mayeutiques psychanalytique le Peytol et le plaçant comme un agent créateur d’un onirisme dont les images du subconscient peut déceler des idées informulées et tendances profondes de l’individu”.

Il va s’en dire que ces propositions de 1926 ou de 2011 sont etrangement cousines ou semblables et que l’occultation des réactions secondaires ou potentiellement sévères sont  étrangement peu évoquées,alors que les réactions secondaires sont décrites par ROUHIER

Download-2

REACTIONS SECONDAIRES DECRITES PAR ROUHIER

*Musculaire:prostration,sédation,automatisme ambulatoire;insensibilité musculaire

*Respiratoire:dépression sporadique si dépression musculaire

*Circulatoire:peau sèche,bradycardie(en 1 à 3h)

*Neurologique:Paralysie motrice,céphalées,troubles de l’attention et concentration,distraction,troubles de la mémoire,dispersion mentale,paresse,baigaiement,ataxie,confusion mentale

Dans l’ensemble l’état affectif est inchangé(pour les bien portants!),sensation de bien -être et contentement dans la première phase.

Puis,

<Sédation,PERTE de la Notion de DISTANCE ET TEMPS,

<DEDOUBLEMENT DE LA PERSONNALITE(Passages successifs du monde extérieur au monde intérieur),

<Surprise d’ACTIVITE IMAGINATIVE CREATRICE,

<Accélération dite TROMPEUSE,FAUSSE RECONNAISSANCE(Dromard)

<Abaissement du TONUS  VITAL,

<Diminution du TONUS ATTENTIONNEL

<RUPTURE entre PSYCHISME INFERIEUR et PSYCHISME SUPERIEURE.

Cette relecture par le même auteur montre bien la contradiction entre deux realités:un realité de type onirique pseudo-artistique du”chercheur d’infini” en fait des images kaléidoscopiques et une réalité psychiatrique décrite mais non désignée.

lsd

USAGES TRADITIONNELS DU PEYOTL DES ANNEES 1926-1927

*Mexique:Piqure de scorpion,blessures,tonique,stimulant,antitussif,purificateur du corps et de l’âme

*On le proposait dans les surmenages,pour supporter les efforts physiques

*Antalgique;Céphalées,Spasmes intestinaux,Asthme(Landry),Délire,”Irritation Nerveuse”extrême,Agitation,Insomine Douloureuse,(Morgan/Dixon),Excitants nerveux(Torres),Neurasthénie(Havelock Elis)

*En Europe,les indications générales étaient :Toni-Sédatif,Stimulant général,Analgésique,Daltonisme

 

NATURELLEMENT,en 2011,le PEYOTL est considéré comme STUPEFIANT

Interdit à la vente

Les dérives sectaires des explorateurs de l’esprit et de l’inconscient ne doivent en aucun cas faire illusion.

 

ACCIDENTS OBSERVES

 

Ils sont imprévisibles et dépendent de la personnalité de l’individu++++

1)Excitation majeure et hypertension artérielle durant les prises

2)les incidences neurologiques

*Précoces:

-Incoordination motrice

-Vasospasme cérébral

-Epilepsie

*Bad Trip:la descente avec accès de panique,confusion mentale,troubles du jugement

*dépression prolongée

*Psychose aigue type paranoïa,délire de persecussion,hétéro(homicides) ou auto-agréssion,vouloir s’envoler(défenestration)

*Dépréssion et Anxiété chronique

*Flash-back ,difficiles à prévoir,pouvant réapparaitre au bout de deux ans.

*Hyperthermie

Peyotl

La DEPENDANCE AU PEYOTL

Il existe une dépendance avérée psychologique due à la Mescaline contenue dans le peytol.Il faut reconsidérer  les essais anciens ou de franc-tireurs de ce temps , à mettre sérieusement entre parenthèses,il faut recommander encore et encore de lire” “,L’imaginaire des drogues “de Max Millner(2000) et  Henri Michaux”Misérable Miracle” (1956)qui remet à sa juste place l’usage de la mescaline et de leur dangereuse utilisation ordalique.

le Peyotl  a sa place dans l’histoire de la médecine,une page onirique du passé,il a une mauvaise réputation non usurpée.

 

Retour