Tétanie chronique constitutionnelle ou Spasmophilie

Tétanie chronique Constitutionnelle

ou

Spasmophilie

29 Septembre 2015

La spasmophilie touchant un nombre important de sujet est découverte à l’occasion de fatigue, de lipothymie avec hypertension artérielle, stigmate d’excitabilité neuromusculaire, des troubles trophiques avec par exemple une cataracte débutante.

Les tests phosphocalciques sériques sont normaux, seul le taux de la fraction de taux de magnésium Intra érythrocytaire est diminué mais de façon inconstante.

Deux signes cliniques ont été individualisés pour exprimer l’excitabilité neuromusculaire;

  1. le signe de Chvosteck

  2. le signe de Trousseau

Il faut bien avouer que la spasmophilie a été longtemps un phénomène commode voire de mode surtout entre les années 1960 et 1980.

Pourtant la spasmophilie existe bien, découverte par Corvisart et Trousseau en 1852 et a été individualisée par Justin-Besançon et Klotz, réintégrant dans la tétanie latente les troubles neurovégétatifs.

La crise de tétanie ou spasmophilie

C’est une crise bruyante survenant dans 2% des cas les signes d’appels sont:

  • extrêmement théâtraux, affole l’entourage,

  • surviennent sur le lieu du travail,

  • en fin de matinée

  • dans une ambiance souvent anxiogène (foule, file d’attente),

  • suite à une agression psychologique,

  • suite à une consommation de drogue, d’amphétamine, d’alcool ou d’un régime d’amaigrissant drastique.

Les signes associent:

  • une polypnée avec une fréquence respiratoire à 20 par minute

  • une impression de striction pharyngée avec difficulté respiratoire, précordialgie

  • état d’angoisse avec stupeur

  • malaise intense

  • picotement des membres avec contracture et spasme musculaire

  • pâleur et peau sèche

Bref, c’est l’affolement général, l’appel au 15 ou des pompiers mais il faudra de toute façon éliminer dans tous les cas :

  • une crise d’épilepsie

  • une hypoglycémie

  • une crise de panique avec manifestation pseudo coronarienne.

Le professionnel fera la différence, c’est le test du sac plastique pour manœuvre d’hypercapnie. Un tranquillisant suffira et surtout le test glycémique sera négatif, il n’y a pas d’hypoglycémie.

Le plus souvent la spasmophilie s’exprime de façon moins bruyante et peut induire en erreur. On se retrouve alors devant des signes d’hyperexcitabilité neuromusculaires:

  • crampes spontanées

  • soubresauts musculaires faciaux

  • syndrome de jambe sans repos

Des signes neuropsychiques

  • asthénie injustifiée

  • anxiété

  • émotivité et irritabilité

  • sommeil de mauvaise qualité

Tous signes que l’on retrouve dans la fibromyalgie:

  • les troubles vasomoteurs

  • lipothymie  liée à une  hypotension artérielle injustifiée

  • fourmillement des mains, de la face

  • migraine

  • une vue brouillée sans migraine

Des troubles digestifs peuvent être associés avec:

  • flatulence

  • troubles gastriques avec crampe et vomissement

  • colique abdominale avec diarrhée en alternance avec constipation

Dans tous les cas, il faut toujours rechercher les facteurs favorisants de la spasmophilie:

  • des facteurs psychologiques

  • le stress

  • un épuisement professionnel

  • l’alcool et le tabagisme

  • consommation d’anorexigène, de drogue psycho active

  • un désordre hormonal car les crises sont beaucoup plus nettes à l’approche des règles

  • il faut rechercher le manque de calcium alimentaire par des régimes intempestifs, voire dénutrition même sur une diarrhée chronique.

Toutes les conceptions nerveuses et calciques se sont affrontées, d’autres conceptions ont supposés des théories calcique et magnésienne.

Il existe une indiscutable prédisposition constitutionnelle de la spasmophilie comportant une réceptivité accrue à des stimulations variées et surtout psychologique.

Ainsi la tétanie chronique constitutionnelle répondra dans tous les cas à:

  1. un traitement neuro-sédatif

  2. une calcithérapie ou tout traitement ou plantes influant sur la calcémie ou la magnésémie.

Il faut dans tous les cas;

  1. Reconsidérer le problème du stress en équilibrant le neuro-psychisme, équilibre endocrinien

  1. Il faut procéder à une reminéralisation:

    • Calcium 1000mg par jour

    • Silicium 300mg par jour

    • Magnésium 500mg par jour

  1. Contrôle alimentaire du calcium, du magnésium du silicium

  • Interdire l’alcool

  • Petit déjeuner à 700 calories

  • 5g de levure

  • de la vitamine C que l’on peut trouver avec le jus de citron, 2 oranges, 1 kiwi

  • le beurre qui apporte de la vitamine D 20g par jour

  • du poisson gras 2 fois par semaines

  • et le soleil

  1. Il faudra faire un contrôle hormonal car les crises survenant souvent au moment des règles.

Traitement phytothérapique de la spasmophilie

Equilibre neuropsychique

Il existe deux plantes à action Imao-like agissant à la manière d’antidépresseur sous la zone limbique cérébrale on peut donner ces plantes seules ou en association qui bloque le stress et la dystonie neurovégétative. C’est avant tout la gentiane et le millepertuis.

Il faut savoir que la gentiane peut provoquer des toxicités hépatiques.

Le millepertuis, il faut toujours rappeler ces contre indications que sont les associations avec la pilule, les anticoagulants, les médicaments contre le VIH ets anticoagulants,anti-dépresseurs IRSS

Il existe une formule classique agissant sur la dystonie neurovégétative globale associant plusieurs plantes en teinture mère:

  • Vitex Agus en teinture mère

  • Salix Alba en teinture mère

  • Mélitotus officinalis en teinture mère

  • Valeriana officinalis en teinture mère

  • Passiflora officinalis en teinture mère

  • Crataegus en teinture mère

  • Ballota foetida en teinture mère

    • Le tout dans 125cc d’eau 70 gouttes 3 fois par jour.

Cette formulation est un peu lourde et un peu fourre tout.

L’aubépine représente par excellence la plante sédative protectrice vasculaire et favorisant le sommeil, considérée comme un bêtabloquant végétal.

D’autres plantes sédatives agissant sur le pneumogastrique ont êté proposées mais elle sont toxiques ce sont:

  • la belladone,

  • le datura:toxique, interdit de vente

  • et la jusquiame.

Par contre le nénuphar, le nénuphar blanc Nymphaea alba  donné en infusion de fleur à raison de 5g par litre a une action antispasmodique, modérateur du parasympathique, tonique cardiaque respiratoire et  améliore le sommeil.

Quatre  plantes adaptogènes agissant sur le stress sont très importantes ce sont avant tout;)

1.l’Eleuthérocoque

2)le Ginseng

3)Le Rhodiola  Rosea

4) Withania Somnifera

  1. Ginseng
  2. Eleutheroroque  seule ou  associée avec Ginseng en nébulisat
  3. Le Rhodiola uniquement le matin,et jamais si ‘état maniaque .à donner le matin
  4. le Withania Somnifera (Ginseng Indien)
  5. On peut citer  :l’Astragale Chinoise ou Astragalus  Manbraceanus,

S’il existe une insomnie surtout dans la deuxième partie de la nuit, on peut proposer des infusion ou des extraits:

  • de feuille de fleur d’oranger

  • ou la mélisse

  • la lavande

  • l’aubépine

  • la passiflore

  • le pécher

  • l’anémone pulsatile

  • le lierre

  • le coquelicot

  • la ballote

  • le lupulin

  • le nénuphar

En cas d’échec on peut proposer  la valériane ou le laurier cerise.

En cas de résistance, on peut également proposer une infusion de camomille avec tilleul, saule ou menthe.

Deux plantes sont considérées comme anxiolytiques:

  1. L’angélique Angelica archangelica

Dont on utilise la racine qui a une action anxiolytique comparable au librium.

  1. La ballote Ballota foetida

Qui possède une anxiolyse intéressante chez l femme en période de ménopause.

  1. La passiflore Passiflora incarnata

Dont l’action des parties aériennes  connue depuis longtemps dans les grandes angoisses de guerre.

  1. Le saule Salix alba

 On utilise les chatons et a éte proposée dans les angoisses de la femme enceinte. Mais les chatons ont une action hormonale de type œstrogène.,donc de préference à éviter.

On peut également proposer des plantes sédatives à tropisme vasculaire ou cardiovasculaire, nous avons mis en vedette:

  1. le bêtabloquant végétal : l’aubépine qui est intéressante chez la femme ménopausée tachycarde

  2. le lotier

  3. la mélisse

  4. la valériane qui peut être remplacée car moins toxique par une plante de la même famille

  5. le centranthe centranthus ruber

Toutes ces plantes sont sédatives agisse sur l’émotivité et sur l’éréthisme cardiovasculaire.

Action sur l’équilibre endocrinien:

On peut agir sur les plantes stimulantes de hypophyse et de la corticosurrénale surtout sur les terrains où se manifeste une fatigabilité.

Plantes stimulantes de hypothalamus:

  1. l’anis

  2. l’aunée

  3. la réglisse qui stimule l’ACTH mais aussi stimule la surrénale. En ce souvenant que la réglisse pris par excès peut causer une hypertension artérielle.

Plantes frénatrices au niveau hypothalamique

  1. le chaton de bouleau

  2. le grémil lithospermum

  3. le gattilier Vitex agnus castus

Les plantes stimulantes de la corticosurrenale avant tout:

  1. le romarin rosmarinus officinalis qui stimule les 17 hydroxydes corticoïdes

  2. le cassis Ribes nigrum qui stimule les 11 hydroxydes corticoïdes

  3. la réglisse stimule la surrénale

  4. l’églantier Rosa Canina et Chêne Quercus pedunculata ont également une action stimulante surrénale

  5. le séquoia, séquoia gigantea agit sur les 17 corticostéroïde

Certaines huiles essentielles ont une action stimulante au niveau de la surrénale, c’est avant tout:

    • le basilic

    • le pin

    • la sarriette

    • le thym

En sachant que ces huiles essentielles doivent être utilisées avec précaution ayant une action cumulative et que leurs actions peuvent être toxiques au niveau cérébral par un usage inconsidéré.

Il faut donc Reminéraliser l’organisme par apport de calcium et de silicium mais surtout en utilisant la prêle Equisetum arvense que l’on utilise en nébulisât ou en teinture mère

100 gouttes 3 fois par jour.

En sachant que le galeopsis peut donner également du calcium.

Certaines plantes ont une action mixte, plantes dites a vitamine C:

  • le cassis Ribes nigrum

  • l’églantier Rosa canina

  • l’argousier Hippophae rhamnoides

  • l’Hibiscus sabdariffa dont on eut faire une boisson de santé particulièrement efficace chez les personnes en addiction alcoolique.

Il faut savoir que l’églantier et le cassis agissent également au niveau surénalien.

Le contrôle hormonal doit se faire car souvent les crises interviennent au moment des règles.

Un traitement hyper folliculinique du 10e au 24e jour associant:

    • Vitex agnus castus en nébulisât 0.1g

    • Lithospermum officinale 0.40g

      • en gélule 2 gélules, 3 fois par jour

On peut associer:

  • Poterium sanguisorba en teinture mère

  • et Avena Sativa en teinture mère

    • 3 fois 70 gouttes par jour

En sachant que l’avoine a une action hypocholestérolémiante mineure.

S’il existe une composante hyperthyroïdienne on peut ajouter du 10e au 24e jour

Lycopus europea en teinture mère 100 gouttes 3 fois par jour.

Les associations sont possible avec:

  • Poterium en teinture mère

  • Avena en teinture mère

  • Lycopus en teinture mère

    • Dans 125cc d’alcool 100 gouttes 3 fois par jour

D’autres formulations peuvent être donné en cas d’angoisse, de dépression ou d’anxiété avec:

  • De la poudre de Valériane dosé à 0.5, 2 matin et midi en sachant et rappelant la toxicité hépatique possible de la valériane et dans ces conditions la remplacent par le centranthe.

Le soir:

  • L’aubépine 10g

  • Verveine 20g

  • Mélisse 20g

  • Serpolet 20g

  • Origan 30g

  • Valériane 30g

  • Passiflore 50g

    • Une cuillère à soupe de ce mélange dans un bol

Ou:

  • Teinture mère de passiflore

  • Et teinture mère valériane

    • Le tout dans 30cc d’alcool 2 fois 40 gouttes par jour

En cas d’insomnie, on peut associer:

  • Le pavot de Californie Eschscholtzia californica en teinture mère 10 gouttes

  • Le coquelicot Papaver rhoeas en teinture mère 30 gouttes le soir

En cas d’asthénie, de surmenage et manque d’appétit qui entraîne des insomnies, on peut donner:

  • de l’Avoine avena sativa en teinture mère 30 gouttes matin et midi

  • la Benoîte des parties aériennes une cuillère à soupe pour un bol

Si c’est insuffisant on peut associer:

  • la Passiflore en teinture mère 20g

  • le Coquelicot en teinture mère 5g

  • l’Origan teinture mère 5g

    • le tout 40 gouttes au coucher

En face d’une femme ménopausée, déprimée et angoissée, on peut associer:

  • Ballote fétide en teinture mère

  • Houblon teinture mère

  • Tilleul bourgeon à 1D

    • Le tout dans un flacon de 125cc 40 gouttes 3 fois par jour

En sachant que la ballote est difficilement buvable, on peut donc associer alors:

      • Passiflore en teinture mère

      • Houblon en teinture mère

      • Valériane en tenture mère

Chez un homme déprimé, angoissé, tachycarde, on peut associer:

  • L’agripaume leonurus Cardiaca en teinture mère

  • Le houblon en teinture mère

  • Le tilleul en bourgeon à 1D

    • 40 gouttes 3 fois par jour

Où autre formule que l’on peut donner chez la femme:

  • Agripaume leonurus Cardiaca en teinture mère

  • Houblon humulus teinture mère

  • Aubépine à 1D

    • Pour 125cc 40 gouttes par jour

On peut remplacer l’Agripaume par la Ballote et s’il existe une tendance hyperthyroïdienne on peut remplacer le Houblon par le Lycopus.

Chez le sujet âgé insomniaque avec palpitation, on peut donner:

  • De la Pivoine peaonia en teinture mère 5 gouttes 3 fois par jour

La pivoine est beaucoup utilisé en Asie et en Russie est elle a été testée en infusion de feuille et en infusion de radicelle dans une proportion de 1 pour 10.

L’infusion de radicelle a une action supérieure, elle se caractérise par une action sédative narcotique et peut être prescrite chez les personnes polymédiqués ou prenant trop de sédatifs et présentant des désordres du système neurovégétatif et il est également intéressant chez les femmes ayant des problèmes gynécologiques.

La Pivoine n’intervient pas sur la pression artérielle n’intervient pas sur la respiration ou le rythme cardiaque. C’est avant tout un sédatif pour les nerveux, les phobiques ou les hypocondriaques.

Il soulage les migraines et apporte une sensation de bien être. Sa maniabilité permet de le donner comme antispasmodique soit en infusion de racine dosé à 1/10 ou en teinture mère en donnant 30 à 40 gouttes 3 fois par jour.

Sinon chez les sujets âgés, on peut donner l’Aubépine seule qui a donc une action protectrice coronarienne et légèrement hypotensive.

Ou une association:

  • d’agripaume en teinture mère

  • de ballote fétide en teinture mère

  • et d’aubépine en teinture mère

    • Pour 125cc 3 fois 40 gouttes par jour

En cas d’angoisse nocturne avec période d’excitation dans la journée:

  • Adoxa Moscotellini 1D 10 gouttes 3 fois par jour

Certains ont proposés des abords beaucoup plus mécaniste de la spasmophilie et de son caractère dystonique, neurovégétatif, ils ont classés les plantes comme antispasmodique, hypnotique, relaxant musculaire et sédatif cette classification est un peu brutale et ne tient pas compte des éléments hormonaux et biologique de la spasmophile.

  1. Plante antispasmodique:

  • Anémone pulsatille dont on utilise fleur et feuille

  • L’Aigremoine agrimonia eupatoria utilisant feuille et sommités fleuries

  • L’Angélique angelica archangelica feuille et fruit

  • L’Arnica arnica montana utilisation des capitules

  • Aspérule odorante asperula odorata dont on utilise la plante

  • L’Aubépine crataegus oxyacantha, sommité fleurie

  • La Ballote ballota foetida, tige feuillé

  • Basilic ocimum basilicum feuille sommité fleurie

  • Bétoine Stachys officinalis dont on utilise la feuille et la racine

  • Le Bigaradier citrus aurantium dont on utilise la fleur et l’écorce de fruit

  • Le Bouillon blanc verbascum thapsus dont on utilise les feuilles, les fleurs, la racine

  • La Camomille romaine Anthemis Nobilis dont on utilise les capitules

  • La Carotte daucus carota dont on utilise le fruit

  • La Chélidoine Chelidonium majus plante et suc en sachant que le suc peut être toxique

  • Le Cimicifuga racemosa dont on utilise la rhizome et qui présent une toxicité

  • La Coriandre coriandrum sativum dont on utilise le fruit

  • Le Cumin Cuminum cyminum dont on utilise le fruit

  • La Fumeterre fumaria officinalis dont on utilise les parties aériennes qui est donc antihistaminique et antiallergique

  • Le Gattilier Vitex agnus castus, utilisation des fruits, sommités fleuries

  • Le Germandrée petit chêne Teucrium chamaedrys dont on utilise les sommités fleuries

  • Le Grindelia grindelia d’hiver dont on utilise les sommités fleuries

  • La Lavande Lavandula Vera dont on utilise les sommités fleuries

  • Le Lierre feuille Hedera helix

  • La Matricaire Matricaria chamomilla dont utilise les capitules

  • Le Mélilot melilotus officinalis sommités fleuries

  • La Mélisse Melissa officinalis tiges feuillés

  • La Menthe mentha dont on utilise la feuille et les sommités fleuries

  • Le Millefeuille millefolium Achillea sommités fleuries

  • L’Olivier olea europaea on utilise les feuilles

  • L’Origan origanum vulgare utilisation des sommités fleuries

  • La Passiflore passiflora incarnata parties aériennes

  • Le Persil petroselinum sativum dont on utilise le fruit

  • La Pivoine paeonia officinalis dont on utilise la racine

  • La Primevère primula dont on utilise la racine et la fleur

  • La Réglisse glycyrrhiza glabra dont on utilise la racine

  • La Sarriette satureia hortensis dont on utilise la plante entière et les feuilles

  • La Sauge salvia officinalis dont on utilise la feuille

  • Le Saule salix alba dont on utilise l’écorce

  • Le Serpolet Thymus serpyllum tiges fleuries

  • Souci du jardin calendula officinalis dont on utilise fleur

  • Le Thym thymus vulgaris tiges fleuries

  • Le Tilleul tilia cordata dont on utilise les fleurs

  • Le Tussilage Tussilago farfara capitules et feuilles

 

 

  1. Les plantes hypnotiques

    • Coquelicot les pétales Papaver rhoeas

    • Laitue vireuse suc lactuca virosa

    • Pavot de californie eschscholtzia californica plante entière plus racine

    • La valériane rhizome plus racine Valeriana officinalis

 

  1. Les relaxants musculaires

Trois plantes sont citées:Ces plantes ne sont pas dans la pharmacopée ,hors AMM.

  • Le corydalis Corydalis cava rhizome

  • Dauphinelle élevée Delphinium elatum parties aériennes

  • L orobanche Phelipaea ramosa dont on utilise les parties aériennes

  1. Les sédatifs

  • Ache Apium graveolens dont on utilise la racine, les parties aériennes et le fruit

  • L’asaret dont on utilise le rhizome Asarum europaeum donc cette plante ne doit pas être utilisée car elle est potentiellement dangereuse

  • L’avoine dont on utilise le fruit est sédative

  • Le centranthe Centranthus ruber qui est un succédané de la valériane

  • Le houblon houblon Humulus lupulus dont on utilise les cônes dont il faut se méfier de ses actions ostrogéniques

  • Le jujubier zizyphus vulgaris dont on utilise les fruits et les graines donc cette et surtout utilisé dans les pays du moyen orient en Inde et en Chine

  • Le millepertuis Hypericum perforatum dont on utilise les sommités fleuries dont on connaît les action anti-dépressives et ses interactions médicamenteuses et ses actions a distance

  • le nénuphar blanc Nymphaea alba dont on utilise les fleures et le rhizome

 

Retour