Acide Linoleique et risques de Cancer

                Acide Linoléique et Risque du Cancer,Métaanalyses .

Cette métaanalyse est un paradoxe,on sait que les acides gras insaturés réduisent les taux de cholestérol et réduise l’incidence des maladies cardiovasculaires.

L’expérimentation animale de  prise à long terme d’Acide Linoléique pourrait accroitre le risque des cancers du Sein,Colorectal et Prostate .mais est-elle applicable à  l’homme ? Les études sont hétérogènes et il faut comparer ce qui est comparable,notamment si prise en basse concentration en acide linoléique ou acide gras polyinsaturés.et  surtout,une comparaison des habitudes alimentaires  a confirmé que les ratio de cancer était moins élevé chez les consommateurs d’huile végétale ou  d’acide gras insaturés que dans les populations prenant graisse animale ou graisses saturés.    Peu d’études contrôlées ou expérimentales ont comparé l’effet à long terme et risque de cancer avec des régimes riches en acide linoléique ou acide gras polyinsaturé. mais ont confrmé un capital bénéfique des huiles végétales et acide gras polyinsaturé

Les faits expérimentaux ont montré qu’un faible apport linoléique pouvait artificiellement promouvoir la croissance tumorale,mais cett effet n’est pas spécifique. à l’acide linoléique :l’acide linoléique apparaitrait comme un facteur risque pour le Cancer du Sein,colorectal ou prostatique,faits  justifiant analyse descriptive et prospective. .On connait les effets  de facteur de risque des acides gras  pour les Cancers du Sein et Colorectal .Le travail de base a été publié par American Journal Clinical Nutrition En 1998;68;142-53 /Peter L;Zock et Martijin B Matan

Les expérimentations animales ont montré  un lien entre risque de cancer et régimes en haute  concentration d’acide gras polyinsaturés et lien avec l’acide linoléique.

Broitman,Vitale,Vavriusek-Jakuba,Gotlieb Cancer 1977;40,2455-63/Caroll,Khor Lipids 1971,6?415-20

Rôle de l’oxydation des acides gras polyinsaturés/Welsch.Am.J;Clin.Nutr.1987,45-192-202 et Fang,Vaca,Valsta.Carcinogenesis 1996;171035-40

Rappel  des  3 groupes d’Acides Gras

 

*Acides Gras Saturés :Acide Palmitique,Stéarique,Butyrique(Action sur le métabolisme bactérien),Lignocérique(intervient sur lipides du Système nerveux central)

Recommandation nutritionnelle 8 à10 % de l’apport énergétique totale(Femme:16gr/j;Homme 19 gr/j) .igr =9 kcal.en cas d’excès cause de maladies cronariennes.

Apport par viande,charcuterie,lait

*Acide Gras Monoinsaturés:Acide Oléique

D’origine végétal et animal:Viande,charcuterie,fromage,lait non écrémé,beurre,crême fraiche,huile hydrogénée.

 

Baisse le LDL cholestéol mais  n’affecte pas le HDL cholestérol

*Acides Gras Polyinsaturés

Ce sont des acides gras essentiels   apportés par l’extérieur,les OMEGA 3 et 6

*Omega 3: Son précursseur est  acide Alpha-Linolénique : acide Gras à longue chaine  Acide Esicospemtaénique(EPA) et Docosahexaenoïque ( DHA).Besoin 2-9 gr/j

*Omega 6 :son précursseur est l’ Acide Linoléique ; acide à longue chaine Acide Arachidonique.besoin 10 gr/j

Le rapport d’acides gras Insaturés 6/3 doit être de 5 pour une alimentation idéale.En fait en France il est à 15.

                      Rôle des Acides Gras Insaturés(AGPI)

Oméga 3 developpement physologique de la rétine,cerveau et système nerveux central,protecteur cardiaque

Les AGPI à longue chaine sont des inhibiteurs de la croissance tumorale(donc contradictoire avec les effets d’annonces expérimentaux.),

*L’apha Linolénique est anti-aggrégat plaquettaire.,Rôle essentiel dans la biogénèse des membranes du systéme rétinien,  important au developpement. et croissance

*Acide Linoléique:action sur croissance et dévelloppement,constituant des phospholipides membranaires,fonction épidermique et rénale,et sur la reproduction

Action métabolique des AGPI

Action sur Hémostase et Vasodilatation;action sur les médiateurs lipidiques et inflammation,Action sur L”ADN ,transcription de l’ARN et expression des protéines,donc des génes.

Rôle dans la structure des membranes cellulaires et leur fluidité

Sources des AGPI

Acide Linoléique:Tournesol,Mais;Arachide

Acide Alpha-Linoléique:Colza,Soja;Noix

Acide Di-homa-Gamma Linoléique:Onagre,Bourrache

Acide Arachidonique:Viande rouge,Foie,Oeuf,Lait maternel

Acide Eicossapentaénoïque:poisson,Huile Marine,lait maternel.

Le Lien Entre Acide Linoléique et Risques de Cancer,est-til fondé?

D’après les faits expérimentaux et le mode de transcription des acides gras sur l’ADN  et de processus d’oxydation,il était légitime de poser cette question.Les métaanalyses  fondées sur les Etudes Medline Database (Bethesda )  de 1966-1996 et Abstracts  Biologiques de 1966 à 1996,ont permis de clarifier la siutation .La prise de concentration hautes d’Acide Linoléique,16 % de l’Energie globale sur 1 à 7 ans n’a pas permis de constater  d’augmentation de risque de cancer.Une fois de plus les échantillons étaient trop peu importantd et sur de courtes périodes,cependant une seule étude a montré l’incidence possible de l’acide Linoléique

La rappel de ces métaanalyses est donc réconfortant et replace les études dans leur véritable contexte.

Le Cancer du Sein

Sur 16 études,il n’a pas été trouvé d’accroissement notable de cancer du sein avec la prise d’acide Linoléique

Katsouyanna ,Willen ,Trichopolous.1998

Rohan,McMichael,Bajghurst 1998,

Tonolio,Ribioli,Protta,Charrrel;Cappa 1989.

Shun-Zhang,Rui-Fang,Da-Dao,Hoxe.1990

Van’T Veer,Kok,Ham,Ockhuisen,Sturmans,Hermus 1990

lee,Gourley,Duffy,Esteve,Lee,Day 1991

Zaridze,Lifanova,Maximovitch;Day,Duffy.1991

Ingram,Nottage,Roberts.1991

Holmberg,Ohlander,Byers.1994

Yuan,Wang,Ross,Henderson,Yu 1995

Franchetti,Favero,Decarli, 1996

L’étude du meilleur biomarqueur,composition des acide gras dans le tissu adipeux,n’a pas montré de fait significatif, et également les phospholipides erythrocytaires.

Zaridze,Chevechencho,Levtshuk,Lifanova,Maximovitch. 1990

Katan,Deslypere,van Birgelen,Penders,Zegwaard.1997

London,SacksStampfer,Pas d’association entre n2 .6 acide gras  polyinsaturés et cancer Boston 1993

Petrek,Hudfgins,Levine.Ho,Hirch/New York 1993

Pas de différence entre population sous Acide lioléique et population contrôle.Hiroshata,Nomura,Hankin;Kolonel,Lee /Hawaï;1987 

méme constat en Finlande Zhu,Agren,Mannisto 1995

Idem en Israel. Eid,Berry,1988

Prospectives

L’étude d’une cohorte majeure de Hunter;4980 cas sur 337 818 femmes n’a pas montré d’association positive entre prise d’acide Linoléique et Cancer du sein.

Holmberg,Ohlander,Byers1994

Howe,Friedenreich,Jain,Miller.1988

Willet,Hunter,Stampfer.Suivie de 8 ans.1992

Millls,Beesons,Phillips,Frazer.1989

Une seule étude suédoise  a montré une divergence entre prise de 5g/j d’acide gras pylyinsaturé et des dose supérieures,mais l’étude est limitée surtout pour apporter la preuve de la facilitation de la progression tumorale. :Wolk,Bergström,Hunter 1998.

Il est acquis que  plus la prise d’acide Lnoléique est prise jeune,avant 55 ans,moins le risque est grand,:Walte,Andersen,Jellum 1993

.En Israel il a été établi une relation entre acides gras polyinsaturés,Gene BCRCA1 et CA2 et Cancer:Stuewing,Hartge,Walocher.1997

Les prospectives sont-elles acceptables?

Il apparait significativement une différence entre quantité totale de graisse et cancer,mais ce n’est pas une spécificité du cancer du sein,le lien alimentaire d’utilisation des graisses animales et acides gras saturés est net par rapport à l”apport de végétaux et acides gras insaturés.

L’expérimentation animale montre qu’il existe une tumerogénèse lors de gavage des souris et l’incidence des cancers est la même que ce soit avec des acides gras en basses concentration  et haute concentration,il s’agirait alors plutôt un phénomène d’apport anormal d’énergie favorisant la tumorégénèse.S’ll apparait expérimentalement un facteur de carcinogénèse en cas de prise de haute concentration d’acide lioléique,il apparait que le facteur alimentaire simple en concentration est insuffisant et qu’il faut  faire réfèrence à l’action de l’oxydation mitochondriale des acides gras et  action de transcription de l’ADN qui n’apparaissent pas dans ces études.

A ce jour;on ne peut pas définir un  lien entre Acide Linoléique et Cancer du Sein.

 

                                            Le Cancer du Colon

*Etudes sur 13 études de Howe sur cancer et alimentations Hoewe,Aronson,Benito 1997

*11 études de 5287 cas et 10470 contrôles avec acides gras insaturés

*Deux éudes :assoçiations positives:

Lee HP,Gourley,Duffy,Estève,Lee.J,Day.1989

Wet,Slattery,Robinson 1989

*9 études  à preuves faibles.

Withemore,Wu,Williams,Lee 1990

Peters,Pike,Garabant,Mack1992

Jain,Cook,Davis,Grace,Hoxe,Miller 1980

Tuyuns,Haelterman,Kaaks.1987

Prospectives

*Cancer et acides gras polyinsaturés:pas de preuve

Beta,Coste,Rautureau,Guilloud-Bataille,Péquignot.1985

Neoptolemos,Clayton,Heargerty,1988

*Polype,Cancer et Acide Linoléique;pas d’évidence

Willet,Stampfer,Goltiz,Rosner,Speizer.1990

Giovanucci,Rimm;Stampfer,Goltiz,Asschario,Willet1994

Bostic,Potter,Kushi1994

Kerney,Giovanucci,Rimm,1995

*Cancer et acides gras polyinsaturés et acide oléique:782 cas sur 292.768 patients;sur 6-7 ans.pas d’incidence

Willet,Stampfer,Golditz,Rimm,Spizer.1990

Bostic,Potter,Kushi 1995

Que la concentration alimentaire d’acide oléique soit de 8 gr/j à Rôme et Japon ou 22 g/j à Belgrade et Finlande,il n’y a pas d’incidence de mortalité par cancer du colon.Pour Kromhout et Feskens (1996):la mortalité globale de tout cancer n’est pas affectée par la prise d’acide linoléique;Estimation sur 25 ans sur 7 études de pays différents

Il n’y a donc pas d’assoçiation  entre consommationd’acide linoléique et cancer du colon

Expérimentalement,l’induction et initialition tumorale animale varie selon le mode opératoire ,type acide gras polyinsaturés,comme le n 2 6 acide gras polyinsaturé,stimulant tumoral et l’induction peut apparaitre à partir d’une énergie fournie inférieure à 1%,mais cete énergie est plus basse que celle obtenue pour le cancer du Sein,4,5%.par contre si un cancerest transplanté chez la souris,les adénocarcinomes peuvent progresser si l’energie est égale à 4 % ,mais pas pour des concentrations supérieures

Zhao,Kushi,Klein.1991

Nicholson,Neptolemos,Clayton,Talbot,Bell.1990

Bull,BronsteinNigro1989

Globalement ,on peut conclure que chez l’homme la mortalité par cancer colorectal n’est pas assoçiée avec l’acide linoléique et que son adjonction de type énergétique assoçiée aux fibres ne modifie les risques et résultats,et la supplémentation en Acide Oléique ne modifie pas le risque de cancer colique

                                   Le Cancer de La Prostate

Les études montrent qu’il existe une corrélation entre alimentation grasse et cancer de la prostate/Kolonel.LN.1996,mais peu d’études ont montré l’action spécifique des acides gras

Sur 3 études,il a pû être estimé le risque relatif de risque de cancer de prostate  à 1,27 sur 654 cas et 924 contrôles,en comparant haute et basse  concentrations  d’acides gras polyinsaturés.Une seule étude a montré un risque accru avec les acides gras ployinsaturés chez l’homme agé mais pas chez le sujet jeune.

West,Slattery,Robison,French,Mahoney1991

Golley,Campbell,Gallagher,Martinson,Mohler,Sandler 1996

L’estimation du risque se heurte toujours à la méthodologie:pas d’assoçiation noté ou une  seule étude écossaise positive mais sur 20 patients et le pourcentage d’acide linoléique erythrocytaire n’est pas mesuré.

Whitemore,Kolonel,Wu,1995//Hietman,Bartch,Berziat,.1994

Sur la base de ces études,il n’est pas possible d’établir un lien entre acide linoléique et cancer de la prostate.Sur deux études US,il n’a pas été montré de relation positive même faible

.Giovanucci,Rim,Golditz 1993

Gann,Hennekens,Sacks,Goldstein,Stampfer,Giovanucci.1994

Il a été montré sur 399 cas de cancers sur 62.776 personnes un risque relatif  à 0,83,mais concernant de haute dose d‘ACIDE ALPHA-LINOLEIQUE  et non l’ACIDE LINOLEIQUE

Prospectives

Il a été montré des assoçiations positives entre la globalité des acides gras et leur formulation,avec mortalité  ou incidence de ratio de cancer de la prostate.Mais cette incidence serait avant tout le fait de prise de graisses animales que des acides gras végétaux.Les études apparaissent donc insuffisantes et non convaincantes

Howel.1974/Blair,Fraumeni.1978.

Les essais animaux sont peu nombreux.Surtout,il a été noté que l’assoçiation testostérone et apport en énergie à 40% entrainait spontanément un developpement de tumeurs prostatiques,.mais si l’énergie fournie tombe à 10%,il n’y aura pas de cancer.Pollard,Luckert.1985

Il est surtout démontré le lien avec la testostérone mais pas avec l’Acide linoléique.

 L’ACIDE LINOLEIQUE,QUELLE  EST SA PLACE ?

               DE l’ INDUCTiON CARCINOLOGIQUE A l’ EVIDENCE PROTECTRICE

Les etudes montrent dans l’ensemble sutout une relation avec l’apport de haute énergie supérieur à 16 % type acide linoléique pendant au moins 1 à 7 ans,voire 14 % dans une communauté de Los Angeles pendant 6,5 années.

Dayton,Perace,Hashimoto,Dixon,Tomiyasu.1969

,Sur une étude de 23 décès sur 4541 participants en institutions il apparait un ratio de 15 %  d’acide linolélique et 20 cancers sur 4516 sujets furent exprimés avec 5 % d’énergie fournie.

Frantz,Dawson,Ashman 1989..

Il apparait clairement la notion d’excès en apport énergétique mais les auteurs émettent un doute sur les méthodologies et  la dose d’acide linoléique,adhésion des cohortes,leur densité et leur durée..En fin de compte la question de faisabilité de protocoles en distinguant alimentation riche ou non en acide linoléique se pose.

Les etudes épidémoilogiques alimentaires montrent une différence entre les acides gras donnés ou ceux apportés par les vegétaux,et ceci est particulièrement sensible pour les cancers du sein et prostate et non pour le cancer du colon.Exception faite d’ une étude,la prise de haute concentration en acide lioléique sur 1 à 7 ans ne modifie pas les risque de cancérogénèse.les méthodologies ne prênnent pas toujours en compte des régime assoçiant acide linoléique,et huile de soja,acides polyinsaturés globaux et acide linoléique,l’assoçiation de l’acide linoléique et regime riche en fruits et légumes.Ces biais sont signalé par Hunter,Prentice.Particulièrement a été noté l’incide  de risque avec l’acide Alpha-Lioléique et acide gras à longue chaine n2 3.Karmali.1987/Krombrout 1990

.Seulement quelques expérimentations animales ont montré une relation entre promotion des cancer du sein et colorectal.et acide linoléique.

La differentiation bénéfique n’a pû être clairement établi entre acide oléique et linoleique:bénéfice de l’acide linoleique versus acide oléique ou au contraire effets similares.il ne peut donc être établi un principe de précaution,même si un doute expérimental subsiste mais les études sont trop hétérogénes.La différence d’apport entre acide oléique et acide linoléique est ou positive,égale  ou négative en risques.

Seule une étude a montré un lien entre risque cancérogéne et haute teneur en acide linoléique.Il existe indiscutablement une différence entre apport en graisses animales et acides gras polyinsaturés bénéfiques.D’autre part,le bénéfice  aux maladies cardio-vascualaires est de nouveau confirmé. et ces études ont réétabli le bien fondé de l’allaitement maternel.

Si quelques études ou expérimentation perméttraient d’émettre un principe de précaution,la restriction en acide linoléique n’est pas à l’ordre du jour,les OMEGA 3 et 6 ont encore un bel avenir.L’épidémiologie doit être de toute façon révisée,cohorte,modes alimentaires,particularismes des acides gras isolés,durées des études,facteur additionnel (tabac alcool,obésité) et reprise du MICROBIOTE intestinal qui n’a pas encore délivré toutes les pistes enzymatiques,transformations énergétiques ,immunitaire et toxicologiques des bactéries intestinales ( 3 enterotypes).

il faut impérativement relilre les publications de Feskens,Krombout,Jansen,Boyd,Holmberg,Howe,Hunter,Kaaks,Toniolo,Wolk

 

 

 

Retour