Bad Trip des Hallucinogénes en Psychiatrie,l’Eternel Retour Dialectique Infondé

412322828_110477212657130_7312032312156596513_ologo plante                  Bad Trip des Hallucinogenes en Psychiatrie

Dans le Magazine du Monde du 14 mars 2015,il est décrit par Stéphanie Chayet:”Trips sur Ordonnance”.

Ce n’est pas la première fois qu’un tel article est publié,depuis l’apparition des premières tentatives de l’utilisation  des hallucinogénes en psychiatrie:Moreau de Tours,Freud,Rouhier,Michaux,Stoll,Hofman,Shulgin,Narango,Bastiaans.Peux-t-on justifiée la restitution des symptômes,canalisations dites intégrées avec  de telles méthodes, rien n’est moins sûr.Est-ce que le processus  “d’amélioration supposée de l’état de conscience modifié” est une équation pour résoudre troubles dépressifs sévères et choc traumatique,en l’absence de données raisonnables et consensuelles pharmacologiques de l’équilibre des échanges cérébraux  et données des pratiques traditionnelles  interprêtées en dehors de son contexte culturel oû souvent apparaissent un phénomène d’ordalie consensuelle,ritualisée et consentie et souvent dirigée.Si on se référe aux ouvrages de Castaneda (La Petite Fumée,L’Herbe du Diable),les observateurs sont  étonnés par ses  observations qui ,d’après des bibliographies, n’ont pû être vérifiées(Bouseiller 2005/Milles 1980) S’agit-t-il de faits d’observations ou d’expériences personnelles ou commantées ou plagiat universitaire,aucune réponse n’est apportée.

Il existe manifestement une perception des hallucinogénes discordantes,avec interprétation subjective flatteuse,trompeuse. Pourtant des auteurs ont, au fil des temps exprimé leurs doutes dans ce domaine,mais ont -ils été entendus:Beaudelaire sur le Haschish dans” les Paradis Artificiels”,Henri Michaux  en 1972 de son expérience négative de la mescaline dans ” Misérable Miracle” et dans l’Infini turbulent” il décrit  une réalité altérée.(1957).P.Dick, en 1977, dans “A Scanner Darkly”,(Substance Mort) reprend le Premier chapitre aux Corinthiens 13-12 de St Paul “Aujourd’hui nous voyons au moyen d’un miroir,d’une manière obscure”.

La narcoanalyse n’est pas une nouveauté et a toujours été controversée:affaire du LSD (1970-1974)Timothy Francis Leary aux USA (L’esprit est 8 circuits de  conscience),Utilisation du LSD  et Psylocybine par Bastiaans en Hollande jusqu’en 1985 pour les rescapés des camps de concentrations présentant le KZ syndrôme ,protocole décrit dans le livre K.Zetnik 135633 (  Yeheil De Nur/1989)

En FRANCE des narcoanalyses étaient parfois pratiquées dans les années 1968-69 pour raison diagnostique.,afin de dissocier les éléments relevant de la névrose ou de la psychose en cas d’échec des entretiens .C’est une manoeuvre intrusive manifeste avec l’association diazepam-amphétamine intraveineuse si doute d’interprétation en cas de suicide manifestement théatral et sans intention léthale,ou patients se livrant à des beuveries dangereuses sans support apparant .Cette méthode permettait de libérer un flot de paroles sous contrôle et dans l’espoir de cerner les protocoles thérapeutiques

 

Mise en Garde et Ethique

L’article se fonde sur des essais concernant le stress post-traumatique des anciens combattants de guerre récente (en particulier Moyen Orient,Afghanistan) et phobie soçiale des “autistes fonctionnels”,et addiction tabagique avec Le MDMA.Il est même décrit un suivi post MDMA assisté de Psylocybine et psychothérapie.Et in fine ,on apprend que des tests n’ont été pratiqués que sur 15 personnes,et que l’un deux a poursuivi sa quête spirituelle à St Jacques de Compostelle.Bref,c’est l’extase à tous les étages mais,n’est-il pas prématuré de publier ce genre d’informations avec une cohorte si faible et des explications physiopathologiques dite de de type Empathogéne,n’y aurait-il pas un complexe empathogéne d’une équipe enthousiaste acquis à cette méthodologie qui répétons -le a été maintefois trangréssée.,ce que démontre OFDT N°96 Dec 2014 et dispositif Trend  et Sintes oû non seulement l’usage s’est banalisé,paupérisé,de plus en plus utilisé avec l’alcool et inhalé en vapeur,les comprimés vendus ont augmentés en concentration passant de 10O mg à plus de 200mgr.Cette banalisation est inquiétante,dangereuse et irresponsable.L’apologie de méthode soit-disant avant gardiste  de traitement  par MDMA sur stress post -traumatique ou Autisme devrait être  inspirée par des études pharmacologiques s’échappant d’une logistique philosophique ou hédonique.,mais  un doute sérieux persiste devant un panel de publications de faible recrutement,inhomogéne et de méthodologie contestable.

MDMA ou ECTASY

Dérivé amphétaminique connu depuis 1914 à des fins militaires,fut synthétisée par Shulgin en 1976 et popularisée  et prohibée dans pratiquement tous les pays dès 1980.Des essais cliniques pour le stress pot-traumatique furent mises en place mais stoppés du fait des nouvelles régulations de prohibition.Malgré tout,dans les années 2000,des protocoles ont été dévellopés en Espagne et en Suisse.L’usage explosa  en 1990 dans les raves parties et fêtes techno,avec des accidents qui obligèrent à se pencher  sur les effets du MDMA et de contrôler les événements festifs avec des équipes d’encadrement,car la prise  MDMA n’est pas anodine.,

Stimulant et hallucinogéne selon la dose,le mode de prise,l’état psychologique.Usage per Os (parachute),sniff,fumé voire injecté.Son effet survient en 30 minutes et dure 6 à 8 heures

Effets Immédiats:

Empathie,désinhibition,sensation d’énergie,de bonheur,exacerbation des sens,euphorie,suivi souvent après le premier usage d’un bad Trip avec sequelles psychologiques.A haute dose hallucinogéne,hypertension,hyperthermie,neurotoxicité non négligeable(effet dose et fréquence de prise)

Le  Bad Trip ou Descente

Qui suit l’effet de l’etasy est due au manque de sérotonine du cerveau,car le MDMA agit sur la Serotonine,d’oû tendance à vouloir contrôler seul l’effet dépressif en consommant opiacée,anti-dépresseur,benzodiazépine

A long terme:

Irritabilité,anxiété,dépendance,troubles de la personnalité,insomnie,anomalies des valves cardiaques

Danger du Syndrôme Sérotinergique

Le MDMA agissant sur la sérotonine agit en conjonction avec drogues et médicaments qui peu-être mortel:coup de chaleur avec accident cardiaque et coma

Assoçiations Dangereuses

*L’alcool augmente l’effet de la MDMA et les IMAO

*Les Antidépresseurs type Inhibiteur de  recapture de la serotonine ISRSS d’action variable:Fluoxetine diminue l’effet,les inhibiteurs Serotonine-Noradrénaline ont aussi un effet réducteur,la Miansérine augmente l’effet

*Interactions néfastes avec les inhibiteurs de la Protease(VIH)

*Le Cannabis augmente l’effet du MDMA

*Le LSD augmente l’effet du MDMA

*Le danger permanent est la gestion solitaire du Bad Trip avec Opiacé ou Benzodiazépine

Bibliographie

Escapad.2011.OFDT

Biochemitry and Behavoir 2011,Weel Mohamed,Hamdi,Cassel,Jones

Developpement of Rational Scale to Assess The arm of Drugs  of potential misuse/ Lancet Mars 2007.Nut,King,Blakemore,Saulsbury

Méta-Analyses des Expérimentations.

Le problème récurrent est la référence à l’état d’empathie provoquée par la MDMA,et qui permettrait d’engager une psychothérapie consensuelle,mais il n’est pas dit que les résultats à long terme de cette empathie soit le moteur durable d’une réhabilitation psychologique,et de plus les cohortes sont faibles.La solution apparait ailleurs,sur la validité des effets pharmacologiques du MDMA sur le cerveau qui ont été sous-estimées depuis 25 ans,et surtout les critiques scientifiques se sont faites sur la valeur de l’assoçiation de la MDMA et psychothérapie,marqués sur la controverse de Parott(Mars 2014)et réfutation de la position de Dublin(2014).il apparait que très clairement les recherches empiriques sont ciblées,on pourrait

en effet se contenter de résultats flatteurs énoncés de façon enthousiaste par les patients faisant corps avec cette méthodologie,et ce phénomène est particulièrement net dans les études pratiqués par des instituts américains tels le MAPS (Avec les Pr de Neuropharmacy David Nut et Rick Dublin)

Le MAPS présente un” potentiel thérapeutique “de substances hallucinogénes pour le Stress Post- Traumatique,l’Autisme et le Parkinson,avec de bon retour cognitif.le MAPS fait référence aux études d’Espagne sur 29 cas de syndrôme post-traumatique,en 2000,12 cas en Suisse, 3  en Sud Caroline,essai de Tonny Macy sur des vétérans en 2008 et est décrit sommairement le modéle MDMA et Psychothérapie dite Transpersonnelle décrite par Humprey et Osmond ,qui incite par ces termes à une grande vigilance et analyse de modes de randomisation,s’il y eu randomisation.On peut s’interroger sur les modes opératoires qui déjà en 1964 in Quart Jour Stud Alcool/Smart,Storm pose le probléme de MMDA et lutte conte addiction d’alcool.Les suivis ne sont pas homogénes,les critères de recrutement non ou insuffisamment définis,temps de cure variant de 2 mois à 2 ans/Smith.12 malades améliorés sur 16/Mac Lean 46 malades améliorés sur 61 sur 6 à 17 mois/Later,Chwelos de 2 à 9 semaines,15 patients améliorés sur 16.Peu de suivi en post-cure,temps réel de guérison,modalités subjectives ou objectives,absence de comparaison avec un traitement standard.Ainsi 80% sont des études incontrôlées,25 % des études contrôlées sont améliorées.

De la Difficulté d’Analyse des Essais

Pour la plupart des publications,il est question de Naranjo 1985,Sanders 1994,ou Laing,la difficulté est contournée et biaisée par l’empathie ,ouverture et apaisement,crée par le MMDA,et agissant comme un “catalyseur,avec anesthésie de son identité”,avec peu de distorsions de perceptions et moins de réactions émotionnelles déformées,qui serait donc  une” expérience personnelle et familère”.En fait les nouvelles expérimentations temporisent ces affirmations,qui certes apparaissent dans certains état de syndrôme de choc traumatique,mais nécessitent un certain recul surtout en cas d’anxiété prononcée oû l’effet peut être inversé,nous y reviendrons.

Actions Pharmacologiques de l’Ectasy ou MDMA

Son absorption et presence plasmatique est rapide avec un pic en 2H.Son action est surtout nette sur le Cytochrome CYP2D6,d’oû son interaction importante avec les médicaments,on le surnomme un pauvre métaboliseur.Son action neuro-endocrienne est dose-dépendante augmentant l’ACTH,Cortisol,Prolactine pour des doses de 0,5mg à 0,7mg ,les taux répondeurs étant placés entre  0,25 MG/kg à 2,5mg Kg

 Action Cérébrale du MDMA

Elle  est certes Sérotinergique mais les recherches récentes ont permis de mieux comprendre son métabolisme est de ses possibles implications  neurotoxiques et actions amygdalienne et corticale.MDMA agissent préférentiellement  totalement ou partiellement sur les autorecepteurs 5HT du Raphé cérébral dorsal et recepteurs post-synaptiques sérotinergiques et nordarénergiques:

Hallucinogénes comme anti-dépresseurs :in The Ad Psychoparm.08-2014(4)116-69 Benmester ,Bern,Giarali,Torg,Agonda.Le système de neurotransmeteurs 5HT corticaux sont modulés par l’effet de la MDMA (Liechti 1999 et Meyer 1996),le taux  d’utilisation du glucose décroit dans le cortex frontal supérieur et préventral (Gouzoulis,Mayfrank 1999)

La MDMA agit sur les liens dopaminergiques et neurotransmission 5 HT.Prog Neurobiol.1996;08.49(5)455-79/White,Obradovic,Imel,Wheaton.L’altération de l’activité de cette neurotransmission est très importante.Cette altération permet de comprendre le lien provoqué par la déplétion sérotinergique ,sur le plan clinique,au début c’est l’euphorie puis quelque jours après dépression anormale,asociabilité,tristesse.et sur le plan cognitif sont préférentiellement touchés reconnaissance verbale et visuelle

Il a été précisé que la MDMA agit sur l’Oxytocine impliquée dans les comportements émotionnels et soçiabilité.Il semble que le MDMa accroit soçiabilité et sensations mais réduits les émotions négatives de l’environnement soçial.Neuropsychopharma Juin 2014.Kirkpatircick,Lee,Wardle,Jacob,de Wit

Mais dans une autre étude de PloS one Juin 2014 -9(6)e100719/Kuypers,de la Torre,Farre,Yubero-Lahoz,Dziobek,Van der Bos,Rameaker

Il n’a pas été mis en évidence que la MDMA induisait un relance de l’empathie émotionnelle en relation avec les niveaux de taux d’Oxytocine ou activation des recepteurs 5-HT1:essai sur 20 personnes en bonne santé avec 4 protocoles dont MDMA à 75 mg,Pindolol 20mg,Oxytocine spray 40 UI+16 UI,placebo

Imageries Cérébrales et Impacts de la MDMA

Lancet de 1998-252-14333-37 McCann,Szab,Scheffeh pose les bases tomographiques au Pet Scan de l’action du MDMA avec décroissance globale des 5HT transporteurs

In Psychiatry Res Neuroimagery.28 octobre 1999.Chang,Grob,Ernst,Ittli,Mishkin montrent sur 21 abstinants ,que le MDMA ,contrôlés par IRM et PetScan , après 3 semaines d’essais ,le debit sanguin artériel décroit au cortex frontal , cortex visuel,caudal,pariétal superolatéral,frontal dorso-latéral.Si la dose est importante,il existe une corrélation avec les débits artériels bas,à dose faible ,il n’y a pas  de changement notable.Chez les abstinants utilisateurs le débit artériel varie peu, de façon globale ou cérébrale régionale

En 2000,in Neuropharmacopharpacy.23-388-95.Gemna,Buck,Bertold and co concrétisent par le MDMA à 1,7 mg/kg chez 16 patients non addictifs,qu’au PEtscan,le Flux sanguin cérébral régional change (r CBF) d’intensité:

*flux sanguin accrut sur cortex frontal ventro-médian,occipital,lobe temporal inférieur et cerébelleux

.*Le flux sanguin décroit dans le cortex moteur et somato-sensorielle,temporal gauche,amygdale gauche,cortex cingulaire,Insula et thalamus

.*En même temps sont notés augmentation de l’éveil,extraversion mais léger écart avec le réel et troubles moyens de la perception.il est noté Hypertension artérielle,perte d’appétit,difficulté de concentration.,crispation des machoires

Deux expérimentations sont faites à deux semaines d’intervalle,qui confirme

*la décroissance de la circulation limbique,paralimbique,frontral central,temporal;

*Accroit le flux Pré-Frontal,Temporal inférieur,cortex cérébelleux.

La conclusion est sans appel:changement d’humeur,extraversion,dissolution de l’égo, intensification des perceptions sensorielles.

Cette expérimentation rappelle les faits antérieurs connus:

*Corrélation entre euphorie et stimulaion pr MDMA de l’amygdale Ketter 1996

* Corrélation entre amygdale  gauche et anxiété et tristesse.Schneider 1995,Ketter 1996,Kalin1997

*processus émotionnel et action ventrale George 1995,Ketter 196,Drevets 1994,Lane 1997,

*Action Dorsale Ketter 1995,Paradiso 1007,Cingulaire antérieur et cerebellum Volkow 1991,Paradiso 1997.

Enfin de compte l’hypothèse de régulation de l’émotion et humeur par George 1995 est confirmée;et  ainsi que l’action du MDMA sur les mécanismes sérotinergiques et régulations de l’humeur

Utilsation et Essais thérapeutiques du MDMA

 

Son utilisation est fortement contestée car souvent s’appuyant sur des recherches de types empiriques,que résume Parrott in Human Psychopharmacology juillet 2013 28(4)289-307.Etudes de 25 ans de pratiques.il apparait que l’usage de l’ectasy fait émerger des déficits neuropsychobiologiques:Augmentation de 800% des niveaux de cortisol,accroissement de la température du corps et induite par le stress,extrêment euphorisant avec des émotions négatives,cause d’apototose cellulaire,déficit de la mémoire,mémoire prospective,cognition,relation sociale réduite avec pauvre anticipation,apnée du sommiel,induction de troubles aociaux et d’agressivité.

Il réfute les indication de Doblin(2014) et propose de choisir des voies moins agressives sur le plan neurohormonal,cognition,mémoire,troubles du sommeil.il propose des co-drogues plus maniable type D-Cyclosérine ou Oxytocine qui apparait comme le régulateur par excellence de l’émotion applicable dans l’autisme et troubles émotionnels

Les effets de Oxytocine intranasal sont évoqués dans les processus émotionnel et sociaux;

avec de meilleur acroissement de la sociabilité et reconnaissance de l’expression façiale

In Neuropsychopharacology Jiun 2014.30(7)1654-63.Kirkpatricck;Lee;Wardke,Jacob de Wit

Le Probléme Thérapeutique du Choc Post-Traumatique

Sur la base pharmacologique de l’action sérotinergique de la MDMA et ses expérimentations empiriques empathiques et son action limbique,des essais éparts ont été pratiqués sur le choc post-traumatique type retour de guerre et troubles anxieux de même origine,action appelée en langue anglaise Post -traumatic stress disorder (PTSD).pour mémoire nous rappelons l’usage pratiqué pour les mêmes syndrômes des personnes revenant de camp de concentration(Expérience du Pr Baastians).il faut insister que les cohortes sont souvent faibles et que cette pratique est faite 18-20 ans après une longue épreuve et errance thérapeutique,tant ,il est difficile de communiquer l’indicible horreur.et se libérer d’un véritable spectre de l’angoisse,dépression ;asociabilité et surtout la particulère difficulté de communiquer ‘une expérience traumatisante et inhumaine

1)In Sage Publication 20 juillet 2010,citant le journal de psychopharmacology du 19 juillet 2010;Des essais sont décrits avec le MDMA chez des sujets souffrant de PTSD,étude en phase II de 20 patients souffrant des syndrômes post traumatiques depuis 19 ans.Une psychothérapie est associée. ,80% des sujets sont testés,20% sous placebo.les patients traités sont regroupés dans un lieu encadré pour 3-5 semaines,avec un suivi psychothérapique de deux fois 8 heures,avec des intervalles de 4 jours ,puis écart de 2 mois pour la deuxième session..Le résultat porte temporairement sur la réduction de la frayeur et  et accroit la croyance d’inhiber les émotions,spécialement  les émotions douloureuses.mais si les éléments vécus sont trop traumatisants,le fait de revisiter l’évenement,a peu d’effet malgré le soutien psychothérapique..L’étude de Doblin Association MAPS(Sud Caroline) a inspiré cette étude  Phase II de Mithoefer

Ainsi on doit estimer que l’écard type entre 10 sous MDMA et 7 sous placebo est faible.Les résultats sont temporaires et n’agissent que sur les  émotions douloureuses,plus la charge émotionnelle est forte plus les résultats sont  faibles.On comparant le groupe MDMA et Placebo avec psychothérapie le résultat est surperposable.Donc pourquoi prendre des risques inutilles?

2)Les mêmes principes ont été evoqué par Dr Carhant-Harris et et David Nutt,Imperial college London,in Biology psychiatry en 2012,publié in  Sciences daily 17,janvier 2014,oû il a été préamptés 20 patients ,montrant que la MDMA réduit l’activité du systéme limbique et et les structures impliquées dans l’émotion,communication réduite  entre le lobe temporal médian et cortex pré-frontal médian et accroit la communication entre amygdale et hypocampe,émotion est contrôlée;les régions touchées par le PTSD sont réduites par l’action de la MDMA

3)Anxiété et Ectasy

Selon Biology Psychiatry 2014 and Journal of Neuropharmacology2013,En ligne .20 01 2014.Etude sur 25 volontaires ,avec IRM,Ectasy,placebo

*Volontaires sains;MDMA atténue l’impact des souvenirs douloureux

*diminution activité limbique,et structures liés au plaisir et émotions,diminue conection lobe temporal médian et cortex préfrontal médian lié à l’émotion

*Augmente relation amygdale et hippocampe

*Effets inverses  à ceux constaté dans certaines anxiétés:Le premier effet est l’inverse observé que les anxieux et le dernier inverse que celui observé dans choc post-traumatique.Les essais ont été pratiqués dans l’anxiété et choc post-traumatique .Il est considéré que la MDMA est active dans le STPAD mais qu’il faut épauler sur le plan psychothérapique et que le patient ne doit pas être noyé par des émotions négatives,ce qui ne parait pas évident,et pour certain insuffisant voire nul,cela représente beaucoup d’incertitudes et d’alléas dont on voudrait bien connaitre la réalité..Référence psychiatry:DSMIV.TR

4)Durée de l’Amélioration des désordres du stress post traumatique sous MDMA et Psychothérapie

Mithiefer,Wagner,Jerme,Yazar-Klosinski,Michel;Brewerton,Doblin,Martin Jour.Psychopharacology.01.2012

Sur 19 patients avec MDMA sur 17-74 mois (16-19 patients)Echelle de valeur STPAD :CAPS.puis autres mesures Neuroticism NEtroversion Oppeness Personnality Inventory-Revsides (NeD-PI-R)

Cette étude est  LA SEULE qui conclue   que le traitement par MDMA peut être donné de façon favorable sans risque,sans trouble cognitif ,sans addiction  et les auteurs expriment un rapport bénéfice /risques favorable sous condition d’être accompagné médicalement et de psychothérapie et avec de faible dose de MDMA.

Malgré tout,on doit considérer cette étude comme encore empathique  et est insuffisante en terme de qualité et procédure.et  thématique  “de sous condition” ne sont pas recevables

Il est dit que,le rôle de l’encadrement et de la psychothérapie apparaissent important.

La randomisation ne peut se permettre d’évaluation insuffisante ou approximative,l’historique,et profil du patient doivent être clairement définis,ce qui actuellement n’apparait pas ,pour éviter accidents et résultats empathiques sans lendemain.Ce genre d’expérimentation nécessiterait de plus  l’accord des autorités de tutelle et un agréement reposant sur des études rigoureuses ,elle n’est donc  pas à l’ordre du jour en 2015.

De plus dans cette étude est bien précisée que plus les symptômes sont durs et ancrés plus l’abord thérapeutique est difficile voire voué à un echec,la capacité de résilience d’un événement vécu ou suggéré est naturellement dépend du profil psychologique et culturel du patient,il ne faut pas oublier que des équipes de soutien psychologique sont souvent sur les lieux de catatrophe,guerre,accidents ,tout événement traumatisant nécessitant une prise en charge.et diminue les risques de syndrôme post-traumatique

De toute façon  les limites et profils psychologiques susceptibles d’être prise en charge par la méthode MDMA et Psychothérapie.ne sont pas formalisés Il apparait plus le traumatisme est ancien et insupportable plus  la thérapeutique est inéfficace.

De plus ,les faits sont tétus,d’après le dernier rapport de l’OEDT (4 juin 2015) en 2014,la concentration en MMDA s’est accrue sur le marché illicite augmentant les risques,et on comptabilise près de 101 produits dits psychostimulants( NSP) qui sont du bricolage moléculaire dangereux vendu illicitement et souvent assoçié avec d’autres molécules type benzodiazépine,voire assoçiée a d’autres drogues THC ou dérivé de cathinone

Cette étude est un rareté concernant le Stress Post-Taumatique ou PTSD  elle ne doit pas être considérée comme une fin en soi et un test thérapeutiique du PTSD. Le MDMA doit être considéré actuellement comme une substance illicite  et dangereuse,toute initiative ,si elle se précisait ,nécessiterait un changement radical dans l’exigence thérapeutique défini par l’Etat et Service de santé et encadrement médico-psychaitrique sans faille.,qui pour l’instant n’apparait pas et n’est guère convaincant.Les mouvements sectaires doivent être surveillés et toute thérapeutique hallucinogéne doit être proscrite.

Il doit être clair que les hallucinogénes appartiennent  à une classe  illicite et sous contrôle.Les références à la MDMA ; la mescaline,LSD,Psycolibine,Yague,Rue syrienne ,Sauge sacrée sont potentiellement dangereuses basées souvent sur des pensées de type holistique et pratiques schamaniques insuffisamment étudiées ou mal documentées

                Le chien qui se mord la queue 

Le Monde du 22 juillet 2015 écrit par François Séguin “L’Ectasy de retour dans le milieu festif” fait à partir des analyses de l’OFDT,qui dénombre la proportion de consommateurs d’ecatsy passant de 2010 à 2014 de 0,3 % à 0,9 % de la population des 18-64 ans. (enquète Escapad 2014 :l’:expérimentation de l’ectasy a doublé par rapport à 2011)Les volumes saisies par les douanes sont comparables à ceux de 1990.Surtout apparaissent   “marketing déringardidé ,disponibilté,facilité d’usage,faible coût,pureté des produits élevés” et surtout complête banalisation de son usage,on parle de désinvolture,il faudrait surtout parler de méconnaissance et inconscience dangereuse.Entre  2005 et 2013,on a comptabilisé 25 cas de décès par MMDA..L’ANSM selon l’article ,envisage de communiquer sur les risques du produit.Une communication simple parait insuffisante pour combattre des idées fausses sur des produits promotionnés,revalorisés,des Chupa Chups ,des TAZ pour soirée techno.Encadrement certes,mais les messages paraissent noyés dans des incitations à consommer puisque des brochures Techno circulent avec des textes tout de même incitateur,”un TAZ utilisé comme un produit de lancement de la soirée”.Privilégier la perversion du plaisir et oculter les accidents ,curieuse façon de la faire la prévention.Curieuse éthique d’un produit dangereux promotionné  à 10 Euros,la vie n’aurait donc plus de prix

 

 

Retour