ENDOD, Traitement de la Bilharziose

PHYTOLACCA DODECANDRA ENDOD

Réponse à la biharziose des pays défavorisés ? D’après une étude d’Akilu Memma (Jamma 1991.265;2650-2351)

20080824_Viet_2113

La bilharziose touche 160 à 180 millions de personnes,voire 300millions ,cette

maladie est du à un parasite Schistomia dont on distingue 3 types Japonicum;Mansoni,Hématobium.

Les plus connues  et fréquentes sont

1)La Schistosomiase Mansoni (Afrique,Brésil,Antilles) avec son impact hépatique et spléno-portale avec un risque hémorragique a,une incubation silencieuse de 3 à 6 semaines puis signes cutanées et apparait : fièvre, hépatomégalie,douleurs abdominales,diarrhées

2)La Schistosomiase Hematobium(Afrique,Asie) sans signe cutanée,en 3 mois affections Urinaires graves avec Hématurie.

Cette maladie parasitaire est particulièrement perverse puisque son ver hématophage passant par voie cutanée chez l’homme,hôte définitif; habite les eaux de baignades douces et saumatres.L’impact de préservation de l’eau est donc en cause,bassin de recaptage,(grand barrage), irrigation,mode de culture(le riz), nécéssitant un discours d’éducation et de prévention.

 

Le ver hématophage se développe dans un molusque, gastéropode spécifique à chaque type de maladie.La forme infestante issue du molusque est appelé Cercaire à queue fourchue. En 4 jours de la peau il se véhicule au coeur, poumons et perd sa queue et se transforme en Schistomule, se différenciant en mâle et femelle qui donne des oeufs  traversant la paroi intestinale ou la vessie, et excrétés par les mêmes organes.

La forme Hématobium est souvent une catastrophe avec ses signes urinaires avec hématurie, il y a peu de temps un enfant en Egypte qui n’urinait pas de sang était considéré comme presque anormal.

476951_10150721357975491_1871114372_o

Problémes Récurrents

Il existent des traitement médicaux efficaces mais parfois inacessibles à des populations déhéritées:Prazquantel,Oxamnique,Métrifonate,un vaccin Bilhavax est en cours de validation,car Akilu Memma parle de la carence d’un traitement peu onéreux,qu’il appelle “médicament du pauvre” pour “une maladie de pauvre”.

Dès 1964,cet auteur avait remarqué ,en Ethiopie,un grand nombre de gastéropodes morts immédiatement en aval de l’endroit oû les habitants lavaitent leur linge.la leessive était faite avec un détergeant naturel,pulvérisation des fruits de l’ENDOD ,le PHYTOLACCA DODECANDRA(plante grimpante proche d’une homologue américaine:Phytolaque à dix étamines)

Les essais du fruit séché ausoliel,dilué dans l’eau,concentré de 10 à 20ppm,tue les gastéropodes hôtes intremédiare des bilharzies en 24 h.

L’ENDOD contient un Glucoside Lematoxine.Des souches d’ENDOL des fruits; sont capables de tuer des gastéropodes à la dose de 5 à 7 ppm.

L’Endod et son dérivé se sont heurtées aux réalités economiques mais d’autres pays se sont associés : Zimbabye, Zambie, Brésil, Phillipines, projet hollandais et italiens toxicologiques et en 1990, les USA ont préconnisé l’Endol pour combattre les moules qui envahissent les Grands Lacs du Nord-Est. L’utilisation de l’Endod s’étend aux zones d’eaux stagnantes du tiers monde.

egypte

ENDOD OU PHYTOLACCA DODECANDRA

C’est l’exemple type d’une application réussie en terme de coopération et du passage de la tradition d’une lessive africaine toxique pour les gastéropodes et appliiqué à une stratégie moderne d’éradication d’une parasitose qui avait trop longtemps sévie.

Retour