Enurésie

ENURESIE

L’énurésie est une miction normale, nocturne, involontaire, inconsciente, sans lésion de l’appareil urinaire chez l’enfant de 4 ans.

Le pisseur au lit, inonde sa famille dans un sommeil profond. On peut lever le pisseur, l’empêcher de boire le soir, l’acquisition de la propreté ce fera avec lenteur mais fermeté pour que l’enfant accède à la propreté de sa propre initiative.

Dans tous les cas, il faudra éliminer:

  1. les infections urinaires

  2. les balanites par défaut d’hygiène

  3. un diabète

  4. des troubles psychiques de l’ordre affectif voire psychiatrique

  5. une crise d’épilepsie nocturne.

Il faut bien dire que l’énurésie survient sur des enfants à problèmes voire famille à problème, ce qui serait le plus exact.

Pourtant il existe bien une forme clinique d’enfant super actif, ne tenant pas en place et pissent au lit et qui s’intègre dans le comportement d’hyperactivité motrice et que l’on appelait aux Etats Unis MBD, Minimal Brain Dysfonction et ces enfants sont encore et souvent mis de façon excessive sous traitement, ce traitement s’appelle la «Ritaline».

On estime que 10% des enfants aux Etats-Unis reçoivent ce traitement.

On ne peut souscrire à une telle surenchère thérapeutique, les thérapies comportementales et les entretiens avec la famille et avec l’aide d’un petit traitement permettront souvent de résoudre le problème.

Une collaboration bienveillante des parents permettra de faire disparaître spontanément cette énurésie qui disparaît souvent à l’age de la puberté.

Toutefois dans tous les cas il faudra éliminer des petites causes locales telles qu’un phimosis voire des oxyures qui favorisent des petites affections locales.

La phytothérapie apportera un élément intéressant en agissant sur l’hyperactivité et l’émotivité de cet enfant qui s’inonde toutes les nuits.

Deux plantes sont particulièrement intéressantes que l’on peut donner isolement ou en association:

  1. L’ Escholtzia Californica qui est donc le pavot californien qui est sédative et hypnotique que l’on peut donner en teinture ou en nébulisât:

    • la teinture mère ce donne de 50 à 100 gouttes le soir

    • le nébulisât doser par gélule à 0.5g voire à 2g par jour.

  1. Le Cyprès (Cupressus Sempervirens) qui à un effet eutonique vésical, on utilise l’extrait fluide de cyprès:

  • la teinture mère 25 à 100 gouttes par jour

  • le nébulisât en donnant 0.5g à 3g par jour

on peut associer:

  • le nébulisât Escholtzia Californica à 0.5g 0.02g voire à 0.1g par gélule associer ou Cyprès doser à 0.05g à 0.4g par gélules.

  1. Enfin, on peut donner une galette d’Ortie qui agit au niveau prostatique.

Certains auteurs proposaient des plantes parasympathicolytiques en fait toutes ces plantes sont toxiques et interdites à l’emploi.++++

  1. Le Datura  interdit à la vente et à l’emploi.+++

  1. La Belladone  therapeutique historique à oublier. la feuille et la racine étaient données en une goutte de teinture mère par année, par age et par jour.Interdite à vente et Emploi+++

  1. La Jusquiame hyosciamus niger  a un alcaloïde  interdit superposable à celle du datura ,Interdit de  vente et Emploi+++

  1. la seule plante  parasympathicolytiqus que l’on puisse donner est le Nénuphar Blanc, Nymphea Alba : la fleur et le rhizome sont utilisés  beaucoup moins toxique que les plantes  précédentes ;possibilité d’ utiliser la fleur en infusion.

D’autres plantes peuvent être utilisé dans l’énurésie, il faut citer:

  • L’aigremoine

  • L’avoine

  • L’huile de germe de blé

  •  L’ortie :gâteau de graines

  • Le sumac odorant :Rhus Aromatic11

Enfin devant cet enfant hyperactif, on peut donner des plantes sédatives, elles sont en nombre de cinq;

  1. La ballote, Ballota foetida dont on utilise les sommités fleuries qui est antispasmodique et sédative, on utilise soit l’extrait fluide ou la teinture mère en sachant quelle a un mauvais goût

  1. La passiflore Passiflora incarnata dont on utilise les feuilles et les fleurs, cette plante est antispasmodique, sédative, agit sur l’anxiété et l’insomnie.

Elle est souvent associée avec le saule, la valériane et l’aubépine.

  1. La valériane, dont on utilise le rhizome, elle est d’autant plus sédative s’il existe une excitation de l’enfant et agit sur l’insomnie et sur les palpitations.

Mais on ne doit impérativement jamais la donner à haute dose du fait de ses possibles réactions secondaires.

  1. Le saule dont on utilise le chaton qui a une action sédative génitale.

On fait des infusions de chaton, on peut également faire des décoctions d’écorce, la décoction d’écorce a plutôt une action sur l’appareil urogénital et antispasmodique.

  1. L’aubépine elle est sédative, légèrement hypnotique, on la donne en teinture mère, en nébulisât dosé de 0.1g à 0.6g par jour.

Retour