Epuisement Professionnel

dessin8fondphytob3

Epuisement Professionnel ou Burn Out

Ce phénomène de désadaptation s’est réactualise progressivement dans les médias touchant entreprises ou tout milieu professionnel et même médical,avec une extrême dramathurgie oû apparaissent nettement abstraction du stress ,démotivation facilitée par des taches dévalorisantes ou considérées comme telles,posant le problème de qualifications et repartions des taches ou simplement le manque d’objectifs communs ou de surcharges émotionnelles.dessin11
Pourtant,la notion de Burn Out a été officialisée par H.Freudenberg(Journal of Social Issues /1974-30 ;15O-165 et accompli de son livre principal »La Brûlure interne,le prix élevé du succès »ed.Comp.Inc.1982
Antérieurement,le terme Burn Out s’appliquait au syndrome de fatigue chronique,d’épuisement et démoralisation.Pour les psychiatres,il s’agissait ni plus ni moins d’une mort sociale.Plus élégamment,le monde des affaires se dote du phénomène en le nommant »The executive syndrome » ou « syndrome du cadre stressé ».D’autres parlent de syndrome de démoralisation ou dépression occupationnelle,qui en fin de compte n’est que le stade tardif du Burn out,avec ses tragédies médiatisées posant clairement la mise en place,en amont, de structures d’anticipations médicales et de régulations socio-professionnelles .
Définition du Syndrome d’Epuisement Professionnel
Il s’agit d’un état d’épuisement général à la fois physique,émotionnel,mental avec dévalorisation massive de sa compétence et diminution importante du rendement,associé à des conditions difficiles de travail ou conditions mal acceptées(problèmes des compétences et de leurs niveaux,connaissances ou insuffisantes ou indaptées,absence de projet collectif valorisant,surcharges excessives)sur des longues périodes.Propositions et informations proposées par Edelwich et Brodsky(Burn out/Stages of desillusionment in Helping Profession/1980) mais se ne sont pas les seules.Les évènements récents ont fait resurgir la problématique du sujet avec de nombreux articles médicaux et sociologiques ,commissions et propositions nationales

dessin10

QUATRE SEQUENCES DU BURN OUT
1)Phase ZEN,
Phase d’enthousiasme
Tout est bien,grands idéaux,on tranforme le monde,on va voir ce qu’on va voir,c’est cool
2)Cela patauge dans la semoule
Phase de Stagnation
Les choses ne bougent pas vite ou ne se passent pas comme prévu,les chefs ou l’administration ne coopèrent pas.
On passe à la vitesse supérieure,augmentation des efforts et du travail mais les résultats ne sont pas aux rendez-vous
3)Qu’est-ce que je fous dans cette galère
Phase de Désillusion et de Frustation :phase médicamenteuse
A quoi cela sert ?Celà vaut-il le coup ?Suis-je capable ?Ai-je fait bonne route ?L’entourage professionnel semble me montrer de l’irrespect,ou ne me soutient pas.Il faut leur montrer que j’ai du punch ,à l’indifférence ,je dois répondre et me désinhiber,prendre un verre le soir pour retrouver mes motivations et me calmer,enfin de semaine je prends de la cocaïne pour me stimuler et rattraper mon retard,je commence à avoir une double vie.J’ai fait face et saurais contrôler mes médicaments sédatifs ,mon alcool et ma cocaïne,d’autres l’ont fait pourquoi pas moi ?
4)Je suis cramé
Phase d’apathie et de démoralisation
Il est dépassé,devient incompétent face à ses collègues,il ne crois plus à sa mission,il se sent sursitaire,néglige ses dossiers,manque ses rendez-vous.Il est brûlé,cerné,c’est le désespoir
DESCRIPTION du BURN OUT Chronique
1)Symptômes comportementaux :
Désintérêts des postes expliqués et accentués par l’absentéisme
Relachement vestimentaire et hygiénique
2)Symptômes somatiques
Fatigue
Etats de tensions chroniques(aggravés par alcool et cocaïne)
Douleurs diverses
Troubles du sommeil(Réveil,insomnie,endormissement lent)
Troubles neuro-végétatifs :cardiaques,digestifs,cutanés,urinaire
3)Symtômes émotionnels et affectifs
Irritabilité
Saute d’humeur
Tristesse voire état dépressif(apathie et douleur morale)
Relations catastrophiques avec le conjoint
4) Symptômes cognitifs
Troubles de l’attention,de concentration,mémoire et jugement surtout nette si prise de stupéfiant

dessin7

CONDUITES A TENIR
1)Démasquer les faux-fuyants,les double-vies
Alcoolisme
Tabagisme
Toxicomanie médicamenteuse
Toxcicomanie aux stupéfiants surtout cocaïne ou amphétaminiques
2)Rationnaliser :
il est clairement entendu que ce un champ médical ou médicalisé

a)Diminuer le rendement professionnel excessif
b)restaurer une image positive,gratifications pour modifier l’image de soi-même,une renaissance et un retour à une vision authentique de soi-même
c)Les médicaments
-Corriger les problèmes de santé
-Retrouver son corps,reprise attentive du sport
-Lutter contre alcool,tabac,stupéfiants
-Prévoir des coupures de relaxation et de repos
d)Retrouver le nid familial convivial avec les sentiments profonds d’appartenance et de participation
Ainsi,préventions, repérages et échelles d’évaluation de la vie(type Holmes et Rahe),permettront de résoudre un problème complexe mais selon H .Grantham ,en le globalisant permet non pas de parler de Burn out comme d’un statut industriel mais de troubles d’inadaptation avec inhibition au travail(Courrier Médical/1985)
LE traitement Phytotherapique du Burn out
Malgré toutes les réserves et les espérances impliquant une régulation sociale,pour l’essentiel l’épuisement professionnel implique de corriger le stress,de réguler l’équilibre nerveux,angoisse,sédation
Le stress
Stress et alcool ne font pas bon ménage,et il faudra outre traiter le stress mais aussi la dépendance à l’alcool en s’attachant à

1) cibler le cortex cérébral
2) équilibrer les constantes sympathiques et parasympathiques
3) moduler le Diencéphale et le sommeil
Définition du Stress
Le stress est une réponse de l’organisme aux facteurs d’agressions physilogiques et psychologiques(émotions agréables ou désagréables) justifiant une réponse/Dictionnaire Petit Robert
Face à l’urgence,fuir ou combattre,on observe chez l’homme : accélération circulatoire,dilatation des vaisseaux musculaires,vasoconstriction cutanée,glycogénolyse,lipolyse,augmentation des hématies circulantes,hyperventilation.la plupart des réactions sont sous la dépendance de sécrétion accrue des cathécolamines.
Ainsi on trouve cliniquement :
Céphalées,troubles visuels
Sueur,moiteur de extrémités,faiblesse musculaire
Congestion nasale,sécheresse de la bouche,pâleur du visage
Vertiges ,agitation,tremblement,nervosisme,insomnie,
Tachycardie ,palpitations,élévation de la tension artérielle
Polypnée, dyspnée
Problèmes digestifs,perte d’appétit
Ainsi expérimentalement,on sait que :
Le discours public éléve l’adrénaline(stress passif faible)
Le saut en parachute élève adrénaline et nordadrénaline(stress passif fort)
La course en automobile élève les deux(émotion active forte)

Aspects Biologiques du Stress :
Elévations des cathécolamines,lipides,ACTH,GH,TSH ,Corticostéroïdes,baisse de l’insulinosecrétion,mobilisation glucique hépatique.A partir des critères de normalité des effets du Stress on peut définir les attitudes suivantes :
SOUTIEN HORMONAL DU STRESS
1)HYPOTALAMIQUE
2)GLANDES SURRENALES
3)PANCREATIQUE

1)PLANTES STIMULANTES HYPOTHALAMIQUES
a)L’Anis
b)L’Aunée
c)La Réglisse stimulant l’ACTH et surrénales
Ne pas oublier les plantes qui freinent l’action de l’hypothalamus ,aux indications connues chez la femme et mais dont les indications chez la femme stressée devront être pesées :
Chaton de Bouleau(sédatif)
Grémil(lithospermum)
Gattilier(Vitex Agnus)

2)PLANTES STIMULANTES DE LA CORTICO-SURRENALE
a)Le Romarin (Rosemarinus officinalis)stimulant les fractions 4 et 5 des 17 Hydroxycorticoïdes
pour l’huile essentielle de Romarin ne jamais dépasser 3 à 5gouttes ,3fois par jour
b)Réglisse déjà cité
c)Eglantier(Rosa Canina)
d)Chêne(Quercus Pedonculatus)
e)Huiles essentielles de Basilic,Pin,Sariette,Thym en rappelant les rêgles de prudence d’utilisation .Les labiées :Basilic,Lavande,Thym,Sariette,Sauge,Origan ont toutes une action surrénalienne
f) SEQUOIA(Seqoia Gigantea) agit sur les 17 Cétocorticoïdes
Il faut connaître qu’au contraire l’Angélique,Verveine,Ylang-Ylang sont des freinateurs cortico-surrénaliens

3)LES PLANTES STIMULANTES DU PANCREAS
Notre stressé pillonne son foie avec l’alcool et martyrise le pancréas justifiant une régularisation des constantes glycémiques :
Alchemille
Eucalyptus
Geranium Robertianum
Genièvre
Galega
Myrtille
Olivier
Oignon

4)LES PLANTES de la Fatigue,riche en VITAMINE C
Le choix est large puisque l’on peut proposer ,toujours d’actualité
Cassis(Ribes Nigrum)
Eglantier(Rosa Canina)
Argousier(Hyppophae Rhamnoïdes)
Hibiscus(Hibiscus Sabdaffira),intéressant car reconnu agissant sur la dépendance alcoolique
Enfin ,il ne peut être oublié le CHRYSANTELLUMM,Chrysantellum Americanum qui est la plante de l’alcoolique et du cirrhotique,colopathe,agissant sur la micro-circulation,normolipidémiant,d’action reconnue sur l’hépatite
Cloarec /1982 ;CHU,St Antoine, Couderc(1982/Bordeaux)Cros(1978/Toulouse)Netien(1977/Lyon)Elisabeth Motte(ACTT/1980)Burkill Plantes of West Africa/1985)

5)LES PLANTES ANTI-STRESS
Cinq plantes majeures
Le Ginseng
Le Rhodiola
L’Euthérocoque

Schizandra Sinensis

Withania Sominfera

 

1)LE GINSENG Panax Ginseng
tradition :
plante de la jeunesse
Appelée en Chinois :
Jin shen :homme plante
Pei Si :Cuisse d’homme
peut être falcifié avec Carotte ,Angélique
introduite en Europe par les Arabes au IX ème siècle,à la pharmacopée française en 1974,libérée en 2O10
Actions
Stimulant cellulaire,immunostimulant ,stimulant cérébral,anti,stress,adaptogène,anti-tumoral ;protège contre les radiations ionisantes
Chimie :stérol,vitamines B1 B6 B12,Hormones de type oestrogène
Posologie
Tradition 9 g /j
Nébulisât :0,4g 4fois par jour,éviter les surdosages,gélule dosée à 10% de panaxénol,de 200 à 800 mg/j
Principales actions
Adaptogène :
Anti-stress, anti-fatigue
Cardiologie :hypotenseur artériel,agit sur les fibres lisses
Hypoglycémiant,potentialise l’action de l’insuline
Abaisse la résorption intestinale du cholestérol et glucides
Hépato-protecteur
Augmente la synthèse des protéines
Stimulant du cortex cérébral(plante du vieillard)

 

2)RHODIOLA ROSEA RHODIOLA
Surnommée racine d’or ou dorée, originaire des régions polaires ou arctiques russes,alpine dans l’Altaï ou de Kouznetz en Oural
Tradition
En infusion contre le sumenage et la fatigue
A été expérimentalement utlisé dans la Shizophrénie avec la teinture de Rhodiola à 15 (proportion1 /1 avec de l’alcool à 40 % ;à 25 gouttes 3 fois par jour
Tourova la cite pour normaliser la mémoire de certains névrosés et les stimuler
Cette plante était gardée jalousement ,nécessitant d’être initiée,fut étudiée par l’acadèmie Russe en 1961
Biologie
La racine du Rhodiola augmente les taux de sérotonine et dopamine et agit sur les les beta-endorphines
Son odeur est due à une forte concentration de Géraniol
Elle contient de la Rosiridine(Kurkin/1983/1985/1986) et son étude par van Diermen(2009 )a montré une inhibition des IMAO
Les études ont isolés des produits des la classe des Rosavines(rosavine,rosarine,rosin) et précisé que pour être actif l’extrait de Rhodiola doit contenir Rhodioloside et tyrosol
Des essais cliniques à dose de 340 à 680 mg/j ont montré leur efficacité dans la dépression nerveuse modérée.
Darbinyan,Spasov (2000),Shevtov(2003) ont démontré une action bénéfique dans les performances intellectuelles, burn out et asthénie,Olsson(2009) et amélioration de l’attention et fatigabilité sur une administration de 4 semaines,Olsson(2009)
L’effet immunostimulant est reconnu ,supérieure à celui du Ginseng,normalise le système immunitaire en agissant sur les cellules T
Effets antimutagènes Duhan(1999)
Action cardioprotectrice et anti-adrénargique Maslova(1994)
Effets secondaires
Il a été noté irritabilité et insomnies à la dose de 1,5 à 2 g d’extrait dosé à 2% de rosavine,Kelly(2001)
A la dose normale prise le soir le Rhodiola ne provoque pas d’insomnie

Contre –Indications
Grossesse et allaitement
Troubles bipolaires
Etat de nervosité ou de tension intérieure
Enfant de moins de 12 ans

le RHODIOLA revient au premier rang des plantes adaptogènes russes ,supérieures au Ginseng (5 fois moins toxique)et ses actions doivent être rappelées :
Stimulant du système nerveux central :vigilance,fonctions cognitives,concentration,apprentissage.(essais sur des cosmonautes)
Immunostimulant
Resistance au Stress
Anti-oxydant contre les radicaux libres
Cardioprotecteur à préciser

 

3)ELEUTHEROCOQUE ,ELeutherococcus Senticosus

 

Araliacée,très tôt promotionné par Lazaref et Brekman,considéré comme un complément alimentaire pour certains comme Holsteadt ( in Thème Docphytoplus:Eleutherocoque)

Avant-tout Adaptogénes ,cité par l’OMS,Commission Européenne,Escop

:Shairin 1984/Kozlov 1984/Barkan 1984;Très bien étudié par Tourova de 1985 à2001

Euleutherocosides antistress

Polysaccharides Immunotimulateur

Syringine augmente Corticoïdes et ACTH

Anti-Oxydant

Anti-viral A et Herpès

Hypoglycémiant

Orexigéne

Améliore vision nocturne et des couleurs

Excellent adaptateur au coup de froid,grippe,coup de chaleur;altitude

Renforce défenses suites agressions,Traumatisme,Toxi-infections

Excellent produit psychomoteur,cognitif (Essai positifs sur les cosmonautes)

En Russie donné en Extrait fuide 50 gouttes 3 fois par jour

En Europe forme la plus fréquente en Nébulisat gélules

 

 

4)WITHANIA SOMNIFERA  NEEM ou ASHWANGHANA

Adaptogene,Tonique anti-Stress ,Aphrodisiaque

à 500 mg/2 Jour

Jour Ethno Med Dec 1994 Grandhi,Mazunder

Sport Nut Nov 2015;Wankhedi,Joshi

Withaferine:Hépatoprotecteur.Anti-Inflammatoire,Anxiolytique,Sédatif.

Chopra 1956 ,Pharmacopia of India.

 

 

5) SCHIZANDRA SINENSIS  le LIMONIK

Grande plante adaptogéne des fruits séchés des trapeurs sibériens.

Etudes Russes Tourova 1980-1985/Panossian 2009

Shizandrine A dopaminergique et sédatif,Anti-Oxydant

Schizandrine B Neuroprotecteur et sédatif

Huangh,Xuang Ethno.med 2007

Phytomed Mars 1999.

Retour