HERBORISATION

Sabal ou Palmier Nain

  Palmier de Floride...

  Palmier de Floride

Sabal ou Palmier Nain

  Palmier de Floride

Myrte

La myrte     La chimie de la myrte&...

La myrte

 

 

La chimie de la myrte ;

 

On utilise les rameaux ou la feuille riche en tanin et résine. Les feuilles fraîches contiennent de la vitamine C, la feuille contient de l’huile essentielle à 0.3% riche en cynéol, en pinène, en borneole, en géraniol, en érol, en irténol.

 

Cette huile essentielle a une action bronchique et sur le système nerveux centrale. L’huile essentielle de la myrte est préférée à l’huile essentielle d’eucalyptus mais chacun sait que la myrte est une espèce protégée et que la feuille est non inscrite à la pharmacopée et surtout qu’elle peut être confondus avec d’autres plantes.

 

Le fruit de la myrte contient des tanins. On sait que l’huile essentielle présente 70 cyanotypes identifiées.

 

Traditionnellement la feuille de myrte est utilisée car elle est riche par ses tanins. Son huile essentielle est antiseptique et désinfectante, c’est un stimulant digestif. La myrte est hémostatique.

La plante entière, la feuille de myrte était proposée pour provoquer les accouchements.

Elle à une action expérimentale sur l’utérus de cobaye comparable a celle de l’ergot de seigle.

Son caractère astringent a été étudié et remarqué dans l’efficacité pour le traitement des diarrhées.

 

On l’utilise en infusion comme désinfectant et astringent, on l’utilise également en inhalation.

 

La myrte contient des myrtocumulane A et B qui ont un caractère unique dans cette espèce qui agissent comme bactéricide sur les germes Grame +.

La myrte est soit utilisée en infusion ou en huile essentielle pour le traitement des sinusites des bronchites, des cystites, des diarrhée et des hémorroïdes. En traitement local, en compresse diluée on peut l’utiliser pour entraver les suppurations des ulcères de jambe.

 

En cas de bronchite, on peut utiliser la poudre de feuille jusqu’à 2 g par 24 heures, une pincée de feuille c’est-à-dire 5g pour une tasse d’eau bouillante.

 

Les plaies et les dermatoses infectées, on peut utiliser la poudre de feuille.

 

La teinture de myrte est utilisée jusqu’à 4g par 24 heures, l’huile essentielle est tiré des feuilles et des tiges et dont la dose thérapeutique ne doit pas dépasser 15cg par 24 heures.

 

Pour savoir où trouver cette plante, allez faire la promenade d’herborisation

Myrte

La myrte

 

 

La chimie de la myrte ;

 

On utilise les rameaux ou la feuille riche en tanin et résine. Les feuilles fraîches contiennent de la vitamine C, la feuille contient de l’huile essentielle à 0.3% riche en cynéol, en pinène, en borneole, en géraniol, en érol, en irténol.

 

Cette huile essentielle a une action bronchique et sur le système nerveux centrale. L’huile essentielle de la myrte est préférée à l’huile essentielle d’eucalyptus mais chacun sait que la myrte est une espèce protégée et que la feuille est non inscrite à la pharmacopée et surtout qu’elle peut être confondus avec d’autres plantes.

 

Le fruit de la myrte contient des tanins. On sait que l’huile essentielle présente 70 cyanotypes identifiées.

 

Traditionnellement la feuille de myrte est utilisée car elle est riche par ses tanins. Son huile essentielle est antiseptique et désinfectante, c’est un stimulant digestif. La myrte est hémostatique.

La plante entière, la feuille de myrte était proposée pour provoquer les accouchements.

Elle à une action expérimentale sur l’utérus de cobaye comparable a celle de l’ergot de seigle.

Son caractère astringent a été étudié et remarqué dans l’efficacité pour le traitement des diarrhées.

 

On l’utilise en infusion comme désinfectant et astringent, on l’utilise également en inhalation.

 

La myrte contient des myrtocumulane A et B qui ont un caractère unique dans cette espèce qui agissent comme bactéricide sur les germes Grame +.

La myrte est soit utilisée en infusion ou en huile essentielle pour le traitement des sinusites des bronchites, des cystites, des diarrhée et des hémorroïdes. En traitement local, en compresse diluée on peut l’utiliser pour entraver les suppurations des ulcères de jambe.

 

En cas de bronchite, on peut utiliser la poudre de feuille jusqu’à 2 g par 24 heures, une pincée de feuille c’est-à-dire 5g pour une tasse d’eau bouillante.

 

Les plaies et les dermatoses infectées, on peut utiliser la poudre de feuille.

 

La teinture de myrte est utilisée jusqu’à 4g par 24 heures, l’huile essentielle est tiré des feuilles et des tiges et dont la dose thérapeutique ne doit pas dépasser 15cg par 24 heures.

 

Pour savoir où trouver cette plante, allez faire la promenade d’herborisation