I-TREND,Enquète Européenne sur les Drogues et Pratiques et profils des usagers des Nouveaux Produits de Synthése

Pinocchio-Sgrilli-6 [800x600]guy002fondphytob3MONTAGE 2D’après l’Etude I-Trend concernant les usagers de drogues selon l’OFDT et ,EMCDDA,

 

1)Les consommations de drogues en Europe par l’EMCDDA

www.emcdda,europa EU/strart/Drug-market de 2014 à 2016

2)Co-morbidité des maladies Neuro-psychiatriques .

Diffusion par l’EMCDDA le 27-11-2015

3)Les Nouvelles Substances  de Synthése (NPS)Psychotropes Nouveaux

Rapports EMCCDA,et OFDT publiés en Avril 2016.I-Trend On line Survey OFDT 2014

Que se soit par trafic sous -terrain  et développement de la vente de drogue illégale en ligne,Deep-market,Darknet,OnlineShop,le nombre des consommateurs,profils et pratiques démontrent et  laissent présager des catastrophes médicales même s’il apparait une certaine sensibilisation et connaissances des produits,la prévention médicale est loin d’être acquise devant des attitudes incohérentes.L’excuse la plus fréquemment présentée est de considérer que le phénomène d’addiction suit depuis les temps anciens la civilisation humaine,aujourd’hui pour certains l’addiction est dite soçiétale,ce qui n’est pas suffisant et n’exonére pas des  dégats médicaux qu’une culture de prévention et d’éducation transparente auraient permis d’éviter

Si on considére en Europe la population des 15-64 ans  consommatrice des drogues standards

 

*Cocaïne :3,6 millions de personnes soient 1,1 % de la population,En fait ,il apparait que les chiffres demandent une révision à la hausse ,la tendance étant surtout le culte de la performance d’ôu un usage accru des psychostimulants.

 

*Amphetamine,MDMA (Ectasy):1,6 millions de personnes soient 0,5 % de la population

 

*Cannabis 22,1 millions d’usagers soient 6,6 % de la population,et très important le taux de THC est concentré par deux .L’impact neuropsychiatrique est insuffisamment enseigné et devrait certes  plus développé mais inclus dans l’enseignement scolaire

 

*Heroïne:1,3 millions de consommateurs.Danger des Overdoses de produit frelaté,d’augmentation des conduites à risque avec risque d’HIV et Hépatite C

 

*les nouveaux produits de Synthèse,  NPS ,représentent plus de 560 produits dont 100 clairement identifiés,de 2014 à 2016 ;34 ont nécéssité une alerte sanitaire ,l’évaluation des risques en cours sont étudié sur 7 produits.On les rencontre surtout en ligne désignées de façon masquée,touchant les jeunes ,masculins,diplômés et urbains.(Modificateurs des perceptions,energisantes, le Rubicon du voyage initiatique  ,empathiques,soçiabilité,ou minoration comme stimulants,produits dits naturels).On isole un défaut de perception de dangerosité des drogues prises avec une préférence pour les substances hallucinogènes,souvent prise en groupe.,effet tout de même dangereux ,à évolution imprévisible (antécédent psychiatrique ou sujet border-line) justifiant un correctif à charge puisqu’un consommateur sur Deux se fournit en ligne.

 

Pour l’ EMCDDA dans son rapport du 27 Novembre 2015 (Lisbonne),la haute prévalence de comorbidités  psychiatriques par les usagers de drogues soulévent un des problémes majeurs futurs  des régulations des fabricants(Evoque- t-on une changement en terme d’encadrement de fabrications ou de libéralisation??!!),des  environnement soçio-médicaux  et médecins dans le champ d’investigations  des drogues dans les prochaines années.Il  semble dans des termes sous-entendus  , ou voilés, qu’un espace de régulation  soit anticipé par une définition globalisante, en tout cas acquis  pour le cannabis,Il n’en demeure pas moins que cet espace psychiatrique ne saurait se limiter à l’encadrement et prévention de maladies hautement psychiatriques mais aussi,il ne faut pas oublier l’induction de comportements dangereux ,asociaux,oû la vie de l’autre n’existe plus tellement elle s’est virtualisée.On aurait tord d’oublier ce facteur humain  sans cesse battu en brêche,et en  banalisant un mal d’une soçiété ayant perdu son humanité ,plaçant haut l’hédonisme et reléguant soit-même et les autres à une équation financiére et statistique. L’exemple du Colorado est significatif oû l’accent est mis sur l’apport en taxes en tous genres rapporté à l’Etat.Est-ce que cette conclusion éphémère ne traduirait pas une impuissance à rêgler la communication et fondements de la soçiété humaine.Des doutes sont permis quant à l’efficacité à long terme.,les termes de régulations de fabrications doivent poser en terme clair de quelles régulations ,il s’agit.La canalisation de circuit réduit les circuits de consommation et leur volume mais sera-t-elle le garde -fou des maladies de co-morbidité psychiatriques ?.Rien n’est moins sûr.et rien ne permet de l’affirmer.

 

Les EFFETS INDESIRABLES

 

Dans 30 à 35 % des cas effets surtout psychiques,les retours de cathinone en intra-veineuse sont dramatiques et de traitement difficile et désespérant.

 

Les effets concernent 4 consommateurs sur 10 à la dernière prise..Les effets psychiques demandant le concours médical sont  signalés  que dans 4% .  Pourtant  est relaté dans 16% des cas lors de dernière prise Paranoïa,Peur,Anxiété,Angoisse.sinon des symptômes physiques type à 16% tachycardie, 14% crampes,  crispation des machoires, 10 % céphalées, bouffées de chaleur,nausées.

 

Cette étude faite dans le projet I-Trend 2014  concerne  la FRANCE,PAYS-BAS,POLOGNE,TCHECHOSLOVAQUIE. et a essayé de cibler des populations touchées par les NPS .une étude élargie apparait nécessaire car le profil a priviligié de jeunes, urbains ,diplomés.Cette nécessité apparait de plus en plus clairement car on aurait tord de minorer les faits divers médicaux ou médico-légaux qui progressnt dans les campagnes,d’autant que l’achat se fait en ligne une fois sur deux dans l’étude présentée.

A la lumiére de l’état des liens de communications par les réseaux soçiaux cryptés ou non,achat internet et généralisation des achats par smartphone ou tablette,il semble apparaitre un véritable décalage entre un marché traditionnel et numérisé ,ce qu’ont compris les grands réseaux de consommations ordinaires (alimentaire ,fournitures scolaires ,livres,mobilier etc) .

Cette incursion de la numérisation,marchandisation numérique de la Toxicomanie(plus de 600 sites promotionnels ou vendeurs),  doit inciter à revisiter les jeunes touchés par les drogues traditionnelles et NPS;Il ne se passe un jour sans incident médical en relation avec des produits mal évalués ou mis en circulation sans le moindre remord des effets à distance,car c’est bien ce qu’il se passe avec les produit deux fois plus riche en THC et intrusion de la Cathinone en intra-veineuse qui font le désespoir des services psychiatriques.

 

La réalité dépasse la Fiction

 

Un exemple significatif : le Monde du 21 mai 2016 par Sylvia Zappi.

 

” Se faire porter de la cocaîne à domicile était aussi simple que de se faire livrer une pizza.Un simple coup de fil sur un portable et le colis de “coco”arrivait en voiture.Un Réseau familial,qui sévissait depuis deux ans toute la région parisienne,alimentait plusieurs cités de banlieue ainsi que les soirées festives parisiennes.Le trafic a été définitivement démantelé,mardi 17 mai 2016″.

L’Ubérisation”Coco”  existe donc bien.Les livreurs d’ <<Allo Cocaïne>> ne répondent plus pour l’instant et pour ceux -là mais qu’elle est l’état réel de cette ubérisation  qui à priori n’est qu’un bosquet cachant la forêt.

 

S’il faut un message,un des premiers   est de clarifier médicalement les effets des produits sur le marché,et privilégier l’information publique et scolaire,cesser de parler de phénomène soçiétal et remettre à l’heure ce qu’est vivre ensemble,de combattre une aliénation grandissante ou persistante de l’homme urbain fragilisé par des surmotivations et messages qu’il ne parvient plus à canaliser et maitriser.La tache est immense.,et ne pas se laisser berner par les sirénes de la banalisation ou des actions spectaculaires  faisant le Buzz de l’information au dépend de la protection encadrée de la jeunesse.

Retour