Leishmaniose: Maladie Negligée et Resurgente des pays sub et tropicaux et liée au changement climatique

11541992_10153033993505749_2356127869257231460_n12002582_10156005125335433_2199337241457007959_o

Les voyages intercontinentaux permettent de visiter des sites remarquables mais aussi ne mettent pas l’abri  d’une pathologie parasitaire  ,Protozoaire ,Leishmaniose,(Prés de 20 espéces)transmis par   vecteur  ( Nekoui 2006 ),le phlébotome Phlebotomus (Nouveau monde )et Lutzomyia,(Vieux monde)pathologie endémique variable d’expressions selon le vecteur,l’immunologie du patient ,300 millions de personne sont exposées ,touchant 12 à 14  millions de personnes   avec une progression annuelle de 500.000 à 700.000 personnes ,avec 20.000 à 30.000 Décés (OMS avril 2017) dans au moins 88-98 pays,Moyen Orient,Afrique du Nord et Corne africaine,le continent Sud Americain (Perou,Bolivie,Colombie,Brésil) et même  pourtour Méditerranéen.,en FRANCE:Pyrénée Orientale,Region PACA,Corse

La précarisation alimentaire de population émigrant massivement dans les milieux urbains , changement de transmission dans l’habitat humain sans assainissement ,chassés par la déforestation propageant les espaces de transmission même en zone désertifiée l’homme devenant un réservoir parasitaire, des zones endémiques forestières , de plus en plus sensible aux pluies et  l’humidité(Barrage , Irrigations,Déforestations), tout concourt  à l’expansion parasitaire.et rendent difficile l’accès au traitement.c.la Lesishmaniose fait partie des 4 maladies prioritaires avec le Sida,Tuberculose,Paludisme,touchant les personnes précarisés ,fragilisés ,enfants et vieillards ,dénutris,immunodéprimés(Cancer,VIH ).

Mais le fait dominant demeurent sa parfaite adaptibilité climatique et  sa capacité d’adaptation aux fluctuations de l’organime et avant tout par son ADAPTATION GENOMIQUE:

AMPLIFICATION CHROMOSOMIQUE FREQUENTE ET REVERSIBLE;ce fait important fait dire à l’Union Européenne que la Leishmaniose est une menace émergente en santé publique,ce n’est donc pas une maladie négligée teintée d’exotisme mais avant tout une pathologie difficile d’encadrement ;liée au changement climatique et dangereuse par sa parfaite adaptibilité évolutive et expression et sa variabilité chromosomique  explique non seulement son extension et son adaptibilité aux traitements dont la chimio-resistance.Notion en cours d’etudes publiées dans Nature Ecology et Evaluation ,avec Institut Pasteur,Centre de Regulation Genomique,Institut Médical Tropical ,Technique Nouvelle génération NGS et Consortiums LEISHDRUG (EP7 project) et TRANLEISH. Mars 2018.

 

17425065_438005889873017_2099472704110645396_n-110914953_1649505111931323_2220278527426021603_o

Le traitement est répertorié  prescrit sous stricte obédience médicale,potentiellement toxique voire chimioresistant :Dérivés Antimoines Pentavalents(Jain et Jain 2013) :Stibogluconate et antimoniate meglumine/ Diro 2014 et Jabini 2014 . Amphotericine B,Pentamidine,Paromomycine,Miltefosine (Machado 2012 ,Wiwanitkit 2012,Lage 2013).Mais,il n’existe pas de vaccin (Tests Bacon 2013,/Mutiso 2013)ou de traitement préventif il est donc logique que des traitements alternatifs phytothétapiques aient émergé,agissant positivement dans 50 à 90 % in vitro et essais animaux

Il faut savoir que la leismaniose est apparue comme une maladie opportuniste chez le HIV,rendant difficile le traitement de la co-infection (Lage 2013,Diro 2014,Battacharya 2013)

Etudes basiques au Brésil,Perou,Congo.Iran.

Composants actifs Alvizano 2012/Garcia 2012,Ogeto 2013,Chouhan 2014,Lage 2003,Sifaoui 2014,:

Alcaloides,Chalcones,Triterpenes,Naphtoquinone,Quinone;Steroides,Lignane;Saponides,Flavonoïde

Huiles essentielles actives:Rodriguez 2013,Monzote 2014

Selon Etudes de 7500 articles de 1999 à 2015 avec 60 articles exposant 188 experimentations,140 in vitro et 48 in vivo ,98 plantes isolées à potentiel actif anti-leishmaniose/Masoud Soosarraei, Mahdi Fakhar/Annals of Medecine and Surgery Septembre 2017 Vol 21/ Medicinal plants with promising anti-leishmanial activity in Iran :a systematic review and meta-analysis

 

 

Bref rappel de la maladie

Le parasite,protozoaire ,est inoculé souvent la nuit par l’insecte femelle Phlebotome,le parasite est flagellé appelé stade “promastigote”.Dans le derme les parasites sont capturés par les macrophages oû ils se developpent sans flagelle à developpement strictement intracellulaire,stade dit “Amastigote”.Les cellules infectées   se localisent dans différents tissus de l’organime humain en fonction de l’hote et du parasite.(Mishra 2009/Monzote 2011/Alviano 2012/Esch et Petersen 2013/Mohapatra 2014)

On distingue Deux types de Leishmanioses

1)Viscérale ,appelé,Kala Azar,forme la plus grave et mortelle si non traitée assoçiant:fiévre,anémie,amaigrissement,hépato -et splenomégalie et polyadénopathies; le plus souvent causé par la forme Leishmania Dodovani et Infantum (Diro 2014/WHO 2010/Wiwanitkit 2012)

2) <<Cutanée souvent de siége façial,mains,pieds avec  papule vesiculaire  puis ulcération,d’évolution lente et guérit avec une trace indélébile.Les parasites en cause sont Leishmania Tropica,mexicana,Major(Asgari 2007/Oryan 2007/Shirian 2014)

<<La  forme majeure Cutaneo-Muqueuse ou Cutanée Diffuse est une forme grave,s’étendant profondément,torpide avec ulcérations mutilantes et destruction étendue des muqueuses ,avec défigurantion des muqueuses du nez,bouche,gorge, en cause Leishmania Brazilensis.Alviano 2012/Daneshbod 2011,/Shirian 2012/Oryan 2013)

Diagnostic :

<Histologie de la lésion cutanée,

<biopsie invasive  ganglionnaire selon Alidadi et Oryan 2014/Khan 2014/Shirian 2012

< Test d’agglutination,tests de fixation du complément,ELISA,Anticorps immunofluorescent :Daneshbod 2011;Khan 2014/Shirian 2012/Sensiblité chaine polymerase (PCR)(Abbsi 2013/Shirian 2014/Sudarshan 2014)

 

PHYTOTHERAPIE DE LA LEISHMANIOSE

 

Bien qu’apparus traditionnellement les faits scientifiques ont difficilement isolé des plantes en essais cliniques.Cette alternative a été étudié par  de Madeiros 2011/Rondon 2012/Wink 2012:Manjolin 2013/Gamboa-Leon 2014/Sifaoui 2014

Sur 250.000 plantes seulement 6 % ont été testées biologiquement et seulement 0,75% ont été testées comme lors d’essais cliniques de Sen et Chatterjee 2011 et Jamel 2014

Le peu d’effets secondaires et bonne efficacité ont été montré par  Garcia 2010/Wink 2012/Sarkar 2013:

Inhibitions de:

Leismaniose Major :Ogeto 2013

L Amazonesis :Guimaraes 2010,De Madeiros 2011

L Tropica :Iqbal 2012

L Aethoipica :Bekele 2013

L Braziliensis: Yamamoto 2014

L Mexicana :Gamboa-Leon 2014

L Infantum :Mansour 2013

L Dodovani:  Schadeva 2014

Retour