Neuropharmacologie des plantes anxiolytiques et anti-dépressives

4125tabeau monet            

ACTIONS NEURO-PHARMACOLOGIQUES des PLANTES   SEDATIVES,  ANXIOLYTIQUES  ET ANTI-DEPRESSIVES.

 

Les Actions neuropharmacologiques des plantes sont-elles une alternative à la surconsommation des médicaments neuropsychoactifs.Mise au point en 0ctobre 2013

Très souvent stigmatisée la  consommation de psychotropes serait-elle une exception française par rapport a nos voisins?.Ce n’est pas une évidence.Le problème difficile  à résoudre est de définir les populations présentant réellement  des signes  et facteurs de risque de dépression ou d’anxiété.Il existe indiscutablement une surenchère liée à une médicalisation de symptômes banaux et de l’accès beaucoup plus aisée à des psychotropes.La part de la perception de l’autre,de la communication ou son défaut de représentation conduisent à des situations  aberrantes oû la fatigue d’être soi ou de son expression, est biaisée par l’aura  du bien-portant, efficace ou effiçiant,beau et lisse,dans une trajectoire du toujours plus “fun “et performance,la gagne coco.Cette situation accumule plaisir de jouissance,oublie du groupe au profit de la performance d’oû burn out,épuisement,fatigue chronique et finalement un blues bien palpable qu’un dialogue et communication peuvent estomper

Le temps de l’appréciation est crucial,avec le dialogue singulier du patient-medecin tous deux imprégnés par leur environnement,leur culture et l’intégration à d’une vie  désignée comme harmonieuse,dans un cadre éminamment contraignant de la performance et du culte de la réussite.Il faut retrouver le temps du dialogue et redonner un sens au temps.La consommation de psychotrope ne doit pas  être une banalisation d ‘une d’inhibition de symptômes pouvant être pris en charge et ne pas laisser la place aux fantasmes consensuels du bien penser et de l’exclusion d’un individu considéré comme peu efficace ou génant.Toutefois,malgré des rêgles édictées et consensus,il semble exister un décalage entre indications approuvées ou enregistrées et la spécificité thérapeutique.Santé mentale au Quebec Vol 29,N°1,2004;127-136 ou La fatigue d’être Soi de Ehrenberg.1998-2000.La difficulté est de confondre anxiété et dépression et d’assimiler,fatigue,indécision, et de l’anxiété à la dépression.Cette difficulté peut encore être de type nosographique lorsque des livres de type DSMIV-TR ou V classe la timidité dans la liste des pathologies neuro-psychiatriques. et si on réfère à Psychopharmacology de 2000 pages ( 1995,) il n’est pas fait mention de spécificité psychopharmacologique quelconque.Joffe 2002 et Zullino 2004, montrent que des IRSS,Inhibiteur de la Sérotonine,ont des indications “approuvées”,pour le traitement de l’anxiété généralisée et sur la base entre autre d’un jugement clinique;d’autres antidépresseurs partagent une efficacité avec effet de classe commun et peu nuancé d’une molécule à l’autre,les benzodiazepines par  leur effet de classe sont utilisés comme adjuvant de préférence temporaire.Certains anti-dépresseurs ont la même finalité pharmacologique :augmentation de la neurotransmission noradrénergique ou sérotinergique ou mixte(Frazer 2001)

En France à la même époque on évoque le “chaos diagnostique” (décit par Kielholz en 1960),de contrepartie de  la souveraineté individuelle,d’imagerie psychiatrique classificatoire, que l’homme qui croit être l’auteur de sa propre vie alors qu’il en reste”le sujet au double sens du mot:l’acteur et le patient”(L’Encéphale XX, Avril 1994).il apparait donc dans les controverses qui influent les modalités de prises et de leur estimation et perception des symptômes . Donc,prendre en charge une dépression ou une anxiété se révèle  complexe,et justifie un environnement médicalisé.

Si cet aspect peut apparaitre pessimiste,il apparait que dans la liberté de choix,le champ est largement ouvert sur l’automédication phytothérapique dans des conditions encadrées rappelées par la physiophatologie:

            1)La physiopathologie de l’ANXIETE et DEPRESSION

 

Système GABA inhibiteur/Système Noradrénergique/Système  Serotinergique.

Ces systémes de régulation sont la pierre angulaire de l’Anxiété et Dépression,mais elle est loin d’être simple et les recherches sont toujours en cours

L’Anxiété est une Hyperactivité Neuronale

.

a)Le GABA ,neurotransmetteur principal inhibiteur,ouvre un canal chlore,entrant dans la cellule,qui inhibe l’activité cellulaire.En l’abscence de GABA,la fixation des benzodiazepines sur le recepteur GaBa n’a pas d’effet.Les benzodiazépines (modulateur) augmentent l’affinité du GABA pour le recepteur,leur rôle est donc d’augmenter l’inhibition gabergique.Phénomène d’ouverture du canal chlore qui libéré dans le neurone induit inhibition neuronale d’oû anxiolyse.Si le GABA est absent les molécules régulatrices sont sans effet sur le transfert du chlore:Chlore induit=Gaba Anxiolytique;Effet inverse sur perméabilité du chlore=Anxiogénèse.

Il existe 4 sortes de lignand de site Benzodiazépine dont un Agoniste inverse baissant le GABA,Agoniste augmentant le GABA d’oû anxiolyse.Les Benzodiazépines utilisées sont des antagonistes benzodiazépiniques.

.Les recepteurs GABA  concentrés dans le cortex,systéme limbique .C’est une macromolécule de 5 sous-unités ,possedant 6 sites de liasons moléculaires modulateurs:un Site Primaire GABA neurotransmettteur et 5 sites secondaires régulateurs :  Alcool,Barbiturique;convulsiviant;Stéroïdes,benzodiazépine..Le modulateur le plus puissant inhibiteur de GABA .A est celui de Benzodiazépine. On considére les Benzodiazépines comme des agonistes partiels n’agissant pas sur les recepteurs gaba périphériques

b)SEROTONINE et 5HT.La réduction de la transmission de la serotonine est anxiolytique..les neurones 5HT sont dans le noyau raphé du tronc cérébral.il existe 4 classes de recepteurs inihibiteurs spécifiques IRSS ,5HT.les IRSS appauvrissent la teneur des neurones en 5HT.4 classes de recepteurs dont le 5HT1 (1a et 1b) anxiolytique.

La SEROTONINE est impliquée dans le passage à l’acte.

c) Systeme CCK4,neuropeptide abondant dans le cortex,systéme  limbique et hypothalamus.. Joue dans l’Anxiolyse;Pas d’application

d) CRH et Neuropeptides Y (NPY),dans l’amygdale cérébrale

CRH:Anxiogénése

NOY:Anxiolyse comme benzodiazépine.Pas d’application

e) IMAO et Tricycliques.renforce la neurotransmission monoaminergique.

Systéme IMAO .action sur l’Anxiolyse (Augmentation de NA et 5 HT) .Agissent sur NA,DA,5HT,A.Action dans la dépression et anxiété

Tricycliques:désenbilisation des récepteurs 5HT 2 post-synaptique limbique et cortical et post-synaptiques.Mais effet toujours discuté.

Il faut insister sur la particulière difficulté de compréhension des phénomènes pharmacologiques de l’anxiété et dépression. et que leurs classifications soulévent des controverses,parfois au niveau des résultats puisque Olié (1995) écrivait qu’il y avait peu de différence de résultats entre les IRSS et Tricycliques,sauf dans les réactions secondaires.Il serait extrêment préjudiciable de faire l’impasse sur la possible gravité des pathologies évoquées,justifiant un avis médical et  afin de ne pas faire durer ou éviter l’engluement dans une situation qui aurait pû être maitrisée.Dans tous les cas ,vérifier si une plante anti-dépressive ou de type benzodiazépinique peut endiguer une pathologie constituée,et si le profil phytothérapique est bien modélisé.et ne pas hésiter à consulter.

                  2)LES PRECAUTIONS d’USAGE DES PLANTES

a)S’ASSURER DE L’INOCUITE DE LA PLANTE UTILISEE

b)VERIFIER LES CONTRE-INDICATIONS POSSIBLES

c)VERIFIER LES INTERACTIONS MEDICAMENTEUSES

d)LE MODE D’ACTION DE TYPE BENZODIAZEPINIQUE ou SEROTINERGIQUE,entre autre,d’une plante N’EOXONERE PAS  celle-çi  du principe de précaution

e)En principe,sur les principes de surveillance standard un délai de 15 jours devrait authentifier le caractère  thérapeutique annoncé de la plante,en cas de doute ou d’échec,ne pas attendre,consulter un professionnel de santé.Mais en contre partie,il faut savoir que la plupart des essais cliniques est fait sur une courte période et faible échantillonage.Toutefois,il existe des plus values avec essais plus longs de 4 à 8 semaines.Cette période semble plus adaptée pour anticiper la réaction au traitement,de sa continuité ou changement après avis médical.

f) Naturel n’est pas synonyme d’inocuité/in  Bioch.Biophys.Res.Mars 2000,une étude conjointe de Kavvdias,Abou-Mandour;Czygaw,Beckman;Sand;Riederer.Ont isolé des BENZODIAZEPINES dans l’ESTRAGON ,ARTEMISIA DRACUNLUNSUS, et POMME de TERRE  ,SOLANUM TUBEROSUM Stérile.

Concentration en Benzodiazépines endogénes:

*Estragon=100 à 200 nanogr/G de tissus

*Pomme de terre=70-450 nanogr/G de tissus

             3)PLANTES : PÔLES d’ACTION NEUROPHARMACOLOGIQUE

A)ACTION SUR LE SYSTEME GABA ET RECEPTEUR BENZODIAZEPINIQUE

1)AUBEPINE:Crataegus Oxycantha

2)BALLOTTE:Ballota Foetida

3)CENTELLA:Centella Asiatica

4)ESCHOSCHLOTZIA:Eschoschlotzia Californica

5)HOUBLON:Humulus Lupulus

6)JASMIN JAUNE:Jasminum Grandiflorum

7) CAMOMILLE ALLEMANDE,ANTHEMIS NOBILIS

8)PASSIFLORE:Passiflora Incarnata

9)VALERIANE;Valeriana Officinalis

10)WITHANIA;Withania Somnifera

11)SCUTELLAIRE:Scutellaria Latifolia

12):GINSENG:Panax Ginseng

B)ACTIONS  INHIBITRICES SEROTINERGIQUE et 5 HT

1)GRIFFONIA:Griffonia simplifica

2)MAGNOLIA:Magnolia Officinalis dont la fleur n’a pas d’action,seuls les extraits honokiol et magonolol sont antidépresseur et anxiolytique

3)MILLEPERTUIS:Hypericum Perforatum

4)MUCANIA;Mucania Prueriens

5)SAFRAN:Crocus Sativus

SAISINE de L’AFSSA 2007.SA 02-31:L’apport  de fournir du 5HTP en compléments  est tentant.Mais La DgccRF rapporte que 200 mg/kg en intra-veineuse avec  un effet hypoglycémiant et augmentation de l’insulinémie (Furman;Wilson 1980:Lindstrom 1984;Yamada 2003) . Surtout chez le chien apparition d’iun syndrôme sérotinergique (Gnattney-Brant 2000).

Lance Adams a préconisé le 5HTP dans les Myoclonies Postaanoxiques à la dose de 700-1000MG/J. il est apparu  un syndrôme myalgique éosinophile non explicité (Klarskov 2003)

Des essais de faibles envergures sur  2  mois à la dose de 400mg/J pour douleur,troubles de l’humeur,ou du comportemement ont monté des réactions secondaires digestives de l’ordre de 19%.

Surtout les essais de la Myoclonie ont reporté des effets  digestifs (Nausées,vomissementts douleurs abdominales ) de l’ordre de 23 % mais également des troubles neurologiques:irritabilité,agitation,agressivité,confusion,euphorie,somnolence.

Principales références:Debenedettis,Massei 1985/Ceci 1989/Caruso 1990/Cangiano 1992/Lowe.2006/Bruni.2004Schevers 20O2.

L’AFSSA ne recommande donc pas le 5HTP en compléments alimentaires.

 

C)ACTION SUR LE SYSTEME MAO.

1)ESCHSCHOLOTZIA

2)MELISSE

3)RHODIOLA

                                              Bibliographie

Index Mercks,Martindale;Cochrane Database,AFSSA,Pharmacopée Française et Europénne,Indienne et Chinoise,Escop,Pharmagnosie de Bruneton,Matiére Médicale de Paris,Vidal,Pharmacopée Canadienne.NIH,Classification du Pr Guelfi,La Dépression par Pr. Denicker,Pr. Olié,La Psychiatrie Pr Hay,Zarifian (divers publications grand public),Foucault (Collége de France),Melman,Cooper,Thomas Csaz,Freud,Lacan,D.J.Nutt:Anxiety Disorders.2003.

Millepertuis:extrait de 600 à 1200 mgr

ButterwecK CNS Drugs .2003/Linde .Cochrane.Database.syst.Rev 2008/Rahimi.ProgPsychopharm.2009./Nhas,Sheikh.Can.Fam.phts.2011

Safran:extrait de 30mgr/j

Hosein,Noraei.Phty.Res.2009/Lechtenberg .PlanT.Med.2008/Hakondzadeh Phyto.Res.2005/Essai comparé avec Fluvexotine et Imipranine

Rhodiola: extrait de 340 à 650mg

Chen.Phytomed.2009/Panossian.Phytomed.2008/Van Diermen.J;Ethn.Pharm.2009/Darbinyan.Nord.J.Psych.2007

Passiflore:extrait 500 mgr

/Grundmann.Phram.2009/Dhawan.J.Ethn.2004/Kinrys.Depres.2009/Dhawan J;Ethn.2004/Kennedy.Pharm.bioChem.2002/Morafegh.2008/Akhadzadeh.2009

Melisse:extrait 500 mgr

:Awad.Phyto.Res 2009/LopezNeurochem.2009/Kennedy Pharm.Biochem.Behav.2002

Camomille :Extrait:200 à 1OOO mgr

Avalonne.Biochem.2000/Awad Can.J;PysioPharm.2007/Amesterdam.L.Clin.Psych.phar.2009

Withania:Extrait 600 mgrX2

:Battacharyara .Phtomed.2000/Metha.IndianJ.Res.1991/Cooley plos One31.2009

Centella:jusqu’à 12 gr

Awad.Can.J.Physiol.2007/Wijeweera.Phytmed.2006/Bradwejn.JClin.Psycho.2000

Eschscholtzia: Extrait à 20 mg x2

ne pas donner chez le jeune enfant

Kleber.1995/Rolland.Phytother.res.2001/Weischer.Phytother.1994

Valeriane:Extrait 500 mgr.

Efficacité si associé au Houblon.

Khom.Neuropharm.2007/Benke Neuropharm.2009/Dietz.Mol.Brain.2005/Murphy.Phytomed.2009/Muller.Farma.2001/Bent.Am.J.Med.2006/Fernandez-San-Martin.Sleep.Med.2010/Hiras Chem.Bhev.2006/Andreatini.2002/.Brown.2009

Humulus:Extrait de 120mgr .

Brattsrom.2007/Schiller.Phytomed.2006/Resultat supérieur si association avec Valériane sur le sommeil

Scutellaire:extrait de feuilles 1à 2gr/j

Awad.Amason.Phyt.2003/Wolfson;Hoffman.Altern.Ther.2003

Jasmin:extrait 0,5 à 1gr X3

Keville;Green.1995/Price 2007/Keller. avec l’Absolu de Jasmin.

Ginseng:extrait allant jusquà 12 gr

.en fait tradition racine 9 Gr,plutôt baisser à extrait:500 mgX2

Avec Ginseng Rouge Médiation sur Gaba récepteur et non NMDA recepteur par relargage de la gonadotrophine/J;Ginseng.Res.01.2012.Cho,Bhattaral/Gingénoside Inhibiteur de NMDA Recpteurs Hippocampique.Bioph.BiocH;2002/Kim;An;OH;Nah,Rhim

Mucania: poudre 3 à 6 gr/j.

Plus efficace en Association avec Withania

Présence de neurotrasmetteurs Dopamine,Serotonine,Tryptamine Phyto.Res 2004/

Pati: comparaison avec Fluxetine.2001;résultat supérieur avec Withania

Ballote:1,5 à 5 gr de sommitées fleuries en tisane.

ne pas excéder 15 jours de traitement./Jour.of Ethno 1999. Et Phyther.Res 200:Seidil;Tillequin et Col.Pharmacopée Française.

Action comparée au Librium.

               

                4)INTERACTIONS MEDICAMENTEUSES

1)AUBEPINE:Digitalle et Phénylephrine

2)CAMOMILLE:Barbiturique,Anti-coagulant,Chimiothérapie

3)HOUBLON:Oestrogénes et Sédatifs.

4)MELISSE:Barbiturique et maladies type glaucome et Hypertrophie Prostatique.

5)MILLEPERTUIS:Théophylline,Indavir,Cyclosprorine,Digoxine,Anti-Coagulant,Barbiturique,Béta-blocant,Contraceptif,Antidéprésseurs, IMAO et IRSS,Tricyclique,Alcool,Nifédipine.Interdits: jeune enfant,Alzheimer,Troubles bipolaires,Troubles déficitaires

6)SCUTELLAIRE:barbituriques,beuzodiazépine.Possible hépatoxicité.

7)GINSENG:Hypertension Artérielle,Asthme,Anti-coagulant,IMAO

8)PASSIFLORE:barbiturique,anti-coagulant

9)VALERIANE:Barbiturique,Benzodiazépine,Alpha-Blocant,Antidépresseur Tricyclique,Anti-émétique,Anti-épileptique,hypnotique,béta-blocant.il a été décrit des syndrôme de manque à la Valériane.Hépatoxicité citée depuis 1989,Valérianates :mutagène et génotoxique

10)RHODIOLIA,ne pas associer avec IMAO,à ne pas donner si trouble bipolaire,ne pas donner le soir

11)SAFRAN:il est décrit des effets narcotiques à haute dose

12)BALLOTTE:possible Hépatotoxicité et Néphrotoxicité par les Alcaloïdes Pyrrolizidiniques..A ne pas utiliser plus de 15 jours.Ne pas donner aux enfants de moins de 12 ans et femmes enceintes.Allergisante.

 

 

Retour