THÈMES

a

Additifs Alimentaires Naturels

                   Additifs Alimentaires Naturels

L’histoire des additifs est fort ancienne,le sel de mer repésente le premier conservateur,la fumure des viandes et poissons(avec le salpêtre )fut le mode de conservation ordinaire pour conservation,stokage,voyage..on peut considérer que dès l’ouveture de “la route des Indes”sous François 1er les plats préparés étaient  de goût senblable à celui de la cuisine indienne.Le Safran était considéré comme colorant,le “marc” de pomme texturant

Les principaux additifs sont connus par tous comme les Acidifiants (acide citrique,acide acétique,vitamine C)Anti-Oxydant (Vitamine C et E,oméga 3),les gelées  avec l’agar-agar des algues rouges, le carraghéanne (mousse d’Islande)pour la fabrication des flans mais pour la grande consommation des rêgles se sont imposées par:

La régulation des additifs alimentaires est encadrée strictement par  le réglement CE N°1333/2008 et tout avis est soumis à la FDA,ANSES,DCGRS,EFSA.

Sur 320 addidifs autorisés en Europe,sont classés en 26 catégories fonctionnelles dont la principale classifcation est :

E 100:Colorant/E 200:Conservateur/E 300 Antioxydants/E 400 Agents de Textures

.Sur la quantité des additifs une grande majorité ne provoquent pas d’allergie.Seuls les sulfites,susceptibles de donner des allergies doivent être signalés en concentration de 10mg/kg et 10 mg/litre et donc affiché.La réglementation laisse la liberté au fabricant d’indiquer le numéro E ou le nom de l’additif.Ce principe est actuellement remis en question et des propostions sont faites pour imposer une traçabilité visible et lisible.Par sécurité,pour l’instant,on estime que l’on ne doit pas dépasser 3 additifs alimentaires.

Opposer addiitifs naturels ou chimiques ne fait pas avancer la traçabilité des additifs alimentaires dont la régulation est fait par le rêglement CE 2008,Codex Alimentarus,Index Merckx,et convention Reach sans doute la plus aboutie puisqu’elle a vocation à encadrer tout produit ,dont  alimentaires,actions secondaires,toxicité,carcinogènése et troubles endocriniens

Classifications des Additifs alimentaires naturels et chimiques

1)Colorants alimentaires:E100 à E199

2)Conservateur:E200 à 299

3)Stabilisants,gélifiants,Epaississant E 322,338,385,E400,,495 E 507à 550,E(&§ à 523 E 1004 à 1450

4)Exhausteurs de goût: E620-649 et E 959-067

5)Edulcorants E 950-957

6)Agent d’Enrobage E 901-914

7)Anti-Oxydant:E 300-à 300

8)Emulsifiants E350-385,et E514-45

9)Gaz propulsifs:E200,98 à  944

10 )Amélioration des farines:E920-à 927

11)Bases,Acides,Sels:E330-36,501-507,501-512,525-542,552-572

12)Antiglomération:E 535-554,E1201

13)Enzymes E 1105

Actuellement est discuté l’affichage des additifs,,normes ,thématiques,caractéristiques,car pour la FSA il faut éviter

*Benzoate E210,211,212,213 (il aurait été décrit des syndrômes d’hyperactivité(,très controversés)

*Nitrite E 250,249,212.grand classique se tranformant en nirtosamides cancérogènes

*Sulfate 220,21,22,23,24,25,26,27,28 détruisant la thiamine

*Sorbate E 202,3:Hypersensibilité

Il est décrit  action serotinergique de l’Aspartame E 951 et pour le Glutamate monosodique E621 allergie;En fait le point commun des édulcorants est la réponse en feed-back d’absence véritable de sucre induisant par les cellules intestinales une réponse d’hyperinsulinisme avec diabète  et surpoids,hypertension,syndrôme métabolique évoqué,justifiant des études concrêtes.une Dose Jounalière Admissible DJA en Mg/ kg de poids et jour est fixé et apparait une constante à suivre.

Il est encore difficile à ce jour de reconnaitre ce qui revient d’une intolérance alimentaire et réactions aux additifs alimentaires,posant la fiabilté des tests de provocation,tests biologiques avec retrait progressif de l’agent supposé causal.la prévalence des intolérances alimentaires et additifs varie selon les publications de 5 à 20% .Cette variation est dépendante des substances chimiques dans l’environnement et des changements hormonaux ou de stress;

1)Réactions indésirables aux aliments:

S’exprime soit de façon toxique ou non toxique

L’expression non toxique s’exprime de 2 façons:

a)A médiation immunitaire(allergie alimentaire)a médiation non IgE et médiation IgE

b)A médiation non immunitaire(intolérance alimentaire)Enzymatique,action pharmacologique;surtout par salycilates et amines avec urticaire,asthme ,colon irritable,migraine,troubles du comportement.

Acide salicyliques des substances phénoliques végétales:fruit,légumes,noix,fines herbes,épices,vin

Amines biogénes;histamine,tyramine,béta-phénylalanine,tryptamine:poissons (Thon,maquereau,sardine:intoxication histaminique),laitages,viandes et dérivés.légumes fermentés,produit du soja,vin,biere:cause de nausées,problèmes respiratoires,HTA ou Hypotension

L’expression Toxique

Type composant de la rhubarbe

Intolérance alimentaire d’origine enzymatique

1)Intolérance au Lactose par insuffisance en lactase:variation personnelle,avec ballonnement,crampes,diarrhées

2)Galactosémie avec retard staturo-pondéral,vomissements,maladie hépatique

3)Intolérance au fructose:vomissements ,hypoglycémie

4)Phénylcétonurie rare génétique

5)Déficit en glucose-6-Phosphate désydhrogénase,.

Intolérance due à la Malabsorption

Par déficit de transporteur du glucose SGLT1 entrainant malabsorption du glucose et galactose.Fructose et sorbitol partiellement absorbés.

2)Intolérance aux Additifs

A part les additifs reconnus comme potentiellent intolérant,les explications biologiques se sont pas unanimes.,les additifs Colorants donneraient le plus d’intolérance.la liste des symptômes induits ne sont pas tous reconnus,il n’existerait pas de cause à effet sauf pour les sujets présentants déjà une susceptiblité ,tel uricaire ou eczéma chronique,donc un rôle de déclencheur.Un doute raisonnable a été émis sur la validité causale  dermatologique des colorants azoïque et non azoïques

L’étude Cochrane de Ram et Ardern de 2001 n’a pas permis d’établir une relation entre asthme et tartrazine,ainsi que pour le glutamate.;par contre le rôle des sulfites est reconnu dans l’induction d’asthme

S’il apparait des symptômes,c’est par l’utilisation d’additifs en concentration nettement supérieure aux doses normalisées,mais défaut d”études.S’il existe une prévalence elle ‘s’exprime dans 0,16% à 2 % chez l’adulte,2 % chez l’enfant pouvant atteindre 7%.deux colorants ont montré des effets indésirables par réaction allergiques;Carmin et Roucou.

Le Codex Alimentarus donne quelques  principes de précautions d’utilisation pour certains additifs naturels

*Curcuma

*Caramel

*Chlorophylle

*Charbon

*Canta et Astaxantine

*Jaune de Gardénia,Safran

*Tannins

*Tocophénols

*Mousse d’Islande

*Gomme Benjoin

               Quelques Additifs naturels

 

Curcumine E100

Rouge carmin E120

Amarante E123

Chlorophylee E 140

Caroténoïdes E 160

ZeaXanthine E161

Anthocyane Pigments E163aet b

Lycopène E160d

Extrait de Romarin E392

Acide citrique E330

Alginate E 401-405

Agar-AgarE 406

Levure de Boulanger E 408

Lécithine E322

Vitamine C  E300

Resine de Gaïac E314

Vitamine E E336

Gomme de Caroube E 410

Gomme Arabique  E414

Konjac E423 1

Casse E427

Pectine E440

Hemi-cellulose Soja E 426

 

Cire d’abeille E 901

Extrait Quillaria E999

Charbon E153

Broménaline E 1101

Papaïne 1101

 

Bibiographie

Hikmat Hayder,Muellert ,Bartholomaeus Revue  internationale d’analyse des risques alimentaires 14 septembre 2011

Hodge,Swain,Faulkner-Hogg Food Allergy and intolérance Ausralian family  physician,vol 28(9)705-707-2009

Allen,Van Nunen;Loblay,Clarke,SwainThe Med.Jof Ausralia Vol.141.537-42.1984

Cochrane Database.Ram,Arden,Issue 4 Cd 00460.2001

David.Food Additives.Vol63,582-83-1988 Salicylates in food Swain.Dutton:Vol 85.950-960;1985

Bioamines and food.Histamine Iflammation Resarch.Vol.48.296-300.1999.Bodmer,Imark;Kneubühl

Conclusions

Elle n’est que partielle l’EFSA réactive régulièrement les demandes d’informations concernant la transparence de:

*Spécificité de l’additif

*Processus de fabrication de l’additif

*Méthodes analytiques de l’additif

*Toxicocinétique et toxicologie (génétique,hormonale,cancérogénèse)

Le guide Scientifique alimentaire SCF 2001 a été reconduit pour une révaluation.Ainsi il a été considéré que  pour le BHA E320 les données étaient insuffisantes,il fallait réduire en concentration les additifs E104,110,124 (2011) et le Rouge 2G ou E128 a été retiré du marché(2006).En  Janvier 2013 l’EFSA a fait un appel pour contrôler,en collaboaration avec WHO,SCF,FAO,JECFA

*Acidity Regulateur:E 524,525;526;527;528;529,504(2;1)503(21)501(21) 500(3 1)578;575,574,563

*Carriers:E1505

*Stabilizers :E585;574

*Sequestestrants E577;576

*Anti-Caking Agent:E 538,536,535,530;570

*Anti-oxydant:E385

Il doit être clair que ces évaluations doivent être indépendantes,elles sont longues et couteuses.

Adhatoda,Bronchodilatateur,Antibiotique,Antifungique,Anti-Allergique

                                             Adhatoda Vasica ou Noix de Malabar.

Adhatoda Vasica ou Justicia Adhadota,est une acanthacée de moyenne altitude du continent Sub-Indien,appelée Vasaa en médecine ayurvédique et Arusaa en médecine Unani. Depuis la fin du XIX éme(Hooper) la vascinine est isolée et faisait partie des expectorants et essayée sans succès pour la tuberculose.Explorée dés  1924,les études perdureront de 1960 à 1980.Fait important,cette plante utilisée comme anti-asthmatique aura son rôle confirmé en isolant après de 2000 ans d’usage antique  , la molécule dérivé de la vasicine,la Bromhexine,composant anti-asthmatique.Un extrait de plante fut même mis en circuit pour les bronchites en Inde,la Glycodine La  Plante est surtout traditionnellement utilisée;pour coup de froid,toux,coqueluche,bronchite chronique et asthme.

Utilisation :fleurs et plante entière.Jus Frais:5-10 ml;décoction:50-100 ml;fleurs:0,5 à I gr,poudre d’écorce de racine 250-500 mg.considéré en usage pupulaire comme une plante de première necessité.

Usages ayurvédiques selon le Susruta et Caraka

Caraka:feuilles fraiches et fleurs;pour fièvre et affections pulmonaires,avec Beurre clarifié, Grhita ,pour syndrôme hémorragique( signalé également dans le Suruta) et pour le paludisme..Compostion Terminalia Chebula et Embellica,Embellica officinalis ,Adhotada pour affections cutanées.

Susruta:Avec le Grhita ,Sida Cordifolia,Tinospora Cordifolia pour fièvre récurrente,oédéme,anémie.racine pour longévité.

Shaarangadhara Shamita:pour coup de froid,toux,hémorragie,fièvre

Composition anti-asthmatique,toux,ert fièvre associe: Adhatoda,Curcuma Longa,Tinospora Cordifolia,Solanum Xanthocarpum ou Abies Webbiazna

Principaux Usages Traditionnels(Inde,Pakistan,Sri Lanka,Bangladesh)

Feuilles:repellant mouche et moustiques

Feuilles +Phyllantus Embellica:Asthme

Jus de Feuilles:fièvre du paludisme

Feuilles:Migraines

Feuile+Gingembre + miel:Toux,Asthme,bronchite.

Racine:Travail d’accouchement;expectorant,anti-spamodique

Fleurs:Fièvre et Gonnorhée

Feuilles et Fleurs:Asthme et expectorant

Feuilles et Ecorce:vomitif,Anti-helmintique

Fruit:Coup de froid,bronchiite,antispasmodique

Composants chimiques:

Feuilles:Alcaloïdes quinazoline,VASICINE (Agent mucolytique de 45 à 95%,Vasinone,desoxyvasicine,maiontone;huile essentielle

Fleurs:Béta-stirol,Keampferol,quercétine

Racine:Vasinolone,Vasicol,peganine,Hydroxy et glucosyl Oxychalone

Pharmacologie

1)Vasicine:antiallergique Wagner Plant.med 1989 et Muller. Action Chem and Pharm.1993;Action anti-oxydante et Antibiotique (Shawar,Raza,Tariq,Riasat Pak.J;Pharm.Sci.vol 25 N°3 Juillet 2012)

Vasicine et Vasinone Antiallergique(Muller et Wagner)

2)Protection contre radiation ionisante et dommage chromosomique de Cobalt radioactif.avec extrait éthanolique.Kumar,Samartth,Selvan,Sahvan.e CAM2007

3)Anti-Oxydant et Anti-Mutagéne:Jayrnaj,Prabha,Smivassarao.Ind.AllergG;Asthm.Immno. 2006.

antioxydant et agit contre la peroxydation lipidique.Mol.Cel.bioch.2000/Shing,Rao,Padmavathi

4)Anti-Tuberculeux expérimental par dérivé Bromhexane et Amboxol;Barry,Brange,Snell;J.Ethn/pharM;1996

5)Anti-Ulcéreux gastrique.jHerbPharm.Therap 2006./Shrinastava,Srivastava,Barnerjee

6)Anti-inflammatoire Phyto.Res.2001/Bratner,Chakraborhy.

7)Abortif:Claeson,Mafmfors,Bruhn,Wthaman J;Eth.PharM;2000/Atal 180:Chandake 1982

8)Action antibiotique Gram plus et négatif +et – Staphyllocoque,streptocoque,Proteus,cili,Pseudomonas,Klebsiella,avec extrait aqueux Sheba and co.Asian J.Pharm.Sci.Res.2012,2(2)83-86.vasinine et Vasinone sont antibiotique et antifungique.;action sur dermatite et urticaire

Bien qu’utilisé en médecine populaire dans les hémorragies de post-partum,cette action hémostatique n’a pas été prouvee cliniquement.

9)Son action anti-asthmatique due à la bromohexine est 1000 fois supérieure à l’isoprénaline;bien que bronchodilatateur son action n’est pas similaire à celle de la théophylline ou aminophylline.

9)Anti-diabétique,baisse aussi du cholestérol et tryglycérides par la vasinolone.Gupta1984 et Remi 2001.confirme l’usage populaire  du jus de feullies hypoglycémiant.Bhatt,Gahlot,Juyal,Singh Asian.J;Of Pharm.Vol 4 2011

10)Protège contre la contamination alimentaire de l’Aflatoxine.Brinda,Vijayandraj,Uma and co Science of food and agriculture.20 mars 2013

Contre-Indication

Est abortive,et stimule les contaction utérines:Grossesse interdit

N’est pas un traitement adapté la tuberculose.

Combinaison citées dans bronchite et asthme

Adhatoda, +Albizia,ou Stercullaria Baïcalensis, ou Réglisse,ou Mauve,ou Polygala.

Avenir de l’ADHATODA

La plante contient une protéase qui aide à à la dégradation des protéines dans les maladies à processus inflammatoire:psoriasis:digestifs,rétinien,cardiaque.Pour Khurana,Mishra,Jabalia,Chandhary.Int;J;Of Genetic Engennering and Biochem.Vol 5 N°1.2014.cette protéase est active à 3,38 unités/mg et est appelée à des études élargies.

Aérophagie

L’aérophagie

 

 

L’’aérophagie est une sensation post-prandiale de gonflement et de plénitude gastrique pouvant céder par une éructation normale ou bruyante.

 

Elle peut s’accompagné de météorisme épigastrique ou diffus. L’aérophagie est majorée dans la dyspepsie associant pesanteur douloureuse de l’épigastre et sensation de digestion lente et difficile.

La gêne épigastrique peut s’associer à des nausées, des vomissements ou céphalée.

 

Terrain prédisposé à l’aérophagie

 

  • L’homme moderne qui mange rapidement avec un lance-pierre, le tachyphage.

  • L’anxieux

  • Excès de boisson gazeuse

  • Gastrite chez l’alcoolo-tabagique avec intolérance aux aliments gras, aux sauces, aux acidités et aux aliments sucrés.

 

Diagnostic différentiel

 

Il faut éliminer ;

  • Un ulcus duodénal ou de l’estomac

  • Une hernie hiatale

 

Dans ces cas, il faut s’aider d’une imagerie radiologique voire d’une fibroscopie pour rechercher toujours un ulcère et son habitant habituel la bactérie helico-bacter.

 

Traitement phytothérapique de l’aérophagie

 

Il devra contribuer naturellement a diminuer la sensation de gonflement de plénitude gastrique, de signes désagréables de digestion lente ou qui prédomine souvent chez l’homme pressé, anxieux, gêner dans la vie de tous les jours par ces bruits incessant et perdant l’appétit.

 

On peut classer les plantes en deux séries ;

 

  1. Les plantes antispasmodiques

  2. Les plantes dites orexigéne qui facilitent la digestion et stimulent l’appétit

  3. Les plantes agissant préférentiellement sur les nausées, vomissements et le hoquet

  4. Les plantes agissant dans les dyspepsies quelles soient hyposthénique, hypersthénique accompagnées d’aérophagie, de douleurs colique ou de fermentation intestinale.

 

 

 

 

 

 

 

  1. Les plantes antispasmodiques

 

  • L’anémone Anemona Pulsatilla

 

Dont on utilise la fleur et la plante fraîche. On connaît son action antispasmodique, digestive et utérine.

Utilisée dans la migraine et dans la névralgie, elle agit sur la aérophagie, les spasmes intestinaux.

 

On utilise de préférence l’alcoolature 20 à 50 gouttes par 24 heures, mais elle est d’utilisation difficile.

 

  • L’aneth Anethum graveolens

 

Dont l’huile essentielle contient de la carvone, de la myristicine qui est antispasmodique, carminative, eupeptique agit surtout dans le hoquet et l’aérophagie.

 

On peut l’utiliser en infusé 5g à 8g par litre en buvant 250cc par jour, l’huile essentielle par gélule dosé à 0.25 par 24 heures.

 

  • L’anis vert Pimpinella anisum

 

Dont on utilise le fruit. Son huile essentielle contient de l’anéthol, c’est un antispasmodique, carminatif, stomachique indiqué dans les dyspepsies d’origines nerveuses.

 

On l’utiliser en infusion 10g par litre dont on boit 500cc par jour, en poudre 0.2g à 2g par jour, l’huile essentielle une à cinq gouttes par jour.

 

  • L’aspérule odorante

 

Qui contient un hétéroside coumarinique et un iridoïde. Qui est un antispasmodique agissant dans les digestions difficile et qui est donné dans l’insomnie des enfants.

 

Il est utilisé en infusé à 10g par litre en donnant 250cc à 500cc par jour.

 

  • Le basilic Ocimum basilicum

 

Dont on utilise les sommités fleuries sont huile essentielle contient de l’estragol. C’est un antispasmodique, eupeptique, carminatif, il est donné dans les troubles digestifs de type dypeptique nerveux avec crampe d’estomac, nausée, vomissement. Mais en cas de surdosage, il peut donner lui-même des troubles digestifs.

 

L’infusé de sommités fleuries est donné à 10g par litre dont on boit 250cc à 500cc par jour, la poudre de basilic 1g à 4g par jour, l’huile essentielle 5 à 6 gouttes, 2 fois par jour.

 

  • Le coriandre Coriandrum sativum

 

On utilise le fruit, son huile essentielle contient du cinolol. C’est un antispasmodique carminatif, stomachique, il est indiqué dans les digestions lentes dans les crampes d’estomac.

On donne un infusé de 30g par litre dont on boit 250cc par jour, la poudre 1g à 4g par jour, l’huile essentielle 5 à 10 gouttes, 2 fois par jour.

 

  • Le gattilier Vitex agnus castus

 

Dont on utilise le fruit ou sommités fleuries qui contiennent une huile essentielle contenant des glucosides. Le gattilier contient également des flavonoïdes, de la coumarine et des tanins.

C’est un antispasmodique, un anti-oestrogénique, sédatif et soporifique.

Il est surtout indiqué dans les troubles de type neurovégétatifs dont l’origine est digestive et pelvienne.

 

On donne un infusé 20g à 30g par jour dont on boit 500cc par jour, le nébulisât 0.5g à 2g par jour.

 

  • La khella Ammi visnaga

 

Dont on utilise le fruit qui contient de la khelline, de la visnagine, des flavonoïdes.

C’est un vasodilatateur coronarien et de l’uretère, un antispasmodique, un diurétique indiqué dans la lithiase rénale, l’asthme, la colique hépatique.

 

On le donne en tenture officinale 50 gouttes, 2 fois par jour.

 

  • La marjolaine Origanum majorana

 

Dont on utilise les sommités fleuries qui contiennent de l’huile essentielle riche en terpinéol. C’est un antispasmodique anxiolytique utile dans les troubles digestifs et l’anxiété.

 

On donne un infusé de 50 g de sommités fleuries dans un litre d’eau que l’on boit 250cc par jour, l’huile essentielle 4 à 10 gouttes par jour.

 

  • La matricaire Matricaria chamomilla

 

Dont on utilise le capitule. C’est une plante riche en bisalolol, en flavonoïdes : glucosides de quercetol et luteol. Son huile essentielle contient du chamazuléne.

C’est un antispasmodique, sédatif, antialgique, anti-inflammatoire, emménagogue (fait venir les règles) agit sur les spasmes coliques et gastriques.

C’est un antinévralgique et un antimigraineux.

 

Il se donne en infusion de capitule 5g par un litre d’eau on boit 500cc par jour, poudre 1g à 4g par jour, nébulisât 0.5g à 1 g par jour.

 

  • Le mélilot Melilotus officinalis

 

Dont on utilise les sommités fleuries contenant des flavonoïdes et de la mélitoside qui se transforme en coumarine.

C’est un antispasmodique, diurétique, anticoagulant, sédatif, intéressant dans l’insomnie de l’enfant et du vieillard. Il est utile dans les troubles digestifs.

 

On le donne en infusé 50g par litre et l’on boit 500cc par jour ou en nébulisât 0.1 à 0.5g par jour.

 

Il faut savoir que si le mélilot reste, non utilisé s’abîme et il devient beaucoup plus riche en produit coumarinique donc d’action coagulante.

 

  • Le millefeuille Achillea millefolium

 

On utilise les sommités fleuries riche en flavone : apigenol, luteolol, son huile essentielle est riche en chamazuléne.

C’est un antispasmodique, diurétique, cicatrisant, il est utile dans les spasmes digestifs et utérins.

 

On l’utilise en infusé à 5g par litre dont on boit 200 à 300cc par jour, en alcoolature 20 à 30g, 3 fois par jour.

 

  • La réglisse Glycyrrhiza glabra

 

Dont on utilise les racines qui contiennent un produit, l’acide glycurrhinique, des alcaloïdes a action antioestrogénique.

C’est un antispasmodique, un antiulcéreux gastrique, il agit sur les spasmes

gastro-intestinaux et les douleurs ovariennes.

On connaît son action sur l’ulcère gastrique et les gastrites, il faut rappeler que son action prolongée provoque la rétention sodée et surtout une augmentation du potassium sanguin et une hypertension artérielle qui cède à l’arrêt de la réglisse.

 

On l’utilise en poudre 2g à 5g par jour où en nébulisât 0.4g à 1g par jour.

 

  • La verveine odorante Lippia citriodora

 

Son huile essentielle contient du citrol, elle est stomachique, digestif.

On l’utilise en infusion 10g à 20g de feuille 250 à 500cc par jour.

 

  • Le viburnum Viburnum Prunifolium

 

Dont on utilise l’écorce qui est riche en dérivé comarinique et en acide valérianique.

C’est avant tout un sédatif utérin, on utilise l’écore de viburnum qui a donc une action légèrement sédative et spasmolytique surtout ou niveau du petit bassin.

Toutefois, il faut savoir que le viburnum a une action comparable à l’achillea millefolium.

 

On peut le donner en poudre d’écorce 2g à 8g par jour, en teinture mère 30 gouttes, 3 fois par jour.

Il faut savoir que le viburnum est actif dans les vomissements et qu’il été proposé par le passée dans les vomissements de la grossesse.

 

 

 

 

 

 

  1. Plantes stimulant l’appétit dites orexigéne

 

Elles sont au nombre de six ;

 

  1. La camomille Romaine

  2. Le carvi

  3. L’estragon

  4. La mélisse

  5. La réglisse

  6. Et le millepertuis

 

Les plantes les plus utilisées comme orexigéne sont surtout ;

 

  • La réglisse

 

Qui a une action sur la gastrite et qui à une action anti-inflammatoire cicatrisante sur la muqueuse, antispasmodique agissant sur l’aérophagie, les ballonnements.

Que l’on utilise toujours en nébulisât jusqu’à 3g par jour ou en décoction de racine 50g pour un litre d’eau.

 

  • La mélisse

 

Dont les sommités fleuries sont utilisés en infusion une cuillère à dessert pour une tasse ou en teinture mère 2 fois 50 gouttes par jour.

 

  • L’estragon Artemis dracunculis

 

Qui est un antispasmodique agissant sur les gastralgies, la dystonie neurovégétative, dans le hoquet et dans l’aérophagie.

Elle peut être utilisée en huile essentielle, en infusion de sommités fleurie jusqu’à 30g par litre une tasse à un bol en fin de repas.

 

  • La camomille romaine Anthemis nobilis

 

Qui est antispasmodique, cholagogue agit dans les gastralgies, les névralgies et la migraine.

On peut l’utiliser en huile essentielle, en infusion 10 tètes par tasses.

 

  • Le carvi Carum carvi

 

Dont on utilise l’huile essentielle ou la teinture mère mais également l’infusion de semence, une cuillère à café par tasse ou en nébulisât jusqu’à 2g par jour.

 

  • Le millepertuis Hypericum perforatum

 

Dont on connaît son action antidépressives et également anti acide gastrique.

C’est un anti-inflammatoire de contacte (astringent).

Utiliser en nébulisât jusqu’à 1.5g par jour, en infusion de sommité fleurie 30g par litre.

 

Il faut toujours rappeler ses contre-indications qui plusieurs fois rappelé dans les chapitres dépression ou insomnie (contre indication avec les anticoagulants, contraceptions, traitements du sida, traitements antidépresseur de type IRS.

 

  1. Plantes agissant sur les nausées, vomissement et hoquet

 

  1.  
    1.  
      1.  
        1.  
          1.  
            1. Nausée et vomissement

 

  • Le cajeput et la mélisse

 

Ils sont reconnus comme anti-nauséeux

 

  • Le citron Citrus limonum

 

Il est actif dans les dyspepsies hypersthéniques avec aérophagie, nausée et vomissement.

 

  • Le gingembre Zingiber officinalis

 

Agit dans les dyspepsies, les flatulences, les diarrhées et la nausée, c’est un excellent traitement dans le mal des transports.

On l’utilise en poudre de racine, en gélule dosée à 0.5g, 3 fois par jour.

Il faut savoir que le gingembre a également une action stimulante sur l’appétit donc orexigéne.

 

  1. Plantes agissant sur le hoquet

 

C’est avant tout l’huile essentielle d’estragon qui est la plus efficace.

Sinon on peut associer ;

 

  • Sommités fleuries de cataire à 10g

  • Du café vert moulu à 5g

  • Eau à 100g

    • Que l’on fait infuser pendant 20 minutes en additionnant du sucre, une cuillère à soupe toutes les heures

 

 

Il faut insister que trois plantes sont la référence en matière de ballonnement aérophagie ce sont trois plantes carminatives ;

 

  1. Le carum carvi

  2. Foeniculum vulgare

  3. Pimpinella anisum

 

  1.  
    • Le carum carvi

 

La graine a une action la plus puissante au niveau digestif. Elle a une action similaire à l’anethum graveolens et a une petite action respiratoire.

 

 

 

  • Foeniculum vulgare

 

Est un carminatif, antispasmodique qui a des propriétés narcotiques surtout indiqué chez l’enfant diarrhéique et digérant mal.

 

  • Pimpinella anisum

 

Qui également a une action carminative mais son goût est moins préféré que les deux plantes précédentes.

 

S’il fallait comparer ces trois plantes, il faut savoir que le carvi à la principale action carminative suivie du fenouil puis enfin de l’anis.

 

Certains proposent la badiane étoilée, la coriandre, la marjolaine, mais ces trois plantes ont une action carminative faible qui n’ajoute rien de plus aux trois plantes principales déjà cité dans les traitements de l’aérophagie.

 

  • Aneth Anethum graveolens

 

On utilise l’huile essentielle 2 à 3 gouttes par jour, l’infusion de semence une cuillère à café par tasse qui agit dans les dyspepsies, dans le hoquet, l’aérophagie et les vomissements.

 

  • Le calament Calamintha officinalis

 

Qui agit dans les dyspepsies atoniques, les gastralgies, le hoquet.

On l’utilise en infusion de plante entière une cuillère à dessert par tasse.

 

  • La cataire Nepeta cataria

 

Qui est un antispasmodique on l’utilise en infusion une cuillère à soupe par tasse.

 

 

Traitement des fermentations intestinales

 

Trois plantes sont réputées agissant sur les gaz putrides ;

  1. Le cumin

  2. Le calament

  3. La cannelle

 

  1.  
    • Le girofle

    • La sarriette

    • Et le thym

 

Ont surtout une action anti-infectieuse

 

On peut proposer l’association suivante dans les fermentations intestinales ou d’aérophagie ;

 

  • Le fenouil 15g

  • Carvi 10g

  • Coriandre 15g

  • L’angélique 15g

  • Anis vert 15g

  • Cumin 70g

    • Le tout une cuillère à café par tasse à prendre après le repas

 

Deux plantes sont réputées pour agir sur les phénomènes de fermentation ;

 

  • La papaye

  • Et l’ananas

Que l’on peut prendre soit en état, à l’état frais ou en nébulisât dosé à 0.50g.

 

Il faut rappeler que les huiles essentielles de cannelle, girofle, sarriette et thym ont une action anti-infectieuse et antimycosique et qu’il ne faut pas associer la cannelle avec les autres huiles essentielles et rappeler que la cannelle peut provoquer des colopathies par surdosage.

 

 

Phytothérapie des dyspepsies

 

  1. Dyspepsie acide hypersthénique

 

S’il existe des brûlures gastriques, il ne faut pas utiliser des huiles essentielles.

Il vaut mieux proposer alors une infusion de plante ou isolée ou associée et ne pas mélanger fleur et racine.

 

On peut proposer une formule simple ;

 

  • Menthe feuille

  • Semence de carvi

  • Basilic feuille

  • Mélisse sommités fleurie

    • Le tout mélangé une cuillère à soupe par bol

 

On peut également utiliser un nébulisât de gélule associant les plantes suivantes ;

 

  • Carvi à 0.05g

  • Menthe à 0.1g

  • Matricaire à 0.1g

  • Millepertuis à 0.1g

  • Réglisse à 0.1g

    • On prend une gélule de cette préparation 2 gélules 3 fois par jour et en fin de repas

 

En sachant que l’adjonction de millepertuis et du réglisse ont une bonne action sédative sur les gastralgies.

Mais il faudra toujours moduler la formulation de cette gélule en s’aidant avec votre pharmacien car la gélule ne devra jamais dépasser au niveau poids totale 0.50g.

 

S’il n’existe pas de brûlures d’estomac ou de colopathie évidente, on peut donner des huiles essentielles et associer ;

  • Huile essentielle de basilic

  • Huile essentielle d’estragon

  • Huile essentielle de camomille

  • Huile essentielle de serpolet

    • Le tout 10g mis dans du labrafil à 125ml en donnant 10 à 30 gouttes par jour en fin de repas dans un peu de lait

 

On peut préparer cette même préparation d’huile essentielle en gélule en associant ces huiles essentielles dosées a 0.05g.

 

On peut donner des préparations de teinture mère dans des dyspepsies avec hyperacidité mais ces teintures mères ne sont pas toujours bien tolérées.

 

On peut associer entre outre ;

 

  • Carum carvi

  • Et teinture mère de menthe piperita

    • 3 fois 50 gouttes en fin de repas

 

Les autres plantes agissant dans les dyspepsies acides hypersthéniques ;

 

  • Basilic Ocynum basilicum

 

Qui est un antispasmodique agissant dans les états d’angoisse et l’insomnie.

Que l’on peut donner en huile essentielle en infusion de 20g de feuilles par litre a donner en fin de repas.

 

  • Le serpolet Thymus serpinum

 

Qui est antispasmodique, que l’on peut donner en huile essentielle ou en infusion de plante entière 100g pour un litre.

 

  • Le carvi Carum carvi

 

Qui est orexigéne. Dont on utilise l’huile essentielle, la teinture mère, le nébulisât de 1g à 2g par jour, l’infusion de semence une cuillère à café par tasse.

 

  • La menthe Mentha piperita

 

Qui est antispasmodique, qu’il faut éviter a prendre le soir qui agit dans les aérophagie, les flatulences, les palpitations, les vertiges et la mauvaise haleine.

 

On sait que la menthe a surtout une action dans les colons irritables, colopathies fonctionnelle et céphalée de tension et qu’elle est contre-indiquée dans la grossesse, la lithiase biliaire, les gastralgiques et les enfants de moins de 12 ans.

 

Elle est connue pour ses effets indésirables :

 

  • allergies

  • bronchospasmes

  • ulcération buccale

  • vertiges

  • prurit

  • céphalée

  • et colopathie

 

Pour les mauvaises haleines, la menthe peut être donnée en association, en huile essentielle avec la noix de muscade.

 

Mais dans tous les cas, il vaut mieux donner un nébulisât de menthe à 3g par jour soit de l’huile essentielle, soit teinture mère 3 fois 50 gouttes par jour.

L’infusion de feuille est donnée 2 cuillères à café par tasse.

 

  • La matricaire, la camomille allemande Matricaria camomilla

 

Dont on utilise la teinture mère 3 fois 10 gouttes par jour, l’huile essentielle, le nébulisât jusqu’à 2 g par jour, l’infusion de fleur 10 tètes par litre d’eau.

 

  • Le millepertuis Hypericum perforatum

 

Qui est un antiacide gastrique, un anti-inflammatoire de contact et on connaît son action antidépressives.

On l’utilise en nébulisât jusqu’à 1.5g par jour, en infusion 30g de sommités fleurie par litre.

 

 

Phytothérapie des dyspepsies hyposthéniques

 

  • Le romarin Rosmarinus officinalis

 

Dont on utilise l’huile essentielle, l’infusion de feuille une cuillère à soupe par bol.

Le romarin est tonique, cholagogue, cholérétique agit dans les migraines et dans les fermentations intestinales.

 

  • La verveine Andropogon citratus

 

Dont on utilise l’huile essentielle qui agit dans les dyspepsies atone avec colite et dans les dystonies neurovégétatives.

 

  • La menthe poivrée Mentha piperata

 

Elle est connue pour son action antispasmodique et son action dans l’aérophagie des flatulences mais on a donné précédemment ses restrictions thérapeutiques.

 

  • La sauge Salvia officinalis

 

Qui est un antispasmodique tonique qui agit dans les asthénies, physiques et psychiques.

Qui peut être utilisé en nébulisât jusqu’à 2 g par jour.

Son huile essentielle qui contient de la thuyone donc n’est pas en vente libre car elle peut être toxique au niveau du système nerveux central.

Et si elle doit être utilisé en dose faible sinon on donne de la sauge en teinture ou infusion de sommités fleurie 20g par litre.

On dit également que la sauge a une action sur l’appétit c’est-à-dire orexigéne.

 

  • Le thym Thymus vulgaris

 

Qui est tonique antispasmodique qui agit également dans les asthénies physiques et psychiques. Il agit dans les infections intestinales dites de putréfaction intestinale.

 

On le donne en nébulisât 3g par jour, en huile essentielle, l’infusion de sommités fleurie 30g à 50g par litre.

Le thym est également un stimulant de l’appétit c’est-à-dire orexigéne.

 

L’huile essentielle de thym peut être donnée isolée sur un sucre, on peut proposer en association ;

 

  • Romarin feuille

  • Menthe feuille

  • Marjolaine feuille

  • Calament plantes

    • Le tout une cuillère à soupe par tasse

 

  • Où un nébulisât de thym

  • associé au nébulisât de sauge

    • Le tout à 0.015g par une gélule.

 

 

Phytothérapie de la dyspepsie avec douleur colique

 

  • La bergamote Citrus Bergama

 

Qui est un antispasmodique dont utilise l’huile essentielle qui est connu pour son action stimulante de l’appétit, c’est-à-dire orexigéne.

 

  • La cannelle de Ceylan Cynamomum zeylanicum

 

On utilise l’huile essentielle, la teinture mère, la décoction d’écorce 2 à 4 branches.

La cannelle est tonique, antispasmodique, elle agit dans les diarrhées, c’est un anti-infectieux intestinal.

 

  • La petite centaurée Erythroea Centaurium

 

Qui agit dans les dyspepsies atoniques avec douleur colique.

On l’utilise en infusion de sommités fleurie à 30g par litre. Elle est connue également pour son action de stimulant de l’appétit, c’est-à-dire orexigéne.

 

 

 

 

 

Phytothérapie des dyspepsies avec ballonnement et flatulence

 

 

  • L’anis vert

 

Qui agit dans les météorismes, aérophagie, migraine avec vomissement ou nausée.

 

  • Le coriandre

 

  • Le cumin Cuminum ciminum

 

Qui agit dans les ballonnements, les gaz putride, l’aérophagie, les palpitations et tachycardie.

On le donne en infusion de semence une cuillère à café par tasse ou en teinture mère.

 

  • Le fenouil Foeniculum vulgare

 

Qui agit dans les météorismes, les ballonnements, l’aérophagie, les dyspepsies hyposthéniques.

Son huile essentielle et au tableau B car elle est toxique par sa présence de thuyone.

 

On l’utilise en infusion de semences une cuillère à café par tasse.

 

  • L’acore Acorus calamus ou roseau aromatique

 

Agit dans les dyspepsies, ballonnement, flatulence, hyper ou hyposthénique.

On utilise la racine concassée une cuillère à café par tasse ou la teinture mère.

L’acore est connu également pour son action stimulante de l’appétit, c’est-à-dire orexigéne.

 

 

Phytothérapique de la dyspepsie avec aérophagie

 

 

  • L’anis vert Pimpinella anisum

 

Qui est un antispasmodique mais qui agit dans les météorismes, l’aérophagie, migraine avec nausée vomissement. Son huile essentielle est inscrite au tableau B puisqu’elle contient de la thuyone.

On peut l’utiliser en teinture mère, l’infusion se fait avec une cuillère à café de semence par tasse.

Il faut rappeler que l’anis vert par son huile essentielle est réglementé comme la badiane, le fenouil, l’anis et l’hysope.

 

On peut proposer une tisane des quatre semences chaudes associant ;

 

  • Anis vert

  • Carvi

  • Coriandre

  • Fenouil

    • Le tout à 40g un mélange de 10 à 15g du mélange en tisane

On sait que l’anis vert associé à la mousse de corse plus le thym à une action sur les oxyures.

 

  • Le coriandre Coriandrum sativum

 

On utilise l’huile essentielle, la teinture mère, l’infusion une cuillère à café de semence.

 

  • La marjolaine Origanum majorana

 

Qui est antispasmodique agit dans l’aérophagie, l’insomnie, l’asthénie psychique marquée, la migraine. Elle augmente le tonus sympathique.

On peut utiliser l’huile essentielle ou l’infusion de feuille une cuillère à soupe pour un bol.

 

  • L’origan Origanum Vulgare

 

Qui est un antispasmodique agit dans les dyspepsies atoniques est un antiseptique très prononcée.

L’action sur la dyspepsie de la marjolaine est supérieur a celle de l’origan.

L’origan peut être utilisé en nébulisât jusqu’à 2g par jour, en huile essentielle, en infusion de plante totale, une cuillère à soupe pour un bol.

L’origan est également connu pour son action orexigéne stimulant l’appétit.

 

  • Le carvi Carum carvi

 

On l’utilise en huile essentielle, en teinture mère, en infusion de semence une cuillère à café par tasse, en nébulisât jusqu’à 2g par jour.

 

  • La menthe poivrée

 

Elle est aussi recommandée comme antispasmodique et carminatif et comme rafraîchissante dans les colopathies fonctionnelles et céphalée de tension.

On utilise la feuille jusqu’à 3 à 6g par jour.

Agave,de la Tequila à  l’Arthrose

                        AGAVE,de la Tequila à l’Arthrose

Agave et Yucca sont de la même famille des Agavacées,mais les feuilles d’agave ont des aiguilles le Yucca non.Leur point commun est qu’ils possèdent des composants précursseurs stéroïdiens,servant à l’industrie semi-synthétique  des corticostéroïdes.(Fereira da Silva et Beltrao 1999).Agave 300 espèces,Yucca 40 sub-espèces

l’Agave Americana ou Magey tire sa réputation dans la l’élaboration de deux produits:

1) Pulque ou bière fermentée  de la séve fermentée et La Tequila à partir des séves fermentés distillées  d’Agave,contenant de l’inuline 25 % dans les feuilles d’Américana,22 mg/g pour la variété Tequilana

2)Sirop ou Nectar ,Séve d’Agave (Liquide de tige avant floraison),à pouvoir sucrant:50 gr de sirop d’Agave équivaut à 150 gr de sucre.il contient glucose et Fructose

.Donc apport interéssant comme édulcorant mais,il ne faut pas en abuser car provoque:nausées,crampes gastriques,diarrhées (car laxatif )

Intêret agricole de l’Agave

Le nombre impressionnant d’espèces,qui ininitialement est importé par les conquistators lors de leur conquête des Aztèques,qui ont noté l’utilisation de la sève fermentée en bière fermentée ou Pulque et distillation postérieure d’ Alcool,Tequila et Mescal ,mais le recensement de Moore(2008) a montré des applications extrêment diversifiées:nourriture,boisson,savon,vestimentaire,fibres,cordage,colorant,applications médicales,insecticide,ornemental.il est apparu très rapidement un géo-textile avec des applications de fabrications biodégradables (Zwane,Cloud 2002).Surtout cette espèce dont les cellules se gorgent d’eau, est resistante au soleil,terrains semi-arides  ou non fertiles permettant de maintenir les sols.L’extension industrielle de fabrication des fibres,sisal, a contribué à anticiper des améliorations de gains agricoles en Afrique du Sud ou Ethiopie. (Bachthaler 2006).Toutefois la production de fibres à partir des espèces Sisalana et Americana dépend de conditions climatiques et des sols:degrée de précipitation,teneur en Sodium,nitrate,carbonate ,ph des sol,pour espèrer avoir des fibres de feuilles exploitables d’au moins un mètre(Gehre,Georgis 1988 et Deressa 1997.).Plan contre l’érosion en Afrique du Sud dès 1990. et protection des cultures..Amercican Journal of food and nutriion 2011/Zwavne,Matagugula,Di Amini,Behz /2011.On parle d’un AA business en Swaziland (AA=Agave Americana)

La TEQUILA et Dérivés

Naturellement les espèces les plus rentables en Inuline se conversant en fructose et galactose pour fermentation alcoolique ont été  étudiées.Pulque ou bière fermentée (octl en Aztèque)

Jus d’Agave Sisalana

Eau:13,73

Cendres:1,48

PH:5,42

Protéines:11,56

Inuline 8,7à 20,87

Sucre 1,12%

 JUs d’Agave Americana

Inuline 25 % dans aiguilles,dans feuilles 16% de fructose

 Jus d’Agave Tequilana

Inuline 22 Mg/g

 Traditions Aztèques

L’agave était utilisée pour les blessures.la séve mélangée avec du blanc d’oeuf servait de poudre ou de gomme appliquée sur les blessures.il est décrit un traitement anti-diarrhéique assoçiant jus d’agave et grains de maïs fraichement moulus

Naturellement,il est fait référence aux boissons alccoolisées mexicaines ,Mescal et Tequila préparées à partir du jus fermenté distillé ou du jus d’agave(,contenant 3 à 4 % d’alcool).;citées pour traiter des troubles nerveux

PHARMACOLOGIE

Feuilles:Saponines stéroïdiens:agavasapine(Spirostanolique et Furostanolique).les sapones s’hydrolyse en Hecogénine.(source de corticostéroïdes)

Sucres;Frucose,galactose,rhamnose,xylose

Feuilles:adice piscidique

Fleurs:chlorogénine,dérivé Kempferol glucoside et rutinoside

Graines:neotigénine,hécogénine,kammogénine

Racine et feuilles:Ca,Cr,Co,Fe?Mg,K,Zn

Jus de feuilles:agavaine enzyme protéolytique sur caséine

Parties aériennes:flavonone et agamanone

Les saponines tuent le moustique culex Quinqefasciatus

Le jus contient des isoflavonoïdes oestrogéne -like (donc contre-indication de principe dans la grossesse),alcaloïdes,vita proA,B1,2,C,D,K,coumarine

Actions générales

Racine:diurétique

Séve laxative,eménagogue et antiscorbutique

Jus de feuille :sen externe contusions,antiseptique et anti-inflammatoire

Coeur de plante:fébrifuge et anti-septique

Applications actualisées

Laxative et antiseptique

Séve;pour l’alimentation,edulcorant,inflammations gastriques et intestinales,maladies hépatiques

Principales Etudes

Extrait hydro-alcoolique de feuilles:inhibition du Candida albicans/ Wolters 1967,Domoglio 1985;Santos,Da silva,Osuna and co in African journ of Biotechno.Vol 8./2009

Anti-funfique et anti-bactérien .Khar 2007 avec actions  sur staphylocoque dotré,pseudomonas et colibacille

Anti-Tumoral,Hypoglycémique,prévention cardio-vasculaire et traitement /Sparg 2004

Hémolytique,anti-inflammatoire et analgésique avec extrait hydro-alcoolique Dunder,Quaglio,Luz-Fererra.Rev Bras;Pharmacognos.Vol 20./juillet 2010

Agave americana anti-inflammatoire.Peana 1997

Arthose inflammatoire et Tumeur Garcia 1999,

Tumeur: Bianchi;Cole.jour.Pharm.Sci.1969

Extrait méthanolique:Cytotoxique.Bio.org Med CHem.Ohtsuki,Koyano;Kowithaakorn.2004;12(14)3841-45/Saenz,Garcia,Quilez Phyto.Res.20014(7)552-54,/Sati;Pant,Nohara Pharmazie 1985

Antibactérien Kassu;Dagne;Abate /East African Med 1999

Tradition américaine:

anti-spamodique,douleur rénale,infection urinaire,blessures

Tradition du Continent Sub- Indien

*Contusion et brûlures

*Gomme de racine et feuilles:migraine (Nadkarni 1977)

*Shampoing pour cuir chevelu Saka 1989,Brener 1998,Golan 2000 signalent les allergies.

Contre -indications

*Saponine et Oxalate de calcium sont les éléments irritants.

*Il est noté une réaction purpurique avec signes systémiques Ricks,Chepelis,Fens 2000.

*Grossesse

*Allergie de contact et digestive

*Troubles hépatiques

*Il doit être acquis que la manipulation de l’agave et fibres provoquent des dermites .La séve non traitée est irritante pur la peau et yeux,laver abondamment avec l’eau si contact

Agripaume: Cardioprotectrice,Anti-Oxydative, Gynecologique

Download-12 copie 2Download-4 copie 6phyto016

27 Novembre 2019

Leonurus Cardiaca

L’Agripaume,Lamiacée (Labiée) est connu depuis l’ antiquité ,mais sa description grecque ou romaine a été souvent imparfaite,notamment par Pline et Dioscoride avec des indications guidées par l’antique conception physiopathologique  du siége de l’âme dans le coeur,conduisant le plus souvent d’associer  remèdes du  coeur et estomac.,non pas qu’ils se valent mais introduisant les notions de purifications,drainages ,purgations et notions retrouvées dans toutes les medecines antiques.Il semble que l’ origine de Leonurus  serait asiatique,et des especes à actions similaires   sont retrouves en Asie,Genre Sibirica et Surtout Japonica inscrite dans la pharmacopée chinoise.

Si une imperfection  a été soulignée ,il faut insister que deux auteurs; bavarois Fucks (1543 ),et italien  Matthiole (1572)en Français ont traduit le livre cle  de Dioscoride le grec “De materia Medica”  ( 60 avant JC).

Fucks  insiste  sur l’action de l’Agripaume sur les  palpitations cardiaques,

Matthiole considére l’Agripaume comme astringeante,vermifuges et favorisant les accouchements.

L’EMA et ESCOP ont largement contribué à la connaissance des composants des parties aériennes

Flavonoïdes :Rutine;Quercetine,Isoquercetine,Hyperoside,kaempferol,Apigenine

Derivés Apigeniques:genkwanine,quinqueloside

Alcaloides;

Stachydrine(Barnes 2007;Kutchs 2009)

Leonurine(Barnes 2007)

Lavanduliflioside (Milkowski-Leyck 2002)

Huiles Essentielles (Karting 2006)

Alcaloides:Leonoride,Apugol,Galididoside,Rutoside,Acide Ursolique,acide cafeique,apigenine,quercetine

 

Glycosides Iridoides

Leonuloside,,Galiridoside,reptoside

Deterpenoide labdane leosibitricine (Knoss 1992),leucadene,Acide Ursolique,cafeine

 

 

Les Indications classiques

 

 

Nervosité cardiaque Bradley 1992,Hoppe 1996

Sedatif Weiss 1074

Climatéres,Hoppe,Wichti

Hyperthyroidie Wichti 2002/2003

Hyperthytoidie avec Tachycardie (Weiss 1980 )mais sans  action sur homeostasie thyroidienne.

 

LES ACTIVITES BIOLOGIQUES

 

CARDIAQUE

Modulateur du rythme cardiaque experimental sur flux Ca 2 et transmission electrique du noyau sino-atrial ( Dong,Liao,Yoa,Jiang,Wang .Eviden. Complem.Alernat Med 2017/Ritter,Melichar,Strahler Planta Med 2010

Action de acide ursolique anti-oxydant sur mitochondries cardiaques :Liobikas,Majene,Trumbeckaite  Journ Natural Products 2011/Bernatoniene,Kopustinskiene ,Kakstas Planta Medica 2014

Antimicrobien,Anti-Inflammatoire;Troubles des Regles,Immunomodulateur

HTA:Legere action hypertensive avec troubles du sommeil  et anxiété surtout action sur “HTA  Stade 1 “avec 1000mg /j pendant 28jours/Shikov,Pozharitskaya,Makarov.Planta Medic 2014

La Stachydrine améloire Homocysteine induite sur dysfonction endotheliale via la voie Facteur Nucleaire Erythrocytaire 2 (NrF2) dependant de guanosine triphosphate cyclohydrolase1(GTPCH1)et reductase Dihydrofolate (DHFR)/Xie,Zhang,Wang .Mol Med .2018

IMMUNOMODULATION

Baisse d’aggregation plaquettaire en presence d’acide arachidonique,ayant pour but la prevention des lésions inflammatoires /Sadowska,Micota,Rozalski,Redzynia ,Rozalski  Kour Of Innata Inflammatory 2017

 

ANTI-INFLAMMATOIRE

Anti-Inflammatoire et Antibiotique/ Flemming ,Noetzel,Arnhold,Rauwald:activite lactoperoxydasique.Jour of Fonct Food 2015

Action antibiotique sur adhesion endocartique du staphylocoque doré/.Micota,Sadowska,Posdsedek,Redzynia,Rozalska Acta Bioch Polonica 2014

Les Polyphenols ,Acide Ursolique de Leonorus  action in vitro  sur staphylocoque doré /Micota,Sadowska,Podsedek,Pazkiewicz,Sosnowska,Rozalska; Jour Of Mocrobiol.2016:Action sur Staphylocoque Doré par Réduction de l’adherence,aggrégation,activite coagulase,expresion protéine A

Action synergique extrait Leonorus et Streptomycine sur Escherichia Coli/.Samoilova,Muzyka,Lepkhina,Oktybrsky,Smirnova,2014 /Modification de la formation de biofilm d’Escherichia coli

 

Action de la Leonurine,: action experimentale sur stomatite à Escherichia Coli/Song,Wang,Zhang /Inflammation 2014

La Leonorine ameloire la réponse inflammatoire en reponse au liposaccharide d’une endometrite.Wu,Dai;Chen .Internat Immunopharm 2018

Baisse des Pro-inflammatoires Cytokines TNF-Alpha et IL-6 et Eleve  Anti-Inflammatoire Cytokine IL10,Inhibe Nitrite Oxyde Synthetase  iNOS et CoX2 /Effet anti-arthritiques /Liu,Duan,Chen;Tox and Applied pharm.2018

ACTION MENOPAUSIQUE et GYNECOLOGIQUE

Reduction des bouffées de chaleurs ,tonique gynecologique et relaxant sur 35 femmes./Denham.Green,Hawkey Jour of Herbal Med 2011

Romm,Clare,Stanburry /Action positive sur regulations menstruelles et des  troubles menstruels.Botanical Med For Women Health 2010

165 cas de Cesariennes :Prevention de l’hemorragie post-partum aprés césarienne  avec combinaison d’injection Leonurus et Oxytocyne/Liu,Ma,Pan,Tan; Jour of Maternal-fetal et neonatal medecine .2016

Dans l’ensemble chez la femme en age de reproduction : Anxiolyse,anti-spasmodique,Syndrôme prémenstruel,anxiété ménopausique,/Romm,Weed,Gardiner 2010.

Astringent utérin,decongestionnant pelvien de l’adolescence/Romm,Clare,Stenbury 2010

Herbal Fertility  des temps coloniaux à 1900 aux USA.Lens;Taylor-Swanson;Westfall.Reproductive Biomed 2018:tonique,emmenagogue,anti-spasmodique,neurosedatif.

 

ANTI-OXYDANT

Ebrahimzadeh ,Nabavi,Eslami 2010:propriétés antioxydantes par   les phenols

Composants phenoliques avec acide Gallique et action anti-oxydant DPPH/Jafari,Salaritabar,Moradi,Khanavi,Samadi 2010

Les polysaccharides ameloirent la sauvegarde des radicaux libres.Wong,Yong,Ting,Koo,Ong :anti-oxydant, chelateur du fer et anti-glucosidase 2014

Action anti-Oxydante par phenols totaux et quercetine Ziaytdinova,Songureva,Budnikov 2017.Electrochima Acta et Zyatdinova,Kozlova,Morozova,Budinokov  ;Analytique Methods 2018

 

NEUROLOGIQUES

Adams,Schneider,Brückner,Kluge,Kessler,Hamburger /Journal Of Ethnopharm 2012:Epilepsie et Leonorus (Adams)

Depression Post-Partum /Romm Botanical Med For Women Health 2010

Anxiété et Depression .Rauwald,Kutcha,Savtschenko,Bruckener.Rush,Appel/lien avec recepteur GABAPlanta Medica 2013

Action de Isoloesibirine,6 R-Chloro-6 -desoxy -Harpagide,Lavandulifolioside,Stachydrine,Leonurine :actions sur recepteur neuronal GABA/Rauwald 2013/Excepté Leonurine pas d’action experimentale significative  Xu,Chen,Ren,Wu ;Leonurine ameloire LPS Induite par lésion rénale par suppression ROS en Relation avec Le signal NF-XB/Fitoterapia 2014

Leonurine ameloire la fonction cognitive animale. par antagonisme de l’action de l’activité glutamate/Liu,Yin,Gao,Xu,Zhang,Yang Phytomed 2016

Effet Analgesique de Leonurine/Rezace-Asd,Sabour,Nikoui,Ostadhadi ,Bakhtiarian /internat Scholarly Research Notices 2014

 

ACTION THYROIDIENNE

Adjuvant du traitement de suractivation thyroidienne/Onumah2016

Nouvel Espoir sur maladies thyroidienne/Shokri,Khoshbin,Koohpaeysh.International Journ of Green Pharmacy 2018

 

S’il faut conclure:

Selon Fieracu Rudu Claudiu,et Irina,Ortan,Ionana Catalina Flerascu,Anuta,Velescu,Pituru,Dinu-Pirvu/Leonorus Cardiaca une source de composants bioactifs ,Mise au point de EMA 2010/Biomed Resarch International Vol 2019/Art ID 430321/16 avril 2019.

Sur le plan bibliographique  ,la plupart des publications ont mis en valeur  l’action Cardio-Protectrice et Anti-Oxydative de Leonorus Cardiaca

Legislation Directive 2001/83102/16 Septembre 2010/EMA

 

Resumé sur la LEONURINE

 

 

Anti-Arthymique

Anti-Apoptotique

Sauvegarde des Radicaux Libres

Anti-Inflammatoire

Ameloire la Microcirculation

Action GABA Site/ Rauwald 2015

AntiMicrobien /Micota 2016

Anti-Oxydant /Berantonien 2009/2014

Aggregation Plaquettaire/ Sadowski 2017

Uterotonique /Bradley 1992

Sedatif/Milkowska,Lyctt 2002

Action directe sur Ischemie Cardiaque et Fibrose Cardiaque/Zhu,Wu,Liu Pharmacology Aout 2018 et Liu,Shin,Chen ,Li Mai 2019:antifibrose par inhibition angiotensine II et Transferase du facteur de Croissance Beta 1 de l’axe fibrogenetique

Leonurine anti-catabolique et anti-Apoptique/Med Sc Nut 2019/627-89/Hu,Sun,Qia

par action sur Facteur nucleaire Kappa B et inactivation de Proteine Kinase mitogene MAPK

Ainsi Leonurine Neuroprotecteur,inhibe apoptose du myocarde,ameloire dysfonction endotheliale et anti-inflammatoire

 

ACTION STACHYDRINE

Inhibe NO2

Inhibe Production ROS,Inhibe Hypertrophie Cardiaque,protége homeostasie cardiaque/Cell Phys 2017/Cao,Chen,Dong,Xu,Zhao

 

LES PARUTIONS IMPORTANTES

 

1)Les Recepteurs GABAA lien dans les essais de Leonurus Cardiaca et Japonica

Planta Med Aout 2015,81(12-13)1103-10/Rauwald,Stavtschenko,Merten,Rusch,Appel,Kuchta

Essais connus sur anxiété,depression nervosité,sedation pour insomnie

Action attribué par interaction avec le site  Acide Gamma Butiryque du recepteur de l’acide gamma-butyrique  A  :Leonurine

2) Efficacité et atoxicité d’injection d’agripaume additionné de la  therapie carboprost tromethamine pour la prevention de perte de sang en Post-Partum

Huit Essais avec 1276 patients,resultats:Prophylaxie significative reduisant la perte de sang post-partum en 2 h(MD -127 ,5 ml;95%Cl-149.13 à 105-88 )et 24 h(MD -146.85ml;95%Cl-179 77 à-113.94) et incidence sur hemorragie post-partum (RR 0,28,95% Cl 0,17-0,45)

J Obstet Gynaecol Res Janvier 2019;45(1)47-56/Meng,Li,Zha,EL

3) La Leonurine Ameloire la Dysfonction cognitive et apprentissage spatial et memorisation par antagonisme de l’excitation Glutamate (decroissance)et Inhibition autophagie/Phytomed Decembre 2016;1;23(13)1638-46/Liu,Yin,Gao,Xu,Zhang,Yang

4)La Leonurine previent l’Atherosclerose par promotion de

l’expression de ABCA1 et ABCG1(Transporteur de mRna et Lien ATP dans le signal Ppary(Recepteur peroxisome proliferateur)/lxra(recepteur hepatique X) de façon dependante.Resulats:ameloiration du profil lipidique plasmatique,decroit lesions atheromateuses,accroit collagenes contenant PPAEgama,LXRa,ABCAA/G1

Cell Physiol Bioch 2017;43(4)12703-1717/Jiang,RenCg-hen,K-Li,Yao,Hu,LV,Zhao

5) Prevention de l’Endocardite à Staphylocoque doré in vitro et in vivo/Molecules Septembre 2019,12,24(18)/Sadowska,Laskowski,Bernat,Micota,Wiechowska-Szakiel,Podsedek,Rozalska

Dans le cadre d’endocardite infectieuse

L’adhesion du staphylocoque doré est reduite apres exposition à l’extrait de Leonorus Cardiaca.Action de Leonurus sur morphologie cellulaire du staphylocoque et composition de phospholipides et acides gras des menbranes bactériennes et effet anti-plaquettaire;Si Leonurus associé avec Antibiotique Cationique  prevention augmentée de l’ Adhesion staphylocoque,activation plaquettaire et du developpement de vegetations sur valves.

6) Leonurine bioactif sur ischemie cardiaque et fibrose cardiaque sur bases anti-oxydative,anti-apoptotique,sauvegarde des radicaux libres et anti-inflammation.Au delà de la protection cardiaque il est possible d’etendre son action sur le systeme nerveux central par inhibition de la production des reactions oxygenantes mitochondriales avec  restauration des fonctions et etat de redox  pendant l’occlusion arterielle  experimentale soumis à la Leonurine

Pharmacol Ther AOUT 2018;188-26-35/Zhu YZ,Wu,Zhu Q,Liu

 

 

 

 

Ail,Allium Sativum,Mythes et Faits dans l’Atherosclérose et Cancer

hyperlipidemiefondphytob312241022_1631829610403765_7644235161188073145_o                                           Ail,Bilan et limites .

Connu depuis la haute antiquité,originaire probable orientale Inde,Chine,Moyen-Orient,son usage s’est étendu retrouvé en Mesopotamie,Assyrie,Proche -Orient , cité dans la Bible et le Talmud,ces indications reprennent globalement les observations d’Hippocrate ( moins 489-370 avant JC) et Galien (40-90 après JC).

La Theriaque du Paysan de Gallien est prescrite pour affections utérines ,helminthiases,affection bronchique et oculaire.les Chinois la considérent entre autre comme stimulant.de nombreuses indications ont vues le jour mais pour l’essentiel en matière de résultats cardio-vasculaires et cancérologie on se heurte à des problèmes de méthodologies et de l’incontournable instabilité  du composant actif l’allicine.

C’est pourquoi,bien que l’Ail bénéficie d’une Aura particulière, et que l’Escop( 2003) propose bulbe et huile d’ail dans les affections respiratoires hautes et catharale,hyperlipidémie et prévention des maladies cardio-vasculaires,un nécessaire recadrement s’impose,d’autant plus que les cohortes allemandes suivies sur 3 ans

en 1989 insistant sur le taux de survie de 50% suite à un accident  coronarien,ne permet pas  par la méthologie et analyse statistique de confirmer ces  résultats;de même en terme de cancérologie,il existe un sérieux doute sur l’épidémiologie du cancer et Ail,une relation pourrait être établi avec le cancer colo-rectal encore faudrait-il s’entendre sur la relation entre ce type de cancer et l’ail,la part de l’alimentation ne peut être considéré par un élément isolé mais plutôt par une conjonction d’apport alimentaire suffisant tels les flavonoïdes ,impact de l’alcool et lutte contre l’obésité. dont on connait leurs rôles pathogénes.

Le Paradoxe de l’Ail

Quelques soient les études publiées et ouvrages de pharmacognosies apparaissent toujours les mêmes informations privilégiant l’action cardio-vasculaire et anti-cancéreuse de l’Ail.Elles ne sont certes pas à être négligées mais demandent certifications par des preuves cliniques validées. Or,il apparait des discordances ,  méthologique,et critères requis,les analyses statisques et surtout les variations de résultats que seul  le mode d’utilisation coincide comme un critère net de différentiation que signalent les expérimentations de laboratoire.Il existe indiscutablement une différence entre utilisation d’Ail frais,d’Ail vielli,le pourcentage d’allicine contenu dans l’ail,et son mode de conservation et de fabrication des huiles essentielles et des poudres d’ail .Il apparait clairement de faits expérimentaux incontestables que les essais cliniques devraient confirmer.,encore faut-t-il revoir la pharmacologie de l’ail qui replacera celui-çi dans son véritable contexte thérapeutique et préventif., validant ainsi les critères de concentration des produits actifs.

 

Chimie et Pharmacologie

Le bulbe de l’ail contient des composants organo-sulfurés avec une substance odorifèrante l’Allicine,le composant majeur.L’Allicine est composée de 2 molécules Propényl-sulfoxide dérivé d’un composant majeur instable l’Alliine  décomposée par un enzyme Allinase;le S-2-Propenylcystéine est considéré comme un précursseur de l’Alliine.A 20° l’Allicine est dégradée en composant majeurs di-2-propényl di et tri sulfide et dérivés dithiines.D’autres dérivés sulfurés sont présents  trithiolane et Ajoene considérés comme des dérivés de l’Allicine et des peptides sulfures acides tel le Gamma-glutamyl-S-2-propényl-cystéine.Des composants sulfures-Sélénium sont présents,l’ail ayant la capacité de convertir le sélénium du sol en analogues sulfurés sélénide et sélénoïdes,type sélénométhylsélénocystéine

Amino-acide type leucine , Lysine ,acide aspartique,Minéraux dominants Ca,Mg,P,VitC et B6;Quercetine ,fructose et glucose

Posologie

dans les conditions dites normalisées se retrouvent des indications à priori specifique

  • Ail frais (4-8gr).Toux,Rhume,Hyperlipidémie,HTA et Atherosclérose
  • ail séché  (0,4-1gr)HyperLipidimie,HTA et Atherosclerose et Rhume et Toux
  • Extrait normalisé à 1,3% d’allicine;:rhume,toux,hyperlipidémie ,HTA,Athérosclérose
  • Ail vielli(AGE): 600-900mg Hyperlipidémie,HTA et Atherosclérose
  • Huile d’ail  (5 à 8mg )Hyperlipidémie,HTA et Atherosclérose.

Dans les faits,ces indications supposent une bioviabilité et stabilité des ingrédients incluant enzyme allinase ,alliine et Allicine.En fait,la concentration en Allicine dépend de son mode d’extraction,l’allicine étant instable et changeant rapidement en différents composants.il apparait que l’Ail vieilli AGE agit préférentiellement sur le systéme immunitaire,cardiovasculaire,cancer ,et fonctions héatiques.Les produits protégés par une pellicule gastro-resistante apparaissent plus adaptés aux indications citées.Rocsz Panstw Zakl Hig 2014,65(1)1-8.Le problème de bioviabilité et stabilité  est largement étudié selon les modes d’extraction dans Jour Food Chem /PMC 2008 Nov 18.Lawson et Gardner.Plus de 52 études controlées depuis 1981 montrent des résultats inexploitables sur les lipides sériques,sur 13 études ,10 études ne montrent pas d’effet sur le cholestérol et triglycérides.il est considéré que l’Allicine demeure le composant actif sur les lipides,et quelques études de 1994 montrérent l’absence d’allicine de l’ail simple ou en poudre.L’enzyme allinase est détruit par le suc gastrique.

Cette disparité de résultats ont conduit à de nouvelles stratégies de fabrication pour optimiser  les composants actifs de l’ail:La Nano transformation  ,ou nano-émulsion a permis d’isoler l’huile d’ail et l’allicine dans des capsules gastro-résistantes  permettant de protéger l’allicine qui dans des conditions basales est inhibée par les sécrétions intestinales dans des ratio de 40%.La capsule (de dioxide siliconique et gélatine )permet aux nanoémulsions d’accroitre leur bioviabilité et absorption,donc permettant d’augmenter sa concentration systémique.Novel Strategies for optimized delivery of select components of allium sativum Pharmacognosy Res 2004.Oct.Dec.6(4)334-340.Phadalare.Mukna,Viswnathan.

                  Effets biologiques selon le mode de préparation de l’Ail

1)Poudre d’Ail déshydratée,Ail écrasé,Tranches d’ail

Diminue le cholestérol sérique

2)Extrait Aqueux:

Antibactérien,Antiparasitaire,Immunomodulateur ,action lipidique,protecteur cardio-vasculaire

3)Extraits d’huiles Essntielles

Anti-bactérien,action sur ascaris,immunomodulateur

4)Extrait chloroformique:

Inhibe les réactions oxydatives et diimnue l’adhésion cellulaire

5)Extrait Hexane

Cytotoxique,immunomodulateur

6)Ail Vieilli(AGE)

Antioxydant,Action sur radicaux libres et anti-inflammatoire,inhibe les lésions pré-néoplasiques.

            Considérations  biologiques générales des composants de l’Ail

1)Composés Organo-phosphoré ,Allinne,Gamma,Glutamyl-S-Allylcystéine et Gamma-Glutamyl-S Trans-2 Propényl cystéine:anti-microbien,,anti-viral,anti-fungique,anti-oxydant

2)Allicine,anti-ischémique cérébral,angor,thrombose coronarienne,athérosclérose,Hypertension artérielle,cancer

3)Huile essentielle:antibiotique,anti-viral,anti-protozoaire,protecteur  cardiovasculaire et cérébral,cancer,infections,diabète

                           Effets Immunologiques Expérimentaux de l’ail

1)Modulation de la sécrétion de Cytokine

Avec Incubation de cellules avec l’Alliine/ Huile d’Ail/,Extrai td’ail,/Poudre d’ail avec Allicine/,Allicine:L’alliine supprime les signaux inflammatoires des liposaccharides générés par les génes exprimant  le caractère anti-inflammatoire.Reduit l’activité de NF-kB,Allicine accroit la production des TNF-Alpha des macrophages..Accroit les cytokines pro-inflammatoires IL-6 et MCP-1 et cytokine Th1 et Th2

2)Phagocytose:

Allicine/et Huile d’Ail.l’allicine réduit les plasmodium et augmente la survie des animaux en renforçant l’immunoréponse.Augmente les médiateurs proinflammatoires IFN gamma,TNF Alpha et IL12p70..Intervient sur  la vie cellulaire et inhibe la destruction du squelette cellulaire.

 

3)Activation humorale de la réponse immunitaire et synthése de l’Ig

Allium Sativum et Allium Cepa;Réduction des CD4+ ,accroit CD8 et CD4 –

Les IgA intestinaux sont accrus par l’Ajoene,stimulation des cellules B et sécrétion de l’interleukine.

4)Reponse Anti-Allergique

Ail vieilli incubée..inhibition de l’antigéne histamine.Action sur les mastocytes ,basophiles et T lymphocytes

5)Stimulateur Mitogénique

Fraction protéique d’ail QR-1,2,3. et Alliine action sur splénocytes,thymocytes,mitogénéses de QR2

6)Anti-Inflamatoire et Anti-oxydant

Ail vieilli(AGE) .protection de l’estomac soumis à l’indometacine.

                Principales études sur les lipides 

 

 

  • Mader (1990).Hyperlipidémie 130 cas

 

800mg de poudtre d’&il sur 12 semaines.Baisse du cholestérol de 12% et triglycérides de 17%

 

  • Gadkari et Joshi (1991).sujets normaux 25 cas

 

10 gr d’ail frais sur 2 mois Baisse du cholestérol avec accroissement du temps de saignement et activité fibrinolytique

 

  • Rotzsch 1992 sujets normaux avec HDL bas 12 cas

 

Poudre de 900 g d’ail sur 6 semaines.Baisse des triglycérides et accroit les HDL

 

  • Saradeth 1994 sur sujets normaux avec lipides normaux 34 cas

 

600 mgr de poudre d’ail.Baisse du cholestérol de 223 à 214,triglycérides de 124 à 118

 

  • Steiner (1996) hyperlipidémie 20 cas

 

Sur 11 mois ,7,2gr d’ail vieilli;Baisse de cholestérol de 6,,1%,LDL de 4%;baisse de la pression diastolique de 5,5%

 

  • Isaacshon(1998) hyperlipidémique 28-22 cas

 

900 mg de poudre d’ail.Pas de changement.

 

  • Berthold (1998) hyperlipidémie 12-13 cas

 

12 semaines avec 10 mgr d’huile d’Ail; Pas de changement des normes lipidiques.

 

  • Sattivipawee(2003) hyperlipidémie 70-76 cas

 

Sur 4 à 12 semaines d’extrait d’ail.pas de changement des paramètres lipdiques.

 

  • Mahmoodi(2006) hyperlipidémie 30 cas

 

Sur 42 jours avec 5mg d’ail frais 2 fois par jour.accroissement des HDL.

 

  • Sobenin(2008) hyperlipidémie 21cas

 

Sur 12 semaines Baisse du cholestérol de 7,6% et LDL 11,8% et HDL 11,5%

 

Effets sur la sphére Cardio-Vasculaire

L’Action préventive est suggérée par l’action des composants de l’ail de type anti-oxydante, fibrinolytique,baisse des lipdes et pression artérielle ,inhibition plaquettaire

 

  • Bordia (1998) Coronanrens 30 patients

 

Sur 3 mois ;1gr d’ail en capsule;décroissance du taux de cholestérol et triglycérides ,accroit le niveau HDL,effet sur fibrinogène et glycémie

 

  • Sobenin (2010) Coronariens 26 patients

 

Un an de poudre d’ail Abaisse LDL de 32mg,9 chez l’homme et 27,3 chez la femme

 

  • Expérimentalement chez le rat soumis à un infarctus du myocarde Ail homogénéisé et Propanolol :augmente la bioviabilité de l’ail et sa demie-vie avec baisse de la clearance rénale et élimination urinaire:propanolol 100mg/kg sur une semaine puis ail pendant six semaines /Basheruddin,Asvq ,Inamdar,Evid Based Compl. AlternMed Vol 2011 Avril 2011

 

 

Effet sur la Tension Artérielle

Considérée comme modeste les composants sulfides et allicine libéré de l’alliine agit comme vasodilatateur et inhibition du systéme angiotensine II.

 

  • Zhang(2001) 14 patients

 

Sur 16 semaines Huile d’ail distillée .baisse de la presion diastolique et systolique

 

  • Dhawan(2004) 20 patients

 

Sur 2 mois perle d’ail à 250mg,Baisse de la pression diastolique,des LDL et 8 iso-PGF 2 alpha

 

  • *Capraz 25 patients

 

Tablettes d’ail donnée  sur 70mn,pas d’effet sur tension.

 

  • Duda 38-32 patients

 

Sur 30jours Antihypertenseur et Ail ,baisse des lipides et de la peroxydation lipidique

 

  • Ried (2010) 25 patients

 

Sur 12 semaines 960mg d’ail vieilli (AGE)      :   Baisse de 10 à 4 mg de la pression systolique

 

  • Ried(2013)26-27 patients

 

Sur 12 semaines AGE à 240,480,960mg,Baisse de 11,8 +- 5,4 mm de la pression systolique si 2 capsules,/si 4 capsules 7,4 +-4,1 mmh Hg

                  Que faut-Il retenir sur la valeur Thérapeutique de l’Ail

Devant la variation en concentration des modes préparatoires de l’ail et de l’instabilité de l’allicine,et de sa   concentration et sur la base d’essais ,il est possible de déterminer dss orientations possibles de l’aIl

                                     Valeurs  Effectives de l’AIL

1)Prévention de l’Artériosclérose en agissant sur la plaque d’athérome

Mais son action sur les artériopathies des membres inférieurs est négligeable.Jepson,Klijen,Leng Cochrane Library 2001

2)Cancer du colon et cancer Rectal.

C’est la seule indication préventive dans les limites de prise d’ail veilli pendant au moins un an,tout en sachant qu’il faut cerner d’abord les autres facteurs carcinogénes alimentaires et lutter particulièrement contre l’obésité et alcool

L’ail n’a aucune action préventive dans le cancer du poumon,prostatique.(Etude iranienne  montrant l’aspect négatif de l’ail),myelome et cancer du sein .Ces affections ne font pas partie du champ dit de prévention de l’ail.L’intêrêt s’est porté sur l’action de l’ail sur l’Helicobacter,cependant les études cliniques n’ont pas pû déterminer une action pérénénne chez l’homme.

3)Il a été suggéré une diminution du cancer gastrique avec l’ail vieilli au Japon,mais une étude sur 7 ans ne semble pas  montré de bénéfice

Pour l’essentiel,le ratio de  cancer de l’estomac a diminué du fait du changement radical de l’alimentation: supression des nitrosamines (bières)et des viandes et poissons fumés et appoint d’une alimentation diversifiée avec fruits et légumes

Ernst Can Allium Prevent cancer 1997.Phytomedicine/Tsai,Harnak,Anderson Ail et cancer du sein.post-menopausique 2008/Gao,McLaughin;Gridley Facteurs de risques et Cancer Int  Jour Cancer 1994/Giovannuci,Rimm,Stampfer,Colditz,Asheiro,Willet Cancer du colon.In.jour Cancer 1994/Hansson,Nyren,Bergsrtrom.Régime et cancer de l’estomac Cancer Res 1994/inhibition cancer gastrique:Lian,Jun-Ling,Wei-Dog Chinese J.of Clin Oncology 1998/Gail,You,Chang Lésions pré-cancéreuses gastriques.Controlled Clin. Trials 1998/Blumenthal,Golberg,Brinckman Escop E 2000/Natural data base web Site 2009.

4)La baisse  de la tension artérielle est notée mais il faut insister que les ratio de baisse sont au maximum de 7 -à -8% ,donc insuffisant pour avoir efficacité et protection cérébrale

Il apparait des suggestions de traitement pré-éclampsique dans le premier trimestre de la grossesse.Cette indication apparait totalement inoporturne devant la gravité d’une telle affection nécessitant  surveillance stricte médicale,obstérique et rénale et la réalité exclue  l’ail

5)Il est noté que la consommation durant 5 mois diminue la sensibilité aux piqures de tiques,mais ce fait ne doit pas écarter les principes élémenaires de prévention,dépistage et antibiothérapie guidée par la sérologie. L’absorption de l’ail n’entraine pas un effet repellant sur les moustiques.

6)Rôle de L’Ajoene en gel agissant sur les mycoses ,pied d’athléte,mycoses avec démangeaisons,et parasites intestinaux;

Variation  de gel de 0;6% d’Ajoene , 16% pour le pied d’athlète

.L’effet antifungique est une fonction naturelle des huiles essentielles et l’ action de l’ail antibiotique in vitro doit être souligné notamment pour l’Escherichia Coli et la Staphylocoque doré resistant.

7) Bien que des effets sur le cholestérol et triglycérides soient décrits,les randomisations sont dans l’ensemble faibles ou incomplêtes et les baisses varient de 5 à 10 %,ce qui sur le plan préventif est insuffisant.La seule action à relever est l’action sur la plaque d’athérome.mais ne peut être considéré comme utile dans les artériopathies.

8)Diabète

Il est décrit des actions conjointes avec l’ail et traitement anti-diabétiques; sur 4-24 semaines.Cependant l’ail seul n’a pas d’effet notable sur la glycémie ou le cholestérol avec ou sans diabète.

 

           ‘Evidences  Insuffisantes ou contestées de l’Ail

Perte de cheveu,Hypertrophie prostatique,,fatigue musculaire après effort,accroissement de l’endurance à l’effort,gastrite,hépatite,troubles de systémes généraux cutanées type sclérodermie,gâle.

                                  Precaution d’Usage

Femme enceinte et jeune enfant surtout à hautes doses

Abaisse les taux de coagulation,si intervention chirrurgicale,prévenir et arrret de l’ail deux semaines avant l’acte.

Par principe éviter d’associer l’ail avec un hypertenseur,mais l’action sur la tension artérielle de l’ail est modeste.

Gastralgie possible

Les assoçiations interdites

  • Action de l’ail sur le cytochrome P450 3 A 4:donc interaction avec les inhibiteurs calciques type diltiazem,verapamil,anticancéreux:  paclitaxel,vincablastine,vincristine, et antifungique type ketoconazole,
  • glucocorticoïdes,midazolam.
  • Antihypertenseur par principe type losartan
  • Anti-Coagulant  per os  warfarine et parentéraux ( type Lovenox)et Anti-Aggrégat Plaquettaire.(Plavix)
  • Les anti-inflammatoires type ibuproféne et diclofénac

Les Interactions Medicinales

  • Huile de poisson contenant l’acide eisapentaenique:action sur le temps de saignement.
  • Action sur la tension artérielle :Andrographis,Lycium,Huile de poisson,Uncaria Tomentosa
  • Action sur la coagulation :Angelique,Clou de Girofle,Gingembre,Gingko,Salvia Miltirrozhia,Curcuma,Saule

Albizia,Anti-Histaminique,Antibiotique,Tranquillisante

image japon3mdltfondphytob3                                            ALBIZIA

Cette Mimosacée ou Fabacée est réputée  globalement pour son action anti-allergique,antibiotique,anti-amibienne,tranquilisante ,  appelée à être utilisée en cancérologie.Cette plante de croissance rapide sert à stabiliser les sols,sert de bois de chauffage et fourrage pour animaux en Asie et Afrique.

Mais il faut distinguer deux ALBIZIA d’usage différéncié

1)ALBIZIA  LUBBECK d’utilisation Indienne

Utilisée  sous le nom Ayurévédique SHRISH,KAPITANA,BHENDA

Anti-Allergique,Anti-Asthmatique,Astringente et Antibiotique

Données issus du Caraka et Susruta Shamita

 

2)ALBIZIA JULIBRISSIN d’utilisation CHINOISE

Apellée pour   * l’ecorce de Tige:HELLAMPI

*Fleur Séchée:HE-HUANHA,Globalement Anxiolytique,Anti-Dépressive et Somnifére,

applicant à la lettre l’enseignement de CHan-Chung Ching 151-219 après JC ,dans “les Prescriptions de la Chambre Dorée”.

Connaitre cette distinction est importante car l’éspèce LUBBEK est considérée comme ATOXIQUE,alors que pour la forme JULIBRISSIN sédative est connue pour ses possibles actions toxiques puisque il a été rapporté au congrés 2011 APAMT (Malaisie/par Kosrojerdi) 3 cas d’enfants ayant eu une intoxication par surdosage après 20 minutes d’ingestion,avec coma de 6 à 7,5 heures sans sequelle neurologique ou cardiaque(elle cause expérimentalement des arythmies).

                                          ALBIZIA LUBBECK EN INDE

Les parties utilisées:Ecorce,Graine;Feuille,Fleur

* le Caraka;le Jus de Fleur avec Piper Longum et Miel est donné pour l’ASTHME

*Le Susruta:Fleur d’Albizia avec Fleur de Banane,variété Musa Paradisia,Piper Longum,Eau de Riz:Asthme.Graines d’Albizia:Antiseptique

*Suruta et Caraka,Graine,Feuille:,Problèmes urologiques,Uréthrites,Oedéme

Autres Applications Ayurvédiques:

*Ecorce Albizia+Fleur de COTON+Feuilles de Cassia Fistula+Solanum Nigrum:Maladies cutanées

*Ecorce Albizia,Ficus,Girofle;en pâte pour éruptions cutanées infectées.

*Poudre de Racine:Tonique des Gencives

*Jus de Feuilles:Troubles visuels Nocturnes

*Ecorce+Fleur:Tranquilisant

*Fleurs,Problèmes sexuel,Ejaculation

*Graine dans du Lait:Spermatogénèse.

CHIMIE de l’AlBIZIA Lubbeck

Les compositions sont largement dévellopées in Asian Jour nal of Biochem.Vol 6.2011/El-Howary,El-Fouly;Sokkhar,Taltat

*Ecorce:Tannins de 7 à 11%,type Leucoanthocyanidine,Friedeline,béta-stirol

L’extrait ethanolique  400 mg/kg ,est Anti-Inflammatoire,anti-Asthmatique,Arthrose,Brûlures.Action anti-inflammatoire dose dépendante équivalente à 73,29% d’indométacine.Action par les saponines(Varshney1969/Sharma 1973-76/Pal.1995)

*Décoction Ecorce et Fleur:Anti-Asthmatique,action de type Histaminique,surtout action anti-allergique prolongée

*Feuilles:Acide Caféique,Kampférol,Quercétine,Alcaloïdes Le Budmuchiamine(Misra.1995).Les feuilles ont une action anti-Bactérienne:staphylocoque dorée,pseudomonas ;action due au Flavone.Jour.Chem.PharMRes.2010Chelut;Rahal.

Le Composant Butanolinique a une action sur l’Apprentissage et la Mémoire

*Graines:Saponine type Lebbekanine,astringent pour diarrhée  et hémoroïdes,alcaloïde type Budmunchiamine.Huile riche en Acide oléique  et Linolénique et saponine

*Boutons floraux:Anti-Microbien,lupeol,acide oléique,béta-stirol.Ses TRITERPENES diminuent le poids des Testicules,vésicules séminales,prostate et qualité spermatique/Dixit,Misra.1997.On les cite comme Anti-Amibien.In  Jour.of Ethno-Pharma.2000/202-248,Etude globale de 135 extraits anti-diarréhiques Sud-Africains (MacGraw/Van Stalen,Jager.)Ils isolent 45 espèces dont 31 familles dont ALBIZIA ADIANTHIFOLIA ayant une action anti-amibiennne.

*Racine;Antibiotique sur colibacille,anti-fungique,anti-diarrhéique;Saponine et flavonoïdes Albizine Anti-allergique.(Banash;Gupta.Patnik.2001)

        Applications Admises actuellement selon Kare 2004 et  Mohammad FAISAL (17-03-2012)

 Usages globaux Urticaire,Allergie Cutanée,Asthme

1)ASTHME

Action significative de décoction d’écorce à 25 gr à 1,gr/kg  à 300-400mg chez le cochon d’Inde

Action significative d’extrait de fleur à 50 mg/kg.

Effet Anti-Anaphyllactique de l’Ecorce

2)Action ADRENERGIQUE et GLANDE THYMUS:Effet de l’Ecorce sans effet sur le poids de ces glandes donc pas d’intervention sur l’hypersensibilisation

3)Action sur le POUMON EOSINOPHILE Tropical,il n’est pas expliqué  si ce phénomène est le fait d’un processus migratoire larvaraire parasitaire (Syndrôme de Loeffler),avec un extrait de fleur à 200mg/kg de souris.

4)Actions CLINIQUES sur CONJONCTIVITES ALLERGIQUES avec 500 mgr d’Albizia

5)Action DIURETIQUE avec les Saponines,à 200mg/kg

6)ACTION ANTI-DIARRHEIQUE:Action anti-Bactérienne Colibacille,Salmonelle,Choléra.Pas d’action sur Shigelle et Candida

7)NOOTROPIQUE et ANXIOLYTIQUE:Effet d’ extrait Butanolinique de Saponine(BF);modification des effets GABA,influence sur la 5 HT,Sérotonine/Misrha;Gotcheba;.Sharma/Jour.of  Herbal Med. and Toxicology(2)9-15/2010.

7)REPRODUCTION ET FERTILITE,Effet négatif déjà évoqué de l’Albizia Avec Saponines

8)Effet ANTI-PROLIFERATIF TUMORAL

Effet de lebbeckkalysine,sur Hépatome Hep.G2/Lam;Han;Biosci.Pep.2009/Andreva;Nesterenko;Yukor;Batarina;Sneva,Solonin;Protein.Exp.Pur.4(86-193).2006

9)Effet Anti-FUNGIQUE avec le Lebbeckakysine sur Candida et comparé à la Nystatine.Effet su Rhizoctomia solani

10)Effet ANtI-OXYDANT,

Effet sur glycogéne et glucose hépatique./Reshmi;Venukmar,Latha.2006;Indian J.Physio.Pharm.50(3)297-303-

11)Effet ANTI-ULCEREUX et Effets gastriques de L’Alcool

Estomac sous Indométacine ou Alcool, avec extrait à 180-200mg/Gupta;Chaudhary,Yadav,Verma;Dhobal 2005

12)Effet HEMOLYTIQUE:Andereva,Nesterenko;Yurkov,Budarina,Sineva,Solovin/2006

13)Action SUR Les RADICAUX LIBRES et ANTI-ARTHRITIQUE

Action de l’extrait méthanolique sur les phénomènes inflammatoires arthritiques.:Essais avec 200-400-600mgr/kg sur 12 jours.Dosage au bout de 21 jours du facteur rhumatoïde et index arthrititiques plasmatiques.Activité forte Arthritique et Anti-Oxydante de l’extrait méthanolique./Nilish;Patak.Intern.Jour.Pharm Res.1(1)1-8;2010

                               ALBIZIA JULIBRISINN EN PRATIQUE CHINOISE

Cette Fabacée Asiatique est en fait très répandue, son usage Chinois est très documenté va au-delà des indications traditionnelles pourtant bien établies.

Utilisation Classique

*Ecorce de Tige:Mélancolies,Insomnie,Choc Traumatique

*Fleur:Sédatif,Anxiété,Dépréssion,Insomnie

Applications Modernes

*Anxiété,Dépression,Insomnie,Cytotoxicité à l’essai en Cancérologie

CHIMIE

Ecorce de Tige ;Sapogénine,type machaerinique.Acacigénine,Surtout Saponine Triterpèniques Julibroside J29 à 31 à action antitumorale  sur  :PC-3M;HeLa,MDA-MB 435,Julibroside sur Bel 702,leucémie

Feuilles:action anxiolytique/Saraveiya,Park,Kasture Pharm;Bio.biotech.2001-64(30-4)439-44,Essai extrait aqueux chez souris,anxiolyse due à action antagoniste 5 HTP.

Ecorce tige:Glucoside flavonique:Quercétine,galactopyranoside,Lignanes glycosydiques dérivés syringarénisol,Béta-stirol

Fleurs:glucopyranoside cyanidique et Huile essentielle type  oxyde trans-linalol

Principales actions

Julibrinsine II:provoque arythmie (Higuchi Kingo,Nohara,Chim.Pharm.Bul.1992)

Saponine:Utérotonique/Kang;Woo Arch.Pharm.Res.1983/,Saponines Cytotoxiques:Zou,Zhao,Tu,Zheng;Zhang;Carbohydr.Res.2000

Jubibroside;Cytotoxique,anti-tumoral déjà cité.Zhou;Zhao;Tu;Cui,Zhang 2000/ Ikeda,Fijiwara ,Araki,Kinjo.Jour.Nat.Prod.1997

Meta-Analyse sur l’Insomnie sur Formulations chinoises à TAWAIN en 2002

De Chen-Jong Kung Hwang and co.Mise en ligne le 20 10.20111

Sur 16.134 sujets traités par la médecine traditionnelle,recevant au total,29.811 compositions.Sur  une population globale de 22.520.776 habitants,6.221.426 suivent un traitement traditionnel (prise en charge par l’assurance maladie) soient 27,6% de patients.16.134 soient 0,3%,prennent un traitement traditionnel pour l’insomnie.

Age:40-49 ans 25 soient 3% / 50-59 ans  soient 17 %/

Ratio Femme/Homme: 1,92

                  Top 5O des plantes les plus utilisées dans l’Insomnie:

Polygonum  Mulitflorum 23,8%

Zyziphus  Spinosa 11,3%

Poria Cocos 13,3%

Albizia  Julibrissin 10 %++++

Salvia Multirrhlozia 7,5%

Polygala Tenufolia 8%

Scutellaria Baicenlensis 3,4%

Coptis chinenis.5,4%

Lillium Browonii 5,5%

Les formules les plus représentées sont celles décrites dans “Prescriptions de la Chambre Dorée”151-219 après JC.

*Suan-zao Ren Tang assoçiant Albizia et Polygonum

*Long-Dang_Xie-Gay-Teng assoçiant :Akebia,Buplurem,Gentiane,Scutellaria,Rhemania.A.Aspholoïdes,Asparagus

*Polygala tenufolia et Salvia Multiorrhiza sont sédatifs

*Albizia et Scutellaria,Coptis sont Anxiolytiques.

Jung ,Oh,Altar,jan,Ryu ont mis en valeur l’action des formules majeures notammement  avec Albizia,un effet sur les récepteurs sérotinergiqes des 5 HTP.Pharm.Bio.Biotec.2005

Effet antidépresseur sur recepteur 5HTP,étudié par Vaughn,M.Clain,Carrier,King

Dans tous les cas,la prescription de la varitété Albizia nécessite un avis médical,la différentiation entre la variété Indienne et Chinoise méritent d’être souligné car  elles ne se superposent pas.

ALCALOIDES PYRROLIZIDINIQUES et Plantes Expectorantes :CONSOUDE , TUSSILAGE ,Principes de Précaution.

dsc_0317tabeau monetg012

La Consoude,  Symphytum Officinale ,et Tussilage, Tussilago Farfara,sont deux plantes expectorantes ; en local anti-inflammatoires ,utilisées depuis l’antiquité,la présence essentielle de mucilage confère à ces deux plantes leur action mais dans surtout les deux cas,présence d’Alcaloïdes Pyrrolizidiniques à hauts potentiels hépatotoxique et génotoxique.

Les Alcaloïdes  Pyrrolizidiniques ou PAs ,formé par deux molécules pyroles ,est sans doute le composant le plus commun présent dans les plantes et surtout   des plantes les plus utilisés en infusion , considérés comme des agents les plus  communément utilisées et potentiellement toxiques au point de vue hépatique soulignées par des études tardives.

Les Alcaloïdes Pyrrolizidiques  sont communs à beaucoup de plantes ayant un rôle déterminant de défenses de la plante contre les insectes herbivores.

600 PAs sont identifiés dans 6000 plantes incluant 3 % de plantes à fleurs représentant souvent les plus toxiques..Cette présence dans les fleurs engagent à rechercher des contaminations dans le miel,le lait,les graines,les oeufs,mais à ce jour;il n’existe pas de régulation internationale concernant ces aliments contenant les PAs.

Ce qu’il faut-il savoir des PAs.

C’est un cancérogéne hépatique observé sur des modéles animaux.Il est établi que les métabolites Pyrrolizidiques sont activés ,en DehydroPAS lié aux protéines cellulaires et l’ADN,conduisant à la génotoxicité et cancer.En particulier le dehydroPAs est responsable de cancer de la peau par génération de radicaux libres en initiant la peroxydation lipidique.il apparait que les faits cliniques sont peu documentés mais devant la réalité expérimentale de la tumogénicité et génotoxicité des PAs,il apparait légitime de poser le principe de précaution élémentaire,d’autant plus que la multiplication des points de vente ,notamment par internet,ne permet pas toujours le contrôle des matiéres mises sur le marché,d’anticiper sur leur concentration,leurs assoçiations hépatotoxiques parfois conjuguées,craintes exprimées par certains auteurs,et mise en garde par la FDA en 2001.

In Nat Prod Commun Octobre 2015/10(10)1779-84,/Halsan;Suhaimi;Das.il est fait un bref résumé  sur des  herbes additionnelles  accroissant l’hépatotoxicité ,(Retrouvé chez l’homme et règne animal)par interactions  telles

<<<<ALOES BARBADENSIS/ATRACTYLIS GUMMIFERA/CENTELLA ASIATICA/MYTRAGYNA SPECIOSA/MORINDA CITRIFOLIA/LAREA TRIDENTATA/SYMPHYTUM OFFICINALE/TEUCRIUM CHAMAEDRYS/XANTHIUM STRUMARIUM.

Winickoff;Houck;Rothman,Bauchner ;Verve et Jolt:Deadly new internet drugs.Pediatric 2000/106-829-30

Gold,Slone;Acide Aristolochic,an herbal carcinogene ,sold on the web after FDAalert.NEnglandJ.Med 2003/349-1576-7

Bessel;Anderson;Silagy;Sansom,Hiller.Surfing,Self-medicating and safety;bying non-prescripotion and complementary medecines via the internet.Qal.Saf Health Care 2003/12-98-92

Bonakdar .herbal Cancer cures on theweb noncompliance with diatery supplemment health and education act.Fam.Med 2002/34-522-7

Morris;Avom J Internet marketing of herbal products Jama 2003/290-1505-9

In ;Recent Prog Med Avril 2008:Etudes sur 522 sites internet  italiens vendeurs ou non ;exposant tout particulièrement le Teucrium Chalmaedrys,(Germandrée)Riz Rouge fermenté,Borago  Officininalis ,Tussilago Farfara Les auteurs insistent sur le manque d’intructions sur les risques spécifiques  de prises avec ces plantes

Cette problématique est d’autant plus importante que déjà sont connus des produits diétiétiques  à potentiel cancérogéne,qu’il faut énoncer,d’aprés The American Association of Cancer  Research 2016

1)CAPSAINE:

Co-Carcinogéne de 12-0tétracanoylpharbol :cancer cutané

2)CYCASINE

Et Methylazomethano génotoxique,neurodégénération avec dommage ADN ,cancer Du Foie et Rein

3)PHYTOEOSTROGENE
Génistéine du Soja,Clou de girofle,Féve,

Lignans et Matairesine

Cancer colique,Prostate et Sein

4)PTAQILOSIDE (Dans les Fougères)

Surtout en Corée,Chine et Japon.

En relation avec dommage de  l’ADN,apopotose et mort cellulaire

Contamine le lait d’oû cancer gastrique;Adénocarcinome mammaire et nécrose ischémique rénale

5)SAFROL appelé aussi SHIKIMOL

Dans Cinnamone,Basilic,Poivre Noir,Noix de Muscade;Noix d’Arec ,Racine de Sassafras

Potentiel de Cancerogénèse hépatocellulaire,Oral,Oesophage

 

 

Il faudra attendre les années 1980 pour isoler les alcaloïdes Pyrrozilidiniques hépatoxiques expérimentalement.

SEPT  cas cliniques de toxicité seront recensés en  1985

Publié dans Rode,Brena Cas Reports for toxic Compfrey -Cenral 2004 / Trends -Pharmaco Sci.2002.nov 23(11)497-9

Phytomed 2004  Koll;Buhr,Dieder .and co.Etudes de 104 cas en traitement local de consoude pour Analgésie,Anti-inflammatoire,Régénérateurs tissulaire

 

<<2001:Mise en Garde par FDA

<<En 2003 Santé Canada sur ces information ,diffusera  des mises en garde de produits à base de Consoude

<<< Restriction en Angletterre

<<<<Interdiction en Australie

<<<<Limité à l’usage externe au Brésil.

<<La Commission E ,restrindra l’utilisation de la Consoude : 6 semaines par an.Les controverses sont légions,s’appuyant sur le peu de publication révélant le caractère direct de la toxicité de l’alcaloïde ingéré,il apparait plusieurs écards:

<<En Allemagne la restriction d’usage en application  est de 4 à 6 semaines par an,sous condition que les produits utilisés ne contiennent qu’au maximum 10 Micro-Gr,mais aussi tolérance en application de moins de 100 Micro-gr d’PAs :observance journalière par Bundesgesndheisamt 1992.Devant la difficulté de définir une limite génotoxique basée sur l’habilité des PAs sur  les mutations génétiques de Salmonella Thypi,avec des doses   TA 95/TA100/TA 1535/TA1537

et comparées avec des extraits de racine de Consoude sans PA (Bedeneck 2010),l’extrait fluide sans PA n’entraine de mutation génétique bactérienne.S’il n’y a pas de restriction de    la Consoude,l’Allemagne souligne de réduire formellement  le temps de prise

*La Feuille de Tussilage contient au maximum  50 ppm d’alcaloides,donc à l’état de trace dans les jeunes feuilles,qui rappelons -le est mangée en salade (Couplan- 1989)

*La Toxicité apparait surtout en cas de prise prolongée et haute dose

*Le probléme récurrent des concentrations en alcaloides eux-mêmes variables en structure et effets,variabilté par région(variable de 1 à 16),saison de culture,la racine  de la Consoude contenant dix fois plus d’alcaloides que la feuille;contaminations possibles par des Seneçons toxiques de proximité,voire autres plantes contenant des alcaloides tye Heliotrope ou Crotalaria

Malgré ces variables ,en partie minimaliste ,il est recommandé de réduire la prise per os et sur une courte durée,et contre-indique la prise de ces plantes

*Durant la Grossesse et Enfance

*Maladie Chronique Hépatique,cirrhose ou post-hépatitique

*La Malnutrition est un facteur de prédisposition à la toxicité

*Devant les limitations diversifiées,celles-çi devraient trouver un consensus international et  l’autorisation en voie externe apparait raisonnable et devrait  être  acceptee sous conditions que les pourcentages de PAs soient respectés.

 

      Quels sont les faits Pharmacologiques ?

 

 

TUSSILAGO FARFARA

 

 

Les Boutons floraux séchés sont Expectorant et mucolytiques

La tradition

Elle a  une utilisation  pratique identique dans de nombreux pays;Feuilles pour plaies et blessures.sutout il est constamment suggéré une action antihistamine et antiocliniergique qui guide les indications respiratoires;Coup de froid,Toux,bronchite,emolliante,pectorale,sudorifique,expectorant bronchite,bactéricide,collyre désinfectant,,diarrhées , dyspepsie,rhumatisme,voire anti-tumorale;mais la FDA lui conferera très rapidement par ses feuilles avec ses mucilages une qualité PECTORALE,et renommée dans cette indication dans l’ouvrage de Grieve écrit en 1931 et republié en 1974.James Dukes in Green Pharmacy  (1997)signalera la part de toxicité de Tussilage et Consoude mais de façon paradoxale prend l’initiative de se faire  des tisanes

En pratique chinoise,appelé Kuan Dong Hua,il est considéré comme Chaud,Acide,non toxique.Opérant par le Meridien Poumon;Il est dit qu’il traite les poumons”humides”et precipite le Qi,tranforme le”phlegme” et supprime la toux  et dyspnée à la dose de 5-10 gr

Cette caractéristique  se retrouve dans des complexes chinois thérapeutiques à action respiratoire:

La décoction Tussilago ou Kuan-Dong Hua-Tang :

Tussilage; Fritilla,Glyccirrhiza;Morus,Amenarhena,Armeniaca,Schizandra

Decoction de stabilisation de la Dyspnée ou Ding Chuan Tang,:

Gingko;Ephedra;Perilla;Armenaica;Morus;Pinellia;Scutellaria,Glycchiriza,

Tuissilage

Supplement de décoction pulmonaire ou Bu Fei Tang,:

Opiogonis;Schizandra,Zingiber,Cinnamomum;Zizyphus;Oryza,Morus,Tussilage

Bulbe de Lylium et pate de Tussilage ou Bi Hua gao:

Lillii,Tussilage,Miel

 

 

Chimie

Les boutons floraux sont riches en Mucopolysaccharide principe majeur expectorant.

Les Sesquiterpernes lactones isolés des boutons floraux sont :Tussilagolactone et Neotussilagolactone1.

*Bisaboléne epoxide de type bisacetoxy-8-angeloyloxy -3 epoxy-Bisabola_5 1-10-diene -2 One

Triterpénes des boutons:Baueranol;Isobauerenol;16-hydroxbauerenol.

Alcaloides Pirrolizidiques majeurs des fleurs:Senkirkine et Sencecionine pourcentage à 0;01%

Alcaloides Mineurs:Intergerrimine;seneciphyllinne;Iso et tussilagine ;Epimére de Iso et Tussilagine

Alcaloides présents dans les feuilles

Senkrikine dérivé de 4-8 secosenecionane

Tussilagine et composé isoTussilagine  (dérivés de Pyrrolizidine -7-Acide Carboxylique Methyl ester )ne sont pas toxiques.

Quatre Acides Cafeiques  isolés de Tussilago ,dérivé extrait Ethyl Acetate

Acide Chlorogénique; ,acide 3-5 dicaffeoylquinique; acide 3-4 Dicaffeoyl quinique et acide 3-5.

Action Anti-Tussif,Expectorant,Anti_inflammatoire.L’acide 4-5dicaffeooylquinique inhibe la toux dans  un ratio 58 %.les 4 composants ont une action à 67,7 % sur la toux et inhibitionde leucocytoses de 49;7 %

Pharm.Biol.Juillet 2016/54(7)-1117-24/Wu;Zhao;Xiang;Zhang;M;Zhang CF;Xu

 

 

 

Le PROBLEME RECURRENT DE LA TOXICITE DES ALACALOIDES

PYRRIDOLINIQUES

 

 

Il a été démontré que la Senkrikine induit un changment chromatide SCE dans les cellules V9.Il est rapporté de aberrhations chromosomiques et Mutation à la resistance 8-Azaguanine dans les cellules V79

Bruggerman ,van der Hoeven Induction of SCE by somme pyrroolizidine alcaloids in V79 hamters  .MutatRes 1985/142-209-2012

Takanashi,Umeda;Hirono:Chromosomal aberrations and mutation incultured mammalian cells induced by pyrrolizidine alcaloids Mut Res.1980-78-67-77

Mori;Sugie Yoshimi;Asada ;Furuya,Williams.Cancer Res/Genotoxicity of varity of pyrrozlidine alkaloids inthe hepatocyte primary cultur-Dan repair test using rat.45-3125-3129

Hirono,Haga,Fugi,Matsuura,Matsubara and co Indiction of hepatic tumors inrats by Senkirkine abd symphitine.1979/J Nat Cancer Inst/63-469-472

Hirono;Lori;Culvenor Carcinogenic activity of Tussilago Farfara Gann.1976/67-125-129

Important

Il a été observé des occlusions des veines Hépatiques ,survenant surtout chez l’enfant absorbant 60 Micro-Gr/kg de Senephylline

Sperl,Stupper,Gassner,Judmaire;Dietze,Vogel 1995/Eurp.J Pedia.154-112-116

Mac Gee J’OD .a case of veno-occlusive of the liver in Britain J CLin;Path 1976/29-788-794

Mohabatt .An Outbreak Of hepatic veno-occlusive in North Afghanistan.Lancet 08/7/269-71

Ridcker Hepatic venoocclusive disease associed with consomption of Pyrrolidine -containg diatery Gastro-Enterology 1985/88-1050-4

Kumama Herbal tea induced hepatic veno-occlusive disease Gut.1985/26-101-104

Il a été décrit un cas réversible de maladie veino-occlusive chez un nourrisson de 18 mois qui prenait une tisane depuis le 3 éme mois de vie.(Serl;Stupper,Gassnerand co 1995)

Il a été tenté de donner une explication de la génèse de la maladie par l’activation des alcaloides Pyrrilizidine en dehydropyrrozilidine.

Rodeder Pharmazi 2000/55-711-726

Zhongguo Zhong Yao Za Zhi/:2006 Novembre.31(22)1837-41Liu,Zhang ;Gao;Chen;Zheng/Principales Etudes sur Phytochimie

 

 

Quelle Attitude Prendre devant la présence d’Alcaloides Pyrrizilidoniques

 

Le fait que l’ affection hépatique d’occlusion veino-hépatique régresse n’est pas en soi un élément suffisant,car ,il n’est pas dit ce que deviennent les fonctions hépatiques sur le long terme,existe-t-il un risque de sclérose,d’hépatite chronique,voire une greffe d’adéno-carcinome,les prospectives sont pauvres.

Il est classique depuis les années 1965 de dire qu’un produit cancerogéne ou génotoxique pour une espéce animale ne devrait pas être administré chez l’homme.Ce principe évoqué par le Pr Merklein(Fac de Paris Embryogénése 1964-65) ne semble pas avoir été suivi.Devant la bénignité des pathologies traitées par le tussilage,le principe de précaution devrait être posé,et savoir choisir des alternatives phytothérapiques réellement atoxique. Ce probléme doit être soulevé,il est formulé pour la Consoude,la faible concentration en alcaloides APs dans les feuilles de tussilage justifie t-elle de prendre un risque si mineur soit-t-il.?

Les etudes modernes sur le Tussilage ont permis d’élargir une possible élargissement thérapeutiques des composants type Sesquiterpénes ,en Neuropharmacologie et aggrégation plaquettaire.

Sesquiterpenes et autres constituants dans le boutons de fleurs de Tussilago Farfara .Jour Asian;Nat;Prod.Res Octobre 2011/ 13(10)920-9/Liu;Yang;Shi

Tussifarfarine A et 4 composants extraits chimiquement ;Tussfarfarine B;dérivé diméthylchromane,Ethylmethyl 1H pyrrole-2Carbaldheyde,dérive Ethoxy24 béta-ethylcholest-5ene.

Tussilagone Sesquiterpéne action inhibitrice plaquettaire par inhibition du facteur activateur plaquettaire(PAF)

Han;Yang;Li 1987 J Behing Med Univer.1987/19-33-35

Hwang;Chang;Garcia;Han;Huang;King;Kaczorowski.1987/Eur J Pharm.1987/141-269-281

Action de la Tussilagone comme stimulant cardio-respiratoire.

Gen .Pharm.1988/19-261-263 Li;Wang.

Inhibition des effets de la production d’oxyde Nitrique ,NO Planta Med 2014/Juin;80-(8-9)703-9Qin,Zhang,Wu;He;Ding;Peng;LiGuo,Zhao

Tussilagone (TSL) et composés proches  sesquiterpenoides sont des éléments majeurs actifs des boutons de fleurs,a action anti-tussif.Six Bisabolane type sesquiterpenoides ,Tussafarines A-F sont isolés.les composants 1,3 6 et 7 inhibent la production de NO des polysacharrides stimulants les cellules RAW264-7

In vitro 4 sesquiterpénodides protégent conte la mort cellulaire neuronale induite par les liposaccharides (LPS).Les sequiterpénoïdes inhibent la production de NO,et Prostaglandine E2 et facteur necrotique alpha sur des cellules BV2 traitées par LPS.Inhibition des réactions Oxydatives (ROS)  chez cellules traitées par LPS.

Ces réactions montrent le bénéfice potentiel des sesquiterpénoîdes sur les maladies neurodégénératives. par inhibition de l’activation microgliale

J Enzyme Inhib Med.Chem.2015/30(5)852-6 .Lim;Dong;Lee ;Ryu.

La fraction Ethyl Acétate extraite des boutons de fleurs est anti-oxydante et inhibe l’action de l’acide arachidonique provoquant des dommages neuronaux..Par ailleurs ,inhibition de la neurotoxicité des protéines Béta-amyloide -25-35 et excitabilité induite par le glutamate

Cho;Kim;Ryu;Jeong,Lee ,Jin.2005/Biol.pharm;Bull.28-445-460.

 

Le passage de Tussilago Farfara de composant respiratoire  à produit anti-inflammatoire et anti-neurodégénératif permettra d’ouvir une nouvelle voie fort éloigné  de son rôle pectoral.,ouverture qui permettra de mettre à l’écart de la problématique des Alcaloïdes  APs et revalorisations des Sesquiterpénoïdes des boutons de fleurs. Affaire à suivre

 

CONSOUDE ,SYMPHYTUM OFFICINALE

 

Boroginacée,grand classique des traitements topiques de la douleur,tendon  musculaire,arthose et inflammations,contusions et incidents sportifs.

La commision E n’a fait qu’entériner les usages connus et  déjà cités par Dioscoride.L’usage per os est toujours considéré comme extrêment limité,ce que confirme les études de pratiques comme celles publiées par Complem;Ther Clin Pract Nov 2014 /20(4)347-55/Frost,O’Mera,MacPherson sur 2 ans regroupants 239 praticiens utilisants les plantes  .75% utilisent la Consoude dans 15 % de leur consultations de crême à base de Consoude pour pathologies de muscles,tendons,ligaments,fractures,ou blessures.

Confirmation de l’usage de la Consoude en pratiques modernes selon Staiger dans Wien Med Wodchenshr/Fevrier 2013  163 (3-4)58-64

Le risque d’utiliser des préparations locales  pour les ulcères,blessures,brulures ,est toujours cité,suivant la recommandation de  la Commission E  pour éviter  le risque d’absortion d’alcaloides Pyrrolidiniques

La problématique des Alcaloïdes Pyrrolizidoniques semble en partie résolue par la limitation de son usage,4 à 6 semaines par an,toutefois,il faut raison garder et toujours se méfier des composants complexes combinants des plantes de même action  surtout que l’APs est en présence fréquente dans les plantes environnementales,nous l’avons signalé. Toujours respecter le principe de précaution

Hirono;Carcinogenic Activity of Symphytum off J Nat Cer Inst.1978/vol 61-N°3-865-8

Huxtable Toxicity of comfrey -pepsine preparations NEJM.1986-315-N°17-1095

Ridker.Mc Dermott Confrey herb Tea and Hepatic veno-occlusive disease.Lancet Mars /25/1989.657

Roitman Confrey and Liver damage /1981-Lancet/25 avril.p 944

Les publications formalisent l’hépatoxicité de Symphytum,contenant 14 Alcaloides Pyrrolizidines oû il a été mis en évidence des actions de type génotoxique ,mutagéne ou carcinogéne par les dérivés de type 6-7 dihydro-7hydroxy-1 -Hydroxmethyl-5H_ Pyrrolizine agissant sur l’ADN.

Jour Toxico.Environ.Health .B Cirt.Rev 2010/Oct.13(7-8)509-26/Mei;Guo;Fu;Fuscoe;Luan;Chen.

Analyse du changement de l’expresion génétique en relation avec Tumerogenése et toxicité hépatique  avec essais sur le foie De rat transgénique Big Blue avec le Symphytum officinale

Sur 2726 génes,1617 ont été assoçiés avec changement de métabolismes cellulaires,lésions des cellules endothéliales et lésions hépatiques dont fibrose et cancer

BMC Bioinformatics Septembre 2006/6-7Suppl.2..S 1616/Mei;Guo;Zhang;Shi;Sun;Fung.Moland;Dial;Fuscoe,Chen

Comparaison de l’expression génétique et relation avec carcinogénése;Etudes comparée entre Symphytum et Ridelline sont comparables,et les Alcaloides APs ont une action vérifiée  responsable de carcinogénése

BMC.Bioinformatics Nov 2007/Nov/1-8.Supp.7-S-22/Guo;Mei;Dial;Fuseco;Chen

 

Chimie

 

Dans la racine:

6% à 4,7 % d’allantoine(Dennis 1987),

Mucopolysaccharides à 29% :Fructose et dérivés glucosidiques.(Franz 1969)

Acides phénoliques:Acide riosmarinique à 0,2%;acide chlorogénique à 0,012%;acide caffeique à 0,004% et dérivéacide alpha hydroxy-cafféique (Andres 12991;Grabias;Swiatek 1998;Teuscher 2009),

Glycopeptides et aminoacides (Herman;Writel 1988),

Saponine triterpéne type glycoside mono et Bi -desmodique;acide oléanique (Aftab 1996)acide litospermique(Wagner 1970)

La présence d’alcaloîdes Pyrrolizidiniques :

surtout les composants 7 acétylintermedine,et 7 acetyllyscopsamine,et composants en faible quantité:intermedine;lycopsamine;symphytine (Brauchli 12982).Le total d’alcaloïdes varient de 0,013 % à 1,2 % (Tittel 1979-Brauchli 1982-Neidhart 1982-Stengl 1982-Grcaza 1985-Vollmer 1987-Muttrelein ,Arnold 1993)

Valeurs anti-inflammatoires et analgésiques,et stimulation de la granulation et régénération tissulaire et suppport de formation du caillot;(ComissionE:1990)

L’acide Rosmarinique et l’Allantoine sont déterminants dans l’action de Symphytum (Andres 1989)

L’acide rosmarinique in vitro  inhibe la formation de manoldialdéhyde des plaquettes humaines(Gracza 1985),synthèse de prostaglandine et aggrégation erythrocytaire (Grazca 1987)

In vivo chez le rat action dose dépendante des relargages des prostaglandines PGE2,12,12HETE.inhibition,anti-oedemateuse induite (Hiermann;Writzel 1998)

Action dose dépendante sur systeme immunitaire avec extrait ethanolique de racine à 60%(Van den Dungen 1993);Action anti-Inflammatoire de racine séchée (Shipochliev 1981;Mascolo 1987;Herman et Wirtel 1998)

Action sur la matrice collagéne avec activation de guérison  de blessures (van Den Dungen 1990 et 1993)

Les feuilles préparées en ouguent peuvent servir à guérir les blessures,myalgie,douleur articulaire (Schmidt 2006)

 

ESSAIS CLINIQUES

 

1)Guérisons des blessures

avec extrait de parties aériennes à 10% .Essai sur 278 patients .Barna 2007..Reductionde la blessure au bnout de 2-3 jours ( moyenne de 2,9 jours)

 

2)Myalgie

essai sur 215  patients avec une préparation à 1 %..améloirationde la sensationde douleur spontanée et à lapalpation,beaucoup plus significatif si concenntrationen produit plus importante:.Kucera 2005

3)Entorse

Essai sur 203 patients (26 gr de feuille fraiche par -créme).Effet positif sur douleurs en 3;4 et 7 jours.Kucera 2004.Comparaison avec placebo .Schulz 2005

 

4)Traumatismes chez l’enfant

Sur enfants de 4 à 12 ans contusions,entorse .Grunwald 2010.

bon résulats antalgique 86,3 % et fonctionnel 89,7%;oedeme 94%,hématome 87;6 % sur 7,6 ou + & – 1-1 jours

 

5)Muscles et Articulations

Essai sur 105 patients .Kucera 2000.Bonne action sur algie musculaire

Essais sur 30 patients avec lésions tendineuses Mayer 1993,sur 3 semaines .

Effet supérieur aux  infiltrations.

Essai sur 22 lésions du genou Mayer 1991.amélioration des douleurs par rapport à la cryothérapie

Essai sur contusions importantes et lésions du genou avec bons resultats;Hess 1991

 

6)Douleur du DOS

 

Sur 5 jours 100 patients et 20 patients;Application d’extrait fluide de racine 1:2,35 gr avec Ethanol à 60 % ayant moins de 0,35 ppm dAlcaloides APs.Giannetti 2010

Diférence entre extrait et placebo à 95,2 % avec consoude

7)Osteoarthrite

220 patients ostéoarthrite du genou .Grube 2007;Extrait à 2 gr en crême sur 21 jours.Action antalgique

 

8)Periarthrites;Epicondylites,Tendovaginite

sur 41 patients  Petersen 1993.efficacité sur douleur et fonction;actionplutôt positive sur epicondylite et tendovaginites

Essais d’extrait à 5 % ou 10 % (2,7,50 % d’éthanol) avec induction de rayon UV.Action antiinflammatoire supérieure au diclofenac ;Andres 1989/1991

 

9)Comparaison de l’action de l’Allantoine et Extait aqueux de racine de Consoude

Les essais avec le symphytum agissent de façon notable plus que l’allantoine  sur les peaux irritées .stimulation à hautes concentrations à 40 microgr/ml;sur  les fibroblases L929;mais inhibition sur les cellules épithéliales MDCK.

Phytother.Res.08/2016/(8)-1117-22/Savic;Nikolic;Arsic;Stanojevic,Najman;Stojanovic,Mladenovic;Ranisavlievisc.

Alcool,Démence et Alzheimer

Sans titre-4                                ALCOOL,DEMENCE,et ALZHEIMER

Un paradoxe à Eclaircir:Sur quels citères peut-on fixer une norme de protection cérébrale  de l’alcool dans la maladie d’Alzheimer et fixer les limites de la définition de la démence alcoolique qui pour l’esentiel est une définition clinique  et subjective s’inspirant  du tableau clinque de l’Alzheimer,si on se référère aux critères certains ou possibles d’Oslin et de la définition du DSM 4 et 4TR.

Il apparait très régulièrement des doses limites protectrices de l’Alzheimer  située entre 2 et 4 verres de vin,alors que la consommation à risque est définie par l’OMS à 40-60gr/j cchez l’homme et 20-40 gr/j chez la femme.(Un verre=10 gr d’Alcool)

La Démence Alcoolique est d’une prévalence d’une consommation excessive touchant principalement la tranche d’age de 45-75 ans (Pic de Consommation), soient 17% d’hommes et 6 % de femmes.La démence Alcoolique est en 3 ème position des démences après l’Alzhiemer et démence Vasculaire(2/3 Alzheimer,1/3 démence Vasculaire )sur 885.OOO déments en 2012.

Elle touche surtout 12-20% des personnes agées Hommes,pouvant monter jusqu’à 30 % ,d’autant que la prise d’alcool est favorisée par la solitude et veuvage,l’alcool étant un psychotrope,désinhinbiteur et euphorisant.

Il a été évoqué une limite de prévention avec 3-4 verres de vin par jour,en fait les études de Letenneur(2004) et Mukamar (2003)ont montré qu’avec une dose inférieures à 3 verres /jour ,la démence était moins fréquente. et confirmé par les études PAQUID(1999) chez les plus de 65 ans oû le risque de démence était d’un risque 5 fois moins élevé à 3 ans après ingestion standard.

Il faut toujours insister sur l’extrême variabilité des études souvent non homogènes oû doivent apparaitre les conditions d’habitat,l’alimentation(dénutrition,)maladies concomitantes,médicaments avec interactions notammement des psychotropes  ( avec  risque de chute). et une unaminité clinique devrait facilter prévention et prise en charge,sur laquelle il faut présenter quelques aspects et différences.

Que représente une surconsommation d’Alcool ?

Elle est devenue la deuxième cause de  de mortalité en FRANCE (facteur non négligeable de cancérogénèse) soient 49.000 personnes (18,9% hommes/6,9% femmes) et  mort de 10 % de PSYCHOSE et DEMENCE ALCOOLIQUE.

L’Alcool est la 4 ème cause de DEMENCE du SUJET JEUNE d’âge inférieur à 65 ans.

Bien qu’il soit dit par le Pr Joyeux qu’il est difficile de préciser le seuil de dépendance à l’alcool (25/03/2012),il est hautement préférable de donner des seuils limites tel celui de SHADE:40 à 50 gr d’alcool/jour pendant 3 à 4 semaines suffit à devenir dépendant.Les zones limites à risque doivent être précisées:

*Bas: 10 à 40 gr/j pour l’Homme/10-20gr/j Pour la femme

*Moyen:40 à 60 gr Hommes/20 à 40 gr femmes

*Haut risque :60 à10O gr/j et plus

Limites à risque / jour et  par pays:France 30gr/  Australie 20gr/ USA 27,4gr/ Canada 27,2gr/ Grande Bretagne 24-32 gr.

Si l’alcool est supprimé les pertes dues à son action sont possiblement réversibles .Toumbourow(2004)

Sur les études globalement,on peut dire que:

*la consommation modérée (1 à 2 verres/j) peut diminuer la prévalence de la maladie  d’Alzheimer et démence vasculaire .

*Relation nette et directe  à 80 % entre consommation excessive et AVC,démence vasculaire et démence alcoolique

*Le traitement de l’alcoolisme chez les personnes atteintes de démence alcoolique peuvent améliorer les symptômes cognitifs et physiques

Quellles sont les écueils?

Pour la plupart des études ,l’effet de l’alcool sur la cognition ou du rôle  sur le risque de démence et déclin cognitif est souvent non significatif,du fait du manque d’homogénéité des cohortes,des définitions du terme de démence alcoolique ou cognitifs alcooliques miroirs fréquents de la maladie d’Alzheimer ou par exemple confondre trouble amnésique d’un syndrôme amnésique de mémoire à début brutal d’une démence vasculaire et installation progressive d’un trouble  progressif de mémorisation de l’Alzheimer .Ces écarts apparaissent dans:

*Dent/Duijn,Chandra/Euromed Int.J.Epidem.1997

*Launer;Festkens,Kalmuijn,Krombout..Action sur le Diabète 2 de l’Alcool/Am.J.Epidem.1999.O2

*Dufouid,Ducimutaire,Alperovotch/Am.J.EpideM.1997

*Carnnelli;Swan,Red/Neuro.Epidem.1999

*Ritz.Revue Neuropsycho.N°4 2012:Difficultées d’établir une relation entre consommation chronique d’alcool et aggravation ou apparition des troubles cognitifs du vieillissement normal.

*Difficulté de déterminer les relations entre Alcool et Démence chez des Résidents.Etudes sur 192 résidents d’Oslin,Cary/Am.J.Geron.Psycho.07-08.2003,sur 82% de Déments:

10 % relation avec l’Alcool

16,5% Alzheimer

29% Origines vasculaires

43,3%:Formes mixtes indéterminées,

Toutefois,il a été démontré qu’à la cessation de l’alcool,les démences ont un statut fonctionnel et cognitif  qui se stabilisent.,alors que les statuts du déclin cognitif et statut fonctionnel demeurent chez les déments vasculaires et Alzheimers confirmés.

*Pour Kim,Lee,Jung,Choi and co Psychiat.Investigation 03.2003 (Corée) Il est acquis que les consommateurs importants ont des effets négatifs mais à petite dose la tolérance est meilleure et a des effets mesurables  positifs sur les fonctions cognitives,stress,humeur,relationnelles

Ces notions sont répertoriées également avec :Stamfer,Kang,Cen,Cherry,Grolstein in N;Engl.J;Med 2009 et Baum,Balcker In Drug Alcohl Dep.1985

 

*Pas de décroissance cognitive ou démence avec l’usage faible à modérée d’alcool et les bénéfices cognitifs sont plus effectifs que chez les non buveurs ou buveurs excessifs/.Hendrie.Gao.Hall.Hui Jour.Am;Geront.Scie.1996

*Etude de Ruitenberg,Sweiten,Witterma,Mehta /Lancet Janv.2002.Etudes sur 6 ans  sur 197 déments:146 Alzheimer/29 Déments Vasculaires/22 Autres origines.

 

Avec un ratio d’alcoolisation de O,29/j,baisse des critères de démence sans spécificité soit un à 3 verres/j.Ratio du au hasard:O,58 soient 95% ,Démence vasculaire:ratio du au hasard O,29

*Estimation Alcool et risque de démence/Luchisinger.Tang.Siddiqui.Shela.Mayeux /Jour;Am.Geront.Soc.04.2004:Suivi sur 4 ans de 260 démences,tenant compte de l’age,sexe,Apoliporotréine E,AOPE.Epsilon 4.Avec 3 verres de vin/par jour pas de risque d’Alzheimer à 95%.

*Lelenneur/Inserm Us93/Bio.Res .2004:922 personnes recevant 1 à 2 verres par jours.Association NEGATIVE avec Alzheimer:Ratio 0,38/Démence Vasulaire Ratio du au hasard 0,29.Il existe une relation directe à 80 % entre haute consommation et AVC

Pour plus de compréhension il faut définir la  DEMENCE ALCOOLIQUE

1)La classification d’OSLIN (1998)

2)La classification du DSM4 et DSM4-TR

La difficulté est de classer des troubles de plusieurs types,multifactoriel tel avitiminose B1

*Encéphaliques type Gaillet-Verniche et Korsakof,le syndrôme de Korsakof étant considéré comme une suite du Gaillet-Vernicke

*Démence Alcoolique

3)Ne pas sous-estimer des troubles cognitifs  de l’Alzheimer aggravés par l’environnement:isolement,dénutrition,alcoolisation,dépression,tabac,inaction,médicaments agissant sur mémoire type benzodiazépine et interactions avec l’alcool,degré d’éducation-scolarisation.

5)Connaitre les effets positifs  et recevables de l’Alcool sur le Cerveau

6)Connaitre les effets négatifs de l’alcool sur le cerveau.

La dffficulté d’établir un diagnostic sans faille est avant tout l’intrication associative d’un Alzheimer avec une intoxication alcoolique ou de discerner  en essayant de définir une démence fronto-temporale ou une démence vasculaire et le rôle associatif de l’alcool.Il est important de signaler que souvent il existe une misère ,un isolement social,une précarisation ,favorisant dépression et alcoolisation retardant le diagnostic le sénoir ayant tendance  par ses  écarts d’humeurs ou comportements  aggravant son rejet ou retrait social (aide à domicile,démicallsation).les critères diagnostics ne sont pas de éléments de certitudes pour Oslin:

                      CLASSIFICATION OSLIN

1)Démence probable

2)Eléments n’apportant ni soutien  ni doute (Atrophie cérébrale/Lésions substances blanches/présence de l’Alléle e4 de l’Apoprotéine E)

3)Eléments peu vraisemblables

4)Diagnostic mixte

                  ELEMENTS de PROBABILITES SELON OSLIN

a)Démence après arrêt de 60 jours de l’Alcool

b)Intoxication nette:35 verres par semaine (hommes) ou 28 pour femmes,pendant une période supérieure à 5 ans.la péride d’intoxication doit précéder de 3 ans le début des troubles.

C) Présence de un ou plusieurs signes en rapport avec l’alcool

*Atteintes somatiques Hépato-pancréatiques,gastro-intestinales,cardio-vasculaires,rénales.

*Polynévrite ou Ataxie(Wohrle 1998/Vanderbulcke 1999)

*Déficit COGNITIF STABILISE ou AMELIORE après arrêt de l’alcool pendant 60 jours

.*Diminution de l’Elargissement des Sillons Corticaux ou Dilatation Ventriculaire apès 60 jours de sevrage

*Atrophie Cerébelleuse (Vermis):Cavangah 1997

                         CLASSIFICATION DSM 4 et DSM-TR

Elle n’a pas de Spécificité

a)Trouble de Mémorisation

b)Troubles Cognitifs (Langage,Apraxie,Agnosie,troubles de fonctions éxécutives)

c) Déficits cognitifs entravant fontions sociales et professionnelles.

d)Etat confusionnel avec déficits cogntifs non obligatoires.

On est donc fort loin de la classification d’Oslin et ces éléments peuvent se retrouver dans l’Alzheimer

QUELLE EST LA VOIE DIAGNOSTIQUE REALISTE DE la DEMENCE ALCOOLIQUE

Ou Apppelée ALCOOL RELATED DEMENTIA

Stastistiquement nous serions tenté de suivre l’exemple français qui a pour mérite d’un continum d’études depuis le 19 éme siècle et des expériences cliniques psychiatriques oû il apparaissait que l’alcoolisme représentait le principal pourvoyeur des lits psychiatriques et représente toujours l’essentiel des violences urbaines ,familiales ou routières,aux USA Shade révèlait en 1980 que pour l’esentiel 80 % des homicides  à Boston relevait de l’usage de l’alcool.

Liens entre violence et Alcool:Lau et Pihl :1993/Hoaken :1998/Dally :1994

Actuellement le CHU de Rouen ,révèle en 2013 que la prévalence de Démence Alcoolique est de 24 % chez les personnes agées en institution et que les démences sont 4 fois plus élevées chez l’alcoolique.http://www. 3.CHU-Rouen.fr/Internet/cmr/ (Eustache;Epigne;Pitel;Leberre,Vabret, Cauvin)

Il souligne avec justesse la difficulté diagnostique déjà évoquée:l’Alzheimer aux troubles de mémoire hippocampique et son alcoolisation ; le problème de l’intoxication alcoolique secondaire à une lésion frontale;le problème récurrent de différentiation entre démence frontale,démence vasculaire et démence alcoolique,en rappelant le lien déjà évoqué entre haute alcoolisation et accident vasculaire cérébral.

Schimidtt (2005) compare démence Alcoolique,Alzheimer et Démence vasculaire est détermine un profil intermédiaire entre démence corticale et sous-corticale

Il est confirmé le caractère différentiel difficile avec l’Alzheimer  Alcoolisé avec son trouble de memoire hippocampique essentiel et le problème de l’intoxication éthylique secondaire à une lésion frontale.

Enfin ,il est rappelé que la Démence Alccoolique ou ARD (Alcool Related Dementia) a pour caractéristique d’une évolution ,après sevrage,à la Regréssion ou Stabilisation des Déficits,alors que pour l’Alzheimer évolutif les signes sont progessifs et irreversibles (traitements anti-cholinestérasiques peu efficaces).Vulnérabilité de la personne agée à l’Alcool qu’il faut toujours rappelée..

Nous pensons que l’évocation des troubles comportementaux ,altération de la personnalité,troubles de le cognition,troubles du langage,de la mémoire de la DEMENCE ALCOOLIQUE ou ARD,définis par l’ecole médicale française doit être soulignés et doit être pris comme modèle.

Ces éléments décrits par l’Inserm de Caen et CHU de Rouen remettent de l’ordre dans la description de la Démence Alcoolique,car même si elle peut être considérée comme accessible à la thérapeutique ,elle n’en demeure pas moins une problème important sociologique à impact négatif sur la vieillesse

           SIGNES DE LA DEMENCE ALCOOLIQUE DEFINIS en FRANCE

Elles atteint globalement Mémoire,Fonctions Exécutives,Repercussion sur l’Autonomie,pas de trouble de langage de type Aphasique.La démence est proportionnelle à la consommation d’alcool mais 50-70 % des sevrés peuvent ne présenter qu’un léger trouble,10% restent avec des troubles malgré l’Abstinence.(Pirruchi-Lagha 2003).Si récidive alcoolique, accentuation des troubles (Pitel .2006).

Pour authentifier le diagnostic,il faut que le syndrôme démentiel persistent 60 jours après l’arrêt de l’alcool,la consommation d’alcool  a dû être fixe hebdomadaire supérieure ou égale à 5 ans, et la consommation a dû persister 3 ans après le début des troubles

1)Troubles Comportementaux et Personnalite:

Labilité de l’humeur,perte de motivation,,abscence de concensus soçial(empathie,environnement),délires,passivité ou impulsivité,affectivité altérée,agnosognosie

2)Troubles de la Cognition:

déficit de l’attention et fonctions exécutives,vitesse de traitement,ralentissement de traitements des informations nouvelles et de l’attention et du raisonnement,prise de décision,esprit de synthèse

           3)Troubles de la Mémoire:

irrégulière,surtout mémoire épisodique

          4)Troubles du Langage:

fluence verbale

           5)Devenir de la réserve Cognitive  :

preservation des connaissancses surapprises.

Même s’il est écrit par Dent,Sulway and co 1997.BMJ/Graves,Duijn,Chandra. Int.J Epid 1997/Dufouil,Ducimentaire and Co Am.Jour.Epi.2007 ou Carnelli,Swan .1999,que le rôle de l’alcool ne montrerait  pas de rôle significatf sur le risque cognitif  et démentiel,il apparait une discordance nette avec le lien net entre consommation excessive et accidents vasculaires et fragilisation des personnes agées,liée probablement à des classifications peu tangibles et faits cliniques mal ciblés.

Le lien entre consommation excessive et démence alcoolique  (ARD )a été largement démontré par Lelenneur Inserm Us 93/Bio.Res .2004 (définissant le degré de protection à l’Alzheimer avec une dose inférieure à 3 verres/j) et Oslin,Cary Am.J;Ger.Psych;07/2003 ,Etude Paquid .(1999 )oû le risque de démence des plus de 65 ans,est 5 fois moins élevé après 3 ans de consommation .Selon l’Insee 2011 prévalence de 10 % si consommation excessive touchant 17% des hommes,6 % des femmes.Ces  faits  sont toujours d’actualité ,nécéssitent protection et prévention nationale des sénoirs lorsque que l’on sait qu’actuellement les plus de 65 ans sont estimés à plus de 12 % de la population,l’allongement de la vie soit disant équilibré par un ratio de naissances de 2,5 n’a rien de rassurant si ce n’est que pour appliquer des logiques comptables et ses applications fort éloignées des faits sociaux,environnementaux,alimentation,cout de la vie,le 3 ème age étant considéré comme un indice de boostage de la consommation et loisirs, mais à quel prix?

          Problématiques des effets Neuro-Protecteurs de l’Alcool

Si ses effets sont incontestables ,ils ne sont pas une légitimation de l’usage de l’alcool chez le sujet agé,et que par ailleurs l’accent est mis sur les ratio plus importants des démences par Alzheimer puis vasculaire.Toutefois ,il faut modérer le propos puisque les études normandes montrent avec force légitime l’impact de l’Alcool  avec un pourcentage de 24% de démence Alcoolique chez les vieillards institutionnalisés., et multiplie par 4 le risque de démence  chez l’alcoolique.Dans les faits les processus d’alcoolisation sont difficilement identifiables chez l’Alzheimer et Démence Vasculaire,du fait de la démicalisation,solitude qui perturbe les mesures  et  faits cliniques de l’amplitude de l’alcoolisation .

L’étude Kame Project in Int.Psycho.Geriatric 2005 (Bond/Burr/Mac Murrey/Rice/Brurenstein/Larson:

Etudes sur 1642 japonais avec consommation de 13 à 53 gr/d’Alcool/j:études sur 480 consommateurs,1144 non consommateurs ou anciens consommatteurs ,sur 8 ans,il n’est pas apparu de résultat significatif.

                            Effets Neuro-Protecteurs de l’Alcool

1)Cardio-protection avec élévation du HDL-Cholestérol,réduction du Fibrinogène  et facteurs Thrombotiques et réduction du marqueur C-Réactif

2)Interactions entre Alcool et Récepteur Adénosine Protéine Kinase C,protéines cardio-protectrices :Superoxydismutase,synthèse oxyde nitrique,protection contre la mort cellulaire neuronale,dégénérescence dendritique et neuronale,dommage oxydatif de l’ADN .,activation de la cellule gliale,infiltration des polynucléaires

3)L’ Alcool est un anti-oxydant par ses polyphénols,en particulier le RESVERATROL neuroprotecteur.

4)l’Alcool stimule le relargage d’Acétylcholine du Cortex Pré-Frontal,expérimentalement agit sur le volume de l’hippocampe en favorisant mémorisation et apprentissage

*Truelsen/Thudium Gronbaek/Neuro.11.2002.

La prise hebdomadaire ou mensuelle d’alcool est significativement lié avec un risque bas de démence.Mais études imparfaites.Quel est le début de l’alcoolisation et définition de leurs critères d’induction de dose-dépendante facteur de démence?

*Action neuroprotectrice si présence de géne APOE Epsilon 4.Lancet 01.2002

*Etudes in Age Aging .09.2008 (Peters,Warner,Beckett,Bulph.:

23 ETUDES avec 20 cohortes et 3 etudes rétroprectives.La métaanalyse montre un effet protecteur global sur la démence à 95%,risque ratio estimé à 0,63,dans l’Alzheimer risque Ratio estimé à 0,5.

Pas d’action sur la démence Vasculaire avec risque Ratio à 0,82 et risque ratio pour le déclin cognitif estimé à 0,89.

Il existe donc une différence nette  des résultats qui tient du fait  de l’hétérogénéité des cohortes,il se dégage toutefois un retard de l’évolution vers la démence avec une prise modérée d’alcool que l’on doit fixer au maximum un à deux verres jours et sous conditions que les moyens socio-médicaux,environnementaux(habitat,alimentation,education) soient maitrisés et que les comorbidités soient traitées:HTA,Diabète,Cholesterol,Obésité, Pathologies cardio-vasculaires dont l’Arythmie,Tabac

            EFFETS TOXIQUES DE L’ALCOOL SUR LE CERVEAU

A partir de 15-35 Nmol/l l’alcool agit sur les membranes cellulaires et les neurotransmetteurs.Par ailleurs,il est connu depuis longue date par les études en chronobiologie que l’alcool désorgansise le rythme circadien cellulaire.

*La membrane cellulaire s’altère et perd de sa fluidité et destruction membranaire par oxydation de l’alcool ,effet dose-dépendante avec pour répercussion sur les canaux ioniques,neurotransmetteurs,recepteurs et régulateurs génétiques

*Action sur le Glutamate excitateur cérébral et des recepteurs ayant pour corrollaire action sur la différentiation neuronale,plasticité synaptique,mémoire; toujours dose-dépendante.

*L’Acide Gamma-Amino-Butyrique est un neurotransmettreur inhibiteur,engendre des potentiels d’inhibition post-synaptiques NDMA(Recepteur N.Méthyl D.Aspartate):Il en découle une diminution de la transmission Gabinergique modulatrice

Les études sont nombreuses,non limitatives tant l’alcoolisme est un phénomène  ravageur (voir notre chapitre sur l’Alcoolisme) et mondial et on peut citer par exemple:

Mura 1999

West 1993

Singh et Hebrelien 2000

Derry et Love 1996

Hamish et Love 1990

Girre 1990

Lyvers Mataman 1993

Peterson 1990

Sano 1993

     ETUDES DE CONSOMMATION D’ALCOOL ET FONCTIONS  COGNITIVES

1)Alcool et Evolutions Cognitives chez le sujet Agé (Etudes longitudinales)

*Herbert 1993:456 hommes/745 femmes ,étude sur 3 ans dont démence incluse.Amélioration de la mémoire à court terme et mémoire de travail avec 15 ml/j contre placebo.Rien cliniquement par ailleurs

*Launer 489 hommes /13,2gr d’alcool /J/ :Mauvaise performance pour 1-2 verres/j

*Dulouil 1997:574 hommes/815 femmes.Etude sur 4 ans /1 verre/j.

Baisse de performance chez les femmes avec moins de 2 verres/j,ratio de baisse nette à 2-5 verres/j.Aucun effet chez l’homme.Déclin cognitif en relation inverse avec les porteurs de génés APOE.e4

*Dent 1997.209 hommes.Cognition étudiée sur 9 ans après alcool.Aucune Association entre scores aux tests et consommation d’alcool.

*Elias 1999.733 hommes/1053 femmes.Tenant compte des consommations hebdomadaires actuelles et passées dans les 24 ans précédant les tests puis somme des consommations.Amélioration des fonctions chez la femme pour 2-4 verres/j contre placebo.Pas d’effet chez les hommes pour les mêmes niveaux.

*Galanis 2000.sur 3536 hommes .Cognition étudiée sur 18 ans après alcool.Baisse des performances pour un verre/j

2)Alcool et Evolutions cognitives chez le sujet agé (Etudes Transversables)

*Hendrie 1998.2040 Hommes et femmes (age moyen 74 ans)Cohorte considérée comme bonne.Amélioration des scores avec 4 à 10 verres par semaines,contre Abstinents ou 10 verres par semaine.Résultat identique si consommation actuelle ou passée.

*Christain 1995.4739 hommes et Jumeaux.Evaluation cognitive par téléléphone.Effet protecteur modeste chez les anciens buveurs avec consommations modérées.

*Elwood 1999.1870 hommes de 55-69 ans.Aucune relation significative quelque soit le test.Baisse des fonctions cognitives chez les anciens buveurs.

*Camelli 1999.599 hommes dont jumeaux.Consommation evaluée en verres/semaines à 3 examens 3 tests/Mauvaise performance pour une dose supérieure à un verre/j

Ces études permettent de proposer mais pas de confirmer l’hypothèse d’un rôle protecteur de l’alcool à dose modérée sur les fonctions cognitives,et confirme le rôle inducteur de l’alcool consommée en grande quantité dans la génèse des démences alcooliques ou ARD et des accidents vasculaires cérébraux également facteurs de démence brutale ou progressive d’une altération cognitive avérée.Il est paradoxal de trouver peu d’études concernant les micro-tromboses ou micro-infarctus cérébraux favorisés par l’hypertension artérielle alors que l’ on sait que pour 30 % d’entre elles sont insuffisamment équilibrées (déficit thérapeutique),ces micro-accidents vasculaires sont retrouvés fréquemment à l’IRM chez des sujets en apparence sains ou présentant un Alzheimer.Cette anomalie clinique peut faire le lit de la démence ou des troubles cognitifs qui par le passé était connu sous le nom de maladie d’Alvarez

Peux-t-on considérer que 1  à 2 verres de vin n’est pas nocif chez le sujet agé ? Rien n’est moins sûr,les études sont souvent hétérogénes,et doivent tenir compte des antécédents médicaux,pathologies annexes,problématiques de la précarisation du vieillard (habitat,alimentation,environnement,co-morbidités.,isolement,urbanisation)

Quelque soit l’état clinique ou environnemental,il faut par définition considérer que l’age est un facteur de Vulnérabilité à l’alcool (atteinte cognitive dès l’age de 60 ans) et pour des raisons physiologiques simples:

1)Diminution de la distribution hydrique de l’alcool  par la masse maigre

2)Augmentation des subtances liposolubles par augmentation de la matière grasse et accumulation de l’alcool par relargage progressif

3)Enfin,nous insistons sur le problème grave de l’isolement du sujet agé avec son risque non négligeable de DENUTRITION avec pour conséquence, diminution de la masse du tissus adipeux,les médicaments lipophiles ont donc tendance à être  relargués dans l’organisme,et particulièrement du fait de la modification de la la barrière Hémato-Encéphalique (Due au Vieillisement) favorisent une plus grande sensibilité aux médicaments dont les psychotropes d’oû chute,vertige,troubles de la mémoire.

Il faut dans tous les cas encadrer,accompagner,traiter le vieillard,faire de la prévention,s’il apparait qu’une faible dose d’alcool  peut avoir une action de neuroprotection  des études  sont nécessaires beaucoup plus larges et homogènes tenant compte des facteurs culturels , alimentaires,sociaux et posant des impératifs traduisibles et critères de validité irréfutables.

La FDA (USA) du 25 octobre 2013 autorise le Vizamyl (Futemetamol.F 18 injection) pour le PET SCAN des démences et Alzheimer.

Alcoolisme

vinfondphytob32

L’alcoolisme en France demeure un problème majeur de santé publique.

Sous l’influence de l’état Français et du ministre de la santé des états généraux de l’alcool ce sont tenus du 7 octobre au 20 novembre 2006 dans les régions de métropole et les territoires d’outre mer.

Ces états généraux se sont conclus le 5 décembre 2006.

Le problème majeur de santé publique de l’alcool est de sortir du déni sur l’alcool stigmatisé dans un article du Monde du mardi 5 décembre 2006 où il apparaît que l’alcool est responsable de 40 000 morts en France et affecterait la vie de près de 5 millions de personnes.

Malgré un travail de fond important, il est difficile de faire émerger une prise de conscience dans la société civile des problèmes de l’alcool, afin de pouvoir sortir du déni sur l’usage de l’alcool qui reste la substance psycho active préférée des Français
(Journal le Monde 5 décembre 2006).

Ce problème de déni de l’alcool n’est pas nouveau car l’encrage culturel est profond il n’est pas spécifique aux pays producteurs du vin. En faite l’alcool est un fait fondamentalement humain car il n’existe pas de civilisation sans processus de fermentation alcoolique.

Il suffit de plonger dans la tradition populaire, les légendes et les livres saints que sont la Bible ou le Coran où il n’est pas fait référence à l’alcool. L’alcool est un compagnon constant dans la civilisation de l’homme.

Les populations qui n’ont pas accédé au processus de civilisation ne connaissaient pas le processus de fermentation alcoolique c’est avant tous les aborigènes Australiens et les anciennes populations primitives dans les forets amazoniennes.

Download-7

L’alcoolisme est la troisième cause directe de mortalité en France, il faut savoir que les causes de décès en France sont dans l’ordre:

1. les maladies cardiovasculaires

2. le cancer

3. l’alcool

En fait il est nécessaire de faire un correctif de taille qui est difficilement mesurable.

Car l’alcool biologiquement dérègle l’horloge interne cellulaire et facilite la pénétration digestive de facteurs cancérigènes.

Son implication dans les maladies cardiovasculaires et métabolique (diabète) est reconnue.

Ces facteurs justifieraient à eux-mêmes une revisitation épidémiologique et cause des décès. Il revient encore à l’épidémiologie de définir les limites d’inclusions des facteurs de risques et de s’entendre sur le terme de consommation excessive de l’alcool et d’alcoolodépendance.

D’après R.Shade (Boston. USA) on peut expérimentalement induire une dépendance à l’alcool en donnant à un sujet cinq whiskies par jour pendant 3 à 4 semaines (soient 40g à 50g d’alcool par jour).

On définit une variance individuelle par une formule magique s’exprimant:

R = E × V × P

R: risque individuel de toxicomanie

E: exposition (nombre de café par habitant)

P: facteurs liés au toxique

V: vulnérabilité

Download-6 copie

Pour l’OMS et l’Etude Baromètre Santé 2000, on considère la consommation maximale à 40 g pour l’homme et 20 g pour la femme. Ce seuil apparaît comme arbitraire quoiqu’il en soit sont considéré comme dépendants dans la fourchette des 45 à 54 ans:

– 19.4% de la population masculine

– et 5.5% de la population féminine.

Les plus forts consommateurs de vin se font dans le sud-ouest, pourtour méditerranéen, le Nord, la région parisienne qui se distinguent par la consommation de bière et d’alcool fort.

La consommation d’alcool est plus élevé à l’ouest d’une ligne Cherbourg – Montpellier et l’enquête E3N distingue trois France: la France du cidre, la France de la bière, la France du vin.

– La France du cidre, c’est le quart Nord-ouest

– La France de la bière, le Nord et passant par une ligne le Havre – Mulhouse

– La France du vin, qui passe au Sud-ouest avec un L englobant le Finistère et l’Italie avec un taux très élevé en Ile de France.

La médicalisation de l’alcoolisme a commencé en 1844 avec Magnus Huss.

L’alcoolisme est catalogué par les classifications de Jallinek, de Fouquet ou classifications clinique (buveur d’habitude, névrotique, intermittent).

Tout continent comme la France est intiment lié en processus de fermentation alcoolique, l’amidon des végétaux est transformé en alcool:

– la Millet en Afrique, en Inde,

– en Afrique le sorgho, l’orge,

– l’agave et le maïs en Amérique centrale et en Amérique du sud.

La dépendance alcoolique et donc un phénomène mondial qui peut être défini par une attitude psychologique particulière où les habitudes, le mode d’existence et de subsistance s’articulent autour de l’alcool.

La dépendance ou excès alcoolique sont en cause directe dans 30% des accidents de travail et accidents de la voie publique, 40% d’hospitalisations pour des raisons neuropsychiatriques, 52% des accidents de voitures entre 20 heures et 3 heures du matin.

On peut à l’infini quantifier le coût de l’alcoolisme mais on doit s’attacher à connaître les complications de l’alcoolisme.

1. l’alcoolisme fœtal
Qui peut être causé par l’absorption de ½ litre de vin par jour pendant la grossesse et on décrit chez l’enfant:

– trouble de la croissance,

– dysmorphie faciale,

– anomalies neuropsychiques: tendance dépressive, retard d’apprentissage et d’acquisition et troubles du comportement.

2. complication chez l’adulte
1. Le foie, stéatose et cirrhose apparaissent avec 80g d’alcool par jour

2. Pancréatite

3. Gastrite

4. Cardiopathie

5. Hématologique: – Hyperlipidémie

– Diabète

– Anémie

6. Crise de sevrage – délerium tremens, crise d’épilepsie

7. Neurologique due à la carence en vitamine B:

– encéphalopathie de Wernicke

– syndrome de Korsakoff

– polynévrite des membres inférieurs

– névrite optique

3. criteres de surveillance biologique d’un sujet buvant de l’alcool

1. NFS: le volume globulaire moyen augmente qui est un stigmate d’un alcoolisme chronique.

2. Les alpha-lipoprotéines sont élevés.

3. Les triglycérides sont élevés

4. Test hépatique:

– les transaminases ne sont pas spécifiques,

– les gamma G T qui sont normales entre 4 et 30 unités sont élevés dans 80% des cas des alcoolismes chroniques.

L’indice le plus exacte est dosage de la Carboxy-Deficient-Transferrine inférieur à 1.3%.

4. regulation de l’alcool et comportement face a l’alcool

En France la conduite automobile n’est pas autorisée avec une alcoolémie supérieure à 0.5g par litre.

Download-11

Il semble bien que la rigueur sera maintenue dans la mesure ou:

1. à 0.30g par litre l’alcool provoque un allongement de la réaction visuelle lors de la conduite.

2. à 0.5g par litre l’alcool provoque un retard des temps de réaction une baisse d’attention et de concentration de 30%.

3. à 1g par litre, c’est l’ivresse.

4. à 4g par litre, c’est le coma éthylique.

L’alcoolisme est un tableau complexe associent problème psychique, familial, social et somatique.

Il s’impliquera de facto et devra être recherché dans:

1. Un accès une crise

2. Dépression, humeur dépressive

3. Malaise, vertiges, lipothymie

4. Nervosisme

5. Phobie

6. Problème de couple

7. Problème professionnel et accident du travail

8. Trouble sexuel

9. Toxicomanie

10. Trac

11. Problèmes médicaux légaux: homicide et agression sexuelle.

Signal biologique cérébral de la gravité de l’alcoolisme (AFP septembre 2006)

Molécule scyllo-inositol par mauvaise métabolisation du sucre

Cette recherche était faite par la CRMBM de Marseille, Patrick Cozzone.

Ce marqueur de gravité dans la période active de consommation d’alcool chez les alcooliques chronique. Il peut disparaître entre le sevrage entre six semaines et six mois..Dans les cas graves avec démences les sujets ne récupèrent pas.Le problème étant de savoir si ce marqueur est spécifique et ce qui revient à l’alcoolisme ou à la démence

Le traitement Phytotherapique de l’alcoolisme

devra:

1)Veiller à un sevrage SANS Plante Addictive:(d’après Brissemoret et Challamel)

*AUNEEE,

*BERBERIS,

*HYDRASTIS

Berberis et Hydrastis ont des composants de structure spatiale de type morphinique,agissant sur les récepteurs opöides.,mais n’ont pas d’action morphinique.

 

*KUDZU CHINOIS ou  KO KEN ou GE GEN PUERIA LOBATA Racine 10 à 20 gr /j/Mac Gergor 2002/Chauhan et Kukain 1991/Hwang 2002/Agogbio et Bowe 2000

 

*LEUZA ou MARAL Plante Russe du lac Baïcal.

La Racine de RAPONTHICUM CARTHAMOIDES .Adaptogene  et anti-fatigue du à un produit Ecostereoide tonique musculaire(donné aux athlètes russes)

Action sur les lendemains de “Gueule de Bois” et “dépression post-alcoolisation “en un mois(Tourova 1985)/ Etudes de Lupantin 1992/Seiffula 1999/Syro 1984.

2)Démasquer la DEPRESSION facteur de

Récidives:

On donne selon l’effet désiré :

MILLEPERTUIS,

PASSIFLORE,

VALERIANE,

CENTHRANTE

MUCANIA

KUDZU

3)Proctection HEPATIQUE:

Artichaud

,Betterave

,Chardon Marie,

Chrystantellum Americanum

4))Compléments vitaminiques et alimentaires:

Algues,Pollens,Betterave,

Boisson de SANTE:Hibiscus et Cassis)

Supplémentations vitaminiques type B1,B6,B12,retrouvées dans l’alimentation,fruits et légumes.

5)Combattre le STRESS:

Ginseng,Rhodiola,Eleuthérocoque;Schizandra,le Withania

Tous ces éléments sont traités dans le chapitre du traitement phytothérapique de la dépendance alcooolique

 

Pour information,plusieurs molécules sont en compétitions pour traiter la dépendance à l’alcool:

*BACLOFENE sans AMM pour cette indication,traitement myorelaxant sur le système Gaba donné pour spaticité musculaire de la sclerose en plaque,lésions médullaires ou séquelle d’infirmité cérébrale

*ACAMPROSATE:efficacitée limitée dans le temps

*NALTREXONE:effets positifs sur le sevrage mais sur un temps court,réduction de 14%.

*TOPIRAMATE:meilleurs résultats que la Natrexone

*DISULFIRAM:résultats difficile à juger

Malgré les réactions et débats sur les essais et leur disparité,il apparait que les résultats seraient prometteurs pour le baclofène et topiramate mais dans l’ensemble les patients nécesitent d’être ciblés,tenir compte du temps de l’addiction alcoolique,au-delà de 25 ans d’addiction alcoolique résultats inconstants,volontariat,état compationnel médical et encadrement socio-familial et temps de traitement beaucoup plus long et traiter le facteur aggravant toujours sous jacent de la dépression,une dépression secondaire est un signal d’alarme,traitée l’abstinence s’installera plus facilement.