THÈMES

a

Aconit,Ne jamais Prescrire,Toxicité Absolue

                                  L’ACONIT

Trop souvent citée de façon innapropriée,a très peu de place dans la thérapeutique,au Tableau A,apparait fréquemment dans des compositions complexes asiatiques.Ces modes de préparations sont faussement rassurantes , mal  décryptées ou préparées,ou folkloriques(racine bouillie et réduite dans l’urine de vache ),fonctions soit disant  amoindries par la plante-ancètre ou vénérable,le Réglisse,plante considérée en tradition chinoise comme une plante ministre (fonction de renforcer la plante cardinale,Roi)et officier supérieur(réduisant effets toxiques et secondaires),concept reposant sur une connaissance élaborée de la médécine chinoise traditionnelle,avec ses règles cliniques et thérapeutiques comme,ses 8 combinaisons et interdits.

chine

L’ACONIT,Renonculacée,est l’archétype d’une plante toxique qui apparait dans de nombreuses publications européennes et asiatiques ,souvent de façon répétitive,s’appuyant sur les traditions dont les modes de préparation ou choix ou nomenclatures inappropriées qui gomment la dangerosité de celle-çi ,même signalée,et si,il demeure une place étroite dans la thérapeutique ,si elle existe encore ,elle ne peut être définie que par un professionnel de santé aguerri à cette pratique.

Outre sa dangerosité,la racine de l’aconit peut-être confondue avec le Céleri ou le Raifort.,Couscouille.

Dans tous les cas la racine de l’Aconit,contient un alcaloïde toxique,l’Aconitine,de concentration de 0,5% à 3%,concentration variable selon le temps de ceuillette,cycle végétatif de la plante,origine géographique,ses parties:feuilles riches en alcaloïde,le tubercule florifère a une concentration moindre à l’épanouissement de la plante,la radicelle en est pauvre au printemps,et plus riche après.Le piège sera toujours le même:variabilité du titre de l’alcaloïde et selon son origine.La modération de la toxicité de l’Aconit par Régisse,Gingembre,Miel,devrait être précisement expliquée pour validation.L’exemple le plus significatif est le signalement de 16 intoxications  graves dont deux dècès,à Hong Kong en 1989.60 % des accidents sont le fait de mauvaise composition ou surdosage inhabituel,vendues par des herboristes non formés ou ne connaissant pas ou ne sachant pas différencier une espèce végétale et sur 7 compositions analysées aucune n’avait les conditions requises de fiablité donc d’atoxicité.

                                 L’ACONIT EN TRADITION EUROPEENNE

                                                ACONIT NAPEL

préconisait l’Aconit dans la coqueluche,asthme,algie façiale type névralgie du Trijumeau,céphalées

*Les indications évoquées  dans les années 1980,sont citées  malheureusement encore à ce jour:Névralgie du Trijumeau,Hypothermiant,otalgies,toux,anticongestive.

Des doses sont même évoquées en Teinture à la dose 0,5 à 5.Le problème souvent oublié est l’extrême variabilité de l’Alcaloïde Toxique et à effet cumulatif.

Les alcaloïdes Aconitine ,Mesacotinine,Hypaconitine, toxiques sont instables en solution aqueuse et quelques soient les préparation,I mg est une dose mortelle.Les phases critiques  du toxique sont connues:digestive,neurologique,agitation,paralysie,troubles vasculaires et décès.,

.L”Aconitine est vasoconstricteur ,hypothermiant,agit au niveau de la moelle épiniaire.

L’Aconit Napel a sa place dans les armoires de l’histoire et les allégations actuelles ne doivent pas être maintenues.

                                 L’ACONIT EN TRADITION ASIATIQUE

         *   INDIENNE:ACONIT PATIVISHHAAA ou PATAS OU SHYAMAKANDAA

         *   CHINOISE:ACONIT dit FUZI et CHUAN WU

chine

 

                                              ACONIT ET TRADITION INDIENNE

Trois aconit sont évoqués dans les classiques Caraka et Suruta Shamita

1)Bisma

2)Planatum

3)Héterophylum

Les deux premiers sont aussi appelés:Prativishhaa,Shyamakandaa,Patas,Bikmaat.

Le 3 ème:Ativishah

Les doses préconisées sont:Poudre de 500mg à 1 gr/Décocté de 3 à 5gr

 

Indications selon le CARAKA

Fièvre,Rhumatisme,Perte de vitalité.Un gruau de Gingembre et Aconit est indiqué dans les diarrhées

 

Indications selon le SUSRUTA

Troubles métaboliques,tumeurs,coliques,rhumatisme,désordres gynécologiques.

 

Mode de Préparations

*Aconit souvent associé au Miel ,Pistachier ou Poivre long

*la décoction de l’aconit est faite avec l’urine de vache ou lait,le lait serait le meilleur

Indications générales traditionnelles indiennes

*Troubles ou déséquilibres du Tridosa:Vata,Pita,Khapa,que le Susruta précise:

Migraines,Douleur névralgique et inflammtoire,asthénie,toux,flatulences,dyspepsie ou gastralgie,hépatite,diabète,fièvre,paralysie.

Donc dans l’ensemble l’Aconit de la tradition indienne est:narcotique,sédatif,thermorégulateur,expectorant,eménagogue

                                 ACONIT ET TRADITION  CHINOISE

chine

La tradition chinoise nécessite toujours un référencement, et souvent la difficulté est de respecter les règles de prescription et d’associations.même s’il existe des composants de plus de 20 produits d’analyse complexe,la plupart des formules traditionnelles chinoises et leur  compositions respecte le standard associatif suivant:

*Le Roi:plante majeure essentielle

*Le Ministre:renforce l’action du Roi,

*L’Officier Supérieur:réduit la toxicité et effets sencondaires du Roi

*Chef de Division:canalisant le méicament vers le Méridien requis.

On peut même réduire , cumuler deux fonctions et combiner deux plantes  une majeures(Roi) un  Chef de division comme la REGLISSE qui minimise les effets secondaires et fonctions supérieures de type sédatif,antihermique,détoxicant,on se retrouve donc de fait devant une trithérapie qui s’ éloigne des compositions complexes de 2O plantes d’analyse difficile ou de compositions extrêment dangereuses,car non replacée dans le contexte de la pathologie et les possiblités de son temps.

Il faut se méfier des formules  donnée hors contexte.L’exemple le plus simple est la formule selon Ta Ping Hui, Min Hue Ji Ju Tang (Formule de sa grâce impériale de Tai Ping Earai).Cette formule est destinée à un cas désespéré décrit:inconscience,déviation des yeux et bouche,grognement respiratoire.Ces signes éévoquent un coma hémiplégique dont on peut prévoir l’issue;Il n’est pas sûr que la formule proposée n’y contribue pas,car associant Trois plantes Toxiques:Aconit,Ari Scuata,Aucklandea.

Il n’est pas sûr non plus que la formule SI NI TANG,prposée dans le Collapsus soit d’une parfaite efficacité,associant:Aconit,Gingembre,Réglisse.Cette formule peu-être modifiée en cas d’arthrose due au froid associant SI TI TANG avec Pivoine et Cinnamomum.

                           ACONIT:FUZI et CHUAN WU

FUZI:Racine

CHUAN WU:Radicelle latérale de la racine

Il ya peu de différence pharmacologique entre les deux composants,les deux sont anesthésiques.

MODE DE PREPARATION DU FUZI

1,5 gr à 5 gr ,bouillir pendant 4 à 6 heures.Sécher.Puis Pré-Décocté pendant 30 à 60 minutes.Puis on ajoute les plantes requises pour amoindrir le goût désagréable et sensations buccales..On peut continuer la réduction de 1/2000 à 1/4000′(diminuant la toxicité)

FINALISATION DU CHUAN WU

Pour réduire la Toxcité,on ajoute REGLISSE,GINGEMBRE,ou MIEL.

Mais pour réduire la toxicité de l’aconit,il est également associé aux précédentes formules,sel,sucre roux ou blanc ou dérivés de sel de sulfate

INDICATIONS TRADITIONNELLES DU CHUAN WU

Antirhumatismal,Analgésique(commun au deux formes)disconfort abdominal,arthrose,hyotenseur,hémiplégie,action sur système nerveux central et neurologique périphérique.

PROBLEMATIQUES DU FUZI ET CHUAN WU

 Quelque soit le mode de préparation,la toxicité de l’aconit est une constante.Il faut de nouveau insister sur l’ intoxication  sévère touchant 16 personnes dont 2 décès à HONG_KONG en 1989 et 1991,Sur 7 préparations données repérées, ont montré des surdosage,espèces non connues ou mal évaluées par les herboristes.Le manque de lisibilité de certaines formules traditionnelles ou la difficullté de traductions des livres antiques entrainent de facto des confusions graves.

Conclusions simples

*L’ACONIT estt toujours un toxique dangereux d’actualité

*Les modes de préparations,dosages doivent être respectées(voir nouvelles législations,encadrements de la matière médicale chinoise et de la pharmacopée chinoise)

*Exigences de transparence de certains produits, type association médicamenteuse :Ginseng et Ephédrine

* Informations et Educations car Confusion ou méconaissance des espèces(1992 ET 1993./53 INSUFFISANCES RENALES en Belgique (confusion entre Stephania et Aristoloche)

*surdosage  ou prise trop longue:type Ginseng Abuse (Lancet.1979)

ESSAIS CLINIQUES

Attaque Cardiaque:Tanghn College.1973

Thromboangéite.Hopital 166.1973

BIBLIOGRAPHIE

Bruneton.1983

Delaveaux.1983

Yoshioka;Gomni.Forensic Scie.1996

Zhang.HanG Forensic.1988

Tai,But,Yong.Lancet.1993

But.Tai.Yong.1994

Dickens.Tai.But.Forensic.1994

Mori.Mukaida.Shimaya.1988

NE JAMAIS OUBLIER,L’ACONIT EST UN TOXIQUE DANGEREUX, NE PAS SE LAISSER ABUSER;NE PAS TOUCHER.

 

Acore,Anti-Oxydant Cérébral,Cancérogène,Euphorisant,Digestif

                            ACORE DES ROSEAUX

                               ACORE CALAMUS

Importé d’Asie au 13 ème sièclece “roseau odoriférant” est cité dans la Bible,par Moïse, comme Huile Sacrée;Quaneh pouvant signifié:

Roseau sucré,Myrte sucré,Calamus,cité dans l’Exode 3/23-25,Chant de Salomon 4-14,Isaïe.43-24;Jérémie.62.Ezekiel.27-19.iI fait partie également d’un philtre  aphrodisiaque d’amour.

Il est donné avant tout comme ingrédients de goût,troubles digestifs,nausées et ballonnements,l’Asarone de l’ACORE se révèle Anti-oxydant Cérébral Anti-Alzheimer et Anti-Convulsiviant,Cancérogène,Anti-Fertilisant,Euphorisant débordant sur des dérives addictives  dites de  type psychédéliques,.il rejoint sur ce point son usage au Moyen-âge comme psychomimétiques(onguent hallucinogènes des sorcières)

.Au USA les Améridiens l’utilisaient comme anti-asthénique,anorexigène,energisant .Ces utilisations peu communes justifient un passage obligé par l’expérimentation et études de l’Asarone marginalisant les seules thérapeutiques digestives de l’Acore retenues.L’Acore est l’archétype d’une plante en apparence banalisée en Europe et .justifiant une véritable concordance thérapeutique et ses limites.

schizoprenie

                 TRADITIONS DE L’USAGE DE l’ACORE REPERTORIEES

* CRAMPES Gastriques

*Dysenterie

*Asthme

*Antihelmintique

*Insecticide

*Tonique

*Stimulant

birmanie

                                                  CHIMIE

*Huile essentielle avec mono-sequisterpène,camphre,P-Cymène,Béta Gurjène,linalol,

*Saponines et Mucilages

* Dérivés phénylpropanolique

*Asarone,(synonyme Asarum Camphor) composé par:

a)Alpha-Asarone(Synonymes:Trans-alpha-asarone ou isoasarone)

b)Beta-Asarone(Synonymes:Béta-Asarone,Z-Asarone ou Cis Béta-Asarone ou Cis-Asarone ou Cis-Isoasarone)

c)Gamma-Asarone(Synonymes:Eusarone,Isoasrone,Sekshon).Obtention par oxydation de la béta-Asarone en 2-3-5.Trimethoxycinnamaldéhyde,retrouvé également dans Alpinia Flabella (Devgan.Aust.J.Chem.1968/Vargas.Pardini.Viertier.1989) ) et Gama-Asarone.(Patra,Pitra;J.Nat.Prod.1981)

La difficulté est que le plus souvent il est question de la Béta-Asarone et que la concentration globale de l’asarone peut être de 96 % dans les formes asiatiques et beaucoup plus faible dans celle du continent nord-américain. ou à 5% dans la variétée européenne(Larry.1973)

L’EMA pose les base pharmacologiques de l’ALPHA et BETA -ASARONE:

*Inhibition de la mobilité(Alpha et Beta).SingC.Jawal,Urmila;Singh P.2001

*Activité Nématocide (Alpha et Beta).Sugimoto;Goto.Akao and co.Biol.Pharm.Bul.1995

*Effet anti-coagulant(Beta)chez la souris et rat.Rubbio-Poo;Leini,Silva,Garcia,Mendoza,Zalava.Proc.West Pharm.Soc.1991

*Sédative et hypothermique(béta)chez le rat.Zanolleli.Avallone.Baraldi Phyt.research.1998

*Effet insecticide.Poplawki;Lozowicka,Bubis  and co.2000.

*Augmente l’effet neuroprotecteur contre le NMDA ou l’Acide Glutamique,en bloquant les recepteurs excités par ces deux molécules

                                             TOXICITE

*Ne jamais donner à l’enfant et femme enceinte.

*La toxicite et carcinogénése des alpha et beta-Asarone ont été démontrées chez le mammifère:

Magaw.Jager.Van Staden/2002/N°68

*EMA 23/11/2005) ,

*Cytotoxicite des extraits aqueux et méthalonique de l”Acore.Rshok Khumnar.2001

*Altération des lymphocyte humains par l’Asarone.Planta.med.Abel.1987

*Genotoxicité de l’alpha et beta-Asarone(aussi myryticine et elimicine) .Hasheminejad.1Caldwell.1994.Uds essay.Food Chem.tox.

*Carcinogénésis. Kim.Liem,Stewart.Miller1999

 

*Principales études sur la toxicitié aigue de l’huile essentielle d’Acore et l’Acore Calamus:

+ Beta-Asarone de l’Acore:Taylor.1981

+ Huille essentielle d’Acore:Dandiya.1959/Chopra1957/Von Skramlik.1959./Jenner 1959/Taylor.1981/Yabiku.1980

+Cancérogénése:leiomyosarcomes chez le rat avec la béta-Asarone.Taylor.1981

+Révisions de la toxicité de l’huile essentielle sur le foie et autres organes.Taylor.1981/Opdyke.1977

                    REPONSE DE lA TRADITION CHINOISE

L’Acore appelé CHANGPU ou SHUICHAMPU définit des indications sur lesquelles les base générales peuvent être sont posées:

Eclairçit la vision,l’audition, la voix,améliore la mémoire,tonique et  neuroleptique,prolonge la vie.Bref,les base neurologiques sont posées.

                      Le POINT DE VUE ANALYTIQUE INDIEN

india

D’après Balakumbahan,Rajamani,Kumanan(Juillet 2010).

Ces auteurs rappellent les principales indications et l’activité des constituants.

Le rhizome de cette Magnoliacée:

*est utilisé pour crampes gastriques,dysenterie,Asthme,Anti-helmintiques,Insecticides,Tonique et Stimulant.

*L’extrait alcoolique est:

anti-helminthique et anti-bactérien.

*Confirmation de l’effet carcinogénique et toxicité de l’Aqarone chez les mammifères(Van Staden.2002)

*Le travail de Manikandan(2005) est reporté  pour l’effet anti-oxydant et surtout de la valdation de l’effet protecteur de l’éthyl acétate et extrait méthanolique de l’Acore conte le STRESS occasionné par le bruit chez le rat.

*Activité Anti-Microbienne(Extrait alccolique de 50 à 200mg)par Phongpaichit(2005):bactérie(Saphylocoque,Pyocyanique,Colibacille),levures,champignons.

*Insecticide:tue les larves,protection insecticide des cultures par cis et trans-asarones,l’action peut varier de 1 à 2 selon l’espèce d’insectes concernées mais surtout sur Nilaparvata et Plutella.Ouverture d’une eco-protection agricole?

*Acivités Anti-Oxydantes::Accroit  la glutathione et glutathione-s-transférase,et change le comportement des rats traités par ;l’arcylamide'(Pardeep.2002).Epieudesmine a une activité sur leucémie murine.La Galgravine prévient la mort cellulaire nerveuse et stimule la croissance des cellules nerveuses..in vitro ce produit est un modèle de protection contre l’Alzheimer et le Parkinson.Les huiles essentielles tirées des rhizomes et racines prolongent le sommeil induit par les dérivés barbituriques chez la souris,et réduit les crises épileptiques induites,et réduit la toxicité des amphétamines qui potentailise la réserpine.Une hypotension artérielle obtenue serait dû à l’effet préventif de l’acore au niveau de l’acéthylcholine et histamine( Planta Med.03/2007.Mukherjee,Jumar,Houghton/Jadavpur University

Une action sur le relargage d’Insuline et inhibition de l’activité de l’alpha-glucosidase est obtenu par un extrait ethyl acétate d’Acore((Jour.EthnPharma.01/2010).Cette action explique l’utilisation traditionnelle de l’acore comme anti-diabétique chez les Améridiens et en Indonésie

*Effet antiarythmique cardiaque Quinidine-like(Madan.1960)

*Teratogénèse.effet lethal pou 4 mg d’oeuf de poulet .Yabiku.1980

                 Effets Hallucinatoires de l’huile d’ASARONE

hallucination

*30 cas ,dont quelques vomissements tardifs  de 15 jours J.Anal.Tox.2009.Björnstad,Helander,.Dpt.Neuroscience.Stockhlom.Suède

*OFDT.(Cadre SINTES).25/10/2004.saisie de drogues à base d’Acore appelé,Tianwang-Buxiwan.

*Identification de TMA-2 ,dérivé synthétique de l’asarone,dysphorique proche de la mescaline.interdite( Stupéfiant).depuis 10/2004.

                          Identification et réglementation

*Synonymes:

a)Alpha-Asarone,Asarone,Trans-Asarone,Trans-Isosarone:c’est un toxique à long terme sur les cultures d’HEPATOCYTEs de rat.Lopez.Hernadez.Chamorro.Mendoza-Figueroa.Planta.Med.04/1993.Mexico.

*Le composant synthétique ,L’oxyde de trans-Asarone induit des Hépatomes et est mutagénique et spermicide

*En médecine chinoise,l’Acorus Tatarinowii contient alpha et beta-Asarone,d’action hypolipidémique.Cette action a été étudié au Mexique avec le Gutteria Gaumeri agissant sur le métabolisme lipiidique hépatique.L’ Asarum Camphor dont l’action est due à l’alpha-asarone. a une action semblable au Gutteria.

Compte tenu de l’hépatoxicité de l’Alpha-Asarone,se pose naturellement l’identification des produits délivrés sur le marché,malgré l’appel engageant de son pouvoir hypolipémiant.,alpha-asarone mutagène,toxicité spermatozoïdaire,carcinogéne hépatique

*De plus,ce produit est un anti-oxydant anticonvulsiviant.NMPA.PARIS.XI.11/08/2011 à la dose de 100 g/kg diminuant performance,activité motrice,hypothermie,potentialise le sommeil induit par les barbituriques.,Les effets de l’asarone anti-oxydant,anti-inflammatoire sur l’epilepsie ont été identifiés.

b)Beta-Asarone,Cis-Beta-Asarone,Cis-Isoasarone

Cis et Trans-Asarone ne doivent pas être utilisés comme agents de goût alimentaire,le pourcentage maximum permis ne doit pas excéder 0,01%.Cette recommandation rejoint celle du Safrol.Wisemam.Miller;Cancer Res.1987(IFRA Standard)

                             BETA-ASARONE et ALZHEIMER

folie

La beta-Asarone atténue la mort physiologique cellulaire.(l’Aptose).Action vérifiée sur l’hippocampe du rat.Le peptide A.beta Amyloïde induit l’aptose des cellules nerveuses cérébrales.,action inhibée par la Beta-Asarone.il suggère que la Beta-Asarone serait un candidat à la thérapeutique de l’Alzheimer.Yakugaku.Jap.2010.Qiqhar.13/10/2000.

                                                CONCLUSIONS

L’ACORE,ARACE ou ACORACEE est l’exemple type d’une plante banalisée et reduite à des effets digestifs certes vérifiées mais dont la variabilité en concentration en Asarone entre plantes asiatiques et européennes variant de 10 à 90% doivent inciter à une plus grande prudence connaissant les effets des Asarones telle que mutagénénicité;cytotoxicité,cancérogénèse  justifiant l’avis des services de toxicologie et pharmacologies.

 

 

Acorus Calamus,Neuropharmacologie Fondamentale,Mises à  jour en Decembre 2013

                       Nouveautés sur ACORUS CALAMUS

Cité dans la Bible dans l’Exode 3-123-25/ Chant de Salomon 4-14/ Isaaïe 42-23,l’Acore est utilisé largement dans le monde pour son action aromatique est pour l’essentiel ,les effets reconnus sont Anti-Ulcéreux,Cytoprotecteur Gastrique,Anti-spasmodique des muscles lisses,Anti-Bactérien,Analgésique et Anti-Inflammatoire.Dans l’Antiquité on retrouve un usage commun en Israel,Egypte,Assyrie:huile d’Acore pour otalgie,toux et gastralgie.

En inde,l’Acore Calamus fait partie des produits ayurvédiques commercialisées sous le nom de VACHA mais ,il faut connaitre que parfois les racines d’Acore sont substituées par Alpinia gallanga et surtout Aconitum,plante toxique dont il n’est pas relevé le type et mode de préparation.Vacha est utilisé pour:Bronchites,Diarrhée,Dyspepesies,Calculs et fait partie d’un nombre important de compositions prescrites diversement pour colique,flatulences,épilepsie,dysenterie.

L’utilisation de son huile essentielle pour  son action psychopharmacologique est ancienne.Toutefois,le problème récurrent est l’extrême variabilité (Variation génétique et Chémotype)  en concentration selon les espèces et l’évaluation d’inocuité et d’usage thérapeutique effectif.Les BETA-ASARONE et ses  isomères sont reconnus comme sédatifs et anti-Convulsiviants,mais les taux des isomères peuvent être de 90% (Koo.2003 /Mukherjee 2001).La variété Tatarinovii Anti-Epileptique montre une variance de concentration:10% de Béta-Asarone et Isomères, 1-8 Cinéol,Linalol à 25% (Ye 2006).C’est pour quoi certains préconnisent la variété Americanus à faible concentration en Béta -Asarone (Singh 2001).

Il s’est posé très rapidement le problème de la toxicité des composants Asarones,génotoxicité et cancérogénèse expérrimentales ,problème d’autant plus crucial que la Béta-Asarone est utilisé comme agent additif alimentaire.

IATROGENESE :Faits Expérimentaux

Leimyosarcome et hépatocarcinome (Wiseman./Miller,Liem.Chem .Tox.1999),Tumeurs avec 0,0! et 0,2% de Béta -asarone ou huiile essentielle..Genotoxicité (Hsia 1979/ Kevekordes 1999) .Consommation expérimentale sur 2 ans à 5-10 mg/kg apparitions de tumeurs duodénales,pertes de poids,dommages organiques (Fibrose hépatique et myocardique:Sivarwamy,Balachandran 1991).Toxicité respiratoire et trémulation (Jour.Green.Pharm.Shah,Ghag 2012,) mais pas d’intoxication si dose prolongée de l’extrait éthanolique.La dose suspecte d’incident est fixée à 28-35 mg/kg par la CEFS, dose  qu’ il faudra sans doute revoir..

Il faut insister que les formes ALPHA et TRANS-ASARONE sont interdites à la consommation,la forme Alpha est génotoxique/Marczewka,Drozd/Act.PoL;Vol.70.N°3.2013.la forme Trans est cancérogénitique et fibrinolytique.

Il est acquis que l’alpha-asarone réduit l’excitation due au  Glutamate et neuromédiateurs,mais il provoque hallucination,carcinogénèse,génotoxique dose-dépendante/Pharm.res 2005.Manikandan.Effet léthal de l’Alpha-Asarone Hepatocarcinogénique et mutagéne lymphocytaire humain. Baisse en Concentration et mobilité des spermatozoïdes

.Tox.Leet;1998.Oct.15.99(2)71)7.Chamarro,Garduno,Martinez,Tamariz and Co

Cytotoxicité del’Alpha Asarone,génnotoxicité.Sci Pharm.2012,60,663-68/Unger Malzig

La variété TETRAPLOÏDE est interdite à la consommation (Régulation EC. Décembre 2007/Annexe IV)

Régulation de la BETA-ASARONE, (EC 88.1388)

*maximale pour boisson alcoolisées:1mg/Kg 

*maximale pour Boissons et Aliments 0,1mgr/Kg

*La limite alimentaire maximale chez l’homme est fixée à 115 microGr/Jour

.Pour l’instant même s’il existe des présomptions expérimentales aucune DATA humaine d’essais a été reportée.
Il est apparu des dérivés synthétiques du Béta-Asarone, Hallucinogéne d’action de de type LSD signalé par l’OFDT en avril 2003,vente illégale d’un produit appelé TMA2 (2-4-5-Triméthoxyamphétamine).Publication de Bellio;Tonfifks OFDT 2003 et Girindon 2003.

De 2003 à 2006 ont été répertoriées 30 intoxications accidentelles ou volontaires d’huile essentielle d’Acore .In Ananalytic .Tox/Borntad,Helander,Hultem,Beeve.(Avec absoprtion d’huile en état en goutte à 2,5ml ou capsules à 850mg.) Effet sur 15 heures.Tachycardie mais surtout vomissements mais pas d’hallucination .

               FAITS DOMINANTS NEUROLOGIQUES DE LA BETA-ASARONE

1)ATTENUE l’ISCHEMIE CEREBRALE Et CARDIAQUE

*Proetction cardiaque équivalente àl’Amlopidine,vasodilatateur coronarien/GilaniJ.Nat.Med.2012,contre cardiomyopathie induite .Singh Cardiovas.Sc;Tox.2011

*Effet Spasmolytique , bloque les canaux calciques ( Gilani 2006 ):relaxation vasculaire et hypotensive

*Beta-Asarone de la variété Tatariniwii atténue les ischémies Cérébrales Focales/Yang,Chen,Zhou,Hong,Li,Gui:BMC 2013,13.236

* Béta-arone atténue l’ischémie-reperfusion autophagique induite cérébrale.Europ.Jour Of Pharm.Kiu,Fang,Xue,He.Li.Vol 680;Avril 2012

*Protections des neurones corticaux.Cho.Kim.Kon,Yang,Parmk/Life Scie;Juin 2002

2)ANTI-EPILEPTIQUE

Eudes sur Six mois avec 66-88 patients avec un polypharmaque contenant l’acore.(Brhami Ghrita)/Indian PharM 2005,3,37-33-6.Achylyia,Wadokar,Dorle

3) Améliore APPRENTISSAGE et MEMOIRE

*Extrait méthanolique agit sur l’ihnibition cholinestérasique avec Acore Calamus et Koreanum .Oh.Hougton,Whang,Cho/Phytomed.Sept.2004

*Stimulation OLFACTIVE de l’Acore Graminéus:Amélioration de la mémoire et apprentissage,poids du cerveau.Baisse de la MDA et Augmentation de superoxydismutase et Gluthation Peroxydase GSP X/Liu;Nu;Wang,Yang Jour;Trad;Chin.Med Decembre 2010

*Etudes avec huile d’Acore Gramineus sur Alzheimer induit par D.Galactose et Sel d’aluminium Chlorés./Huile Essentielle avec Piracetam/Lin;Gu,Zhang.Fujian Integrative of Med.Chin.Nanning Avril.2007 et Luo,Han-Min,Xiao,Fe Chin.Jor;of Pharm et Tox.01-2004

*Racine d’Acore Tatariniwii  et Polygala:Anti-oxydation,action sur cholinestérase.Amélioration apprentissage et Mémoire/Li;Yang;/Zhejang Chin.Med 06-2010

*La Beta-Asarone atténue l’Apoptose induite par le peptide Béta-Amyloïde dans l’hippocampe.Liu.Li,Xing,Zhou,Dong,Geng,Li abd co /Yakugaku Zasshi Mai2010 130(5).737-46

++++Surtout ATTENUE L’APTOSE NEURONALE  HIPPOCAMPIQUE INDUITE

PAR LE PEPTIDE BETA-AMYLOÏDE.Possible application à l’Alzheimer

 4) ASSURE PROTRECTION NEURONALE ET PERMEABILITE DE LA BARRIERE

  HEMATO-ENCEPHALIQUE         

*L’acore Gramineus inhibe la neuroinflammation des microglies et prévient la toxicité induite par MTP induisant un modéle de Parkinson chez le rat.L’Apha-Asarone active l’hippocampe.Anti-Epleptique en modulant les recepteurs Gaba-Ai nhibiteurs/Hang,Li;Zhang;xu,LNeuropharm.Vol 13.02.2013,pade 1-11

*Protection neuronales et barrière hémato-encéphaliques:Han,Liu,Wu.Chin.Of Drugs Appli.02-2011

5)ANTI-DEPRESSEUR      

*Par l’extrait méthanolique de la feuille.

L’Alpha et Béta-Asarone inhibe l’excitabilité induite par MDA.Les Flanonoïdes Apigénines sont sédatifs et anxiolytiques par action séléctive sur les canaux benzodiazépines. et sont antagonistes sur les canaux Gaba et NDMA.IL(Apigénine régule les recepteur 5HTP et IMAO

*Effet Anti-dépresseur de l’huile essentielle et Asarone (Alpha=9-18% et Beta=68,9%) comparaison avec l’Imipramine.Essai ace l’huile d’Asarone de l’Acorus Tatarinowii.Han,Peng,Wang.PharM.Bio.mai 2013,51(5)589-94

6)Action sur douleurs Neuropathiques (themique,traumatique,chimique) avec l’extrait alcoolique:Anti-oxydation,anti-inflammatoire,inbiteur calcique/Muthiraman,Singh/BMC 2011/11.24

L’effet hippocampique de l’ACORE CALAMUS sur le peptiqde Béta-Amyloïde et protection des ischémies focales cérébrales ouvrent une voie possible dans la prévention de l’Alzheimer,et justifiant une reprise d’essais convaincants.

 

 

 

Acouphènes

les Acouphènes

 

 

Les acouphènes sont une sensation auditive désagréable survenant en l’absence de tout stimulus sonore décrit comme sifflement, bourdonnement, sensation d’eau qui coule dans les oreilles, tintement de cloche, bruit de sirène.

 

L’acouphène pose plusieurs problèmes ;

 

  1. Est-il isolé ?

 

  1. Est-il le témoin d’une hypertension artérielle ?

 

  1. S’intègre t-il dans un contexte de vertiges de manière sans signe auditif ?

 

  1. S’intègre t-il dans un contexte labyrinthique ?

 

  1. Est-il associé à un trouble de l’audition ?

 

  1. Existe il un contexte infectieux otite ou non évolutif ?

 

  1. S’intègre t-il dans un contexte barotraumatique type plongée, sport de type parachutisme, travail à haut intensité de décibel (travaux publique, marteau piqueur) ?

 

  1. Fait-il parti d’un contexte phobique, bruyant, peur du vide, d’agoraphobie, de trouble obsessionnel, de lipothymie dans un contexte de stress sévère, de spasmophilie ou d’épuisement professionnelle ?

 

 

De toute façon, s’il existe un moindre doute et surtout un vertige s’accompagnant d’un trouble auditif, il implique une consultation médicale et une consultation dans un service de spécialité ORL.

 

S’il existe une hypertension artérielle, elle devra être démasquée, traitée et un bilan recherché devant tout signes auditifs un bilan complet voir hospitalisé sera indiqué.

 

S’il existe une surdité associé la présence ou l’absence d’un acouphène, d’un vertige, d’un trouble de l’équilibre, d’une sensation de plénitude de l’oreille, d’une otorrhée, d’une céphalée, d’une dysfonction du nerf facial, une paresthésie de la face et du cou, une consultation par un professionnel de santé s’impose.

 

Quel sera le but du traitement des acouphènes ?

 

  1. Minimiser la perception de l’acouphène par un traitement.

 

  1. Corriger les facteurs de risque, favorisant les pertes auditives (appareillage, rééducation, réinsertion professionnelle, le bruit professionnel étant un facteur essentiel inducteur des acouphènes.

 

  1. Un traitement impératif par antibiotique précoce s’il existe un problème infectieux.

 

Dans tous les cas s’il existe un facteur professionnel, le port du casque est une obligation il sera nécessaire si l’exposition est de 8 heures par jour à 80 décibel.

 

Chez l’enfant il faudra éduquer et éviter les walkmans surpuissants qui ont un rôle inducteur dans les troubles de type acouphène.

 

De toute façon pour les problèmes professionnels, le recourt à un spécialiste oto-rhino, ORL et médecine du travail ont un rôle essentielle dans la prévention des acouphènes.

 

 

Traitement phytothérapique des bourdonnement d’oreilles

 

 

  • Le ginkgo biloba

 

Le ginkgo biloba a un rôle de prévention qui est reconnu. On connaît son action sur les troubles cognitifs modérés étudiés chez les personnes âgées.

En particulier par l’équipe de Dekosky Fitzpatrik et Ives dans Contemporay Clinical Trials 2006 n° 27.

 

Cette étude prévu pour cinq ans depuis 2000 et 2002 sur plus de 3000 sujet âgé de 75 ans, a été conçu pour étudier surtout l’effet préventif du ginkgo biloba dans la prévention de la démence et de la maladie d’Alzheimer, mais aussi sur la fonction cognitive, le déclin fonctionnel, l’incidence des événements cardio et cérébrovasculaire chez ces sujets.

 

On sait que le ginkgo biloba a des propriétés antioxydantes, vasodilatatrice et de protection antiamyloïde qui pourrait prévenir ou ralentir le déclin cognitif.

 

Dans les bourdonnements d’oreilles on utilise l’extrait de ginkgo biloba à 40 mg, 3 fois par jour.

 

 

  • Le sésame Sesam Indicum

 

Qui est le remede Chiinois des acouphenes et des troubles visuels dans la vision floue et les vertiges.

 

 

  • Le cimifuga Cimicifuga Racemosa

 

Plante connue pour ses actions vasculaires, hypotensives et souvent associées avec le ginko biloba.

 

On sait que certaines surdités de perception son dû à la déficience en zinc donc on peut considéré une zincothérapie mais qui reste a prouver, en donnant une alimentation riche en zinc.

 

 

Par exemple ;

 

L’épinard 60 à 120 mg par jour ou le persil, le chou, le concombre, le haricot vert, l’endive, les pruneaux, les asperges. Mais cette zincothérapie demande encore des éléments de recherche approuvés.

 

 

  • La pervenche Vinca minor

 

Qui ne devrait plus être associée car il existe des risques d’interactions médicamenteuses et cette plante doit être utilisée après avis médical.

 

 

En cas d’acouphène important lié à l’environnement de travail peuvent s’ajouter des sensations d’étourdissement ou de vertiges.

On peut alors proposer en association avec les traitements précédents ;

Le gingembre ½ cuillères à café par jour voir 1g par jour en cas de mal de transport.

 

Nous avons vu que le ginkgo biloba agit sur les vertiges et dont l’indication et surtout acouphène, trouble de mémoire et démence mais il existe des effets indésirables de type intolérance digestive, diarrhée vomissement, prurit, céphalée, vertige voir .

 

Il existe une interaction médicamenteuse car il potentialise les anticoagulants.

Le ginkgo biloba que l’on peut utiliser soit à 240mg d’extrait par jour ou en feuille, en extrait de 120 à 250mg par jour. En cas d’utilisation, il doit toujours être signalé et surtout s’il existe une intervention. Car il existe un risque hémorragique accrue lors d’intervention chirurgicale.

 

 

  • Le céleri Apium graveolens

 

Est utilisé dans les étourdissements en Chine.

 

  • La citrouille Cucurbita pepo

 

Est utilisée en graine. Utile dans les étourdissements, il existe une préparation du vertigineux journalier associant ;

 

  • gingembre quatre cuillère à café,

  • une cuillère de graine de citrouille,

  • des zestes moulu d’oranger,

  • des grains de céleri,

  • feuille de camomille,

  • du fenouil

  • et menthe poivrée

 

 

 

 

 

Des associations doivent être connu pour le traitement des acouphènes ;

 

  • le ginseng 2g

  • ginkgo en feuille 20g

  • ginkgo 20g

  • écorce de marron d’Inde 5g.

  • décoction 2g de ginkgo

  • myrtille baies 5g

  • mélilot sommités fleuries 2g

  • vigne rouge feuille 2g

 

Il existe une formule classique des traitements des acouphènes associant ;

 

  1. Des anti-inflammatoires

 

  1.  
    • Harpagophytum procombens en nébulisât 3g par jour

    • Vergerette du Canada Erigeron canadensis 3g de nébulisât par jour

Associer avec

  1.  
    • Cyclamen en teinture mère 15 goutte par jour puis faire une pause pendant 15 jours

    • Melus en alternance avec le cyclamen 30 gouttes en teinture mère 3 fois par jour

    • Le cimicifuga ou Actea racemosa que l’on peut donner en sachant qu’elle est hypotensive.

 

Par ailleurs il faut connaître un remède Chinois qui donne les enveloppes de graines de tournesol jusqu’à 15g par jour ou le réceptacle des fleurs de tournesol avec les mêmes résultats.

Actee ou Cimicifuga,principes de précautions élémentaires

                      ACTEE  A GRAPPES , ACTEA RACEMOSA  ou CIMICIFUGA

L’ACTEE ,cette Renonculacée est un classique des traitements ménopausiques,mais l’Agence Britannique en octobre 2012 a relevé 53 effets indésirables dont 38 effets hépatiques (ictères,hépatites) dont un cas de transplantation hépatique.Devant de telles réactions secondaires et les précautions élémentaires concernant ses effets oestrogéniques de contre-indications  (toujours signalé pour les plantes oestrogène-like type Houblon) dans les antécédents de cancer du sein ou d’antécédents similaires,l’Actée peut-il garder encore sa place en automédication de la ménopause,même s’il garde encore un avis positif dans cette utilisation .Enfin de compte,s’il existe  des indications gynécologiques  justifiant quelques précisions ,il faudra rechercher la pérénité de cette plante et de ses espèces dans les pharmacopées asiatiques oû apparaissent des indications fort éloignées du contexte gynéco-obstétrique  et élargisssant le champ pharmacologique et implications thérapeutiques..

CHIMIE:Racine et Rhizome utilisés

Glucoside Triterpène,cimifugoside,actéine,Isoflavone,Arabinoside d’aglycone,acides aromatiques,acide Fukinolique,  Ester phénylpropanoïdes  ,action de type ostrogène-like (Liske/2000) mais plutôt modulateurs des recepteurs oestrogènes,pas d’action notée  à faible ou haute dose de l’actée sur les taux d’hormones sexuelles type oetradiol,,LH,FSH,mais controverse des tests laboratoires sur inhibition-stimulation des recepeurs oestrogéniques (Bodinet/Freudensien.1999) par action de l’actée.

Utilsations traditionnels

a)Traditions Anti-inflammatoires:surtout relevées dans les traditions asiatiques

*Anti-pyrétique

*Analgésique,anti-rhumatismal

*Algies dentaires

*Laryngo-pharingite  

b)Traditions la plus courantes,,en Europe ,en vogue en Allemagne depuis 1950

*Ménopause( Boblitz/2000),c’est un classique en association avec le Millepertuis

*Bouffées de chaleurs

*Syndrôme prémenstruel:8 mgr d’extrait/j

*Iriiritabilité

c)Classiquement les données des années 1980   ,(30 an déjà)  insistaient sur

*A petite dose;active sécrétion bronchique,gastrique,cutanée,rénale

*A fortes doses:poison nerveux,avec vertiges et troubles visuels

*divers actions léguées par la tradition:stomachique,diurétique,anti-rhumatismale,anti-spasmodique,emménagogue,dysménorrhées.

*Il était conseillé en poudre de rhizome à 1 à 4 gr/j, ou teinture au 1/5 alcoolique à 60°,avec une nécessité de contrôle biologique et toxique,pour les bourdonnements d’oreiile,rhumatisme oû la teinture  de 4 gouttes était appliquée toutes les 2 heures sur les tendons douloureux,pour les dysménorrhées il était propsoé une association de Gelsenium ,2 gouttes de teinture mère avec Actée en teinture au 1/5

*Falsification;Arnica Montana et Actée Spicata

La Commission Européenne  et l’OMS ont  reconnu les actions de l’Actée:Réduction des bouffées de chaleur,hypersudation nocturne,troubles du sommeil,dépression, anxiété,pourtant les effets oetrogènes sont controversés depuis 2004 même  sur 400 cas sont sans effet hormonal oestrogénique.Cette controverse a été constatée par ESCOP:méthodologie , conformités  des essais in vitro ,modèle expérimental  sont discutées ? Des précisions  s’imposent.

L’INCIDENCE HEPATIQUE

Outre l’Agenge Britannique qui a signalé le lien  entre toxicité hépatique et Actée,l’EMA  a signalé le 16 juillet 2006 42 cas:34 signalés et 8 publiés.L’Afssaps a signalé 2 cas.Le lien direct n’a pas été clairement établi,sauf qu’un pourcentage de patients important prenait de façon concommitante des médicaments ou  était porteurs de maladies.Peu d’information physiopathologique ont été publié,l’EMA,l’Assaps recommandent de consulter et d’arrêter l’actée devant le moindre symptôme suspectant l’atteinte de la sphère hépatique.

Les  autres reactions secondaires de l’actée sont classiques:

*gastriques

*céphalées,

*lourdeurs de jambes

*perte de poids

*hypotensive

*allergie

CONTRE-INDICATIONS

Hypertension Artérielle

Grossesse et Allaitement

Tumeurs ostrogéno-dépendantes

Si son incidence hépatique pose le problême de sa pérénnité,comme le fut le Kava,son incidence hormonale demande précision. Cette plante ayant une réputation récurrente  dans l’utilisation de la ménopause et il doit être définie non seulement son vériitable impact hormonal mais également le statut de plantes de même espèce mais qui ne répondant pas aux même critères

INCIDENCES HORMONALES DE L’ACTEE A GRAPPES  

L’ESOP décrit de nombreux essais de laboratoire et conclut en terme de contradictions de réalité d’action oestrogénique de l’actée.

1)L’extrait propanolique,dose dépendante,inihibe la prolifération des recepteurs oestrogéniques des cellules cancereuses mammaires.,d’un animal privé d’oestrogène ou inihibe la prolifération des cellules sous contrôle ostrogénique

2)l’effet prolifération-inhibition en tamixofène est activé par l’extrait

3)l’extrait alcoolique a un effet antagoniste osetrogénique,cet effet à activité non oestrogénique est une particularité de l’extrait alcoolique

4)la dépendance de la croissance oestrogénique des cellules cancéreuses du sein n’est pas stimulée par l’extrait alcoolique de l’extrait

5)L’extrait alcoolique n’a pas de de stimulation des cellules des cellules cancéreuses mammaires oestroreceptives

6)l’extrait propanolique inhibe la prolifération des recepteurs oestrogéniques des cellules cancéreuses sensibles.

En contre-partie on note:

1)si extrait de 50 à 96 % d’extrait alcoolique,prolifération des recepteurs oestrogéniques des cellules cancéreuses mammaires

2)l’Acide Fukinolique  a un effet prolifératif des cellules receptrices aux oestrogénes

3)les extraits méthanoliques accroissent le lien avec les recepteurs oestrogéniques et a un effet négatif sur l’activité oestrogénique.

Précautions sur l’identité oestrogénique de l’actée

Il existe expérimentalement une action osseuse (augmentation de la densité osseuse et  et diminution des ostéoclastes) et des indices hormonaux cliniques:pas de changement de poids utétin,prolifération épithéliale des cellules vaginales,d’ôu son application thérapeutique pour son action supposée oestrogénique soit 8 mgr/jour,en sachant que 40mgr /j  sur 24 semaines ne change pas la concentration en oestadriol.Il n’existe pas de différence entre traitement hormonal susbtitutif oestrogénique et 8 mgr/j d’actée..Certains optimistes relatent  80% de réductions des symptômes de la ménopause sur 800 cas,d’autres comparent cancer traité sous tamixofène avec bouffées de chaleurs et actées  et  cancer sous tamixofène contre placébo,sans différence.

Si l’action de l’actée dans la ménopause est acquise,il apparait très clairement que les tests de laboratoire ne permettent pas de prendre un seul risque dans le domaine de la cancérologie.Si  le cancer du sein est en appparence stabilisé,ou traité par tamixoféne ou antécédents personnels ou familiaux de cancer du sein ,l’adjonction de l’Actée ne peut pas être acceptée et ne doit pas être donnée sachant que que même si on met en parrallele inhibition des cellules induites par l’oestradiol et l’effet inverse des effets proliférateurs des cellules oestroreceptives par l’actée, et même si on reconnait à l’actée une action antioxydante ou s’il est dit que l’effet d’expansion cancéreuse ou métastatique du  cancer du sein  ne serait serait qu’une prédisposition génétique,ces raisons sont suffisantes pour le  principe de précaution pour maintenir sa contre-indications des tumeurs ostrogéno-dépendantes.

L’influence sur les recepteurs oestrogéniques est trop alléatoire ou incertaine et impose une abstenstion d’automédication par l’actée sur Cancer du Sein ou Terrain prédisposé.Quant au problème hépatique une révision des cas doit être revue:facteurs de risques propres à l’actée,maladie hépatique pré-existante,prise concomitante de médicaments hépatotoxiques.

Annee du Serpent

L’ACTEE en PRATIQUE CHINOISE          

On le distingue sous trois espèces: Herakifolia, Dahurica, Foetida

La chimie distingue:triterpenes glycosidiques,cimigénol ,ciminol;cimicifol et dahurinol,saponines ,acide caféique ferrulique et isoferulique,acide carboxylique phénolique.Ces composant sont variables selon les espèces.

Surtout,il est noté

*une baisse de la calcémie,

*l’acide férulique est anti-inflammatoire

*Intervention sur les macrophages intervenant dans la réponse immunitaire des infections virales pulmonaires  (à dose dépendante )

*Inhibe l’interleukine 8

*Les glycosides de l’espèce Dahurica ont une action anti-VIH in vitro

*Le visnaminol et Visnagine (furochrome) ont une action de type

papavérinique(vasculaire)

*La norcimifugine a été testé dans les sarcomes

Les actées chinoises sont donc du champ immunitaire,anti-inflammatoire .

Surtout ,il faut noter  que

1)ACTEA RACEMOSA est considéré depuis 2002  comme un modulateur SEROTINERGIQUE (Burnette)

2)ACTEA  ou CIMICIFUGA DUHURICA est un CYTOTOXIQUE dont il a été isolé une saponine ,GLYCOSIDE CYCLOARTANE,(ou Ciminégol) véritable anti-cancéreux testé expérimentalement dans les leucémies chez:

*le rat:tumeur  ART des cellules UEAC

*l’homme:cellules SGC 7901 /in Beilstein Journ Org.chem.2007 (Li-Rong Sun;Chen Qing,Qiu,Pei)

Naturelllement les effets de cette renonculacée sont toujours répertoriés;analgésique,anti-pyrétique,migraine,anti-virale,sédative,tonique,anti-tussif l’espèce Dahurica pousse en Chine,en Europe Centrale et Amérique du Nord

L’ACTEE est donc plus qu’une plante de la ménopause et justifie donc un réajustement prometteur par l’effet Sérotinergique de la variété  Racemosa européenne et Cytotoxique de la variété chinoise Dahurica,et qu’ il faut  surtout éclaircir le problème hépatique contraignant et potentiellement dangereux..

Addiction Alcool et Tabac,protection des jeunes

3vintabeau monet12144863_1234531676572721_2229553700667006262_n  Addiction Tabac et Alcool:le Rappel nécessaire de la protection de la jeunesse

 

Devant le manque de receptivité des messages de prévention,sur lesquelles,il faut sans cesse revenir,il faut présenter des schéma simples de lutte contre la dépendance.Les schémas ne seront que simplifiés ,sachant que ces sujets ont déjà été traités dans Docphytoplus.Ces schémas  doivent être considérés comme une trousse à outils disponibles à tous et avec le concours d’une surveillance médicale

Le problème de l’addiction a évolué touchant une couche plus large de la soçiété,et surtout les initiations ont changé de nature:tragique beuveurie à mort de plus en plus fréquent,( Le Binge Drinking),souvent en usage dit festif mixte avec l’Ectasy;usage du tabac et avec surtout initiation précoce du cannabis (Un Jeune sur 2 /OFDT 2015) ne pouvant être considéré avec  angélisme,et s’il se pose le problème de légalisation,encadrement  ou dépénalisation de l’usage du cannabis,les problèmes cognitifs et comportementaux subsistent,et nécessitent un regard médical; la difficulté de canaliser des angoisses  et d’usages de désinihibiteurs ne peut trouver dans leur seule origine origine soçiétale trop souvent avancée ,  et  banalisant  ces addictions,est passé sous silence l’usage précoce touchant  les fragilisés et l’usage de composant beaucoup plus riche en THC, plus nocifs sur les troubles cognitifs et comportementaux.

                                 1)Primum Movens:ENCADREMENT

à la recherche de risques soçiaux,déscolorasition,éducation,facteurs de fragilité personnelle,profil psychologique,environnement familiial,impact soçial des coutumes addictives.

                                   2)Addiction TABAGIQUE

privilégie plusieurs schémas

LE SEVRAGE

  • Aunéee
  • Kudzu:Pueraria Lobata+++
  • Aunée+ Kudzu (Puearia Lobata)+++
  • Rhodiola Rosea avec cure intermittente d’Eleutherococcus Senticosus (Ginseng Sibérien).le Rhodioala  ne doit pas être donné le soir et s’assurer si le patient n’a pas de troubles de l’humeur(action IMAO)+++:anti-stress et progrés cognitif
  •  Panax Ginseng avec Astragalus Menbraceanus+++
  • Schizandra Sinensis assoçié ou non avec Syllibum Marianum(Chardon Marie)

SEDATION et ANTI-STRESS

 

  • Passifflore,Passiflora Incarnata+++action sur recepteurs benzopdiazépines
  • Valériane:Valeriana Officinalis.Possible hépatotoxicité,et syndrôme de manque en cas d’usage prolongé+++
  • Lavande:Lavandula Officinalis:sédation
  • Melisse:Melissa Officinalis+++anxiolytique,recepteur benzodizépines.

 Reaction DEPRESSIVE MINEURE

  • Avoine:Avena Sativa+++
  • Millepertuis:Hypericum Perforatum+++
  • Mucania

                                      3)Addiction ALCOOLIQUE

Le SEVRAGE avec plusieurs schémas

  • AUNEE (gelule à 250 mg)+ BERBERIS VULGARIS(gelules à 250 mg)+HYDRATIS CANADENSIS (Teinture Mère 3 fois X gouttes):sous contrôle Médical+++(Expertides Dr LARIVE 1985)
  • AUNEE :seule
  • ELEUTHEROCOCUS SENTICOSUS:adaptogéne
  • HIBISCUS SABDARRIFA
  • PANAX GINSENG+++action anti-gaba/GINSENG ROUGE: Lee ,Park.1987/Lee,Seo,Jeon,Octobre 2013
  • KUDZU :PORIA LOBATA +++:flavones anti-stress et antidépressives,actions antiaddictive et Gueule de bois
  • RHODIOLA+++adaptogéne,antidépresseur,action cognitive
  • SCHIZANDRA SINENSIS:adaptogéne,hépatoprotecteur,effet dopaminergique corticale et hipothalamique,inducteur du sommeil,réduit la fatigabilité
  • NOPAL:Opuntia Ficus Indica :utilisée au Mexique.Wise et McThersone.Arch.Int.Med 2004.164.134-40
  • RHAPONTICUM Carthamoïdes ou Leuza,donnée pour Gueule de Bois et périodes dépressive post-alcoolisation(Tourova 1985)

DEPRESSION

Liée à l’Alcoolisation ou au décours du sevrage,facteur de recidive

  • MILLEPERTUIS:attention avec contraception,antidépresseur IRSS+++
  • CROCUS SATIVUM
  • MUCANA++:comparaison avec Bupropion et Fluoxetine
  • VALERIANE+++action sur Dopa et neurotransmetteurs

Dans tous les cas soutien psychologique et parental,revoir probléme de cursus éducatif sur l’alcool et tabac  au lycée.Un sevrage n’est jamais acquis définitivement,retrouver la confiance et recentrer les intêrêts existentiels (dévalorisation,,perte de niveau,précarisation,sport,recenter l’image de soi et de communication).

La problématique de la prévention de la gueule de bois suit l’homme depuis l’aube de la civilisation,le 21 Avril 2015,in Live Science ,Owen Jarus a fait part de la traduction d’un papyrus vieux de 1900 ans trouvé dans la ville  ancienne égyptienne d’Oxyrhynus,témoignant de l’utilisation de Ruscus Racemossus(Chamaedaphne Alexandrian) dans la gueule de bois

ADDICTION ALCOOLIQUE: Mise au Point Janvier 2019

13Download-5Download-8

25 decembre 2018- 1er janvier 2019

Les fêtes sont finies malgré tout,c’est 44,2 litres de vin par an et par habitant le 24 juin 2018;c’est mieux que les années 1975, 100 litres/an /personne,c’est en regression ,avec 2,3litres en moins qu’ en 2017.mais la production progresse de 25% en 2018(AGRESTE).Malgré tout FRANCE et ITALIE se partagent la place de leader  de consommation en Europe soient 45 millions d’hectolitres,l’Europe monopolise 63% de la consommation mondiale(CNIV/Kantar).et Tout ceci a un prix lourd de santé,selon BEH l’alcool est la première cause d’hospitalisation,(580.0000 en 2012)avant tout par les complications de l’alcool soient 5 fois plus que le traitement de la dépendance.Les 49000 décés sont en relation directe avec l’alcool touchant une femme pour trois hommes :cirrhoses,Psychoses alcooliques,cancers des voies aériennes supérieures.

Les chiffres de l’OMS de Septembre 2018 ne sont guéres plus brillants :3 millions de décés due à l’alcool soit 5% de la la population, un décés  pour 20 personnes:

L’alcool ,c’est en 2016 la cause directe de 28,3% d’accidents mortels autoroutiers,19% de Causes Cardio-vasculaires,Cancer 12,6%,Accidents digestifs 21,3%

Malgré tout,depuis les années  2000 baisse globale de consommation d’alcool en FRANCE avec baisse du vin de 25% et hausse de la biére de 11%.

Selon CNIV 14 % de population française ne boivent pas d’alcool,14 % en boivent tous les jours,96% des foyers achetent de l’alcool pour leur domicile;65 % sont des buveurs occasionnels et 56 % boivent tous les jours.Les pays de Loire,suivant l’exemple de Pantagruel ,(Le Traité des Vins de Rabelais)demeurent le pourcentage le plus élevé de consommation.

Il faut rappeler,l’aspect culturel indissoçiable de l’alcool avec l’homme,pas de civilisation sans processus de fermentation,il va s’en dire que l’exigence de lutter contre des morts évitables par alcool (49.000)et tabac(73.000) demeure .La phytothérapie ouvre une alternative interessante pour lutter contre la dépendance alcoolique,sachant que ce long chemin semé d’embuches s’accompagne d’un encadrement médico-soçio-profesionnel , familial et éducatif

 

DEPENDANCE ALCOOLIQUE ET MISES EN GARDE

Download-1 copie 3

De façon récurrente apparaissent des protocoles phytotherapiques anti-addictifs avec des plantes hallucinogénes.Nous ne pouvons pas souscrire à de telles propositions.Les essais référencés sont souvent en petit nombre et sous entendent une adhesion particulière à des références ésotériques ,comme plante de l’esprit,ou une organisation et synchronisation schématisée de la pensée comme Optimisateur , Réhausseur ,Restauration de l’esprit sur lesquelles devisent “les Explorateurs de Sentiments Mystiques”.Mais, hélas les potentiels  accidents neurologiques ou cardiaques imprévisibles  passent le Rubicon de la sidération mystique.

C’est donc NON à

<TABERNANTHE IBOGA:IBOGA

<BANISTERIOPSIS CAAPI ou YAGUE ou Vigne de l’Esprit

<MYTROGYNA SPECIOSA ou KRATOM

<VOACACANA AFRICANA ,Bois de l’Esprit,parenté avec l’IBOGA

<PEGANUM HARMALA ou RUE SYRIENNE

<SALVIA DIVINORIUM ou SAUGE de MARIE

<  ECHINOCACTUS WILLIAMSII ou LE PEYOTL

<PSILOCYBE MEXICANA

Download-4

< Attention:Des Traitements assistés Psychotherapiques et Psychedéliques avec la  PSILOCYBINE dérive d’un champignon hallucinogene ,PSILOCYBE Mexicana , Cubensis (,Semilanceafa interdit de ramassage et culture en FRANCE.)Inscrit au tableau 1 des substances vénéneuses/Stupefiant 1990 ont été publié:

Noarami 2015/Belser 2007/Watts 2007:Shenberg 2007,Pahankr 1969/Doblin 1991/Griffits 2008/Mac Lean 2001,Switt 2007 .:Cancer Douloureux,Depression Majeure,TOC,Addiction, type Alcool (Bogenschutz 2015)

En particulier étude ouverte de 2012 à 2013 sur 10 personnes alcoolodépendantes .

Clinical Interpretation of patients experiences in a trial of Psilocybin -Assisted Psychotherapy for Alcohol use disorders.

Front Pharma 21 Fevrier 2018//May /Bogenschultz/Forcehimes/Brodebarac,Duane,Sean,Amegadan,Malone,Ouens,Ross,Mennaga :

Sur 12 semaines de psychotherapies avec des sessions intercalaires à la PSILOCYBINE à la semaine 4 et 8.Il est prématuré de donner un avis des suites à donner .Il ne semble pas apparaitre  de réactions secondaires sur cet échantillon  réduit ,mais  d’autres publications ont montré chez cet hallucinogéne sans dépendance physique ,l’apparition dés le première prise l’apparition  de symptômes psychiatriques appelés Syndrôme Post-Hallucinatoire Persistant.” L’indication hospitalière est loin d’être acquise.et pose le même probleme d’un  hypothètique composant semi-synthetique non hallucinogéne,comme  pratiqué avec le 18-MC ( 18 Methoxy-corononaridine )dérive de l’Ibogaine.

C’est donc pour la Psilocybine ,NON comme anti-addictif alcoolique.

 

CONDUITES A TENIR AVEC L’ADDICTION ALCOOLIQUE

Ne pas oublier ,pour devenir dépendant,

il suffit ,selon R.SHADE de boire pendant 3 à 4 semaines ,5 verres de wiskies /jour

,   équivalents à 40 gr -50 gr d’alcool /jour  .++++

avec Variance Individuelle ++++

R=E xVxP

R:Risque Individuel de Toxicomanie

E:Exposition(Nombre de café ou Bar de proximité,petit commerce,Régles d’integrations de groupes,réussite,résultats)

P:Facteur lié au Toxique

V:Vulnérabilité dont Contexte medico-soçio- familial+++++

Download-7

LES ATTITUDES FACE A L’ALCOOL

 

Il faut insister sur la particulière difficulté mais nécessité de lutter contre des morts évitables ,la consommation de l’alcool est une marque de fabrique de la civilisation humaine,passage de l’autel de sanctification au zinc de comptoir,et indicateur d’incertitudes comportementales ,esperances déçues ou errances existentielles ou echec hédonniste du plaisir sans limite.

Expressions:

 

 

<BINGE DRINKING ou IVRESSE A MORT:Doit être considérée comme un risque majeur vital,quelque soit le type de boisson alcoolisée,ce n’est pas une place en dégrisement mais bien en hospitalisation.Il faut réaffirmer  les messages de preventions et encadrements des jeunes

 

27066735_1693488240672608_932864858160373610_n

 

 

Le BINGE DRINKING et DROGUES Assoçiées

Selon une étude australienne l’assoçiation entre Binge Drinking,stimulants,Ectasy,Boissons Energisantes est nette mais pas avec l’intoxication cannabique/Drug Alcohol Rev Juillet 2014,33(4).436-45/MacKetin,Chalmers,Sunderland,Bright

Etude sur 1994 jeunes de 18 à 30 ans,ayant dans l’année precedente  consommé Ectasy  497 personnes,/Cannabis sans Ectasy 688,/sans Cannabis et sans Ectasy mais Alcool seul  809

Les utilisateurs d’Ectasy et Stimulants soient 81 personnes sont  des Binge Drinking,,alors que les utilisateurs d’Ectasy seule (406 personnes) le sont moins Binge Drinking (89%vs 67% ) .L’intoxication au cannabis est non assoçié avec Binge Drinking parmi les usages de cannabis (57% vs 55%) par rapport usagers d’Ectasy (73% vs 71%).Le Binge Drinking est commun aux buveurs d’habitudes d’alcool (34%).

Ansi les consommateurs de stimulants mais sans usage de cannabis sont assoçiés avec un ratio important de Binge Drinking +++++

 

PLANTES ET BINGE DRINKING

 

 

 

 

 

Peu d’essais ont été pratiqués,et devant des critères d’urgence,une attitude fortement medicalisée est indispensable

La plupart des auteurs justifient leur usage par protection hepatique contre l’agression massive d’alcool

1)KUDZU: PUEARIA LOBATA

Testé sur 20 femmes à titre de prévention :2gr de Kudzu ayant 520 mg d’isoflavone,administré 2,5 h avant la boisson et après 90 mn  d’ingestion d’alcool 6 bières voire Plus.Le Kudzu réduit rapidement l’absorption d’alcool pendant la periode de Binge.

Drug Alcohol Des/Avril 2015/,Pennetar,Toto,Lee,

L’Isoflavone Puearine Reduit la prise d’Alcool chez les Grands Buveurs /Drug Alcool Depend Nov 2012.1;125(1-2)251-6/Penetar,Toto,Farmer,Lee,Ma,Liu,Lukas

Sur 10 volontaires avec 1200 MG de puerarine/j.Boisson de 3,5 biéres et de  5 à6/ biéres .Une Etude Pilote

Alcohol Novembre 2007Novembre,41(7)489-78/Mc Gregor

Pueria est un inhibiteur de l’Aldehyde Désydrogénase (ALDH2) mitochondrial,plutôt considéré comme un traitement contre l’ivresse.

Psychopharmacology Mars 2013/Lukas,Penetar,Su,Geaghan,Maywalt,Tracy,Rodolico,Palmer,Ma,Lee

Extrait NPI-O31(250 mg d’isoflavone/j) reduit la consommation d’alcool chez homme et femme considérés comme sains.pendant 4 semaines  17 hommes de 21-33 ans,avec personnes pouvant boire 27,6+-6,5 boissons.Reduction boisson par semaine de 34-57%,et accroit les journées d’abstinence.Pas de syndrôme de sevrage.Bonne tolérance sanguine,rénale ou hépatique.

 

 

2)ACANTHOPANAX SENTICOSUS,Ses POLYSACCHARIDES

Action sur gueule de bois et Glycemie,reduction de l’ivresse et

Reduit maux de tête,vertiges,gastralgies,nausées

Bang,Cheng,Lee,Shin,Nam,Kim,Jeong,Chang Pharmacognozie 2011

 

3) CURCUMA

*derivé  CURCUMENONE :Action sur ivresse.

Kimura,Suniyorhi,Tanaki/Fitoterapia 2001

*Curcumine neuroprotection hippocampique induite par l’alcool via CREB et BDNF/Biomed Pharm Mars 2017/Motaghinjad,Motevalia,Fatima,Hashemi,Ghotami

*Curcumine ameliore la steatose hépatique alcoolique en inhibant la biosynthese des acides gras/Tox Appl.pharm.Aout 2017/Guo,Ma,Zhang,Zhao,Hu,Chen

*Curcumine en bas dosage :hépatoprotection par voie CYP2E1 et AMPK/Life Sci Novembre 2013/Lee,Mac Gregor;Chio

*Curcumine protege contre stress oxydatif  Hépatique et marqueurs atherogeniques induit par l’alcool/Oxyd Med Cell 2016/Varatharagha,Gatige,Luckey,

 

 

4)PANAX GINSENG avec HIPPOHAE RHAMNOIDES

Weu,Hu,Wang,Luo J Ethno Novembre 2010

Action sur  ingestion aigue,augmente ADH et ALDH,baisse BEP et LENK dans le cerveau,diminue l’ oxydation ethanolique microsomial.baisser la concentration en alcool et améloire sa tolérance.

 

 

5)PLECTRARITHUM ZULUANTIS

Action du Medioresinol.

Action sur Binge et Ivresse

J Ethnopham 28juin 2018/Brito,Combs,Fale,Borgs

 

 

 

6)RHUBARBE

Prevention lésion hépatique et modulation du microbiote intestinal

Mol Nutr Food Res Janvier 2017/Neyrinck,Etxebua,Taminiau,Daube,Van Hul,Everad,Cani,Bindels

 

 

7)CITRUS  AURENTIUM,derivé Polymethoxy -Flavonoides améliore experimentalement le binge par  modulation AMPK et Nr2f

Phyto.Res Octobre 2015/choi,Kim;Lee,Jung,Lim,Jung,Yang,Suh

 

 

8)GRENADE  PUNICA GRANATUM previent l’inflammation hépatique contre binge par suppression du  stress et nitrite oxydatif

Redox Biol Sep 2018-266-278/Cho,Song

 

 

9)HOUBLON ,HUMULUS LUPULUS:la concentration en houblon module les effets hépatiques de la biére en ingestion massive (exp Souris femelle)

Alcohol Janvier 2017/Landmann,Sellmann,Engstler,Ziegenhardt,Jung,Brombach,Bergheim

 

 

10)CAMELIA SINENSIS;THE VERT

Protection des lésions induites par l’alcool sur Coeur et Foie et dommage oxydative.protection de N-Butanol du Thé Vert

Cardiovasc Hemato Disorder Drug Targets. Juillet 2017Amrani,Boubekri,Lassad,Zama,Benayache,

 

 

11)Composition MYRYSTICA FRAGANS,ASTRAGALUS MEMBRACEUS,PORIA COCOS

Protection hépatique contre ingestion massive d’alcool

Le MAP à 300 mg/j.action sur degéneration ballonisation des cellules hépatiques,stéatose,condensation nucleaire,inflammation

J Med Food/Aout .2016.Yiman,Jiao,Hong,Jia

 

12)MATRICARIA RECUDITA

Agit sur Hepatotoxicité,agit sur inflammation

Gen Phy 2015/Seban,Jab,Souli

 

13)SOLANUM NIGRUM

Action hépatoprotectrice contre alcool.

J Chin.Med Assoc.Fevier 2016/Huang

 

 

 

BESOIN IMPERATIF DE BOIRE et IVRESSE

 

<<<<<Physiopathogénie de l’ivresse associe a degré divers,stress oxydatif,fluctuations hormonales,désyhdratation,changement d’humeur et de la cognition

<<<<<<Deux biomarqueurs montrent dans l’urine l’impregnation alccolique mais ne réflete pas l’importance en teneur  d’alcool ,par contre l’augmentation de EtG suit les maux de tête:

Augmentation dans l’urine de l’ETYHYL GLUCORONIDE (EtG)ET ETHYL SULFATE/Human Psycho SEPTEMBRE 2017/Mac Kin,Van de Loo,Vaasvet

 

 

*PANAX GINSENG,VARIETE ROUGE

Food Funct Mars 2014,5(3)526-34/Lee;Kwak,Jeon,Lee,Seo,

Action sur besoin de boire et ivresse.

 

*PASSIFLORA INCARNATA   PASSIFLORE

Un fragment de Benzoflavone (BZH) de passiflora  supprime  l’hyperanxiété induite par la cessation de l’alcool.L’ingestion regulière de l’extrait avec l’alcool consolide plus l’arrêt de l’alcool si extrait donné chez un dépendant

J Ethno Juillet 2007/Dahwan,Kumar,Sharmar

 

*PUERARIA LOBATA

Action d’inhibition sur activité mitochondriale ALDH2,accroit acetaldehyde sanguin .Action de 2 isoflavones Pueraine,Daidzéine,hepatoprotecteur ,anti-oxydant,anxiolyse,reduit bouffées de chaleur,palpitations ,céphalées.Aversion de l’Alcool.

Mac Gregor/Alcohol 2007 Puearia et Acetaldéhyde.

Yamazaki,Hosono,Matasushita,Someya,Nakajima,Narui and co IntJ Clin Pharm.Res 2002

Xiong,Yang,Chai,Yang,Jia,Wang  Toxicology 2010  Puearia et Steatose hépatique

Lukas,Penetar,Berko,Vicens,Palmer,Malhllya,Macklin Alcohol Clin Exp Res 2005

Penetar,Toto,Lee,Luckas :Puearia et Binge Drug Alcohol depen.2010

Overstreet,Kralic,Morrow,Ma,ZhangLee Pueraine reduit effet anxiogéne de l’arrêt de l’alcool. Pharm Bioch.Behav.2003

Peng,Cui,Sun,Huang,Chen,Xu,Feng,Hu Hepatoprotection.Effet sur recepteur endotoxine et TNF Alpha Expression.Food Chem.Tox 2013

 

SALVIA MULTIRROZHIA

Colombo,Agabio,Lobina,Reali,Morazzini,Lombardilli,Gessa. Inhibition de l’absorption de l’alcool Alcohol. 1999

Mitirone agent  actif de Salvia  sur réduction alcool   Colombo Serra,Vacca,Orru,Morazzzoni.Alcohol Clin Exp Res 2006

IDN5082 extrait pour exp Rat et alcool.Serra,Vacca,Tumatis,Carrucciu,Morazzoni,Bombardelli,Colombo,Gessa  J Ethn 2003

Acide Salvianolique  B protége contre hépatotoxicité de l’alcool.Tox Lett 2014.Li,Lu,Hu,Zhai,,Xu,Jing,Tian Lin ,Gao.

Hepatoprotection alcoolique de Cryptotanshinone Phytomed  2014/Jin,Wu,Bai,Yang,Jin,Lian,Nan

 

*EVODIA (Fruit)

Shram,Hamberger Purification de dehydroevodiamine. Fitoterapia 2014

Cho,Shim,Lee,Mar,Kim Action sur génétique alcoolique metabolique et  Anti-oxydation  Food Chem Tox 2005

 

 

*TRIGONELLA FOENUM-GRAECUM

Kaviarasan,Ramammurty,Gunasekaran Prevention toxicité alcool et apoptose/Alcohol.2006

Karviarasan,Anuradha.Gunasekaran,Varalakshmi.Detoxification hépatique et apoptose. Pharmazi.2007 et Tox Mech Methods Polyphenol de graines..2009/Phyto Res 2003 Effet protecteur des graines/Karviarasan,Viswanathan,Anuradha.

 

 

*HOVENIA DULCIS

Polysaccharides des pédoncules Hepatoprotecteur,anti-oxydant/Wang,Zhu,Jiang,Ma,Zhang,Zeng. Food Chem Tox 2012

Du,He,Sun,Han,Zhang,Quin Graines et hepatoprotection contre alcool.Pharm.Biol 2010

 

 

*DYHYDROMYRCITINE (dérivé d’Hovenia)`

Shen,Lindemeyer,Gonzalez,Shao,Spigleman,Olsen,Liang J Neurosci 2012

 

*SCUTELLARIA BAICALENSIS

Extrait Wogonine Pharmacokinésie et modalité de distribution et liens protéiniques plasmatiques chez le rat  /Molecules 2014/Talbi,Zhao,Liu,Li,Yang,Han,Chen

Effet inhibiteur de Scutellaria sur les cellules stellaires hepatiques en induisant l’arrêt du cycle cellulaire G2Met activation ERK Dependant ,Apoptotique via Bax et caspase.J Ethnopharma.2012/Pan,Wang,Leu,Wu

Action anti-inflammatoire  de la Wogonine sur les macrophages RAW 264.7 des souris induit par acide  Polyinosinic-polycytidylique/Molecules 2015/Lee,Park.

Effet protecteur contre liposaccharide/D Galactosamine induisant une lésion hépatique et regulation de l’heme oxygenation Eur J Pharm 2008/Wan,Gong,Zhang,LinZhou,

Effet de la Baicaline sur recepteur 4  regulant ischemie-perfusion ,reponse inflammatoire d’un foie Steatosique d’origine alcoolique.Tox Appl.Pharm 2012/Kim,Lee

 

 

*PYRUS PYRIFOLIA POIRE Coréenne/Shingo

Polyphenols /Zhang,Choi,Han,Park,Kim,Bae,Choi. Food Sci Biotech.2003

Jus de Shingo et Ivresse. ,consommation sévére.Lee,Isse,Kawamoto,Baik,Park,Yang/Food Chem Tox 2013

 

 

*MANGIFERA INDICA MANGUE

Effets du fruit sur concentration plasmatique d’alcool.J Clin Bioch.Nutr.2011.Kim,Cho,Lin,Choi.

Effet du vinaigre de mangue sur Lipide et Hepatotoxicité.Moon,Cha.JMed Food 2008

Song,Kim,Ma.Protection  Hepatique du fruit et feuilles/Prev.Nutr Food Sci 2007

 

 

*DIOSPYROS KALI  KAKI

Flavones et composants phenoliques provenant du vinaigre de fruit /Prevention chez le rat des desordres metaboliques induit par l’alcool en agissant sur l’aborption de l’alcool,decroissant triglycérides et niveau cholesterol./Moon,Cha /J Med Food 2008

Feuilles et Fruit agissant sur les lésions hépatiques induites par l’alcool,acceleraton du métabolisme de l’alcool,active les enzymes anti-oxydatifs et systeme decroissant l’accumulation de matiéres grasses/Song ,Kim,Ma .Prev Nutr.Food Sci 2008

 

*THYMUS VULGARIS THYM

Anti-Oxydation  de Carvacrol et Thymol.Undeger,Basaran,Degen/Food Chem Tox 2009

Comparaison des propriétés anti-oxydantes  et anti-bacteriennes de Thym  caucasus,vulgaris etc/Asgbaghian,Shafaghat,Zarea,Kasimov Nat Prod Com. 2011

Shati,Elsaid Effet du Thym et Gingembre sur abus d’alcool.Food Chem.Tox 2009

 

*ZINGIBER OFFICINALE GINGEMBRE

Shammugam,Ramazkrishna,Mallikarjuna,Reddy contre Effet anti-oxydant  de l’alcool sur le rein /Indian J Exp Biol 2010

Effet du 6 Gingerol  sur dommage ADN et anti-oxydant/Lin,Li,Chen,Lu,Han Bull Korean Chem Soc 2014

Les huiles essentielles du Gingembre et protection de  steatose hepatique.J Nat Med 2010/liu,Raghu,Lin,Wang,Kuo

 

*ASPARAGUS OFFICINALIS ASPERGE

Peu d’étude. Kim,Cui,Lee,Kim,Kang,Park/J food Sci 2009/Action sur toxicité hepatique de l’alcool et metabolisme de l’alcool

 

*OENANTHE JAVANICA ONAGRE JAVANAISE

Etude en Nouvelle Zelande/Action Hepatoprotectrice/BMB Rep 2009.Kim,Lee,Park,Nam

Action  sur stress oxydatif protectionsur cellules HepG2/Food Sci Biotech 2011/Choi,You,Hwang,Lee,Chun,Chung,Shim,Park

 

*OPUNTIA FICUS -INDICA  FIGUE DE BARBARIE

Action anti-oxydante de la vitamine C,Composants phénoliques des variétés de Figuier de Barbarie  Pourpre,Rouge,Jaune,Blanc/Sumuya-Martinez,Cruz-Jaime,Madrigal-Santillan and co  InTJ Mol Sci 2011

Effets d’Opontia sur l’ivresse.Arch.Intern,Med 2004/Arch.Int Med 2004/Wiese,McPherson,Odden,Shlipak.J Gen Int Med 2004

Effet de l’Opontia sur symptomes d’ivresse sévère.Wiese,McPherson,Shlipak J Gen,Int Med 2002

Action hepatoprotectrice du Jus d’Opontia  aprés alcool.Gen Physiolog Bioph 2012/Alimi,Hfaeeidh,Mbarki,Bouoni,Sakly,Ben Mouma

 

*PANAX GINSENG

Action du GINSENG variété ROUGE sur consommation d’alcool et ivresse sur hommes sains .Food Funct 2014/Lee,Kwak,Jeon,Lee,Seo

Gingenoside Du fruit  de Ginseng accélère le metabolisme de l’alcool ,alternative pour traiter l’ivresse.J Food Sci 2014/Lee,Kim,Yu,Jang,Joo.

Modulation de la toxicite de l’alcool avec Panax Ginseng/Haron,Avula,Khan,Mathur Comp.Biochem Phys.2013

Protection contre lésions gastriques alcoolo-induites  par Pananax Ginseng  /Yeo,Kim,Yon,Cho,Do Hong /Dig Dis Sci 2008

 

*HYPERICUM PERFORATUM

NDMA Antagoniste de l’Hyperforine.Kumar,Mdzinarishvili,Kiewert?Abbruscato,Bickel J Pharm Sci 2006

Corrélation  de l’hyperforine  et Alcool.J Psychopharm 2003/Wright,Gott,Grayson,HannanSmithnSunter,Beill.

Perfumi,Mattioli,Cucculetti,Massi J Psychopharm.2005/Syndrome de manque comparé avec Naltrexone et Millepertuis

Relation  recepteurs Gamma et non inhibition de l’alcool avec  Hypericum Alcohol 2002 /Perfumi,Panocka,Cicciciopo,Vitali,Frdli. Massi

Coskun,Uzbay,Ortuk Atténuation du syndrome de sevrage /Fund Clin Pharm 2006

 

 

*CONCOMBRE CUCUMIS SATIVUS( Jus de Concombre donné chaud )

10,100,500mg/kg/Aprés 7 heures,diminution du niveau d’alcool sanguin.Accroit L’ADH et ALDH

Pak,J Pharm Sci Mai 2016,29(3)1005-9/Baipai,Kim,Kang

 

*Composition  SRS graines HOVENIA ,PUERAINE de Racine de PUEARIA LOBATA,Fruit SCHIZANDRA Effets protecteurs experimentaux sur intoxcication alcoolique massive

Action sur ADH et ALDH.Effet contre l’ivresse avec extrait SRFE.

Evid Based Complement Alternat Med 2012/Xiong,Guo,Li,Hu,Qu,Sun,Liu,Wang

*Complexe KUDZU,GENTIANE,PELURE de TANGERINE,BUPLEURUM,Graines de PLANTAIN,rhizome d’ALISMATIS,AKEBIA TRIFOLIATA.

Appelé Declinol,(sans conflit d’intêrêt),reduit les désordres dus à l’Alcool dans alcoolisme modéré et grands buveurs.10 participants.Inhibiteurs ALDH 2,reduit les phénoménes de manques à l’alcool en accroissant la dopamine du noyau accubens.

J Addict Res Ther. Juillet 2013:Kushner,Han,Osar-Berman,Downs,Madigan,Goirdano,Beley,Jones,Barh and co.

 

*FRUITS MIXES avec JUS DE LEGUMES SUR L’IVRESSE chez d’hommes adultes

Prev Nat Food Sci Mars 2018.23(1)&-7/Kim;Lim,Choe,Kang

Composant Ratio1/1/1 de grappes d’ Angelica Keiskeil,Jus de Poire,Jus de raisin vert.15 adultes. Jus AGP agit fortement in vitro sur ADH et ALDFH.Soif et Maux de Tête  provoqués sont réduits par AGP

 

 

<LA GUEULE DE BOIS,les lendemains difficiles de fêtes

Deux Plantes referencées KUDZU ou PURERIA LOBATA et  RHAPONTICUM RHAMNOIDES(LEUZA) Toutes deux Traitées  sur Themes Docphytoplus.

 

 

<LA DEPENDANCE et SEVRAGE

 

Tritherapie bassée sur les etudes de Brissemoret et Chalamel ,remises à jour en 1985 par Dr LARIVE au Centre culturel Canadien à PARIS,assoçiant des plantes à structure spatiale de type morphinique mais sans les effets narcotiques

Aunee en Gelule à 250mg X3 fois jour,;Berberis  Vulgaris Gelule 250 mg X 3 Fois /jour,Hydrastis en Teinture Mère 3fois 10 gouttes/jour.sur 30 malades grand buveurs ,50 % de bon résultats à long terme,peu de reaction digestive,pas de syndrôme de manque.Résultat superposable à AOTAL.

 

Plantes Pour Le SEVRAGE

 

PANAX GINSENG  :

Oligopeptides protege contre Binge Induit reduit  dommage Hepatique et Inhibition et Stress Oxydatif /Nutrients Novembre 2018/Miu,Chen,Ren,Sun,Cai,Li,Mao,Wu,Li

 

Dihydromyrcetine(derivé Hovenia)

Congres Du National Advisory Concil on Alcohol Abuse/NIAAA 2012./et Nouvel Anti-alcool intoxication/Shen ,Lindemeyer,Gonzalez,Shao,Spigelman,Olsen,Liang /J Neirosci Janvier 2012/Shen,Lindenmeyer,Gonzalez,Shao,Spigelman,Olsen,Liang

Ma,Wang,Jang,Liu,Xie Myricetine reduit 6-Hyfdroxydopamine induisant dégenration des neurones dopaminergiques..Neuroreport 2007

 

NP1-031_G (Puearine)

reduit les effets anxiogenes du sevrage d’alcool ou inverse agoniste Benzodiazépine ou 5-HT2C/Pharm Bioch.BehavJuin 2003/Overstrett,Kralic,Morrow,Ma,Zhang,Lee

 

Isoflanonoide,extrait de Puerai Lobata supprime le besoin  d”alcool chez le rat modéle alcoolique/Alcohol Clin Exp Res Juin 1996/Lin,Guthrie,Xie,Mai,Lee,Lumeng,Li

 

GINSENG  Variété Rouge

reduit les effets de la consommation d’alcool et ivresse./Lee,Kwak,Jeon,Lee,Seo,Lee/Food Funct Mars 2014/Lee,Kwak,Jeon,Lee,Seo,

Sur 25 hommes .Concentrations en alcool plasmatique plus bas dans Groupe Ginseng Rouge,moins d’ivresse.,expiration d’alcool plus basse.en 30 mn

 

Hovenia Dulcis fruit

effets dans la toxicite aigue d’alcool/Zhong Yao Cai Fevrier 2001/Li.Ji,Yang.

 

Kudzu

reduit l’absorption d’alcool et binge/Drug Alcohol Depend Aout 2015/Penetar,Toto,Lee,Lukas

 

Pyrus Pyrofolia

en jus reduit séverité de l’ivresse suivi de l’aborption d’alcool./Food Chem Tox Aout 2013/Lee,Isse,Kawamoto,Baik,Park,Yang

 

Composant CVT10218

Diadzeine/Suppression selective ALDH2 pour grand buveur .Accroit acetaldedehyde/Alcohol Clin Exp Res Novembre 2008/ Arotto,Overstrett,Yao,Fan,Lawrence,Tao,Kueng and co

 

 

 

 

 

 

 

<LA DEPRESSION :pendant la DEPENDANCE et  SEVRAGE

la Dépression est un Indice d’Urgence Thérapeutique de la dépendance

Il est évoqué HYPERICUM Perforatum;(Action ADH ET ADPH et Serotonine)Valeriana Officinalis (Benzodiapezinique)et PASSIFLORA INCARNATA (GABERgique).Ces plantes posent le probléme de l’évaluation de la depression,ces 3 plantes sont plutôt proposées pour les depressions mineures à modérées.la depression chez un dependant nécesite un abord qui ne peut souffrir d’approximation clinique,.un avis medical s’impose.

 

Dans tous les cas ,l’usage des plantes ne doit pas entrainer de dépendance,avec facilités de renouvellement,et d’assoçiations médicamenteuses ,si réussite ne pas être triomphaliste(Globalement 3 patients sur 7 guérissent),le traitement de la dépendance alcoolique est un long chemin d’accompagnements ,semé d’embuches et récidives,avec un projet accompagnant et programme national,parfaitement défini.et clairement incitatif.

 

 

 

 

Addictions :Régulations et Phytothérapie:C’est stupéfiant

                           Addictions,Régulations et Phytothérapie

Le Sevrage,un éternel recommencement.

Depuis bientôt plus d’un an ,suite d’années de controverses et statistisques des messages médiatiques récurrents sur les effets desastreux des addictions et de propositions de régulations sont légions.Sans revenir sur les chiffres ,des faits divers et des catastrophes médicales et des effets pervers à long terme soçiaux-économiques et l’apparition inéluctuctable de maladies prévisibles:cancer,accidents vasculaires et psychiatriques,hépatite C,HIV,Cirrhose,il apparait très clairement que ,certes le problème médico-légal et judiciaire fait naitre des débats houleux (libéralisation,encadrement d’état),mais devant la progression des addictions et de la  désertification médicale,il apparait que le suivi médical devrait être revue et  non pas être étendu mais redéployé  sur des unités médico-sociales de type CMP ou d’Addictologies permettant d’inclure dans les protocoles des  solutions phytothérapiques sélectionnées avec méthodologie et rigueur,considérant qu’un traitement  réussi  à court terme d’un syndrôme de manque si élégant  soit-il n’est qu’un épiphénomène d’un long parcours souvent émaillé de rechutes et de vie cahotique.

Ce chapitre sera donc une solution partielle connue de l’année 2012 d’une difficile prise en charge et seront dictées ce qui est possible de faire ou de ne jamais faire,sachant que des plantes hallucinogènes dangereuses  apparaissent  et ont toujours une fausse réputation d’inocuité usurpée.

L’intêret d’une méthodologie phytothérapique est de mettre en place des solutions non addictives permettant de rompre le cerle vicieux de traitements  allopathiques efficaces à potentiel addictif mais dont il faut reconnaitre l’impact positif dans la diminution des ratio d’overdose,d’HiV ou Hépatite C.Il faut savoir que les patients présentant HIV ou Hépatite C sont souvent des rescapés des périodes dramatiques  des injections qui actuellement seraient réduites.Mais les consultations d’addictologie des 16-60 ans représentent à 75 % les addictions aux opiacées et que souvent l’autogestion de polymédications ou toxiques montre l’apparition de  l’héroïne  comme “gestionnaire ”  de la descente.Après une stabilisation de son utilisation en 2004,une reprise nette a été constatée avec mésusages des produits de substitutions et  le transfert de l’usage de l’héroïne blanche à l’héroïne brûne.C’est dire que l’encadrement,comme salle de shoot,”censée réduire les risques ,est loin d’être aussi simple  et efficace ,d’autant que d’après l’étude Caarud  que la population à risque rejoint celle de ceux accompagnés dans ces sallles .La solution  est  moins évidente que certains veulent bien le dire d’antant   que précarité (squatt) et psychiatrisations  , introduction de comportement à risque des plus jeunes ‘”aspect festif”) ont progressé  et se sont installés .Le sevrage à la Cocaïne demeure toujours aussi problématique et la diminution de la consommation d’alcool et tabagique est loin d’être acquise.L’étude Coquelicot de l’OFDT de septembre 2012 montre que les toxicomanes sont de plus en plus agés,de plus de 40 ans (35 ans en moyenne)et que le nombre a quasiment doublé de 2006 à 2010 pour atteindre 18 %.La précarité est une réalité constante et 11 % sont atteints par le HIV et 60% par l’hépatite C.la méconnaissance de la transmission de l’hépatite C est une banalité. :coton,cuillère,eau,sans oublier le préservatif dont il est difficile de connaitre l’usage dans de mauvaise condiitions de vie,voilence et promiscuité,les conditions souvent fragilisantes,squatt,pas de domicile fixe,la moitié vivant grâce aux prestations sociales,le quart sans ressource officielle.Il est donc difficile de savoir quel type d’encadrement est le plus adapté,d’autant que la comparaison avec d’autres pays est loin d’être aisée et extrapolable :mode de vie,encadrement social et médical,contexte de couverture territorialle ,la réduction des risques sera t-elle la bonne dans un contexte de vulnérabilté même après sevrage en apparence acquis.

A ces problèmes  posés ,est-il est logique d’instaurer une typologie ou des archétypes d’ utilisateurs  addictifs;sur les modes de réactions de type assoçiales ou oppositionnelles ,ou festives,alors que l’extension de la toxicomanie n’est plus l’apanage des “marginaux”.La perception des malades psychiatrisés par les drogues ou des psychotiques attirés par l’addiction  relèvent d’une attitude thérapeutique spécifique justifiant d’un encadrement hautement élaboré,d’autant plus que l’élément dépressif est loin d’être neutre.De même le coté festif type ectasy ou dérivés du Khat,dans un climat alcoolisé, nécessite encadrement, et surtout préventions clairement énoncées.Quant aux expériences de type psychédélique,de soit -disant ouverture à la connaissance ,des cosmonautes du sub-conscient ,peuvent mettre en danger une population ou fragilisée ou border-line,étant clairement écrit qu’un imaginaire des drogues n’apporte rien plus que  à soit-même, rien en pensées  philosophiques ,introspections claires ou en créativités artistiques (Michaud/Mildner/Beaudelaire).

Le seul élément antrhopologique récurrent est  l’usage de l’alcool et du cannabis passant de la magie et de  la sacralisation millénaire à leur balanisation.

L’exemplarité la plus frappante étant celle de l’alcool “Buvez,car ceci est mon sang” (les Evangiles),le vigne “mère-cèpe de vigne” de Mésopotamie,”In vino Veritas” ;le vin passant de témoin de croyances divines ou de divinations ou schamnisme , au zinc du comptoir et ses fêtes dyonisiaques,cet aspect  anthroplogique non négligeable explique les difficultés de mise en place d’encadrement et législation ( interdit ou régulation ).Devant les difficultés rencontrées,il faut ,sur des bases pharmacologiques poser des bases thérapeutiques,en sachant que certaines peuvent apparaitre  décalées ,le chemin  sera toujours jonché d’embuches et rechutes nécéssitant un abord multidisciplinaire.

                               PRINCIPALES DIFFICULTES

Dans certains protocoles non validés ,utilisant,des plantes  hallucinogènes donc fortement déconseillées ou interdites et d’actions imprévisibles  ou alléatoires.Ces protocoles conseillent d’arrêter le toxique,telle l’héroïne ,alcool ou psychotropes  12 à 24 heures avant la cure.Or l’expérience prouve que les associations toxicomaniaques sont multiples opiacés,alcool et benzodiazépines posant de fait le temps de latence d’arrêt  long   par pallier des polyintoxications  entre sevrage et le temps de l’action proprement nécessaire anti- addictive

.Le sevrage brutal de l’alcool consommé à des doses importantes entrainent fréquemment des crise de Pré-Délirium Tremens ,véritable urgence médicale.

Le sevrage aux benzodiazépines pris sur une longue période et s’aggravant avec l’âge nécéssite un arrêt  très progresssif ,par palier et sur un temps d’au mininum de deux mois à trois mois afin d’éviter les troubles neurologiques telles les convulsions.il n’a donc donc pas de schema pré-établi et applicables à tous.Le choix thérapeutique tiendra compte de ces obligations ,et  il  sera alors possible,d’engager un processus de sevrage sous conditions d’encadrement et de confiance mutuelle oû le patient doit jouer le jeux de la sincérité,ne prenant plus de toxique pendant la cure,afin d’éviter de désagréables accidents  voire dramatiques .

                              CE QU’IL NE FAUT JAMAIS FAIRE

Il ne faut JAMAIS UTILISER LES PLANTES HALLUCINOGENES  régies ou interdites par les lois,ces plantes ont des effets non seulement imprévibles et variables selon les individus,et  potentiellement  dangereuses.De plus les indications thérapeutiques font référence à des pratiques ancestrales  de type schamanique oû il est dit ou on leur faire dire que” l’utilisation de la plante  s’intègre dans un processus général “d’induction des etats de consciences modifiés”.Cette explication est non seulement insuffisante et réductrice , l’utilisateur nécéssitant un entourage clairement ampathique et influant ou singulièrement coopératif (oû est la neutralité bienveillante ?).De plus l’effet thérapeutique dit  d’état de modification de conscience rejoint étrangement l’effet de certains anti-dépresseurs que certains apparentent à des modificateurs de la personnalité (In “La fatigue d’être soi”).Par ailleurs,les conclusions du protocole Takiwasi sur le AYAHUASCA ou YAGUE s’apparente plus à  des visions psychédéliques,sprituelles et non psychiatriques.Le retour à soi sans addiction nécessite un parcours long nécessitant études comportementales,analyses psychologiques et Socio-médicales

                      PLANTES UTILISEES MALGRE LES INTERDITS

1)CANNABIS ou  CANNABIS SATIVA interdit de 1990/1992/1998

  • essai de THC injectable en laboaratoire de 5 à 10 mg/kg(inserm/cnrs:pour sevrage des opiacés (03/07/2009 et amphéramine (2002)
  • Les Antipsychotiques sont moins efficaces avec la Marijuana(Grottenhernen/2003-Sutin-Nattas 1999
  • il a été noté un effet sur l’attention et l’ hyperactivité.le 4/04/2011/ In 42 Magazine;essai de laboratoire du Cannabidiol sur l’effet encepalique d’hyperactivite induite  par l’Amphétamine .résultats varient en fonctions de la région cérébrale touchée .Le composant Cannabidiol semblerait protéger contre les dommges cérébraux induits par l’Amphétamine
  •  essais sur les opiacés de faible nombre est cité par Sean Bren(USA)

 

  • gestion des certaines maladies bipolaires par la Marijuana(Grimnspoon,Brakalar/1982)
  • La Marijuna majore les actions de l’Alcool,Barbiturique,Opiacés,Nicotine,Anti-déprésseur tricyclique,PCP;Cocaïne(Fehr,Kalant /1983)
  • In Canadian Mental Heath Association /Ontario/30/07/2012

2)DATURA ou DATURA STRAMONIUM interdit de 1993,déviance sectaire

 Etait donné pour les sevrages tabagiques et l’asthme .Trop dangereux, la scopolamine est antagoniste des recepteurs muscraniques ,entre en compétition avec l’acéthylcholine  dont la concentration cérabrale s’éffondre avec sédation  de 12-24 h,puis vague montante d’acéthylcholine (action des cholinostérases) avec agitations motrices,hallucination;tachycardie,coma,décès.De plus de curieuses informations sont divulguées ,entre autre par Castaneda,oû le shamane navigue impunemment entre Mescaline et Datura.Il faut rappeler l’expérience douloureuse aux portes de la folie dans “Misérable Mescal”de Michaux

3)IBOGA ou TABERNANTHE IBOGA:Stupéfiant en 2007 

Hallucinogéne n’entrainant pas de dépendance mais

  • *potentialise les actions de la cocaïne et Amphétamines(Shershen/1992-Maisonneuve/1992)
  • *Inhibe la morphine (Pearl/1995)
  • *Effets secondaires conditionnant l’interdiction:

Hypertonie locomotrice,Peur,Anxiété,Trémulations.A haute dose:ataxie et convulsions ( en Laboratoire avec 120mg/kg)Apprentissage retardé,Hypertension artérielle et troubles du rythmes cardiaques,destructions des cellules cérébelleuses,changement significatif de la structure neuronale,supprime la régulation des cellules B et Tueuse,Inhibition immunitaire.

4)KAVA ou  PIPER METHISTICUM:Interdit en 2003

Outre sa toxicomanie citée et décrite dans les Iles du Pacifique (Fête du Grand Kava ),il a été noté 39 patients touchés par une Hépatite grave avec  le Kava avec:29 guérisons;6 transplantés hépatiques,3 transplantés décédés,une hépatite fulminante décédée.La cause directe du Kava a été discutée:21 cas possibles en Allemagne,12 cas possibles en Angleterre,latence de l’apparition de l’hépatite variant de 2 semaines à 2 ans avec des doses variables de 100mg à 500mg/j.Le principe de précaution a donc prévalu.

Sa pharmacolgie est connue:Sa Kavalactone se fixe sur les récepteurs GABA  et renforce l’affinité agoniste pour ses recepteurs des Benzodiazépines et Phénobarbital.la Kardine a une intreaction spécifique sur les neurones corticaux.Il est considéré comme Anxiolytique par l’activation dopaminergique mésolimbique (seule la yangonine diminue la dopamine).

  • Boonen et Baum (2000) ont établi l’augmentation de la dopamine avec Euphorie,relaxation,mais  variabilité des effets .
  • Pitter(2000) a répertorié 7 essais sur l’anxiété avec 200mg/j de Kavalactone
  • Un sevrage aux benzodiazépines a été décrit sur 3 semaines de Kava,précédé de 2 semaines de benzodiazépines sur 120 patients :75% de répondeurs et 60% de guérisons.il n’y a pas de diffrénce avec le buspirone
  • Gessner  a comparé 120 mg de kava à 10 mg de diazépam:les réponses meilleures du Kava apparaissent  en 2-6h
  • Herberg(1996) a comparé pendant 14 jours ,240mg/j de kava à 9 mg/j de Lexomil:la vigilance,coordination motrice sont les plus touchées
  • Duffield décrit par blocage dopaminergique son action Anti-Psychotique
  • Pittler et Ernst ont conclus que seules 3 études de métanalyses du Kava répondaient aux critères recherchés.Jour.Clin.Psychopharma (2000)
  • Comparaison entre Oxazepam et Kava /Lindengerg;Pitule,Shodel/Fortsch.Med 1990
  • Malgré tous ces résultats qui ont encouragé certaines études et leurs contestations,devant le danger patent d’hépatotoxicité,le kava doit rester par sagesse  et nécessité ,interdit

5)LOBELIE ou LOBELIA INFLATA:interdit par la FDA en 1993

La lobélie fumée pour le sevrage du tabac est non seulement interdit mais les 30 essais faits depuis 1960 sont loin d’être concluants sur un suivi de 3 mois.Un essai a été répertorié sur 4 semaines en 2002 sans effet

6)PEYTOL ou LOPHORA WILLIAMSII:interdit en 2004.Des bobos aux routards ,tout le monde connait l’efffet pervers et imprévisible de la Psylocybine:Hallucinations et crises convulsives ,dépréssions,spasme cérébral,et bad trip .Pourtant Griffith(Université HOPKINS) la propose pour le traitement des TOC,Anxiété,Dépréssion,alors que les textes de Rouhier(1929) bien que modérés parle d’enthousisame hatif.C’est donc  non.Un essai sur 120 volontaires alcooliques et héroïnomanes ont été vus et traités de 2006 à 2011 avec 50mg de psilocybine,les conclusions sont encore peu communes “on parle d’amélioration spécifique et d’état de mysticysme profond”.de plus les résultats dépendent de:

  • *Nature et poids du produit
  • *Sensibilité du patient
  • *De la neutralité de l’équipe.Celà beauoup trop d’incertitudes et parle-t-on vraiment le même langage nosologique médical.Ne serait-il pas question pas de Néo ou Archao-Schamanisme revisité?

7)VOACANGA AFRICANA  contient de l’ibogaïne ,donc Hallucinogène comme l’IBOGA.Très utilisée en Afrique,rites de type ordalique.Modes de régulation et législation à définir car garde son statut hallucinogéne ?

Bénéficie d’une manséuétude bienveillante   car ses alcaloïdes étaient la source industrielle  de vincamine,vasodilatateur cérébral, mais hors commerce ce jour (trop d’interactions médidamenteuses).Mais on sait que Voacanga agit sur les effets dopaminergiques et glutamiques cérébraux par son ibogaïne également proposée dans le traitement des addictions et le syndrôme bad trip,ce qu’il ne faut pas recommander .(Brain Resaerch/1997 vol 44 N°5

8)SALVIA DIVINORUM OU SAUGE DIVINATOIRE,hallucinatoire,rivalise avec  l’ectasy,interdite en 2010

  • *La Salvinorine A active les recepteurs opiacés KAPA
  • *A été proposé pour la dépendance à la Cocaïne (Prisinzardo),Opiacée et Amphétamine (Schank/Partidge)
  • *Pratique extrémement préjudiciable puisque la Sauge Divinatoire est un puissant  hallucinogène de type LSD.

9)YAGUE  OU  BANISTERIOSPIS CAAPI,interdite en 2005

“La vigne de l’Esprit” a eté proposée au Pérou par Mabit pour traiter la toxicomanie,de même Chambon(2009) la propose pour les dépendances Héroïne et Cocaïne.Il est connu  que le Yague est un puissant hallucinogène et que les crises convulsives provoquées sont imprévisibles,exaltations,euphorie.Composé actif:l’harmine.Cet alcaloïde se retrouve dans

10)PEGANUM HARMALA ou RUE SYRIENNE

est considérée comme un analogue de YAHUASCA,sédatif,narcotique,inhibiteur de IMAO.Formellement contre-indiqué dans les psychoses type schyzophrénie.Harmine et Harmaline potentialisent le LSD.Chez le chat:troubles cardiaques et décès.Donc interdit

11)-Des associations sont retrouvées ,extrémement dangereuses ,en particulier Psicollibine avec MDMA,Guarana,Cannabis,ce qui n’a aucun sens et légitimité,formules dites vénérées des dieux,on parle d'”herbal ectasy”,et on disserte sur l’hommage aux anciens dans “Ciel et Paradis” Huxely/1963.Protections des jeunes absolues.

 

Il doit être clairement compris que ces indications ne peuvent être validées et qu’il est fort dangereux de s’appuyer sur des expérimentations même encadrées,ce n’est pas par hasard que les traitements du  Pr Baastians avec le LSD,en clinique , en Hollande ,ne furent pas reconduites dès 1988

                         Trois particularités doivent être connues

1)Le  cadre  thérapeutique du Cannabis est connu et pratiques et contrôles  dans certains Etats:glaucome, Douleurs dans sclérose en plaques,stades terminaux de cancer et HIV évolutif stimulant l’appétit.La législation  des Etats a tendance à s’élargir.

Les ouvertures:le 03/07/2009,le laboratoire de physiopathologie des maladies du système nerveux central CNRS/INSERM/Valérie Gaugé/Neuropsycho-Pharmacoly ont expérimentalement traités des rat dépendants aux opiacés,par des doses  croissantes injectables de THC de 5 à 10mg/kg.au niveau du Striatum;la production d’enképhalines endogènes est restaurée sous THC.Mais les résultats sont controversés,d’autant que Litchman(2001) a montré une action réciproque des systèmes opiacés et cannaboïdes.Le THC bloquerait”certains symptômes “de sevrage de opiacés,élément repris par Yamaguchi(2001).Les Cabanoïdes endogènes et opïoides interagissent à la médiation des effets de récompence et renforcement des cannabinoïdes et opïoides. THC aurait une action opposée aux amphétamines(Stanley;Cary/2002)

2)L’IBOGA est interdit mais ,un composant semi-synthétique le 18-MC n’est pas hallucinogène et les essais de laboratoire semblent indiquer un effet anti-addictif sur les opiacés sans les effets pervers ,affaire à suivre.

3)VOACANA AFRICANA,hallucinogène ,bénéficie d’une aura pour son impact passé industriel.Elle est hallucinogène par deux alcaloïces liés à l’Ibogaïne:voacamine et voacangine eux-mêmes à action hypotensive,la voacamine a une action cardiaque de type digitallique.Un troisième alcaloïde ,vobtusine est dépresseur cardiaque,hypotenseur et sédatif.Dans la graine,l’alcaloïde Tabernonine,est source de Vincamine,ancien vasodilatateur cérébral  retiré du marché..Son caractère hallucinogène est de toute façon toujours d’actualité.

PROBLEMES POSES  PAR LA NEUROPHARMACOLOGIE CEREBRALE

La difficulté d’établir un protocole repose sur la difficultés de déterminer les neuro-transmetteurs cérébraux impliqués dans la régulation plaisir-récompense.Ainsi peut s’expliquer les déviances parfois non intentionnelles de l’usage des anti-addictifs.Il ne sera pas abordé les différences facettes de l’abord psychothérapique de la la toxicomanie,dix,vingt chapelles donnent dix,vingt avis non concordants.

Il est dit que l’addiction mettrait en cause la DOPAMINE,MESSAGER DU PLAISIR ,mais la dopamine n’explique PAS LA DEPENDANCE,car aucun psychotrope censé bloquer la libération de la dopamine ,n’a pas d’effet sur l’addiction.

 Jean-Pol Tassin directeur de recherche de l’Inserm,in Psychotropes 2008 vol 14,p .11-28″Proposition d’un modèle neurobiologique de l’addiction “exprime cette difficulté en spécifiant:

*La Nor-Adrénaline est un donneur d’alertes au cerveau des changements extérieurs(lumière,bruits)

*La Serotonine protège contre les changements extérieurs trop violents

*Les deux systèmes sont activés de manière simultanée et le lien qui maintient cette syncrhonisation disparait,donc découplage des deux systèmes sous l’effet des drogues.

Cette particulière complexité permet de comprendre la disparité des traitements proposés et de la difficulté d’utiliser des plantes répondant à la régulation de la neuro-transmission et de la dépendance    

                           LES  NEUROMEDIATEURS  CEREBRAUX    

1)Recepteurs à Enképhaline,morphine endogène gérant les messages nociceptifs

2)Recepteurs opoides 

*MU:gérant analgésie,euphorie,sédation et dépression respiaroire

*Delta:gérant analgésie,et respiration

*Kappa:gérant dysphorie,troubles de l’humeur

3)Substance P:Neurotransmetteur de la douleur

4)Serotonine se fixant sur les neurones à Enképhalines,entrainant leur libération

5)Fibres A-Delta et C:gérant les mesages douloureux

6)GABA (acide gamma-amino-butyrique):messager de la fonction de diminuer l’activité des neurones sur lesquelles il se fixe.Contrôle de l’ Anxiété et Peur.le système GABA est inhibiteur universel qui avec le Glutamate régule l’excitation de tous les neurones

7)Dopamine:information de la récompense

La mediation des neurotransmetteurs est loin d’être simple puisque le système GABA apparait comme le principal neurotransmetteur du système nerveux central.Les médiatisations du système GABA sont gérés

*par des recepteurs Iniotropique GABA ,GB 1 dont la dysfonction est source de troubles neurologique,gérant des canaux pré-synaptiques Calciques (Bettler/2006)

*Par des recepteurs Isoformes GABA GB 2 post-synaptique et Gérant les canaux Potassiques

Ces deux récepteurs gérent la sortie des ions des couples calciques et potassiques,donc hyperexcitabilité,il existe donc une complexicité d’établir des régulations pharceutiques pour réguler en fin de compte le système principal GABA  gèrant mémorisation,sommeil;contrôle de la peur et l’anxité(surexcitation neuronale).Cette difficulté de la compréhension des effets GABA sous-entend une médiation par actvations des recepteurs Ionotropique GABA a,source de dysfonction et troubles neurologiques et métabolisme des GABA b diminuant l’activité des neurones.

Ainsi,l’expérimentation montrera certes des plantes à actions majoritaires GABA mais aussi SEROTINERGIQUE et DOPAMINIERGIQUE.Les réponses ne peuvent donc pas étre ubiquitaires. et permettront toutefois de moduler les protocoles anti-addictifs des toxicomanies polymédicamenteuses le plus souvent rencontrées par des auto-gestions débridées.       

                   LES GRANDES LIGNES DES PROCEDURES ANTI-ADDICTIVES

  • Bien sûr sous couverture médicale ou spécialisée,un bilan neuro-psychologique doit être fait:volontariat,bilan socio-économique,familial,possibilté d’intégration sociale,réinsertion,éliminer  ou atténuer les facteurs de rechutes.Techniquue de psychothérapie,Psychiatrie ,groupe de paroles type Balint,théraphie compotementaliste et de relaxation,réatribution du dialogue au médecin de famille.
  • Dans tous les cas,s’il s’agit d’une polyintoxication,il faut essayer de prévoir des priorités:

a)Dépister les dépressions:la définir,son ancienneté,ses guérisons et les rechutes et ses facteurs,reconnaitre l’agenda secret , et définir un encadrement

b)Aborder en première intention un sevrage de l’alcool,en principe les périodes peuvent être relativement courtes si encadrées mais guetter les facteurs de rechutes ,les non dits de double vie gérant l’addiction .’L’alcoolisation accroit la dépression .

c)Entreprendre un sevrage des benzodiazépines et neuroleptiques.en moyenne,la période ne sera jamais être courte ,de 2 à  3 mois ,d’autant qu’il existe des troubles de l’humeur,un état dépressif sous jacent mal exprimé .


            CHOIX DES PLANTES EN FONCTION DE LEURS ACTIONS            PHARMACOLOGIQUES Et IMPLICATIONS ANTI-ADDICTIVES

 

1)Evaluations de la dépression,

 

différentiations avec les troubles anxiogènes et implications thérapeutiques:

Ne pas confondre blues et bleue de l’âme,burn out et état dépressif, la plupart des études d’applications thérapeutiques  s’appiuent sur définitions cliniques et statistiques de la dépression définies par  l’échelle d’Hamilton.Or pour les professionnels les tests MADRS;MDS;BDS’ constituent les meilleures mesures de la dépréssion.

La seconde difficulté est la définition nosologique employée pour l’usage de produits considérés et dites agissant sur les dépressions légères à modérées sans en définir les contours.La dépréssion s’exprime par quatre piiers:

  • *Troubles de l’humeur
  • *Perte de l’Elan Vital
  • *Sentiment d’infériorité
  • *Anxiété

Devant la gravité d’une dépression ,bien que certains traitements demeurent parfois lourds et contraignants seule une position médicale et neuro-psychiatrique doit être maintenue.S’il existe des surconsommations,elles ne peuvent être gérer que par le retour du dialogue,confiance partagée.

En ce qui concerne la dépression traitée par la phytothérapie,il est préférable de rester dans un contexte de modération et de traitement de formes légéres qu’il ne faut pas confondre avec burn out ou épuisement professionel,surmenage,ou angoisse passagère de conflits non encore réglés. Si les symptômes s’aggravent,épuisement découragement ,ou que la phytothérapie ne change rien en 15 jours,consultez.

 

CLASSEMENTS GENERIQUES PAR MODE D’APPLICATIONS GENERALES


 

                                     LES PLANTES ANTI-DEPRESSIVES

1)GRIFFONIA:régulateur du 5HTP

2)MILLEPERTUIS:Imao et 5HTP

3) LES OMEGA NATUREL:ONAGRE (OMEGA 6 )

4)POURPRIER OLEACE,LIN;NOIX,CHOUX,BROCOLIS ;SOJA,LIN (Omega  3)

LES ACIDES GRAS OMEGA 3 ET 6 sont anti-oxydatifs,protecteurs cellulaires,préventifs cardio-vasculaires.

En neurologie:il existe un lien direct entre OMEGA et DOPAMINE.la Carence en concentration en Omega 3 augmente les recepteurs aux benzodiazépines.(suarez/2003)Bien que discuté (Insem de Bordeaux/13/05/2008/la concentration basse d’Omega à longue chaine augmente la subtilité à la dépression(variabilité en fonction de l’âge)

4)HOUBLON

6)PASSIFLORE

7)SCUTELLARIA                             

8)VALERIANE:flavonoïdes agonistes des recepteurs benzodiazépines.Augmente le taux de 5 HTP qui augmente la concentration au GABA donc sédative,tranquilisant,déprsseur du systéme nerveux central

9)SAFRAN  Crocus(Jamshish,Khalgi;Gigarodi)BMG 2004/Res phyto.2005.de l’huile essentielle,le Saffranal l’action pendant six semaines est comparée à l’Imipramone

10)Chaton de SAULE

11)ECHIUM ANONEUM,en Iran(Sayyah/2006)

12) Deux plantes Sud-Africaine de la famille des Amaryllidacée ,CRINUM et CYRTANTHUS,ressemble aux perce-neige et jonquilles.Alcaloïdes  Hydroxycrinamine inhibiteur de la Sérotonine,interaction avec la P.protéine.Birger Brodin/Jour.Pharm.22/6/20012

13)LES HUILES DIETETIQUES  A OMEGA -6 et OMEGA -3

:pourcentage en proportions 6 et 3

Tournesol:6=65 %/ 3=0

Blé: 6=60%/3=0

Sésame:6=45 %/3=0

Soja:6=51 %/3=7%

Cacahuette: 6=32 %/3=0

Noix:6=52 %/3 =10%

Colza:6=20%/3=9%

Lin:6=14 %/3=57%

Carthame: 6=77 %/3=0

14)NATDOSTACHYS,valérianacée ,anti-dépresseuret sédatif,accroit l’endormissement par rapport aux valérianates (Leathwood/1982)

                                        PLANTES ADAPTOGENES

Enfin de compte le problème est celui d’un dépassement par le stress,de burn out amplifiant l’anxiété,il fau alors:

1)GINSENG souvent comparé au Withania

2)ELEUTHEROCOQUE

3)SCHIZANDRA

4)RHODIOLA :inbiteur IMAO comme la Curcumine,Resveratrol,Pipérine,anti-dépresseur(Darbinyan/2007; Van Diemmana/2009)

5)WITHANIA  

6)ROMARIN:Tonique,anti-asthénique,léger anti-dépresseur  

7)CODONOPSIS PILOSULA                  

                                     PLANTES ANXIOLYTIQUES

1)BALLOTE

2)HOUBLON

3)MARJOLAINE

4)PASSiFLORE

5)AUBEPINE

6)ANGELIQUE

7)CENTRANTHE

8)CAMOMILLE:agit sur la capturs des monoamides et noradrénalines (Larenzo/1996)

9)ESCHOLTZIA:sédatif à haute dose équivalent aux benzodiarépines

10)NELUMBO NUCIFERA:les extraits de l’embryon des graines sont anxiolytiques

11)MELISSE:tranquilisant comme les Benzodiazépines,anxiolytique,inhibe le système GABA

                                 PLANTES HYPNOTIQUES 

1)BIGARADIER  

2)ORANGER    

3)MELISSE

4)LAVANDE

4)AUBEPINE

5)PASSIFLORE

6)PECHER

7)COQUELICOT

8)BALLOTTE

9)NENUPHAR 

 

ACTIONS PHARMACOLOGIQUES  DES PLANTES ET VOIES DES SEVRAGES

Il doit être clair que la régulation des neurotransmetteurs est toujours une actualité de recherche et que l’implication d’une plante pourra toujours être remis à jour .

RECEPTEUR GABA (ACIDE GAMMA-AMINO-BUTIRYQUE):

*C’est le principal inhibiteur de l’activité neuronale.

*Il gère la Mémoire,Sommeil,Dépendance pharmacologique,Peur,Anxiété

RECEPTEUR DOPAMINERGIQUE

Système catéchlolamine passant de la transformation de la phénylalanine>Tyrosine>Dopa>Dopamine>Nor-Adrenaline>Adrénaline.La Dopamine ne peut pas traverser la barrière hémato-encéphalique,mais la L-Dopa le peut.

Ces cathécholamines ont un rôle modulateur sur la motricité,,Emotion,Cognition(Apprentissage,Attention),RECOMPENSE avec la composante HEDONIQUE du plaisir (renforcement positif )

Les cathécholamines ont une capture tissulaire rapide mais leur concentration s’élévent selon l’adaptation.Ils sont inactivés par des enzymes COMT et MAO(Monoamine Oxydase) et recaptés par les  recepteurs neuronaux et extraneuroneuronaux.

Les Etats d’Hyperactivité Dopaminergiques sont obtenues par toutes les drogues:

  • Cocaïne:blocage de la recapture
  • Amphétamine:Transport inverse indépendant du Calcium
  • Ectasy: libération massive de Dopamine avec ineraction de la 5HT(sérotinergique)
  • Héroïne:action sur récepteurs opiacés  mu et delta couplés avec la protéine G avec pour conséquence:

     *inhibition de relargage des neurotransmetteurs des voies nociceptives(antalgie)

      *Inhibition des neurones inhibiteurs des voies Dopaminergiques

  •   Alcool :Augmente les effets inhibiteurs du GABA  et diminue l’effet du Glutamate ,donc activité globale dopaminergique 
  • Nicotine:Active les recpteurs cholinergique et augmente synthèse et libération de Dopamine

RECEPTEURS SEROTINERGIQUES

La Serotonine dérive du Tryptophane ,la 5 hydroxytryptamine,neuro-transmetteur monoamine .il régule l’Humeur,Appétit,Sommiel,Memoire et Apprentissage.Ces recepteurs sont la cible des anxiolytiques ,anti-dépresseur,drogues psychédélique et amphétaminique (MDMA)

                         1)REGULATION SUR LE SYSTEME GABA

*SAUGE ESPAGNOLE;SALVIA LAVANDULAFOLIA:Agoniste dopaminergique.Agit comme modulateur positf,pas d’affinité pour les benzodiazépines,améliore la mémoire

*SCUTELLARIA BAICANLENSIS:modulateur positif des recepteurs GABA.Son Hispiduline module ou neutralise les Anxiolytiques

*GINSENG:Action sur les neurotransmetteurs GABA et diminue l’angoisse,augmente le taux de dopamine et ses gingénosides agissent sur les canaux nicotiniques à l’acéthylcholine et recepteur du 5-hydroxytryptamine

*CAFEINE:intensifie l’effet de l’Adrénaline,action stimulante de type  adrénaline-like (comme les amphétamines)

*CORYDALYS:antagonite des recepteurs dopamine D1 et D2.Modulateur GABA,Analgésique,Diurétique,Tonique vasculaire,sédatif,hypotenseur,ressemble par ses actions aux opiacées.Une composition est proposée pour Insomnie et Agitation=Corydalys 20%+Escholtozia 80%(Schafe,Scheider,Elstin/1995)

Utilisée pour addiction Cocaïne et Opiacés

*SYNEDRELLA NODIFLORA:gabinergique.anti-oxydant,myorelaxant (10 à 100 mg/kg)

 

*EPI-GALLOCATHECHINE GALLATE du THE VERT;inhibiteur GABA,modulateur des benzodiazépines,diazépam

*PASSIFLORE:Modulation ,inhibe  GABA.:dans anxité,insomnie,sevrage des opiacés

*AVOINE:Sevrage des anti-dépresseurs

*MUCANIA PRURIENS:proposé en association avec Withania (Mucania 6gr;Withania 10Gr) pour nervosité,insomnie,irritabilité,dépression mais ses alcaloïdes Harmaline et Harmine , Beta-carboline potentialisant le LSD,composant retrouvé dans l’Acacia,Arunda Dona,Anamite Muscaris

*MELISSE,citée pour les sevrages de drogues

*CAMOMILLE ALLEMANDE: l’Apigénine agit sur recepteurs des benzodiazépines

*GINGKO BILOBA:bilobalide antagoniste GABA,augmente l’acéthylcholine,recapture de la sérotonine,anxiolytique.(Sasaki/1990;Satayan /1998;Rai/2003)

*GRIFFONIA

*HOUBLON:sédatif égal au phénobarbital lié au recepteur de la Sérotonine.(Muller 2002)Donne un sommeil équivalent aux benzodiazépines (Shimtz/1998

*GASTRO ELATA:comparé au Prozac (Chen/2009)

*ESCHOLTZIA CALIFORNICA

 

*ALOYSIA POLYSTACHYA;anti-dépresseur,anxiolytique et (Hellion/Ibarrola.2008)Mora /2003/anti-psychotique(Costa Campeis)/sédatif(Campazuno/2006)

 

                          2)REGULATION SUR LA SEROTONINE

                         et REGULATION DU 5-HYDROXY-TRPYTOPHANE (15-HTP )

                          Se transforme en  SEROTONINE

 

*RHODIOLA:mémoire,concentration améloirées,augmente de 30% la Séroronine et abaisse de 60%  les cathecholamines transforme et dégradé en sérotonine et dopamine.Il diminue l’effets des tricycliques

*SAFRAN:recapture de la Sérotonine,Dopamineet Nor-Adrénaline dû au Saffronal

*GRIFFONIA Source de 5 HTP

* HYPERYCUM PERFORATUM ;MILLEPERTUIS:source de 5 HTP

*URTICA URENS présence de 5 HTP

*OIGNON

*EPINARD

*LAITUE

*CHICOREE

*ANANAS

*PAPAYE

*NOYER

*MIMOSA

*BANANE Plantain

*FRAISE

*Petit POIS

*BOOPHOME DISHDA:inhibieur de la recapture de la serotonine

*REGLISSE:le composant flavonoïde GLABRENE est inbiteur de la recapture de la sérotonine

*SCELETIUM TORTUSUM :avec sa Mesembrine(à utliser seule/Afrique du Sud)

 

 

                          4)REGULATION DE LA DOPAMINE

 

a)Founisseurs de L-DOPA:

*MUCANIA PRUERIENS:libère la L-Dopa

*CENTELLA ASIATICA

*VICIA FABA

*GINGKO BILOBA

*QUERCUS variété Infectorium

 

b)Regulateurs de la Dopamine

*Salvia Divinorum :interdite (expérimentalement,la Salvinarine A baisse la Dopamine)

*ACORUS  CALAMUS :dopaminergique

*SCHIZANDRA Chinensis:dopaminergique

*GINSENG:augmente la Dopamine,agit sur les canaux nicotiniques à l’acéthylcholine et recepteur du 5 Hydroxytrytamine

*AVOINE :agit sur dopamine,aide au sevrage des anti-dépresseurs

*SAUGE D’ESPAGNE;SALVIA LAVANDULIFOLIA:améloire la mémoire,agniste dopaminergique,inhibition de l’acéthylcholinostérase.

*LAVANDE:dopaminergique

*THUMBERGIA LAURIFOLIA :effet dopaminergique de même type que l’amphétamine,relargage de dopamine,stimulant,anti-oxydabt,hépatoprotecteur

*HYPERICUM PERFORATUM;MILLEPERTUIS:inhibe la recatpure de ladopamine

 

c)Aliments influençant le niveau de DOPAMINE

*Jus de Pastèque

*Germe de Blé

*Noix

*Menthe

*Fenugrec

*Avocat

*Artichaud

 

                          5)REGULATION DU SYSTEME MAO SELECTIF(Inhibiteur)

*TABAC

*YAGUE :Interdit car Hallucinogéne

*PEGANUM HARMALA ou RUE de Syrie (Toxicité à réactualiser):contient de l’Harmal (parenté chimique avec l’Harmine du Yague)analgésique,abortive et antidépréssive,serait utilsée comme un analogue au Ayahuasca,agit comme IMAO, .Expérimentalement chez le chat,problème cardiaque et décès.A été utilsé comme sédatif,narcotique,aggrave les pscychoses type schyzophrénie.Donc interdit.

*CAMELIA Chinenis

*HYPERYCUM PERFORATUM ,Millepertuis

 

                  LES  PROTOCOLES DU SEVRAGE PAR LES PLANTES

L’action dopaminergique des agents addictifs orienterait nautellement  d’employer des plantes ayant même vocation compétitive dopaminergique.En fait certaines plantes ont des actions polymorphes permettant d’affiner les indications et surtout la clinique rappelle des priorités thérapeutiques ,tout en ayant conscience la dangerosité de cerataines  drogues.Quels sont les cas rencontrés:

1)Alccol

2)Amphétamine,benzodiazépine,alcool

3)Amphétamines,barbiturique,alcool

4)Cocaïne,Benzodiazépines,Alcool

5)Alcool et antidépresseur(dangereux)

6)Ectasy,Alcool,

7)Alcool,cannabis

8)Héroïne,benzodiazépine,alcool

9)Alcool,tabac

10)Héroïne,cocaïne,benzodizépone,alcool.

                                         L’ALCOOL

  • Il demeure l’élément récurrent et banallisé ,alors que par ses métabolites alhéydes,il est un véritable addictif morphinique se fixant sur les recepteurs cérébraux morphiniques
  • Au cours du sevrage alcoolique,la dépréssion apparait plus tard,dépression secondaire posant le problème d’une alcoolisation cachée:je bois,je vais mieux;j’arrête je déprime.Donc pouvant allonger la période de sevrage,peut être courte si encadrement socio-médical et résinsertion.
  • Chez le déprimé l‘alcool augmente la résistance aux antidéprésseurs
  • La dépression aggrave l’alcoolisme
  • la dépression de sevrage est un facteur de rechute
  • Risques de passages à l’acte,violence 

PROCEDURES SCHEMATIQUES DE LA PHYTOTHERAPIE  ANTI-ADDICTIVE

1)Le Sevrage phytothérapique de l’Alcool

Le Grand classique antiaddictif anti-morphinique,d’après Brissemmoret et Challamel (1929)une association anti-addictive morphine appliquée à l’Alcool;reprise et étudiée en 1985 par le Dr LARIVE:

  • a) BERBERIS,HYDRASTIS ,AUNEE:pour le protocole se reporter au chapitre héroïne.Alcaloïdes de structure morphiniques sans les propriétés addictives.
  • b)LE KUDZU ou PUERARIA LOBATA:ses flavones sont anti-oxydants,doit contenir Dadzine,daidzéine et Puearine(de concentration de 30 à 40 %).Classique anti-addictif chinois et lendemains de geule de boiss/University Mpsyigy 05/2005,/Action sur l’aldéhyde déshydrogénase.Mac Gregor/Alcool.07;2002./hépatoprotecteur
  • c)Le GOTU KOLA ou CENTELLA ASIATICA :Donne à 20-60 mgr/j  Amercican Jour Of Drug and Alcool abuse/Lu;liu;Zhi(2009)
  • d)TUNBERGIA LAURIFOLIA ou RANG CHUE (thaï),acanthacée utilisé en Thaïlande  pour son effet protecteur hépatique de feuilles ,son effet  de relargagedoapinergique agit comme une amphétamine,accoissant le taux potassique./ThongSaard;Maraden(2002)/Chanwnar,Tosculkao,Temcharoen(2000).antioxydant/Jipuwungam.1979.Hypotensive et antagoniste du Propanolol.
  • e)DULCIS HOVENIA:Hépatoprotecteur.son HYDROXYMYRCITINE bloque l’effet de l’alcool sur le cerveau et diminue l’appétence à l’alcool (expérimentation sur rat pendant 2 semaines)
  •  f)WITHNANIA SOMNIFERA:100mgr/j pendant 180 jours
  • G)CONODOPSIS PILOSULA ou DANG SCHEN utilsé pour sa racine(3-9grj) est considéré comme un substitut du Ginseng(surnommé ginseng du pauvre),est connu traditionnellement comme anti-ulcéreux gastrique,stimulant du système nerveux central,anti-rhumatismal,hypocholestériant,adaptogène et améliorant l’endurance.malgré ses qualités adaptogènes il est reconnu moins efficace que le Ginseng (dans les maladies chroniques ) et sutout,outre abaissant les lipides hépatiques et les transaminases,il est reonnu comme hépatoprotecteur contre l’alcool,surtout contre la stéatose.A na pas associer avec anti-coagulant,aspirIne,AINS;anti-aggrégat plaquettaire.
  • GARDENIA JASMOIDES ELIE:par son GINEPOSIDE active sur stéatose et hépatoprotection d’orognine  alcoolique

 

2)Sevrage  phytothérapique des Anxiolytiques:Benzodiazépines pariculièrement et régulations des anti-dépresseurs:de DEUX à TROIS MOIS

  • A)GOTU KOLA ou CENTELLA ASIATA:potentialise l’effet hypnotique des barbituriques et active les anti-convulsifs,inhibiteur MAO .Anxiolyse surtout avec 750 mg/kg pendant deux mois/Jour.clin;Psych.Pharm.12.2000.

/Bradwein,Zhou,/Wijeweera/Arnason /(Phytomedecine.11.2006)

Wattanathorn,Matore,Muchimopara;(03.2008/Jour Ethn.)

On retrouve des associations de type antidépressive:GOTU (Triterpène antidépresseur/Zhung Yao Cai/2003) Gingko (Antioxydant et anti-stress) Reservatrol (du raisin avec ses procyanides))

On considére une concordance d’ inhibiteur MAO entre autres:

Gotu

Rhodiola

Reservatrol

Curcumine

Piperine

  • B)LAVANDE LANVANDULA OFFICINALIS:l’extrait de feuilles stimulant des recepteurs adrénergiques.La teinture mère agit comme un antidépresseur Tricyclique (Bastians/1988)
  • C)SCUTELLAIRE,Scutellaria Baïcalensis ou Lateriflora,anxiolytique,ses flavones balcacïne et Baïcaline   agissent sur les sites benzodiazépines (Phytomedecine 11/2003) mais aussi barbiturique, à la dose de 200mg/j Alt.Ther.Health.Med 03/2003 /Nolfson,Arnason.Souvent associé avec Houblon,Valériane ou Passiflore.il ne faut jamais l’associer avec les anti-dépresseurs type IRSS et plantes à 5 HTP

Certains élargissent son application au sevrage du tabac,alcool et drogues.

  • D)ESCHOLOTZIA CALIFORNICA: a une action équivalente aux benzodiazépines,à haute dose sédative

  • E)ALYOSA POLYSTACHYA:action supérieure à l’imipramine (Hélion 11/2001,Ibarrola2008)
  • F)HYPERIUM PERFORATUM ,Millepertuis

Inhibiteur MAO (Bladt/1994) .les flavones inhibe les recepteurs des benzodiazépines.Ne pas associer avec les antidépresseurs IRSS

  • G)EPIGALLO-CATHECHINE du THE VERT:inhibe les benzodiazépines.
  • H)RHODIOLA:inhibiteur IMAO,atténue l’action de dépresseurs tricycliques.Ne pas donner si état bipolaire
  • i)BALLOTTE:action de type benzodiazépines (Huriez/Bournin 1992)
  • J)MUCANIA:inhibiteur IMAO
  • K)GRIFFONIA:inhibiteur IMAO,ne pas associer avec anti-épileptiques et IRSS
  • L)VALERIANA:sédatif comme Méprobamate.les Flavonoïdes sont agonistes des benzodiazépines
  • M)NADOSTACHYS:mieux toléré que la valériane.Agit sur les sies benzodiazépines (phytomedecine 11/2003) et accroit l’effet de l’endormissement des benzodiazépines.
  • N)CAMOMILLE ALLEMANDE:Inhibe les benzodiazépines  par son apigénine( Leathwood.1982)
  • O)ACORUS CALAMUS:activité moyenne comme la chlorpromazine.Effet  hypnotique de type barbiturique ( Int.Jour.Pharm.Res 2009)
  • P)PASSIFLORA INCARNATA:action de type benzodiazépine (Woldman 1994)
  • Q)HOUBLON, HUMULUS LUPULUS action égale au phénobarbital (Zanoti/2005),sommeil équivalent au benzodiazépine (Schimytz 1998)
  • R)MELISSA OFFICINALIS:tranquilisant comme les benzodiazépines;Utlisé dans les sevrages des Benzodiazépines et anti-dépresseurs
  • S)WITHANIA:potentialise l’effet du phénobarbital
  • T)OMEGA 3.etudes sur la protection nerveuse et lésions neurodégénératives (Neuromolecular Med/ 06.2008)

Etudes  positives sur les dépressions unipolaires traitées par les OMEGA 3 /Alternative Medecine Review Vol 8/N° 4/2003 (Nemets,SU,PEET,MARANGEL)

  • U)GASTODIA ELATA:effet comparable aux  IRSS type Prozac (Chen /2009)

 

  • V)NELULBO NUCIFERA,extraits de l’embryon de la graine du LOTUS et la NEFERINE:Effet  anxiolytique de la Neferine et Diazepine identique.Phytomedecine/Phytopharmacy /Sugimoto,Furutani,Itoh,Oshiro and co/Yokohama 2008/15;(12)1117-1124

3)Evaluation  et traitement du Stress ,de l’adaptation, facteurs d’anxiété et d’état de dépassement donc  de dépression

Elles ont toute en commun:fonction adaptogéne,anti-stress,tonique,immunotsimulante,et des particularités anti-addictives

A)GINSENG genre PANAX,GINSENG:opiacés,amphétamine

B)ELEUTHEROCOQUE,ELEUTHEROCOCUS SENTICOSUS:barbitutique,alcool

C)RHODIOLA ROSEA,RHODIOLA :IMAO,attention troubles du sommiel et maladie bipolaire

D)SCHIZANDRA SINENSIS,SCHIZANDRA:amphétamine,caféine

E)WITHANIA SOMNIFERA,GINSENG des INDES:alcool,morphine

F)ROMARIN,ROSEMARINUS OFFICINALIS,tonique,pas d’action anti-addictive

G)PFAFFIA PANICULATA,GINSENG DU BRESIL,SUMA;adaptogène,tonique,pas d’action anti-addictive

4)Sevrage  Phytothérapique  des addictions à l’ Héroïne(,benzodizépine et alcool peuvent se chevaucher).

  • A)L’association BERBERIS,HYDRASTIS,AUNEE a été en tests ouverts sur chez les morphines.les alcaloîdes du Berberis et Hydrastis sont de même structure qu’un opioïde sans l’effet addictif.l’Aunée ne fait que compléter l’aspect spatial de type morphinique.Le protocole de Brissemoret et Challamel se base sur la structures des alcaloïdes du Berberis et Hydrastis de même similitude spatiale que la morphine sans le facteur addictif.L’aunée est stimulante et sa nature chimique complête la vision spatiale requise.
  • Protocole de Brissemoret pour les Morphinomanes :Berberis à 0,05gr.Effet dès une heure pour une apogée en deux heures pour des dose allant de 5 à10 gr.Addition de  Malicorium(grenade) à 0,25gr.dans le euxiième protocole Berberis 0,055gr ,Malcorium:0,5gr,Hélénium :0,002fr en sachet,3 fois par jour pendant 15-20 jours
  • Le protocole de 1985 (Dr LARIVE) avec berberis et aunée en nébulisat,hydratis en teinture-mère n’a pû confirmer les études antérieures.Nombre insuffisant,conduite addictive le plus souvent cachée pendant la cure et même tentative d’injection de ces produits heureusement sans effet.Par contre la similitude spatiale a confirmer l’effet positif sur le sevrage de l’alcool.
  • B)PANAX GINSENG:anti-stress,anti-IMAO,agit sur les Opiacés et les Amphétamines
  • C)CORYDALYS agit sur les Opiacés et Alcool.surtout son composant Le levo-Tetrahydropalmitine L-THP  a été testé pour le sevrage de la Cocaïne,la plante est répertoriée en médecine chinoise comme:analgésique,diurétique,tonique circulatoire,sédatif et hypotensif Mantsch;Li-Shi-Jiang;Risinger,Awad,Katz,Baker,Zheng(Psychomarm.Vol 192 N°4/2007.Action de la tetrahydopalmitinesur sevrage cocaïne et Opiacés/Acta Pharm.Sinica 2008/Cellular et moecular neurobiology/2008
  • D)PASSIFLORE agit sur le Cannabis (Journ.Pharm.06.2002/Dhwan
  •  Benzodiazépine:Addict.bio.12/2003(Dawan)/Woldman(1994)
  • Syndrôme de manque des opiacés:Mosabri,Kashani,Khani/(Jour.chim.Pharm.11-2001);Resarch Phyto/Appal;Rose/06/2011
  • E)WITHANIA:améliore la tolérance en laboratoire de l’alcool et Morphine à la dose  de dérivé alcoolique de 100 mg/j pendant 180 jours.
  • F)SALVIA MULTTORRHIZA:modèle expérimental anti-alcool.Avant tout plante anti-oxydante et coronarienne.
  • G)THC (cannabis)et opiaces:Valérie Daugé,Inserm; U952/24/06/2009,sur souris,exposition chronique et dépendance de rats d’origine maternelle privés d’opiacés
  • H)THUMBERGIA LAURIFOLIA:essai sen laboratoire pour sevrage de l’alcool  et addictions des drogues(intensification du signaux cérébraux sous cocaïne ou amphétamine/Psychopharmacology.08/2005.Etudes à compléter.
  • I) NONI:on évoque sans donnée visible son action sur le sevrage de l’héroïne,cocaïne,cannabis,tabac
  • Le protocole THAI (1985) associant : pour la morphine
  • CASSIA STERMIA et STRYCHNOS NUX VOMICA (Toxique  dangereux gabaninergique:crise convulsives)
  • et OROXILIUM INDIANA (bacaïlaline ) et COPTIS TECTA:pour morphine et Cocaïne (1992,association dangereuses si anxiolytiques)

 

5)Sevrage du TABAC.Suit généralement le sevrage à l’alcool

  • AVOINE (anti-dépresseur)
  • VALERIANE:attention au syndrôme de manque à l’arrêt de la valériane
  • KUDZU:agit sur Tabac et Alcool (Experimental resarch;05/2005/LUKAS)
  • MILLEPERTUIS,HYPERICUM,base de la laboratoire sur le sevrage du tabac(Res;Phytoth.02/2010/Ruedeberg,Wiesmanna,Brattstroem,Honegger(Suisse)

7)Sevrage des stimulants type Cocaïne et Amphétamine,attention aux benzodiazépines cachées et autres neuropleptiques

  • GINSENG :inihibe les IMAO, agit sur les Opiacées et Amphétamine
  • LOBELIE(Interdite)Essai de laboratoire Anti-Amphetaminique :Harrods/Dwoskin (J;EXper.The.03/2001);Miller,Crooks J.expTher.03/2001
  • 18-MC ,un dérivé semi-synthétique de l’Ibogaïne sevrage opiacés,cocaïne,amphétamine,nocotine.Maisonneuve/Glick Pharmacology,biochemistry/2003.vol 75 N° 3
  •  HUILE d’ONAGRE ,OMEGA;Acide Gamma linoléique pour les déficit d’attention et hyperactivité,comparaisonavec amphétamine.Arnold/Kleykamp Bio.Psychiatry 1989.
  • THUMBERGIA LAURIFOLIA:addiction de la cocaïne.a Controler,éléments insuffisants.


            EXISTE-T’IL UN SCHEMA THERAPEUTIQUE DE L’ADDICTION ?

Il repose avant tout sur une coopération, une confiance mutuelle ,évaluations cliniques et socio-médicales.on peut proposer un schéma simple mais que l’on remettre en cause car tout repose sur la clinique,la réinsertion,d’anticipation des situations et le spectre de la rechute.

1)INTENTION PREMIERE :l’ALCOOL


Association de BERBERIS,AUNEE,HYDRATIS

ou

 

KUDZU

ou

GOTU

 

2)INTENTION SECONDE:les BENZODIAZEPINES

 

PASSIFLORE

MELISSE


CENTRANTHE plus que la VALERIANE (phénomène de manque)

 

HOUBLON

 

CAMOMILLE

3)INTENTION TROISIEME ANTI-STRESS,

 

à moduler selon l’addiction et assoçiation des neuroleptiques

 

GINSENG

 

RHODIOLA

 

EULEUTHOCOQUE

 

WITHANIA

 

4)INTENTION TROISIEME:la DEPRESSION

à associer avec les plantes anti-stress type Ginseng ou Rhodoila selon la clinique

 

MILLEPERTUIS

 

OMEGA 3


VALERIANE ou mieux NADOSTACHYS

 

Problèmes non encore acquis pour cocaïne et amphétamines:la place du 18-MC, du 4THC, du L-THP.Il doit être acquis que les plantes hallucinogènes sont interdites car dangereuses .Toutes indications doit être encadrées car le problème de l’addiction étant précarisation  avec son cortèges de maladies (HIV,HEPATITE B et C ) et rechutes,toute solution peut être remise en cause à tout instant,nécéssitant transparence et ténacité.

 

 

Additifs Alimentaires Naturels

                   Additifs Alimentaires Naturels

L’histoire des additifs est fort ancienne,le sel de mer repésente le premier conservateur,la fumure des viandes et poissons(avec le salpêtre )fut le mode de conservation ordinaire pour conservation,stokage,voyage..on peut considérer que dès l’ouveture de “la route des Indes”sous François 1er les plats préparés étaient  de goût senblable à celui de la cuisine indienne.Le Safran était considéré comme colorant,le “marc” de pomme texturant

Les principaux additifs sont connus par tous comme les Acidifiants (acide citrique,acide acétique,vitamine C)Anti-Oxydant (Vitamine C et E,oméga 3),les gelées  avec l’agar-agar des algues rouges, le carraghéanne (mousse d’Islande)pour la fabrication des flans mais pour la grande consommation des rêgles se sont imposées par:

La régulation des additifs alimentaires est encadrée strictement par  le réglement CE N°1333/2008 et tout avis est soumis à la FDA,ANSES,DCGRS,EFSA.

Sur 320 addidifs autorisés en Europe,sont classés en 26 catégories fonctionnelles dont la principale classifcation est :

E 100:Colorant/E 200:Conservateur/E 300 Antioxydants/E 400 Agents de Textures

.Sur la quantité des additifs une grande majorité ne provoquent pas d’allergie.Seuls les sulfites,susceptibles de donner des allergies doivent être signalés en concentration de 10mg/kg et 10 mg/litre et donc affiché.La réglementation laisse la liberté au fabricant d’indiquer le numéro E ou le nom de l’additif.Ce principe est actuellement remis en question et des propostions sont faites pour imposer une traçabilité visible et lisible.Par sécurité,pour l’instant,on estime que l’on ne doit pas dépasser 3 additifs alimentaires.

Opposer addiitifs naturels ou chimiques ne fait pas avancer la traçabilité des additifs alimentaires dont la régulation est fait par le rêglement CE 2008,Codex Alimentarus,Index Merckx,et convention Reach sans doute la plus aboutie puisqu’elle a vocation à encadrer tout produit ,dont  alimentaires,actions secondaires,toxicité,carcinogènése et troubles endocriniens

Classifications des Additifs alimentaires naturels et chimiques

1)Colorants alimentaires:E100 à E199

2)Conservateur:E200 à 299

3)Stabilisants,gélifiants,Epaississant E 322,338,385,E400,,495 E 507à 550,E(&§ à 523 E 1004 à 1450

4)Exhausteurs de goût: E620-649 et E 959-067

5)Edulcorants E 950-957

6)Agent d’Enrobage E 901-914

7)Anti-Oxydant:E 300-à 300

8)Emulsifiants E350-385,et E514-45

9)Gaz propulsifs:E200,98 à  944

10 )Amélioration des farines:E920-à 927

11)Bases,Acides,Sels:E330-36,501-507,501-512,525-542,552-572

12)Antiglomération:E 535-554,E1201

13)Enzymes E 1105

Actuellement est discuté l’affichage des additifs,,normes ,thématiques,caractéristiques,car pour la FSA il faut éviter

*Benzoate E210,211,212,213 (il aurait été décrit des syndrômes d’hyperactivité(,très controversés)

*Nitrite E 250,249,212.grand classique se tranformant en nirtosamides cancérogènes

*Sulfate 220,21,22,23,24,25,26,27,28 détruisant la thiamine

*Sorbate E 202,3:Hypersensibilité

Il est décrit  action serotinergique de l’Aspartame E 951 et pour le Glutamate monosodique E621 allergie;En fait le point commun des édulcorants est la réponse en feed-back d’absence véritable de sucre induisant par les cellules intestinales une réponse d’hyperinsulinisme avec diabète  et surpoids,hypertension,syndrôme métabolique évoqué,justifiant des études concrêtes.une Dose Jounalière Admissible DJA en Mg/ kg de poids et jour est fixé et apparait une constante à suivre.

Il est encore difficile à ce jour de reconnaitre ce qui revient d’une intolérance alimentaire et réactions aux additifs alimentaires,posant la fiabilté des tests de provocation,tests biologiques avec retrait progressif de l’agent supposé causal.la prévalence des intolérances alimentaires et additifs varie selon les publications de 5 à 20% .Cette variation est dépendante des substances chimiques dans l’environnement et des changements hormonaux ou de stress;

1)Réactions indésirables aux aliments:

S’exprime soit de façon toxique ou non toxique

L’expression non toxique s’exprime de 2 façons:

a)A médiation immunitaire(allergie alimentaire)a médiation non IgE et médiation IgE

b)A médiation non immunitaire(intolérance alimentaire)Enzymatique,action pharmacologique;surtout par salycilates et amines avec urticaire,asthme ,colon irritable,migraine,troubles du comportement.

Acide salicyliques des substances phénoliques végétales:fruit,légumes,noix,fines herbes,épices,vin

Amines biogénes;histamine,tyramine,béta-phénylalanine,tryptamine:poissons (Thon,maquereau,sardine:intoxication histaminique),laitages,viandes et dérivés.légumes fermentés,produit du soja,vin,biere:cause de nausées,problèmes respiratoires,HTA ou Hypotension

L’expression Toxique

Type composant de la rhubarbe

Intolérance alimentaire d’origine enzymatique

1)Intolérance au Lactose par insuffisance en lactase:variation personnelle,avec ballonnement,crampes,diarrhées

2)Galactosémie avec retard staturo-pondéral,vomissements,maladie hépatique

3)Intolérance au fructose:vomissements ,hypoglycémie

4)Phénylcétonurie rare génétique

5)Déficit en glucose-6-Phosphate désydhrogénase,.

Intolérance due à la Malabsorption

Par déficit de transporteur du glucose SGLT1 entrainant malabsorption du glucose et galactose.Fructose et sorbitol partiellement absorbés.

2)Intolérance aux Additifs

A part les additifs reconnus comme potentiellent intolérant,les explications biologiques se sont pas unanimes.,les additifs Colorants donneraient le plus d’intolérance.la liste des symptômes induits ne sont pas tous reconnus,il n’existerait pas de cause à effet sauf pour les sujets présentants déjà une susceptiblité ,tel uricaire ou eczéma chronique,donc un rôle de déclencheur.Un doute raisonnable a été émis sur la validité causale  dermatologique des colorants azoïque et non azoïques

L’étude Cochrane de Ram et Ardern de 2001 n’a pas permis d’établir une relation entre asthme et tartrazine,ainsi que pour le glutamate.;par contre le rôle des sulfites est reconnu dans l’induction d’asthme

S’il apparait des symptômes,c’est par l’utilisation d’additifs en concentration nettement supérieure aux doses normalisées,mais défaut d”études.S’il existe une prévalence elle ‘s’exprime dans 0,16% à 2 % chez l’adulte,2 % chez l’enfant pouvant atteindre 7%.deux colorants ont montré des effets indésirables par réaction allergiques;Carmin et Roucou.

Le Codex Alimentarus donne quelques  principes de précautions d’utilisation pour certains additifs naturels

*Curcuma

*Caramel

*Chlorophylle

*Charbon

*Canta et Astaxantine

*Jaune de Gardénia,Safran

*Tannins

*Tocophénols

*Mousse d’Islande

*Gomme Benjoin

               Quelques Additifs naturels

 

Curcumine E100

Rouge carmin E120

Amarante E123

Chlorophylee E 140

Caroténoïdes E 160

ZeaXanthine E161

Anthocyane Pigments E163aet b

Lycopène E160d

Extrait de Romarin E392

Acide citrique E330

Alginate E 401-405

Agar-AgarE 406

Levure de Boulanger E 408

Lécithine E322

Vitamine C  E300

Resine de Gaïac E314

Vitamine E E336

Gomme de Caroube E 410

Gomme Arabique  E414

Konjac E423 1

Casse E427

Pectine E440

Hemi-cellulose Soja E 426

 

Cire d’abeille E 901

Extrait Quillaria E999

Charbon E153

Broménaline E 1101

Papaïne 1101

 

Bibiographie

Hikmat Hayder,Muellert ,Bartholomaeus Revue  internationale d’analyse des risques alimentaires 14 septembre 2011

Hodge,Swain,Faulkner-Hogg Food Allergy and intolérance Ausralian family  physician,vol 28(9)705-707-2009

Allen,Van Nunen;Loblay,Clarke,SwainThe Med.Jof Ausralia Vol.141.537-42.1984

Cochrane Database.Ram,Arden,Issue 4 Cd 00460.2001

David.Food Additives.Vol63,582-83-1988 Salicylates in food Swain.Dutton:Vol 85.950-960;1985

Bioamines and food.Histamine Iflammation Resarch.Vol.48.296-300.1999.Bodmer,Imark;Kneubühl

Conclusions

Elle n’est que partielle l’EFSA réactive régulièrement les demandes d’informations concernant la transparence de:

*Spécificité de l’additif

*Processus de fabrication de l’additif

*Méthodes analytiques de l’additif

*Toxicocinétique et toxicologie (génétique,hormonale,cancérogénèse)

Le guide Scientifique alimentaire SCF 2001 a été reconduit pour une révaluation.Ainsi il a été considéré que  pour le BHA E320 les données étaient insuffisantes,il fallait réduire en concentration les additifs E104,110,124 (2011) et le Rouge 2G ou E128 a été retiré du marché(2006).En  Janvier 2013 l’EFSA a fait un appel pour contrôler,en collaboaration avec WHO,SCF,FAO,JECFA

*Acidity Regulateur:E 524,525;526;527;528;529,504(2;1)503(21)501(21) 500(3 1)578;575,574,563

*Carriers:E1505

*Stabilizers :E585;574

*Sequestestrants E577;576

*Anti-Caking Agent:E 538,536,535,530;570

*Anti-oxydant:E385

Il doit être clair que ces évaluations doivent être indépendantes,elles sont longues et couteuses.

Adhatoda,Bronchodilatateur,Antibiotique,Antifungique,Anti-Allergique

                                             Adhatoda Vasica ou Noix de Malabar.

Adhatoda Vasica ou Justicia Adhadota,est une acanthacée de moyenne altitude du continent Sub-Indien,appelée Vasaa en médecine ayurvédique et Arusaa en médecine Unani. Depuis la fin du XIX éme(Hooper) la vascinine est isolée et faisait partie des expectorants et essayée sans succès pour la tuberculose.Explorée dés  1924,les études perdureront de 1960 à 1980.Fait important,cette plante utilisée comme anti-asthmatique aura son rôle confirmé en isolant après de 2000 ans d’usage antique  , la molécule dérivé de la vasicine,la Bromhexine,composant anti-asthmatique.Un extrait de plante fut même mis en circuit pour les bronchites en Inde,la Glycodine La  Plante est surtout traditionnellement utilisée;pour coup de froid,toux,coqueluche,bronchite chronique et asthme.

Utilisation :fleurs et plante entière.Jus Frais:5-10 ml;décoction:50-100 ml;fleurs:0,5 à I gr,poudre d’écorce de racine 250-500 mg.considéré en usage pupulaire comme une plante de première necessité.

Usages ayurvédiques selon le Susruta et Caraka

Caraka:feuilles fraiches et fleurs;pour fièvre et affections pulmonaires,avec Beurre clarifié, Grhita ,pour syndrôme hémorragique( signalé également dans le Suruta) et pour le paludisme..Compostion Terminalia Chebula et Embellica,Embellica officinalis ,Adhotada pour affections cutanées.

Susruta:Avec le Grhita ,Sida Cordifolia,Tinospora Cordifolia pour fièvre récurrente,oédéme,anémie.racine pour longévité.

Shaarangadhara Shamita:pour coup de froid,toux,hémorragie,fièvre

Composition anti-asthmatique,toux,ert fièvre associe: Adhatoda,Curcuma Longa,Tinospora Cordifolia,Solanum Xanthocarpum ou Abies Webbiazna

Principaux Usages Traditionnels(Inde,Pakistan,Sri Lanka,Bangladesh)

Feuilles:repellant mouche et moustiques

Feuilles +Phyllantus Embellica:Asthme

Jus de Feuilles:fièvre du paludisme

Feuilles:Migraines

Feuile+Gingembre + miel:Toux,Asthme,bronchite.

Racine:Travail d’accouchement;expectorant,anti-spamodique

Fleurs:Fièvre et Gonnorhée

Feuilles et Fleurs:Asthme et expectorant

Feuilles et Ecorce:vomitif,Anti-helmintique

Fruit:Coup de froid,bronchiite,antispasmodique

Composants chimiques:

Feuilles:Alcaloïdes quinazoline,VASICINE (Agent mucolytique de 45 à 95%,Vasinone,desoxyvasicine,maiontone;huile essentielle

Fleurs:Béta-stirol,Keampferol,quercétine

Racine:Vasinolone,Vasicol,peganine,Hydroxy et glucosyl Oxychalone

Pharmacologie

1)Vasicine:antiallergique Wagner Plant.med 1989 et Muller. Action Chem and Pharm.1993;Action anti-oxydante et Antibiotique (Shawar,Raza,Tariq,Riasat Pak.J;Pharm.Sci.vol 25 N°3 Juillet 2012)

Vasicine et Vasinone Antiallergique(Muller et Wagner)

2)Protection contre radiation ionisante et dommage chromosomique de Cobalt radioactif.avec extrait éthanolique.Kumar,Samartth,Selvan,Sahvan.e CAM2007

3)Anti-Oxydant et Anti-Mutagéne:Jayrnaj,Prabha,Smivassarao.Ind.AllergG;Asthm.Immno. 2006.

antioxydant et agit contre la peroxydation lipidique.Mol.Cel.bioch.2000/Shing,Rao,Padmavathi

4)Anti-Tuberculeux expérimental par dérivé Bromhexane et Amboxol;Barry,Brange,Snell;J.Ethn/pharM;1996

5)Anti-Ulcéreux gastrique.jHerbPharm.Therap 2006./Shrinastava,Srivastava,Barnerjee

6)Anti-inflammatoire Phyto.Res.2001/Bratner,Chakraborhy.

7)Abortif:Claeson,Mafmfors,Bruhn,Wthaman J;Eth.PharM;2000/Atal 180:Chandake 1982

8)Action antibiotique Gram plus et négatif +et – Staphyllocoque,streptocoque,Proteus,cili,Pseudomonas,Klebsiella,avec extrait aqueux Sheba and co.Asian J.Pharm.Sci.Res.2012,2(2)83-86.vasinine et Vasinone sont antibiotique et antifungique.;action sur dermatite et urticaire

Bien qu’utilisé en médecine populaire dans les hémorragies de post-partum,cette action hémostatique n’a pas été prouvee cliniquement.

9)Son action anti-asthmatique due à la bromohexine est 1000 fois supérieure à l’isoprénaline;bien que bronchodilatateur son action n’est pas similaire à celle de la théophylline ou aminophylline.

9)Anti-diabétique,baisse aussi du cholestérol et tryglycérides par la vasinolone.Gupta1984 et Remi 2001.confirme l’usage populaire  du jus de feullies hypoglycémiant.Bhatt,Gahlot,Juyal,Singh Asian.J;Of Pharm.Vol 4 2011

10)Protège contre la contamination alimentaire de l’Aflatoxine.Brinda,Vijayandraj,Uma and co Science of food and agriculture.20 mars 2013

Contre-Indication

Est abortive,et stimule les contaction utérines:Grossesse interdit

N’est pas un traitement adapté la tuberculose.

Combinaison citées dans bronchite et asthme

Adhatoda, +Albizia,ou Stercullaria Baïcalensis, ou Réglisse,ou Mauve,ou Polygala.

Avenir de l’ADHATODA

La plante contient une protéase qui aide à à la dégradation des protéines dans les maladies à processus inflammatoire:psoriasis:digestifs,rétinien,cardiaque.Pour Khurana,Mishra,Jabalia,Chandhary.Int;J;Of Genetic Engennering and Biochem.Vol 5 N°1.2014.cette protéase est active à 3,38 unités/mg et est appelée à des études élargies.