THÈMES

m

Maca,Ginseng Péruvien,mise au point en décembre 2013

Q1964962_10203290962052397_4323987_nfondphytob3                                   MACA,GINSENG PERUVIEN

Cette Brassicacée,LEPIDIUM MEYENII,est considérée comme adaptogène et   comme le Viagra végétal Péruvien,notion signalée par les espagnols dès 1549 (Bermejo,Leôn/Corporate Document Repository.1994) et confirmée sur la base d’expérimentations animales en 1961.

Le tubercule était utilisée à des fins alimentaires comme la patate douce,et ses indications médicinales sont le reflet des connaissances et applications traditionnelles.Il existe peu d’essais cliniques d’envergure mais surtout  des faits de laboratoire,qui parfois ne sont  pas en phase avec les applications.Cette discordance fait apparaitre des produits complexes incluant le Maca,rendant difficile recherches et concordances physiothérapeutiques.Les modes de préparation de la farine du tubercule ont ouvert la voie à la multiplication de brevets principalement orientés sur le problème sexuel,ce que certains contestent,au nom de la propriété ancestrale de la connaissance traditionnelle péruvienne.

Il est admis à ce jour que la dose permise est de 3gr/jour sur 3 mois.Les réactions secondaires sont répertoriées banaux ou à suivre (22 rapports de La FDA de 2001 à 2009/Data Base du Canada  11 rapports/Australie TGA:5 rapports de 1960 à 2009),grossesse et allaitement demeurent une contre-indication.Les produits stigmatisés sont surtout les composants multiples Les normes de sécurité alimentaires sont extrêmemnt diverses.l’AFSSa dans  sa saisine de 2008.SA 0011.2juillet 2008,n’a pas pû sur les bases fournies donner une validation de ses limites d’utilisation.

Il importe donc d’isoler les composants actifs ,essais expérimentaux et cliniques recevables , des réactions secondaires et intercations médicamenteuses à prendre en compte.

Pharmacologie

*Macaenes;Acide gras insaturé spécifiques et dérivés macasonides,

*Lipidine A et B,alcaloïdes midizolés.

*Glocisinolysine et glucotropaeoline 80 à 90 % sur le total des glucucosinates.

*Bétastirol,campestérol,stigmasétrol

*Dérivé Béta-Carbolyne

*Alkamides de 0,15 à 0,84%

Macaenes et Alkamides sont considérées comme spécifiques.

Les alcaloïdes du tubercule ont leur toxicité cérébrale qui disparait par chauffage,en particulier en agissant sur Méthylcarboline,Macaridine,Lipidine.

Le Maca à 0,6gr sur 90 jours augmente les enzymes hépatiques AST et Superoxydismutase..Le Maca Rouge agit sur la prolifération cellulaire prostatique mais pas d’action avec le Maca Noir et Blanc.

Le Maca rouge n’est pas antidépresseur,le noir et blanc,un peu et si un stress préxistant.

Effet sur la Cognition non élucidé,seul élément noté,protection sur l’effet toxique de la scopolamine induisant la toxicité acétylcholinergique

1,5 à 3 gr de Maca sur 2 semaines augmentent  expérimentalement le taux de Testostérone MAIS pas de lien de cause à effet sur son allégation aphrodisiaque..Les tests avec 3-5gr sur 14 femmes post-ménopausiques n’ont  pas montré de changement sur le désir sexuel et psychologique

Sur une periode de 1 à 6 mois,chez l’homme ,les taux de Testotesrone,Oestrogéne,FSH,Prolactine ne changent pas.

Avec 57 hommes sains su 12 semaines avec 1,5gr-3gr,élévation du désir sexuel sans modification hormonale.

Test à l’endurance physique (Vélo) avec 2gr-5gr/J sur 2 semaines,il n’y a pas de différence significative avec le placebo.

Effet anti-oxydant du Beta.Carboline.Ichikawa.Yoshida,Ide,Sasaoka,Yagmagushi.Jour.Nutr.Mai.2006.

REACTIONS SECONDAIRES au MACA

*Thyroïde (Goitre) le Maca contient 50 mg d’IODE

*Allergie

*Acnée

*Problème menstruels

*Nausées et gastralgies

*Insomnie,migraine

*Tachycardie

PRINCIPAUX ESSAIS AVEC LE MACA

1)Prostatique et Spermatogénèse

*Spermatogénèse.Gonzales Jour.Endoc.2004

*Prostate :Gonzales .Jour.Endoc.2005/Androgene.2008/2012

*Androgénèse:Gonzales.Asia.Andocr.2007

2)Sexualité:

Gonzales Andrology.2002/Cicero,Bandierie,Arletti Jour.Ethn.2001/Shin. Désir sexueL BBC 2010

3)Effort Physique

Stone/ Jour.Ethn.2009.

4)Mémoire:

Rubio./Compl.Altern.Med.2011

5)Neuroprotection:

Pino,Figuerca,Ngyuen,Maher.Ann.NY;Acad.Sci.2010

Bibliographie

1)Sexuel

:Cicero,Banderi,Arletti,JourEthn.Mai 2001/Cicero et Placente.Andrology.Juin 2002/Lentz,Gravitti.Jr.Sex.Med 2007/Essai Sur Patients.Zenico,Cicero,Valmorri,Mercuralli;Bercovitch.Androl.Avril 2009/Dording,Fisher,Papakostas..CNS.Neuro.Ther.2008.

2)Spermatogénèse

Gonzales,Rutz.AsianJ;Andr.09-2001/Gasco,Aguilar,Gonzales.Andrology.08.2007/Gasco.Yucra.Fetility.05-2008.

3)Réponse homonale

Gonzales,Cordova,Vega,Chung,Villena.Gonez.Asia in Androl.Dec .2001./Chung,Rubio,Gonzales,Gasco,Nieto,Yucra.Jour.Ethn.02.2006

*Pas d’effet ANDROGENIQUE/Bogani,Simonini,Iriti .Ethn.pharm.Avril 2006.

Gonzales,Cordova,Vega,Chung,Villena,Gonez.Asian.Androl.Dec.2001

Oshima,Gu,Tsukada.J.Vet.Med Sci.10-2003

        Actualisation Du Maca

Le comité d’experts des USA USP-DS Ec note que le Maca est utilisé traditionnellement au Pérou,Bolivie et Nord-Ouest de l’Argentine comme une substance nutritive. et pour les désordres de la fertilité de la femme et l’homme,accroit l’energie physique et facultés mentales:sous forme grillée ou cuite mélangé dans du lait ou eau.La seule réserve est faite par Valentova : peut être hypertensive chez des patients ayant un syndrôme métabolique (Diabète,Obésité,Hypertension).Il est considéré que la dose ingérée journellement est de 50-100mgr/j à titre alimentaire,son utilisation à des fins diétiétiques est de 1 à 3 gr/j..Les experts ont noté que les extraits en circuits sont surtout des composants éthanoliques ou extraits à dose éloignée des utilisations locales (poudre de Maca)..Sans entrer dans les arcanes de la pérénité du Viagra Péruvien considéré comme propriété culturelle et intellectuelles léguées par la tradition,il n’y a pas actuellement de molécule isolée en phase avec ses fonctions sexuelles même si certains  comparent  Maca avec la DHEA,avec MACA les taux hormonaux intervenant dans la sexualité et fertilité ne bougent pas.Ce qui est sûr,c’est que les doses proposées couramment sont inférieures aux concentrations prise au Pérou.Cette différence est noté en laboratoire , la production des spermatozoïdes et  amélioration de la fertilité est liées à des hauts dosages de Maca.(Cicero,Piacente) et que les premiers essais positifs étaient noté chez les personnes sous-antidépresseurs.(Dording;Fisher).L’action du MACA sur fertilité,Libido et caractère Adaptogène justifient des études élargies,et la pharmacologie doit identifier une molécule responsable,actuellement idéalisée à “un effet psychologique ou effet sur sur un désir”,ce qui est insuffisant en preuves scientifiques.Affaire à Suivre.

Madagascar et sa Pervenche Anticancéreux à  multiples facettes

           La Pervenche de Madagascar ,grande plante à multlples usages

L’Héritage de Carthamus Roseus de Madagascar est une saga par ses Alcaloïdes Indoles terpénoïdes anti-Cancéreux depuis 1950:Vincristine et Vincablastine,surtout utilisées dans les leucémies lymphoblastiques,myélome,lymphome Hodgkinien et non Hodgkinien .C’est l’exemple d’une bonne pratique avec des incidences ouvrant la voie aux sources nouvelles bioactives,mais son extension agronomique internationale a fait apparaitre d’autres usages que le cancer,le modéle de plantes ( Phytopathology et Biotechnology).Mais il faut savoir que ces alcaloïdes extrait des feuilles ,parties aériennes sont nombreux:120.La propriété anti-cancéreuse doit être considérée comme une dominante dans ses applications et champ de production de produits semi-synthétiques à propriétés analogues

Originaire de Madagascar,le Carthamus Rosea a été importé en Afrique,Australie,Inde,Sud Europe et cultivée comme ornementale dans les régions tropicales et sub-tropicales.

Madagascar

Quatrieme grande ile du monde ,surnommé l’ile Rouge du fait de l’érosion (la lathérite),présente une grande diversité botanique 12000 Espèces et 180 familles.Son écosystème bousculé  par son exploitation disrégulée a nécessité la création de Domaines Forestier National avec Plan d’Action Environnementale de protection des espéces , réintroduction et régulations.

Le climat est subtropical humide au Nord,au Sud sub-Désertique,Est tropical humide et avec cyclones,Oeust peu  pluvieux et chaud,le centre des Hauts Plateaux subtropical et hiver austral

La forêt couvre 1/15 du territoire avec :

des forêts primaires 16 % des surfaces :Nord,Est Sanbirano,Hautes terres,Nord-Ouest , Sud Ouest  ,

Forêts secondaires 63 % des surfaces:Zone orientale,Sanbirano,

Savanes grande Terre Ouest,Cote orientale

L’imagerie botanique de Madagascar interpelle par ses forêts de Tapia socio-culturelle,le palmier Ravanala Madagenariensis,emblème du pays,Orchidées (Cymbidilla),Raphia,Baobab, Pervenche de Madagascar,forêt épineuse de Diedieracée.

La Déforestation menace Madagascar surtout nette dans deux régions:

*Sud et Sud Est oû la culture du maîs se pratique au brûlis,des plans de gestions ot été instaurés depuis 2000 par le GERM

*Deforestaion pour abattage abusif de bois de rose.Depuis 2007,l’UNESCO  a classé la région du Nord-Est comme Forêt du Patrimoine Environnemental dont Astisininasa,Six régions bénéficient de ce statut,mais cette mesure n’est elle que symbolique,dans un pays encore touché par précarité et pauvreté.?

                                    La Pervenche de Madagascar

Le genre  Carthamus,,Apocynacée,regroupe 8 espèces dont 7 sont endémiques à Madagascar,Carthamus Roseus,la variété Pusillus pousse en Inde et Sri Lanka.

Son usage est attesté vers 2600 avant JC en Mésopotamie.La difficulté première a été de définir l ‘espéce et genre du fait de son utilisation répandue,(Viollette de sorcière,Kaka Poule,Sadaphuli,Nithyakalyani,Bilago etc ) première culture agronomique en 1920 (Thomas,Woodward,Stegelm,Pissini 2009),et mode de culture dévellopée pour extraire les alcaloïdes les plus adaptés

 Utilisations Traditionnelles

Galactagogue,émétique,tonique amère,problèmes hépatiques,douleurs abdominales,flatulence ,hypertension,perte d’appétit ,fébrifuge, feuilles anti-diabétique , rhumatisme,problème gastrique,,diarrhées ,tige en décoction fébrifuge et anti-diabétique,racine amer,maux de dents,problèmes hépatiques,cutanés,et vénériens,en Afrique du Sud,les infusions de fleurs sont considérées comme detoxicifiant mais en réalité  toxicite  importante de ces préparations.Les alcaloïdes des parties aériennes sont anti-cancéreuses.

Traditions Régionales

Inde:jus de feuilles:piqure de guépe

Hawai:plantes bouillies pour saignement

Bahamas:fleurs asthme,flatulence

Bermudes:Hypertension artérielle

Amerique Centrale:gargarisme pour maux de gorge,laryngite

Cuba,Jamaique,Poro Rico;Fleurs pour ophtalmie

Afrique;Feuilles Rhumatisme et ménorraghie

Surinam:Feuilles avec fleur pour diabète

Ile Maurice;feuilles,dyspepsie et indigestion

Vietnam:Diabète et paludisme,dysménorrhées

Ces traditions ne doivent être en aucun cas prises comme une référence médicale thérapeutique.On sait que l’Ajmaline était dans le passé prise comme traitement cardiaque;elle Ne figure plus dans cette indication.on doit insister que certaines infusions ou décoctions peuvent se révéler toxiques.

Les Applications les plus importantes,in vitro et vivo.

Inhibition Actylchiolinestérasique Pereirra,Ferres,Oliviera,Gaspar ,Faria 2010

Syndrôme d’Alzheimer:essai Singh,Panday,Verma 2011

Anti-Helminthique

Anti-Androgénique

Anti-Angiogénique.Wang,Zheng,Weng,Zhang,Fan.2004

Anti-bactérien Goyal,Khanna,Chauban 2008/Patil,Gosh 2010

Anti-diarréhique.Hassan,Brenda,Patrick.2011

Antifertilité:Murugavel,Akbarsha1991

Antifongique:Chile;Vyas.1984

Antidiabétique Bnouham,Ziyyat,Mekhfi,Tarhri 2006/Iweala,Okeke 2005

Anticholestérol.Chauban,Sharma Rohatgi 2011

Anti-inflammatoire Chattopadahya,Sarkar 1992

Anti-Mutagéne Lim-Sylianco,Blanco 1981

Anti-Neoblastique;El-Sayed,Hanfy,Gordel 1983/Mukherjee,Basu,Srakar,Gosh 2001/Noble 1990

Anti-Oxydant.Zheng,Wang 2001

Anti-Plasmodium.Gathirwa,Rukunga Njagi and co 2007/Kuppusamy,Murugan 2009/Remia ,Logawamy 2010

Antispermatogénique.Joshi,Ambaye 1968.Gupta,Sharma 2006

Antiprolifératif Ueda,Tzuda,Banskota,Tran.2002.Gragg,Newman 2005

Inhibition des Cytochrome P450

Activité Cytotoxique.Siiddiqui,Ismael,Aisha 2010

Stimule fonctions hépatiques et Rénales.Adekomi 2010

Action sur dysfonction épidimiaire.Averal,Stanley,Murugaian 1996

Regession des accessoires reproductifs .Akbarsha,StanleyAveral.1995

Regression du systéme reproducteur Stanley,Averal,1983

Hypotensif.Reserpine et Ajmaline ne font plus parties de l’arsenal anti-hypertensif

Tonique Kurian,Sankar 2007

Stomachique Sankar,Murian 1993

Tranquilisant et sédatif;Usage ancien de la réserpine dans les psychoses.n’a plus d’utilisation depuis plus de 30 ans.Daniel 2006

Blessures Nayak,Pinto,Perreira 2006

Les Constituants de la  Pervenche

C’est près de 130 constiuants dont 100 Alcaloïdes indole monoterpernoïdes(TIA):Barnett.1978

l’essentiel est un alcaloïde Indole binaire Vincristine à 0,5%.D”autres alcaloïdes indoles sont présents:vinblastine,catharanthine;lochnerine,vindoline,réserpine,ajmaline.la Vinblastiine et vincristine sont utilisées en combinaison pour le traitement de la maladie de Hodgkin,Leucémie lymphocytaire,Choriocarcinome,tumeur de Willms,syndrome de Burkitt.Des dérivés synthétiques de la  vincristine sont utilisés pour traiter la leucémie,car on estime  que seulement 20 % des leucémies répondent aux produits naturels

Sinon:Glucides,Flavonoïdes,terpénoïdes,coumarines,quinone,dérives phénoliques(Uniyal 2001/Bruneton 1995/Van Wyk et Wink 2004/Duke 1993)

Prinipales Actions pharmacologiques

  • Jus de fleurs en médecine Ayurvédique:Eczema,Dematite,Acnée(Sayed,Cordell.1981)
  • Etudes anti-cancéreuses des extraits:Baskar 1995/Heijden 2004
  • Alcaloïde Hypoglycémiques:la vinculine.Chattaopadhatya 1999/Fischoff 1996.Effet antimicrobien et antidiabétique (Singh 2001).Les tannins,terpenoïdes,alcaloïdes,actifs sur plaies des diabétiques (Zhoe 2009 et Nayak et Pinto Pereira 2006).
  • Jus de feuilles (Sumana et Surayawashi 2001),dérivés de feuilles avec effets hypoglycémiques(Mohamed Ibrahim 2011) Effet dose-dépandant BMC 2003.Nammni,Bonni,La Dagala,Behar.Comparaison avec metformine:reduction glycémique et triglycérides (Islam 2009).Comparaison avec Diabinése ( Iweala et Okeke 2005).Action due à l’extrait éthanolique avec alcaloïdes,tannins et triterpénoïdes
  • Reserpine:antithypertensive et Ajmaline et serpentine (Berrier.1987),et anxiété:Siddiqui,Khan 1968/Kirikar,Basu 1984
  • Tiges et racine:Coumarine,Quinone;Antibactérien(.Ferrers 2008)
  • Ecorce de racine::traditionnellement calmant avec vincristine et vinblastine.(Bhadra 1993)
  • Action Anti-Helmintique :d’extrait de feuilles aqueux,methanol,ethanol(Akash Jain,Akhilesh Rawal 2011)
  • Anti-Oxydante de l’extrait ethanolique de racine:flavonoïdes,coumarines,quinine,compsants phénoliques
  • Propriétées Anti-Ulcéreuses des alcaloïdes Vincamine et Vindoline
  • Extrait de feuilles éthaniloques anti-diarrhéique;
  • Tiges extrait biofungicide  pour l’Hébea Zaini,Halimoon 2013
  • Alcaloides inhibition acétylcholinestérase et transmission cholinergique Phytomed 2010.Pereira,Frreres,Oliviera,Gaspar,Fari,Sottomayor ,Andrade

Interdiction d’Emploi:

          femme enceinte et allaitante

                                      Bibliographie

Bruneton 1995

Elgorashi 2003

Van Wyk Be et Vink .;2004 et 2008

Anti-cancer:Baskar 1995,les indole et vincamine,Dehydroindole:Heijden2004

Diabète Chattapadhyay 1999 et Fischof 1996

Psychose et anxiété et Hypertension:Siddiqui etKhan 1966,Kitikhar et Basu 1984

Antidiébetique  et antibiotique Singh 2001/,fleurs action sur plaies torpides  chez diabètiques.Zhoe 2009,Mohamed Ibrahim 2001/islam 2009

Anti-Hypertenseur:Ajmaline,Serpentine .Berrier 1987/Naznin 2009

Antibactérien Ferrers 2008:coumarine,quinone.,rôle de l’absorption du glucose intestinal Patil et Gosh 2010 intervenant sur l’effet antimicrobien salmonelle et pseudomonas et staphylocoque doré.

AntiHelmintique  Akash Jain et Akhilesh 201

Cytotoxicité:Pankay Goyal 20081

Toxicité

Nausées,vomisssement,irritation cutanée,alopécie,neuropathie,myalgie paresthésie,depression,troubles respiratoires centraux et convulsions 

                                          Conclusions

La pervenche de Madagascar  communement est considérée comme anti-oxydante,antimutation,chimiopreventif anti-cancéreux.Il posséde des activités anti-diabétique,anti-cancéreuse,antioxydante,cytotoxique,antimicrobienne

.Malgré ces nombreuses applications populaires et ethographiques,le fait dominant de Catharanthus Roseus est de posséder de nombreux alcaloïdes –indoles à activité oncolytiques,tel vincristine et Vinblastine.D’autres alcaloïdes sont répertoriés Vincoside,isovincoside,vincilidine,vindoline,serpentine,ajmaline,catharantine,reserpine

Les pourcentages en alcaloïdes sont variables selon la partie utilisée:

Racine:O,14% à 1,34%

Tige 0,074 % à 0,48%

Feuilles 0,32%  à 1,16%

Fleurs:0,005%  à 0,84%,

Fruits 0,40%

Graines 0,18%

Pericarpe 1,14%

Leurs caractères cytotoxiques et anti-cancéreux font de cette plante un usage exclusif médical,toutefois son caractère anti-microbien mérite d’être pris en compte laissant une ouverture à une possible extension et exploitation de nouveaux agents anti-microbiens.

 

Magnolia,hépatoprotecteur,anti-oxydatif,neurotrope,anti-athéroscléreux

fondphytob3 phyto4def old13497587_1711306465789412_1359063261782604103_o                                                    Les  MAGNOLIA

Les références thérapeutiques des Magnolia sont le reflet direct des traditions asiatique,chinoise,coréenne,japonaise et Indienne.Certaines compositions sont complexes,et ces polypharmaques,rendent difficiles la traduction de l’action isolée du Magnoiia.Si par commodité,le Magnolia Officinalis est souvent cité,de fait les indications reflétent des variétés diversifiées (110 espèces),mais les variétés Officinalis et Obavata sont les plus utilisées et dont la composition (plus de 255 Composants ) et en concentration  des produits actifs,notamment en huile essentielle, est hautement variable,selon pays d’origine,terrain,exposition.Il résulte des indications interressantes mais banales,pourtant le Magnolia est une plante de premier rang ,les études se sont quantifiées et modernisées ,notamment dans les maladies neurodégénératives . iI ne faut  donc pas s’étonner des études  de 2011-2012 en phase 1 et 2 du laboratoire Merck,sur un dérivé du Magnolia agissant sur la maladie d’Alzheimer;le MK 89 31.(Inhibition de le 3 Secrétase,enzyme de production des peptides béta-amyloïdes impliqués dans l’Alzheimer)

 

Introduction générale sur le Magnolia

Ce Magnoliacé est originaire d’Asie du Sud-Est,Sud Est des Usa,Amérique Centrale,Caraïbes,introduite en Europe au 18 ème.On cite cite souvent généralement l’usage e l’écorce et boutons floraux qui sont de fait le reflet des usages chinois ou indiens.Souvent se pose l’usage de composants multiples rendant difficile l’identification de l’action du magnolia et ayant provoqué de graves confusions botaniques

Usages Communs Cités

Reflet des usages asiatiques,certains sont ou banaux ou obsolètes

1)Fébrifuge,l’Ecorce a été utlisée comme anti-paludique,détronnée par la quinine,cet usage n’est plus justifié

2)Réduction de l’Appétit

*Préparation de Magnolia et Phellodendron:essais insuffisants,en fait plutôt orexigéne

*Surtout,association Magnolia et Stephania,Stéphania qui a été confondue avec Aristoloche Fungui contenant des Acides Aristologiques cancérogènes Urétéro-rénaux (en 1990 ,plus de  100 cas répertoriés surtout en Belgique).Le lien entre Cancer et Acide Aristolochique a été formellement reconnue par l’IARC.l’effet cancérogène apparait même dix ans après l’arrët de l’Aristoloche.Les acides aristolochiques sont également responsables de fibrose rétropéritonéale (au même titre que les dérivés de l’Ergot de Seigle).iL faut rapprocher de cette affection ,la Néphropathie des Balkans qui a touché 2500 patients depuis 1950,ayant pour cause une exposition aux céréales contaminées par ochratoxine A ou phytotoxine contenant des acides aristolochiques.Dans le même cadre,en Asie,de 1997 à 2003,sur 200.000 patients prenant des préparations mal contrölées;1/3 contenait des acides aristolochiques et 1/4 de patients ont fait une maladie chronique rénale.

3)Suivant la tradition  indienne :eclaircissement du teint:,des études expérimentales ont été pratiquées sur le  contrôle de la mélatonine des celules B16-F10 de cellules de mélanomes. Des  brevets d’huiles  de fleurs de Magnoia champaca ont été déposés.Inhibition de la mélanogénèse par la fleur de Magnolia grandiflora,anti-oxydant dose dépendante (Hiseh/Chang)

4)Symptômes de la Menopause:méthologie et cohorte insuffisante,action avant tout  sur l’humeur

5)Rhinite et Sinusite

Effets Secondaires

*Contre-indiqué dans la Grossesse

*Allergie:variété Gandiflora et Virginiaina (Due au Lactone sesquiterpéniques)

*Allergie de l’Huile essentielle(due au Linalol)

*Variété Saliciflora plus hypotensive que l’ Officinalis

*Variètés Liliflora et Dendata :dépressif cardiaque,action ganglioplégique

*Le fruit n’est pas comestible

*vertiges

*Sédation

              TRADITION INDIENNE

Cité par Chattarjee et Pakrashi en 1991,il est cité le MAGNOLIA PTEROCARPA

Appelé en Sanscrit:Vanachampak

Tradition:Eclaircit le teint,bonifie les états Vata et Kapa

Donnée pour :Affection oculaire,Ulcération avec l’écorce

En pâte chaude est appliqué sur les abcédations,En poudre:Toux et Fièvre

Dans la chimie extrêmemnt sommaire ,il est cité Seasamine,Eudesmine,Fergesine,impératonine,Beta-stirol;La sesamine est connue car fait partie des composants de l’huile de sésame dont les produits sesamine,(lignane) sesamininol ,sesamoline sont connus comme hypochoestéolémiant,anti-inflammatoire (action sur prostaglandine),action synergique avec tocophérol

               TRADITION CHINOISE DE CHINE POPULAIRE

Selon Chang:But/Wang/Bi/Zhang 1986-2001

La tradition utilise les boutons floraux appelé,

XIN PI

Xin pi est un nom générique désignant les espèces BONDII,LILIFLORA,DEDUDATA

Traditions:

decongestionnant nasal avec céphalées,sinusites,rhinite allergique.

Chimie:Son huile essentielle est variable

* HE de .LILFLORA:Eugénol,Safrol,Anethol,Aldélyde cinnamique,flavonoïdes,Alcaloïdes,rutine,Vitamine A,acide oléique

*He de Bondii: lignan ;la pinorésinol,magnofliorine et magnocurarine d’action de type curare

*Tiges,Ecorce,Racine,Magnocurarine,Magnoflorine,alcaloïdes

*Astringente,Stimulante,Anesthésique,vasodilatateur capilllaire

*Extrait aqueux:Hypotenseur du à la magnoflorine et Saliciifoline

*Action sur le muscle lisse de type curare ( magnocurarine et magnoflorine) surtout avec variété Bondii(Alcaloïdes)

*Action tonique utérine (contre-induication la grossesse) et sur les musles lisses (Saliciflorine)

*action Antibiotique et anti-Fiungique:Candida,Staphylococoque,streptocoque,Shiguelle avec une décoction de 15 à 30 %

ETUDES CLINIQUES

1)Grippe:associé avec Perilla Fructensens

2)Rhinite et Sinusites,avec céphalées et suppuration. Souvent associé avec Xanthium,Angélique et Menthe.L’huile essentielle a une action supérieure Mais allergisante.effet supérieur avec distillat de magnolia et scutellaria baïcalensis:effet de plus de 80 %

3)Eczema:formule complexe avec Chrysantellum

Sources:Kimura 1965/Zhang 1958/Jia 1958/Peng 1959/Xiong 1978

              TRADITION CHINOISE DE TAIWAN

D’après Kun-Ying Yen (1992,cite l’ecorce et la fleur

*Ecorce de MAGNOLIA ou CHI PO  ou HOU PO ,

désigne les variétés Biloba et Officinalis

Dite atoxique,,de saveur chaude,amer,acide,

Agit sur les méridiens Rate ,Estomac,Gros Intestins

Tradition:

Ecorce de 3 à 8 g /j

 

*Distension thoracique  et gène respiratoire (donc asthme)*

*Vomissement ,diarrhée

Une préparation particulière associe:

+Magnolia,pPnellia,Poria,Perilla,Gingembre appelée Ban Xia  Hou Po Tang :pour les dépressions,excitation surnommée hystérie,gène respiratoire,douleurs abdominales avec vomissement

+Magnloia,Atractylodis,Pelure de Citron,Gingembre,Jujubier,appelé Ping Wei San donnée pour:Plénitude abdominale,asthénie,laxatif et OREXIGENE

La Chimie désigne Magnolol,Honokiol alcaloïde et Eudesmol.

L’eudesmol est anti-épileptique,anti-angiogénique,inhibe les neuropeptides vasoactif,inhibe les transmissions neuro-musculaires,est cité d’ëtre un antidote des organophosphorés.la plupart des préparations sont majoritairement d’action digestives.

*Fleur de MAGNOLIA ou XIN PI de 3 à 5 gr

englobe les varités LILIFLORA,Denudata,Fargesii

Donné pour:Céphalées,Congestion nasale,maux de dents

Une préparation particulière associe  Xanthia,Magnolia,Angélique DahuricanMenthe,Appelée Cong Er Zi San,donnée pour congestion nasale,céphalées et troubles de l’odorat

                               MIS A JOUR du 7/6/2013

Les Composants bioactifs  les plus importants du Magnolia sont dans l’ECORCE et Graines de CÔNES:Magnolol,Honokiol,4-O Methylhonokiol,Obovatol.Ils seront développés..Honokiol et Magnolol agissent comme les benzodiazepines,fonctions cholinergiques notamment en en augmentant l’Acéthylcholine de l’hippocampe cérébral (Hou/Em.jour.Ch.Med 2001);et activité sur la  perte de la mémoire (Lee-Puk;Hong/Jour.Nat.med 2008) et avec le 4-0 methylHonokiol(Jour;of NeuroInflammation 2012),de même ces produits interviennent dans l’anti-cancérogénèse,,maladie neurologique (Alzheimer),anti-aggrégat plaquettaire,anti-asthmatique,troubes digestifs,hépatoprotection,,protecteur des accidents vasulaires cérébraux,anti-inflammatoire.Cette plante a donc un grand avenir,bien que d’origine tropicale,elle s’est adaptée à nos climats et est peu exigente

Actions Repertoriées en 2013

*Anti-Cancer

*Anti-Stress

*Neurotrope:

                ANXIOLYTIQUE,ANTIDEPRESSEUR,

 

                Protège contre l’ACCIDENT VASCULAIRE CEREBRAL

                ANTI-ALZHEIMER

Anti-Nociceptif

*Anti-Epileptique

*Anti-Inflammatoire

*Hépatoprotecteur

*Anti-Aggregat Plaquettaire,anti-Athéroslosique

*Anti-Asthmatique

APPLICATIONS THERAPEUTIQUES DES COMPOSANTS DU MAGNOLIA

Suite logique des critères annoncés,les molécules en cause étant magnolol,honokiol,4-0-methylnhonokiol,obovatol.

A)ACTION ANTI-CANCEREUSE

In vitro l’honokiol protèget- contre la mort cellulaire captase dépendante (Battle 2005) sur cellules leuémiques B-CLL.Sur l’ Angiosarcome (Bai 2003).anti-prolifératif et contre la neo-angiogénèse (Hahm 2008).Honokiol inihibe la phosphyralation du facteur necrotique TNF alpha (Tse 2005) et agit sur invasion et formation métastatiques (Gutman 2003)

Le magnolol agit sur le glioblastome U 373 (Chen 2009),sur carcinome pulmonaire CH 27( à dose dépendante /Yang 2003).le magnolol est impliqué dans la régulation des système PTEN et AKt dans le cancer thyroïdien 5huang 2007)

L’obovatrol agit sur le cancer de la prostate LNCaP et Pc3 et cellules cancéreuses coliques SW620  sans effet adversif (Lee 2008)

Ces actions anticancéreuses du Magnolia sont des inhibitions de l’Aptose  avec modulation en cascade des caspases 3-8-9,clivage de l’ Adenoside -diphosphata-ribose et polymerase :PARP(Choi 2002/YANG 2003/Cen 2004/Battle 2005/Huang 2007/Hahm 2008/Lee 2008)

Naturellement,il faut insister qu’il s’agit de tests in vitro qui invitent à élargir les études d’applications,processus long et couteux.

B)ACTION NEURO-PSYCHIQUE

Connu de longue date en Chine pour son application des ” désordres mentaux” dont la dépression,l’ecorce du magnolia a été étudiée par:Watanabe 1983/Maruyana 1998/Nakazawa 2003) pour ses fonctions anxiolytique,sédative,antidépressive

C)ANXIETE

L’l’Honokiol fut étudié par Xu 2008/Weeks 2009/Kuriba 2000 à la dose de 0,2mg/kg sur 7 jours pour son effet anxiolytique. d’action significative,mais la préparation de Magnolia seule n’A PAS d’EFFET ANXIOLYTIQUE.

L’Obovatrol à 0,2-0-5 et 1 mg/kg augmente les scores d’anxiollyse.Par contre associé avec la flumazenil les effets s’inversent,l’obovatrol interagit avec le recepteurs du complexe Acide Gamma-Butirique-Benzodiazépine.(Seo 2007).

L’association Magnolia-Phellodendron a une action anxiolytique nette mais temporaire (Khaman 2008).L’association de diazepam avec Dihydrohonokiol -B relance l’anxiolyse.,mais cet effet est réduit par la flumazenil..Il est considéré que le Dihydrohonokiol agit sur le site des recepteurs Gaba 2-Benzodiazépine (Kuriba 2000)

Le Magnolol augmente l’action de l’induction du phénobarbital  en activant le systéme GABA (Seo 2007/Ma 2009:par activation des canaux calciques)

Le 4-0-Méthylhonokiol  a également des actions anxiolytiques avec les mêmes relations des recepteurs Gaba-benzodiazépininiques(Suires 1999/Kuribara  2000:Liu 2008)

D)DEPRESSION

Essai de laboratoire avec Magnolol et dyhydroxyhydromagnolol (.Nakarazawa 2003:,injection intra-préritonnéale)..Essai avec Magnolol et Honokiol; même effet  anti-dépresseur ( Xu 2008/Yi 2009),effet majoré avec le gingembre.,action synergique visible sur deux semaines.:suggestion d’atténuation des fonctions noradrénergique et sérotinergique:2O mg /Kg d’honokiol,2O mg /kg de magnolol,10mg/kg de  rhizome de Gingembre (Qiang  2009)

Action conjuguée du Magnolia officinalis et Ziziphus Spinosa:interaction avec les recepteurs Adénoside A(1),transporteur de Dopamine et antagoniste du recepteur Dopamine D5, antagoniste recepteur sérotonine 5HT(1B)et 5 HT(6),et recepteur Gaba-Benzodiazépiniques (Koetter.2009)

Synergie entre l’action anti-dépressive de l’extrait du Magnolia et accroissement de la Sérotonine et synergie avec l’augmentation de la Noradrénaline. (Xu.2008).Réduction du stress avec Honokiol 20mg et Magnolol 40 mg. L’action anti-dépréssive Honokiol et Magnolol   peuvent être  expliqué  par modulation des neurotransmetteurs.

F)ALZHEIMER

Il est clairemement démontré que le Magnolia a une action sur les Maladies Neurodégénératives par Matsui (2009).Il a déjà été évoqué les essais préliminaires des laboratoires  Merck avec un dérivé du Magnolia MK 89 31 en phase 1 et 2 sur 200 Alzheimer  modéré à moyen testés par le score ADCS-ADL s,première étude préliminaire  sur 78 semaines,le MK 89 31 est un inhibiteur BACE 1,Beta secrétase transmenbranaire impliquée dans la la formation fibrillaires Béta-Amyloïde.Depuis decembre 2012,la phase 2,3 est annoncée sur la base des premiers résultats et serait suivie alors sur des tests avec  1700 patients:le Mk 89 31 supprime le niveau élevée des Béta-Amykoïde dans le système nerveux central.

Bien que la formule ne soit pas publique,des expérimentations montrent la voie choisie:Dans Jour.Alzhemer’sDisease 2012 ,20?(3)667-90/Lee;Choi,Kim,Nam ?kang,Yun ,Yong and co: Prévention du 4-0-methoxyhonkiol dans la prévention de la perte de mémoire chez la souris transgénique Tg 2576 comme modèle d’Alzheimer via la régulation de l’activité de la BETA-SECRETASE:Abaissement de l’activité de la Béta-Secrétase,du niveau de dommages oxydatifs lipidiques et protéiques,activation des astrocytes et cellules licroglie,formation de IL-IBéta et TNF-Alpha avec accroissement du niveau cérébral en Gluthathion,avec pour résultat baisse de la régulation de la Béta-Secrétase avec:amélioration de la mémoire,inhibition du stress oxydatif et de la réponse inflammatoire.En deux semaines amélioration de la mémoire et inhibition du dépot des peptides amyloïdes.Cité également dans Phytotherapie Resaech  du 19/03/2012, (Lee;Choi,Han,Kim,OH,Hwang,Hang and co avec effets de  l’extrait alcoolique de Magnolia Officinalis  sur la mémoire et Amyloidogénèse.

*Protection de l’Honokiol et Magnolol sur la toxicité des Béta-Amyoïdes des cellules PC12./Hoi,Ho,Baum;Chow /Phytotherapy resaech /2012

*inhibition de 4-0-methoxyhonkiol sur la neuroinflammation induites par les lipposaccharides,action sur amyloïgénèse,et amélioration de la mémoire via l’inhibition du facteur nucléair Kapa-B in vitro et in vivo/Jour.of Neuroinflammation:2012,9;35(Lee,Choi,Kim,Hook,Cho,Nam,Jeong and co

*Inhibition de l’extrait alcoolique et du 4-0-Méthoxyhonkol sur la récupération de la mémoire et toxicité neuronale induit par les les béta-Amyloïdes/Lee,Nam;Kim,Hong and co /pharma?Biochem. Beha./03.2010;95 (1)31-40

*Atténuation des effets négatifs  des Béta-Amyloïdes sur la mémoire par l’action atténuatrice des dommages oxydatifs de 4-0-_méthoxyhonokiol via inactivation de la Kinase MAP p38:/Jour of neutritional  Biochem.22/05/2011(Lee,Choi,Han,Kim,Hong

*Le Magnolia protège la croissance des neurones  et  sa survie (  Zhai 2005,Cheng 2005),Fukuyama 2002)

*Honokiol et magnolol  relance dans l’hippocampe le relargage de l’acéthylcholone (Hou 2000) et action sur recepteurs cholinegiques ( Tsai 1995),ils protègent également contre les mécanismes de stress oxydatifs neuronaux (Lin 2000/Ciu 2007) et mort neuronales  par aptose ou nécrose (Calabrese/Jellinger 2009).l’Honokiol réduit de 60 % en 3 jours les signes de la maladie d’alzheimer,NMDA, à la dose expérimentale animale de 3 mg/kg

Activation de l’entrée calcique cellulaire en sitmulant ERK1/2 Phosphorilation (Zhai 2005)

A plus d’un ttire le MAGNOLIA est la plante de référénce dans l’Alzheimer dans de bref délais

L’Eudesmine protège également les neurones (Yang 2006)

F) PROTECTION CONTRE LES ACCIDENTS VASCULAIRES CEREBRAUX

*Le Magnolia joue un rôle important sur la réduction de perte neuronale après un accident vasculaire cérébral.Son action anti-oxydative est démontrée (Chang 2003/Liou 2003/Chen 2007),réduction par l’honokoil du volume de l’infractus induit (Chen 2007)de plus,réduction du champ touché par l’infarcus cérébral mais reperfusion cérébrale  (Liou 2003),avec limitation de la peroxydation lipidique et réduction  de l’activation-inflitration  induite par l’accident

*Action Antinociceptive (Choi 2004/Lin 2009):rôle de l’honokiol et magnolol (Lin 2009)rôle sur prostaglandine et inhibition des recepteurs glutamates

*effet anti-convulsiviant ( Batisdas Ramirez 1995/Lin 2005).Essai avec variété grandiflora (Ramirez 1998).Honokiol et Magnolol ont une action sur la baisse du Calcium cellulaire glutamate dépendant (Lin 2005).l’Honokiol est plus sélectif sur les recepteurs NMDA

L’Honokiol inhibe les réactions des accidents vasculaires cérébraux en attébuant le stress oxydatif et la perxoydation lipidique

 

G)ANTI-INFLAMMATOIRE

*La Magnosaline des fleurs a une action inhibitrice des cellules synoviales induites par le collagène et facteur rhumatoïde MRL/1 via l’inhibition de la stimulation de IL-1 -Alpha des patients arthritiques (Takahashi 1996/Kobayashi1996).

*un extrait  éthanolique  du magnolia Ovata a une action anti-inflammatoire (Kassuya 2009)

*Il a été comparé l’effet de 29mg/kg et 100mg/kg de 4-0-Methoxyhonokiol à 50mg /kg de dexaméthasone  (Whittle 1964/Zhou 2008) et confirmation du même rôle du Magnolol (Munroe 2007/Wang 1992)

Dans l’ensemble les phénomènes anti-inflammatoires du Magnolia ont pour support:Suppression de l’experssion des nitrites NO,expression I NOS,Il 1-Béta,TNF alpha,Cox,génération des prostaglandines,,thrombase,leukotriène,activation  de MAPKs,AP-1,NF-k-B (Wang 1995/Choi 2007/Munroe 2007/Kang 2008/Zhou 2008/Kim et Oh 2009/Kuo 2010)

H) PROTECTION CARDIO-VASCULAIRE

Honokiol et magnolol spnt anti-oxydants (Haraguchi 1997,Kang 2007):avec amélioration de la réduction de l’oxydation des LDL (Ou 2006) et captase -3 par honokiol ..le magnomol interfère sur les fibroblastes cardiaques en agissant sur le stress oxydatif (Liou 2009/Chen 2006)

*Réduction significative de l’Honokiol sur l’ischémie cérébrale (Chen 2007),avec reperfusion des parties ischémiques (Liou 2003).On considéré (Chang 2003) que l’honokiol  est un médiateur limitant peroxydationl ipidique et activation,inflitration neurotrophile,et donc  limitant les effets d’accidents ischémiques cérébraux

*Magnosaline et magnoshinine sont anti-angiogénétique et anti-prolifératif (Kimura 1990 et 1992/Kobayasaki 1996)

*Effet anti-Plaquettaires(Pyo 2002) surtout magnolol et honokiol  et libération de l’ATP (Teng 1990)

I)DiGESTIFS

Bien que connu pour leur action spasmolytique induit par la sérotonine et ACTH,le Magnolol et Honokoil font partie d’une composition complexe Hange-Koboku-To (Etude de Oikawa 2005-2009)pour dyspepsie,mal digestion,constipation.Ces faits justifieraient  de différentier les composants actifs (Magnolia,Pinella,Holene,Perilla,Zingiber)

J) ANTI-ASTHMATIQUE

Le composant est également  un complexe le Saitoku-To,mais on connait les effets anti-allergique et antiasthmatique de Magnolol et 6-9-dihydrohydroxyhydromagnolol (Taniguchi 2000/Tsuruga 2001),action de blocage du calcium intervenant  sur le muscle lisse  (Ko 2003/kimura 1983-89)

K)HEPATOPROTECTION

L’effet est répertorié  mais pas son mécanisme (Nitti 2008) ,tests de laboratoire avec Park (2003-2006,)rôle étudié suer l’Honokiol (Chen 2009) avec action sur la peroxydation lipidique et déplétion du gluthation

Bien que les études soient pour la plupart des nouveaux éléments modernes et engageants ,il faut envisager l’emploi du Magnolia dans un environnement médical,il ressort avant tout des ouvertures thérapeutiques  prochaines dans les accidents vasculaires cérébraux,l’Alzheimer,et protection anti-Aggrégat Plaquettaire.La plupart des indications du cancer sont du domaine expérimental.le Magolia ouvre la voie à de nouvelles thérapeutiques qui touchent le plus grand nombre

Maigreur

MAIGREUR

 

 

La maigreur est un mal connue en France.

Bien que nous soyons dans un pays industrialisé avec sécurité alimentaire, la maigreur est, comme l’obésité, un indice de problème de santé.

 

Définition de la maigreur

 

En terme de masse grasse, la maigreur est un état dans lequel la contenu du corps en graisse est inférieur à 10% chez l’homme, 14% chez la femme.

La maigreur en terme de poids est inférieure de 10% à 20% du poids idéal théorique.

 

Cliniquement, l’épaisseur des plis cutanés tricipitaux est inférieur à 10mm chez l’homme, 15mm chez la femme.

 

Actuellement, on le définit par l’Indice de Masse Corporelle

 

Index = Poids Kg / Taille² m

 

Homme: 20 < N < 25

Femme: 19 < N < 24

Maigreur: IMC < 18.5 kg / m²

Obésité: IMC >30 kg / m²

N: normal

IMC: indice de masse corporelle

 

La prévalence de maigreur décrite dans le baromètre santé 2004, est de 1.3% chez l’homme et de 7.8% chez la femme dans une population de 20 à 75 ans.

 

Deux populations sont particulièrement touchées:

 

  1. les jeunes femme, conditionnés à la mode, aux modes alimentaires et aggravé par les troubles du comportement.

  2. les vieux exposés à la dénutrition

  3. les maigres sont trois fois plus nombreux chez les filles que les garçons

 

La maigreur est un phénomène urbain avec prévalence masculine forte dans le Quart nord-ouest et Ile de France.

La prévalence féminine de la maigreur touche le Nord-ouest, la Bretagne, l’Ile de France, les Pays de Loire, la Champagne-Ardenne jusqu’à l’Auvergne.

 

La maigreur est un phénomène régional recoupant les zones d’emploi à prédominance urbaine.

 

A part la maigreur d’origine urbaine, il faut distinguer:

 

  1. la maigreur constitutionnelle

  2. les maigreurs pathologiques

 

la maigreur constitutionnelle

 

Elle est rare, elle a un poids stable, de 10% à 15% du poids idéal. Elle est souvent d’origine génétique, un facteur environnemental peut être mis en évidence surtout la sous alimentation dans la petite enfance.

 

Le maigre constitutionnelle ne souffre pas à des apports en général nutritionnel normaux.

 

Diagnostic différentiel pathologique

 

  1. Avec conservations des apports alimentaires, il faut rechercher:

 

  1.  
    • Hyperthyroïdie

    • Diabète

    • Anxiété

    • Prise inapproprié d’amphétamine ou d’un substitue

    • Une parasitose digestive

 

  1. Les maigreurs avec réduction des apports se sont:

 

  1.  
    • Les vieillards et les marginaux dénutries

    • Les troubles psychologiques:

      • Dépression

      • Anorexie mentale

      • Régimes inapproprié

 

  • Problèmes digestifs:

    • Suite d’hépatite

    • Poussé ulcéreuse

    • Alcoolisme

 

  •  
    •  
      • Cancer, Sida et tuberculose

 

Traitement phytothérapiques de maigreur

 

La formulation de traitement phytothérapique pour les maigreurs est relativement simple et se résume à quelques plantes.

Il existe des formules standard associant:

 

  • Pimpinella en teinture mère que l’on donne a midi 75 gouttes,

  • Le soir fenugrec trigonelle en teinture mère 75 gouttes

  • Au coucher Tilia bourgeon macériné, glycériné en 1d, 50 gouttes

 

Auxquels ont peut associer des régulateurs nerveux:

 

  • Tilia bourgeon macériné en 1d

  • L’aubépine Crataegus, bourgeon maceriné

  • La passiflore en teinture mère

  • La valériane en teinture mère

Si l’anorexie est marquée, on peut remplacer pimpinella teinture mère par l’angélique Angelica Archangelica en teinture mère.

 

L’angélique peut être donné aussi en extrait fluide 40g ½ heures avant chaque repas, 3 fois par jour.

 

Enfin on peut donner comme formule:

 

  • Le fenugrec en teinture mère 2 fois, 25 gouttes par jour dosé à 60g

  • La racine de gentiane en poudre 50g associé au quinquina écore 50g

  • Glands de chêne torréfier 100g en poudre dosé dans la même gélule à 3 gélules, 2 fois par jour

 

A toutes ces formules, on peut associer des plantes amer, ces plantes amer agissent sur les lenteurs digestifs, des souffreteux de l’estomac ballonné, les personnes qui ont perdu l’appétit, qui présentent des petites nausées, qui mangent toujours sur le pouce, qui sont pressés et dont les canons de diététique ne sont pas respectés.

 

Ces plaintes digestives sont d’autant plus marquées pendant les états grippaux mal supportés, quant il existe des gastroentérites.

Ces plantes amères sont toniques sur le tissu gastrique, elles associent souvent une action stimulante et antispasmodique et par ses caractères mucilagineux agit sur l’inflammation et sur la production des gazes.

 

Il faut savoir que les plantes amères agissent de façons parfaites dans les syndromes psychosomatiques avec perte d’appétit chez l’enfant.

Il existe trois groupes de plantes amers:

 

  1. des toniques amers

  2. des amers aromatiques

  3. des amers chauds et piquants

 

Dont la contre-indication générale est l’ulcère gastrique en poussée

 

  1. Les amers toniques

 

La centaurée: elle stimule le système sympathique et stimule la circulation.

Elle est particulièrement efficace chez l’enfant dans l’anorexie à 5g pour 150cc.

 

On utilise la plante entière, on peut associer la centaurée avec la plante feuille 20g de chaque.

 

La gentiane qui stimule la sécrétion et la mobilité gastrique dont les effets secondaires doivent être connue, c’est l’hyperacidité.

 

On utilise les extraits de racines dosées à 0.5g à 2 g par jour, que l’on peut utiliser en teinture mère.

 

Le ményanthe menyanthes infoliata dont on utilise les feuilles qui à un effet un peu moins tonique que les autres mais à un effet irritant sur l’estomac, donc qui est beaucoup plus difficile a l’utiliser.

 

L’écorce d’orange amer qui a une action faible au niveau tonique, stomatique.

 

 

On peut associer un tonique et un amer à action digestive, on peut utiliser la formule suivante:

 

  • Quinquina écore, 6 parts

  • Ecorce orange amer grillé, 2 parts

  • Gentiane racine grillée, 2 parts

  • Le cinnamome une part

 

 

  1. Les plantes amères aromatiques

 

Elles contiennent des huiles essentielles volatils ce sont:

 

  • L’Acorus Calamus

  • Angelica archangelica

  • Cnicus benedictus

 

Elles ont un effet gastrique moins important que les toniques amers et ont des effets secondaires moindres.

Elles sont toutefois antispasmodique, anti-colitique, agit sur les flatulences et agit sur les sécrétions biliaires.

 

Acorus est un stimulant de l’appétit par excellence, il était donné dans les cas désespérer, dans le passé dans les cancers gastriques dépassés

 

Il est donné dans l’anorexie nerveuse présentant asthénie, perte d’appétit.

Il faut connaître deux applications spéciales de l’acore; il est intéressant dans le manque de salive et dans les problèmes de dentition douloureuse chez l’enfant, que l’on utilise donc en touchant avec un linge les gencives d’un rhizome coupé.

 

L’Angélique qui fait partie de la formule de la bénédictine, liquides des chartreux qui est carminatif agit sur les flatulences à une action proche de l’absinthe.

 

Le Cnicus benedictus agit sur les flatulences, sur la sécrétion biliaire est aussi un constituant de la bénédictine son huile essentielle est bactéricide qui agit sur le colibacille et le staphylocoque.

 

On utilise la plante entière ou son extrait a 0.3g à 1g par jour.

On peut associer l’extrait de cnicus à 5g avec la menthe 200ml à 250ml.

Donc le cnicus est un tonique amer aromatique excellent pour les gastropathiques, chez les nerveux ou chez les fonctionnels.

 

 

  1. Les plantes dites amères chauds et piquants

 

Le gingembre Zingiber officinalis il peut être mal toléré avec ses sensations de brûlures gastriques.

 

 

  1. Les plantes mucilagineuses

 

Le lichen d’Islande Cetraria islandica, il agit par ses mucilages, par son principe amer sur l’estomac mais il a aussi une action tonique générale et une action sur les voix aériennes supérieures.

Par ailleurs son action mucilagineuse agit sur l’intestin.

 

 

Petit formulaire des anorexiques aérophagiques et ayant des lenteurs digestives, on peut associer:

 

  • Centaurée herbe 20g

  • Ményanthe feuille 20g

  • Calamus rhizome 20g

 

Si les signes sont plus marqués avec colique et météorisme, on peut ajouter à cette formule non pas en association mais seule:

 

  • Menthe feuille

  • Anis graine

  • Calamus rhizome

  • En association 20g de chaque

 

On peut également associer dans les mêmes indications:

 

  • Le cnicus herbe

  • L’artemisia absinthum

  • La mélisse feuille

  • Le tout 20g en association

 

En cas d’association anorexique et lenteur digestive, on peut associer:

 

  • L’artemisia absinthum herbe

  • Menthe feuille

  • 30g de chaque

 

Il existe une teinture gastrique tonique et spéciale pour les anorexiques qui associe:

 

  • L’artemisia

  • Le calamus

  • Le cinchona

  • Gentiane

  • Gingembre

  • En teinture mère, 10 à 20 gouttes 3 fois par jour

En cas d’anorexie aérophagie, lenteur digestive et aigreur, on peut associer:

 

  • Teinture de gentiane

  • Teinture de calamus

  • Pour 10g, 30gouttes par jour

 

On peut également associer:

 

  • Gentiane en teinture 20g

  • L’artemisia 20g

  • Menthe 10g

  • En teinture mère soit 30 gouttes, 3fois par jour

 

A toutes ces plantes amères aromatiques ou toniques, on peut associer des plantes nutritives alimentaires qui sont extrêmement connues et très efficace;

 

  1. La betterave Beta vulgaris de la famille des chénopodiacées, dont on utilise la racine qui contient du saccharose, glutamines, des acides aminées, bétaine, choline, vitamines ainsi que des oligoéléments.

On peut utiliser le jus un litre par jour où soit en nébulisât 1g à 3g par jour.

 

  1. Le fenugrec Trigonella foenum graecum légumineuse dont on utilise la graine.

Ces graines sont composées de glucide, de protides, de nucléoprotéide, de lécithine, de magnésium de phosphore, de fer.

Elle a une odeur forte, elle stimule l’appétit, elle augmente les globules rouges, elle est antianémique et antirachitique.

 

On utilise cette plante en nébulisât 2g par jour voire également les poudres désodorisé, 1 cuillères à café avant chaque repas dans de la confiture.

On peut également utiliser l’extrait fluide 2 à 3 cuillères par jour.

 

  1. La levure Saccharomyces qui est un sous produit de brasserie qui contient de la vitamine B, du glutathion et antianémique, antinévritique et anabolisant.

 

  1. La vigne Vitis vinifera qui est riche en glucide, on utilise le jus non fermenté dans une cure appelé cure uvale.

Mal des Montagnes

                            MAL DES MONTAGNES

Souvent les médias nous rappellent les accidents malheureux du hors piste ou de fractures ou contusions en tous genres,qui de fait représentent l’effet mécanique d’une discipline en vogue et de sport de masse

Le Trekking,la balade ,l’escalade,les essais du Gratton,mauvaise préparation ou même sportif aguerri,personne n’est à l’abri du mal de montagnes, loin d’être anodin .Il faut reprendre connaissance de ses limites et de ses facteurs de risque,ne pas tenter le diable pour une vision des cîmes fabuleuses mais pouvant devenir éphémère et un cauchemar.Si vous avez une pathologie cardiaque  en cours ,non stabilisée,ou êtes  un insuffisant respiratoire ,ce sport n’est pas pour vous.

mont

                Le Mal des MONTAGNES

Il s’exprime généralement à plus de 2500m d’altitude et survenant après l’arrivée et débute en 8 à 24 h ,(les plus aguerris ne sont pas à l’abri)par:

*Céphalées

*Nausées

*Vomissements

*Insomnie

Il peut se compllquer par deux complications rares mais dangereuses:

*Oedeme Pulmonaire

*Oedème Cérébral

Ces deux accidents nécessitent un entourage alpin averti qui  emporte avec eux Acétazolamide(Diamox) et Inhibiteur Calcique(type Adalate) et Corticoïdes injectables

Il existe un viel adage montagnard qui dit que celui qui arrive  en haute altitude et urine beaucoup est à l’abri du mal des montagnes.c’est un indice d’adaptation,mais la prise de diurétique ne prévient pas le mal des montagnes.

En principe le mal des montagnes atteint

*30 % des sujets en ascension rapide vers 3000 mètres

*70 % pour des alittudes supérieures à 4500m.information qui doit être retenue car pour les amoureux du trekking,il faut savoir que la plupart des cols d’accès en apparence facile,sont à cette hauteur(montagne afhgane ou népalaise)

Certains ont voulu donnet des traiterments préventifs qui ne protègent pas:

*Aspirine.

*AINS(type Naproxene)

*Amphétamines(interdiction formelle)

*Dérivés codéinés.

*Diurétique type Spironolactone(Aldactone)

La physiophathologie du mal des montagnes est pour l’essentiel une prédispostion individuelle(régulation de la volémie),diminution de la pression partielle d’oxygène avec hypoxie tissulaire avec troubles ventilatoires avec troubles des échanges gazeux,hypoxie avec hypercapnie d’oû baisse du débit sanguin cérébral

im

PRINCIPALES PRECAUTIONS

1)Corriger vos facteurs de risques,sédentarité,surpoids,tabagisme ancien ou en cours.Un avis de cardiologie n’est pas superflue;Arrivez en forme non fatigué et non stréssé.Pas d’Alcool.

2)Etre bien couvert,suivez les instructions de votre guide

3)Montez progressivement

4)Pas d’effort violent

5)Etape de 2 à 5 jours à 2000mètres

6)Au-dessus de 3000 mètres montez 300 mètres par jour.

La prise de médicaments est normalisée par votre guide ou médecin accompagnateur(Diamox et Corticoïdes)

7)Dès l’apparition des symptômes du mal des montagnes,la descente est obligatoire même parfois une descente de faible amplitude de 300 mètres suffit.

 

 

Il existe peu de plantes permettant de s’adapter à l’altitude

 

a)Rappelons que ,la feuille en état de Coca(Chiquée ou en tisane) est utilisée par les populations andines permettant d’améliorer les performances respiratoires  en haute altitude

 

b)Le Pollen de TYPHA AUGUSTIFOLIA permet une adaptation à l’altitude

Peng 1990/Nat Med J China 70(2)77.

 

c)on retrouve des références au Clou de Girofle,Ail,Gingembre,Galanga,graines de Carotte  ,Basilic , Marjolaine,Cumminum.

Ces Plantes  ont des actions supposées préventives avec capacité anti-aggrégat plaquettaire ou anti-nauséeuses ,anti-oxydantes,anti-migraineuses mais dans les faits les plantes cités ne préviennent que les symptômes mineurs  du mal de montagne et n’interviennent pas sur les désordres physiologiques cérébraux et cardiaques causées par l’hypoxie en haute altitude.

 

Plus interessant en Chine et au Tibet sont cités des expérimentations en hautes altitudes  avec plantes Toniques:Reshi(Ganoderma),Ginseng,Eleutherocoque,Poria Cocos,Conodopisis,Astragalus;Schizandra,Salvia Miltirrhozia (Sauge Rouge),Rhodiola

 

<<<<<le RESHI GANODERMA LUCIDUM  ou Ling Zhi,agissant sur l’hypoxie à l’effort Br.J Spring Med 2008/Zhang,Lu,Hu,son composant Ganonine augmente le flux sanguin  coronarien et flux d’oxygéne myocardique;

Tonique cardiaque Jung ,Kim 2004,Augmentation de l’oxygénation sanguine,

Stafford Herb Altitude.25 mai 2006;les triterpenes sont cardioprotecteurs Med Nat Food;Sci 2013/Kuok,Yoh,Su Hsu.;

Action Preventive de Ganoderma Med J N Def West China 1993

 

 

  • <<<Panax Ginseng et Eleutherococus Senticosus ,beaucoup d’études sur leurs fonctions adaptogénes et amélioration à l’effort physique et recupération  avec parfois données contradictoires:Voir Eleutheorococus:Kuo 2010;Goulet 2005;Asano 1996,Wu 1998

<<<<Avant tout Panax Ginseng dans le Mal de montagne

Chen Yao Zhiang 120 cas de prévention avec GINSENG et PORIA COCOS (Hoelen) Qinghai Med 1996

Zhang Quian 1996/Anti-Hypoxique  1992

<<Association de Ginseng,Ophiopogon,Schizandra  Chinensis Zangh,Zao Ha,Lan Zhi 1990

<<<<90 Cas de Patients sous GINSENG /Fong Zhang Jiang  Veiya,Yang Zhang Hua 1996

<<<<LU GU Saponine du Ginseng Anti-Hypoxique Shenyaj College 1982

 

 

 

 

 

<<<<<CONODOPISIS PILOSA (Dang Shen) Sun Jiang Chang ;S i Chuan College 1989

>Peng Hongflu:Astragalus et PORIA COCOS Med J Chin Peupl Lib1982

 

<<<<<RHODIOLA ROSEA et Prevention du mal des montagnes Sur 41 personnes.

Sh LI,Wd LI J Prevent Med Of China 2008

 

<<<< ABSENCE de reponse au mal de montagne sur 102 patients  avec RHODiOLA CRENULATA /BMC Alt. Med 2013 /Chin Che ;Su,Le

 

<<< Extrait de GINGKO BILOBA EGB761 sur 43 participants  à 4500 m:Prévention du mal des montagne et troubles vaso-moteurs dus au froid./Aviat Space 1996/Roncin , Schwartz ,d’Aubrigny.

 

 

C) Les essais essentiels sont des pratiques chinoises

Avant tout Gingko Biloba et expérimental avec Hippophae Rhamoides

<<<<<<HIPPOPHAE RHAMNOIDES,famille d’Elaeagnacée,Souris soumis à Haute altitude expérimentale;plante protectrice contre l’HYPOXIE RESPIRATOIRE induite avec action Hémodynamique,Hématologique et  Erythropoiétique ,par,action des flavonoides Quercétine;Isorhamnetine,Kaempférol

Molecule 2012-17-11585-11595/Zou;Du ,Zang

<<<<<GINGKO BILOBA

3 essais

High Alt Biolog Printemps SEO,Ho,Oroya,Gersth: 261 Volontaires avec extrait de 60 mg de Gingko donné un jour avant un déplacement directen 3 heures  de 0 à 4205m ,dans 81% les volontaires présentent des intolérances au mal de montagne

In Wildernen,Environ.Med 2009/Leadbetter,Keyes,Maakestad,Olson:Deux essais contradictoires:

  1. Extrait GBE amélioration du mal de montage 7/21;Placebo  13/21
  2. Extrait GBE aucun effet.

<<<<<<POLYPHARMARQUES CHINOIS selon Evidence Based Complentary Alternat Med;In Altitude Sickness/Vol 2013ID 732532/Wang;Xong;Xing;Liu,Jiang,Huang,Peng

Sur références de 364 essais et 488 patients référencés de 13 à 43 ans;7 essais avec plantes seules,Deux essais comparant plantes et médicaments sur une durée de 3 à 10 jours,transport en Bus des volontaires  en 2 heures passage de 1600 m à 4300m.

La publication souligne que les essais sont considérés comme insuffisants ,de qualité peu fiable. Chen 2006,Song 2011,Tang 2013,Niu 2006;Li2008;Zhang 2003/20010;Fang 2008/2011

Les formules à l’essai:

*Fufang Yi Hao  :Racine Ginseng,Racine Astragale,Gingko

*Sheng Nao Kang:Salvia Miltirrozhia,Panax Noto-Ginseng,Rhizome Chuanxiong;Racine Pivoine Rouge;Racine Astragale,,Racine Angelica Sinensis;Conodopsis Pilosula,Hirudo,Rhizome Gastrodia

*Shu Li Kang:Fleur Rosae Rugosae,Baie de Goggi,Rhodiola Rosea,Racine Astragale,Graines Juglandis,Angelica Sinensis,Rhubarbe

*Nouvelle composition Rhodiola:Conodoposis Pilosula,Salvia Miltirrhoriza,Angelica Sinensis,Racine Glehniae,Racine Tinosporare

*Danhong Injection:Extrait de Salvia Militirrhoriza et Carthame

*Xing Nao Jing injection :Extrait de Musc (She Xiang),Borneolum synthétique (Bing pian)Fruit Gardenia,Racine Curcuma

*Ginkgo Feuilles (Yin Xing)

*Decoction de Rhodiola Rosea (Jong Jing Tian)

Il n’est pas possible de donner une voie de prevention possible avec les essais des Polypharmaques Chinois cités contre le mal d’altitude dont il faut rappeler la sévérité pulmonaire et cérébrale ,en l”absence de traitement approprié.A ce jour en fevrier  2017,la prévention du mal de montagne demeure une exclusivité médicale et de professionnels ; sportifs entrainés et avertis.

 

 

 

Bibliograplie sommaire

*N;Engl.J;Med.1969.280;175-64

*Lancet.1976.2;1149-55

*Jama.1982.248;328-32

*New .J;of EnG.1984.;310;683-6

*Am;Jour.of Med.1987.83;1024-30

Dans un sport qui se démocratise tout doit être dit et expliqué,rapporté dans ce thème une modeste contribution,mais le mirage des cîimes ne doit pas être synonyme de catastrophe médicale.

Maladie de Parkinson

La maladie de Parkinson

La maladie de Parkinson est une maladies neuro-dégénérative qui touche aux Etats-Unis un million de personne soit environ, 1% de la population de plus de 55 ans.

L’age moyen de début de la maladie est à 60 ans et la maladie évolue en moyenne entre 10 et 25 ans.

Elle peut s’exprimer de façon très précoce avant l’age de 50 ans.

Les antécédents familiaux ont à être prise en compte, le sexe masculin, les traumatismes crânien (boxeur), l’exposition aux pesticides qui est actuellement étudié comme possibilité de maladie professionnelle.

Il semble que certains facteurs rentrent dans l’induction de réduction de l’incidence de la maladie de Parkinson ce sont la consommation de café, le tabagisme, la prise

d’anti-inflammatoire de type AINS et chez la femme suivant un traitement hormonale substitutif.

Trois signes cardinaux caractérisent la maladie;

  • Le tremblement de repos

  • La rigidité

  • Et la bradykinésie

Le tremblement ce retrouve dans 85% des cas.

La bradykinésie est un symptôme qui se manifeste pendant les activités journalières;

  • Marche

  • Lever

  • Se retourner

  • S’habiller

La marche à petit pas traînant est caractéristique et les troubles de l’équilibre et de posture s’accentuent au fur et à mesure que progresse la maladie.

La dépression, l’anxiété, les troubles du sommeil et trouble cognitif sont connus fréquent chez le Parkinsonien.

Il ne sait pas gérer sa vie, il ne mémorise plus et il est incapable de recevoir des nouvelles informations.

L’espace entre trouble cognitif et démence n’est actuellement pas encore expliqué et on ne sait pas si la démence est un suivie logique de la maladie de Parkinson.

La maladie de Parkinson qui est une maladie neurologique grave est une indication essentiellement médicale. Le traitement a pour but de maintenir chez le patient des fonctions physiologique, une qualité de vie et d’éviter des complications secondaires à la prise de médicaments.

Le seul élément péjoratif est de savoir que les troubles cognitifs, les troubles de la voix et de la perte d’autonomie et des troubles de l’équilibre répondent peu aux traitements.

C’est dire que cette maladie est par essence une affection du domaine médical.

Traitement phytothérapique du parkinson

Il est exclu de dire est de prétendre que les plantes ont une action majeure et thérapeutique sur la maladie du Parkinson.

Certains citent des plantes qui ou contienne la L.Dopa ou facilite le métabolisme et l’absorption de la L.Dopa.

Mais elles ne peuvent en aucun cas se substituer aux traitements standard du Parkinsonien.

Traitement qui est du ressort du médecin.

Quelles sont les plantes proposées qui agissent sur la L.Dopa ?

  1. Dolique de Floride (Mucuna)

  2. Cette plante est de fait considérée en médecine ayurvédique comme anti-parkinsonsienne,plante appelée ATMAGUPTA
  1. Onagre dont l’huile essentielle contient du tryptophane et augmente l’action du L.Dopa

  1. Le Ginkgo biloba qui véhicule la L.Dopa au cerveau

  1. Par contre, on préconise le millepertuis pour sont action antidépressif comme IMAO végétal qui a une action de type nicotinique et qui augmenterait l’afflux de le L.Dopa au cerveau.

On pourrait utiliser la teinture mère 3 fois, 30 gouttes par jour, mais on connaît les restrictions thérapeutiques et les réactions secondaires avec les médicaments de cette plante.

  1. La passiflore qui contient de l’harmine peut être donné à 3 fois, 30 gouttes par jour.

Dans tous les cas, il faudra se méfier des associations trop fréquentes concernant l’onagre, le ginkgo ou le millepertuis.

Récemment, il a était discuté de la pertinence de l’action de la papaye dans le Parkinson. Il a été cité dans le quotidien du médecin du 4 septembre 2002, concernant une étude s’appellent Data Top ayant groupé 300 Parkinsoniens repartis en trois groupes.

Ils ont reçu pendant environ deux ans soit de la ségéline soit un antioxydant (tocophérol) soit un placebo.

L’antioxydant n’a pas donné de meilleur résultat que le placebo dans le ralentissement de la maladie.

Dans un article du Monde du 31 août 2002, on a même cité un extrait de papaye fermenté qui avait était donné au pape Jean Paul II.

Il n’a pas était établi que l’extrait de papaye fermenté en tant qu’antioxydant est une action sur le retentissement et l’évolution de la maladie de Parkinson.

Le problème des antioxydants n’est pas nouveau puisque les tests in vitro rapporte qu’ils ont des propriétés antivirales, immunomodulatrice préviendrait du vieillissement et des affections neurodégénératives comme la maladies de Parkinson.

En fait, il n’a pas était prouvé expérimentalement pour la papaye que ces antioxydants avaient une action négative ou positive sur l’évolution de la maladie de Parkinson.

En 1929,Lewin décrit un hallucinogéne traitant la maladie ,le Banisteria Caapi,contenant de la Banistérine qui est IMAO réversible:Holmstedt(1979)/Sanchez-Ramoz-(1991)Edabi (1998-2002-2005)

La molécule Banistérine se trouve également dans Nicotea Tabacum.

Les études comparatives de Kaplan-Meier,ont montré la parenté d’action pharmacologique entre Selegiline et Banistérine:Accroit la concentration de la Dopamine / Accumule la Phénylalaline qui potentialise l’action de la Dopamine/Relance le Relargage de la Dopamine/Anti-Dépresseur IMAO

Par ailleurs, il faut savoir qu’il existe des plantes étrangères agissant dans les affections neurologiques utilisées en Russie en particulier le Securigena suffrutirosa qui est une euphorbiacée qui contient de la securinine est qui agirait dans les suite de la poliomyélite, les tremblement et la parésie.

Une autre plante appelée Echinops Ritro qui est une composée agirait dans les atteintes neurologiques de la vessie.

L’orobanche Lutea, l’orobanche rouge est un parasite du genet, des polyphenols et esters agissent dans le traitement Parkinsonien cité dés 1980.

Cette plante est très utilisée au Maroc en particulier dans la vallée du Draa dont on fait un composant aphrodisiaque avec le réséda et l’amande.

Pour l’instant, il n’est pas possible de prétendre que la phytothérapie est une action bénéfique a cours terme et moyen long terme dans la maladie de Parkinson qui demeure une maladie sévère restant du domaine médical.

Une Etude Chinoise d’un Produit appelé  YIN ZI HUNG n’apporte peu de précisions des incidents,d’autant que le Tricosanthes est allergisant,quelle est la fonction du Réglise sur le potassium et la tension.Le produit associe
*Phytollastachys Nigra(Bambou Noir)

*Paenia Lactiflora et Thumbergiana

*Tricosanthes Kiriowi

*Glyccyrhizza Glabra

*Uriope Platyphylla

*Bombyx Mori

*Sapossnikovia dvaricata

*Chaenomeala Sinensis

*Zingiber off

*Zizyphus Jujube

<<<Xien Chen,Krakner,Oppenheim,Morn .Alernat Med Vol 10.2010  démontrent que le polypharmaque bloque les chemokines;considéré comme immunodépresseur CD 25/CD 64/P9

<<<Protecteur dopaminergique neuronal ,selon Yung;Sun;Jin;Park;/Cell .Bio .Fonct/08.2010

Enfin,il ne faut pas oublier la parenté neuronale entre les astrocytes de l’épitélium digestif et astrocytes cérébraux,ces astrocytes suivent les mêmes modifications pathologiques histologique ;Des moyens de détections  de la maladie par fibroscopie digestive,permettrait d’engager un traitement précoce

Inserm Nantes Unité 013/15 septembre 2010:Derkinlen;Neunlist;Bruley des Varennes.

Maladie hémorroïdaire

Maladie hémorroïdaire

 

 

La pathologie hémorroïdaire touche un million de personne par an et touche indifféremment femme et homme.

Elle se trouve préférentiellement chez les personnes ayant une alimentation pauvre en fibre et riche en graisse et la maladie hémorroïdaire et souvent associée à une constipation.

 

Rôles des vaisseaux dans le canal anal:

 

Les éléments vasculaires du canal anal aident à sa continence et prévient les lésions du muscle sphinctérien.

Les hémorroïdes s’expriment de quatre façons ;

 

  1. Gonflement avec saignement

  2. Protusion avec réduction spontanée

  3. Protusion avec aide réductionnel

  4. Prolapsus irréductible

 

L’hémorroïdaire consulte car il saigne, souffle ou s’il existe une protusion hémorroïdaire.

La présence de sang ou d’hémorroïde inhabituelle impose une consultation spécialisé car le saignement doit toujours faire penser à un cancer colique ou rectal sus-jacent.

 

Les règles de dépistage de colonoscopie s’imposent de plus en plus. Outre un traitement standard le spécialiste proposera selon les cas ;

 

  • Sclérose

  • Ligatures élastiques

  • Exérèse des hémorroïdes

  • Hémorroïdectomie

 

Les hémorroïdes sont aussi l’apanage des grands de ce monde. Louis XI atteint de crise hémorroïdaire en 1466 fit appel au médecin Italien Ferrari de Grado à Pavie qui lui fit la prescription suivante :

 

Pour atténuer la douleur, on prendra des bains de siège dans la décoction que voici :

 

  • Graine de lin

  • Feuilles de guimauve

  • Fenugrec

  • Limace (sans la carapace)

  • Feuille et fleur de bouillon blanc

  • Bain de siège avec la sixième partie évaporée toutes les 4 heures ajouter l’huile de violette

  • La molle de joue de veau

  • Du safran en application

  • Et encore de la limace

  • Des feuilles de mauve

  • De la guimauve

  • Mélilot et fleurs de nénuphar

  • Et graine de lin

 

 

Phytothérapie de la maladie hémorroïdaire

 

Les plantes classiques agissant dans les crises hémorroïdaires ou le traitement de fond du traitement des hémorroïdes sont ;

 

  • La bourse à pasteur

  • Le chêne rouvre

  • Le cyprès

  • La ficaire

  • L’hydrastis

  • L’hamamélis

  • Le marron d’Inde

  • Le mélilot

  • La prêle

  • Le petit houx

  • Et le noisetier

 

Toutefois certaines plantes demeurent à être encadrée en particulier ;

 

  • La ficaire Ficaria ranunculoides

 

Dont on utilise la racine tubéreuse qui dans les saponosides sont toxiques.

Dont on utilise l’huile essentielle mais aussi la décoction à 60 g par litre que l’on boit 250cc pendant la journée ou en teinture mère 40 gouttes, 3 fois par jour.

Cette plante est d’usage strictement médicale.

 

  • L’hydrastis Hydrastis canadensis

 

Dont on utilise le rhizome et la radicelle, contient des alcaloïdes, hydrastinine et berbérine. C’est un vasoconstricteur et hémostatique qui agit dans la pathologie veineuse et hémorroïdaire.

On l’utilise en teinture mère 3 fois 10 gouttes par jour, en teinture officinale 0.5g à 40g par jour.

La dose maximal en extrait fluide étant de 1g à 4g par jour, la dose limite permise maximum par jour étant de 2g.

L’hydrastis contenant des alcaloïdes, hydrastinine et berbérine et utilisé en cardiologie et dans les addictions à l’héroïne.

 

  • Le séneçon Senecio vulgaris ou jacobée

 

Dont on utilise la plante entière. Cette plante contient des flavonoïdes et des alcaloïdes mais a forte dose, cette plante peut être hépatotoxique.

On ne sait pas s’il existe un rapport direct dans l’hépatotoxicité et en particulier dans la cancérogenèse du foie. On sait qu’elle régularise la circulation veineuse cette plante doit être encadrer médicalement.

 

Plan d’action ou phytothérapique du traitement des hémorroïdes

par la phytothérapie

 

 

  1. Traitement vasoconstricteur

 

  1.  
    • L’hamamélis Hamamelis virginiana

 

On utilise la feuille séchée parfois l’écorce. Traditionnellement la feuille en décocté était utilisée pour traiter les lombalgies, les affections veineuses et les affections génito-urinaires et également dans la migraine et les névralgies.

L’écorce contient des dérivés flavaniques avec tanin, les feuilles contiennent également un hétéroside flavonique et des huiles essentielles. Le dérivé flavanique avec son tanin a une action bactériostatique et une action circulatoire.

 

On utilise l’hamamélis en extrait sec ou en nébulisât. On peut l’utiliser en feuille une cuillère à café par tasse, en extrait fluide 1g à 4g par dose, on peut aller jusqu’à 15g par jour, en extrait sec 0.5g à 1g jusqu’à 3g par 24 heures.

 

Outre son action sur la circulation veineuse et les hémorroïdes, l’hamamélis agit dans les troubles utéro-ovarien de type congestif et la dysménorrhée.

 

 

  • L’hydrastis Hydrastis canadensis

 

Dont on a rappelé le caractère difficile dans son mode d’emploi et dans son utilisation maximal en extrait fluide à 1g à 4g par jour.

C’est un anti-hémorragique, son extrait mou est vasoconstricteur que l’on prépare a partir du rhizome.

On donne extrait mou 3g à 5 g par jour.

 

 

  • Le marronnier d’Inde Aesculus hippocastanum

 

Dont on utilise la graine qui a une action anti-exsudative, anti-inflammatoire également immuno-modulatrice qui agit dans toute forme d’insuffisance veineuse chronique.

L’écorce du marron d’Inde contient des esculosides et fraxoside qui agissent sur la microcirculation comme veinotonique et anti-œdémateux également vasoconstricteur. L’écorce contient des esculosides, le marron des flavonoïdes qui ont des propriétés vitamines PP.

 

On l’utilise soit en alcoolature de marron 15 gouttes, 3 fois par jour en extrait mou de marron stabilisé 20 gouttes 3 fois par jour, en nébulisât 0.5g par jour, il faut le donner en cure discontinue car à forte dose, il peut donner des gastrites.

 

Il semble que la meilleure forme à donner dans le marron d’Inde et l’intrait de marron d’Inde 5mg à 1cg par jour.

 

Contre indication du marronnier d’Inde ; grossesse, eczéma, trouble de la crasse sanguin ;

 

Interaction médicamenteuses du marronnier d’Inde ; aspirine et anticoagulant.

 

Il faut signaler ses effets secondaires ; prurit, nausée, gastralgie, allergie, saignement, néphropathie.

 

  • Le cyprès Cupressus sempervirens

 

Dont on utilise le cône avant maturité qui contient des huiles essentielles de camphre du tanin catéchétique, un leuco-antociane qui est vasoconstricteur veineux et protecteur capillaire, particulièrement indiqué dans les hémorroïdes et les varices.

 

On l’utilise en teinture mère officinale 30 gouttes 3 fois par jour, en nébulisât 0.5g à 1g par jour.

On peut donner des infusions de baies dans le traitement des varices, les hémorroïdes et la diarrhée, 2g pour 100cc d’eau. L’infusion de baie peut être utilisée en compresse à 5g pour 100cc d’eau.

 

Des formules utilisent le cyprès en association ;

 

  • Cyprès en nébulisât à 0.05g

  • Hamamélis 0.10g

  • Aubépine 0.05g

  • Myrtille 0.20g

    • Pour une gélule, 2 gélules 3 fois par jour

 

  •  
    •  
      • Cyprès 0.10g de nébulisât

      • Hamamélis nébulisât 0.2g

      • Marronnier d’Inde 0.02g nébulisât

      • Vin rouge 0.10g nébulisât

  • Pour une gélule, 1 à2 gélules 3 fois par jour

 

  •  
    •  
      • Le cyprès nébulisât 0.05g

      • La passiflore nébulisât 0.10g

      • L’olivier nébulisât 0.05g

      • La myrtille nébulisât 0.2g

        • Pour une gélule, 1 à 2 gélules, 3 fois par jour

 

Pour mémoire, il faut savoir que traditionnellement on utilise la poudre de cyprès dans la cicatrisation dans la circoncision.

 

  1. Plantes a action hémostatique anticoagulante dans le traitement des crises hémorroïdaires

 

 

  • La bourse à pasteur Capsella bursa pastoris

 

On utilise la plante entière, qui contient de la choline, de l’histamine, des dérivés flavoniques, elle est hémostatique, intéressante dans les crises d’hémorroïdes qui saignent, elle est également hypotensive.

On l’utilise en infusion 50g par litre, en teinture mère 3 fois, 70 gouttes par jour.

 

  • Le chêne rouvre Quercus robus

 

On utilise l’écorce de jeune rabot qui est riche en tanin dont les caractéristiques astringentes sont efficaces dans le saignement hémorroïdaire.

On l’utilise surtout en décoction, 30g à 60g en local en compresse.

 

  • Le mélilot Melilotus officinalis

 

Dont on utilise les sommités fleuries dont on connaît les actions sédatives mais son composant la mélilotoside qui se transforme en coumarine a une propriété légèrement anticoagulante, intéressante dans les troubles veineux et les hémorroïdes qui saignent.

 

On l’utilise en teinture officinale 4g à 5g par jour, en teinture mère 50 gouttes, 3 fois par jour ou en infusion 50g par litre ou a ce dosage le mélilot a une action plutôt sédative.

On peut également l’utiliser en nébulisât jusqu’à 1g par jour.

 

  • Le pin maritime Pinus pinaster

 

Dont on peut utiliser l’écorce qui contient des leuco-syanidole qui a des propriétés antihémorragique et vitamines PP, donc protecteur vasculaire et antihémorragique.

 

  • La prêle Equisetum arvense

 

On utilise la tige riche en silice soluble, dérivé flavonique, saponoside qui a un pouvoir cicatrisant, astringent, antihémorragique. On peut l’utiliser en cure discontinue avec l’artichaut.

On l’utilise soit en décocter 15g par litre, en nébulisât 1.5g à 2g par jour ou en poudre 2g à 4g par jour.

 

  • Noisetier Corylus avellana

 

Dont on utilise la feuille et rarement l’écorce qui contient des flavonoïdes, et des citrosides c’est un veinotonique, anti-œdémateux, antihémorragique et vasoconstricteur.

On l’utilise en infusion 10g par litre, en teinture officinale ou en teinture mère 50 gouttes 3 fois par jour.

 

 

  1. Plantes a action générale de type vitamines PP et anti-œdémateuse utile dans les crises hémorroïdaire

 

 

  • Le cassis Ribes Nigrum

 

Dont on utilise les fruits et la feuille qui est riche en flavonoïdes, en anthocyanoside, en vitamine C. Le cassis est connu pour ses propriétés vitamine PP qui augmente la résistance capillaire et abaisse la perméabilité des vaisseaux.

 

On l’utilise en teinture mère 40 gouttes 3 fois par jour, nébulisât 1g à 3g par jour.

 

  • Le ginkgo Biloba

 

Dont on utilise la feuille qui contient des dérivés flavonique quercétol, apigenol.

On l’utilise soit en teinture mère 40 gouttes 3 fois par jour.

Cette plante est connue pour son action dans la microcirculation cérébrale et la sénescence et dans les troubles de la circulation veineuse.

 

  • La myrtille Vaccinium myrtillus

 

Dont on utilise les fruits qui contiennent des anthocyanes qui ont une action de type vitamine PP que l’on utilise en décoction 20g par litre, en poudre 10g à 12g par jour, en teinture mère 3 fois 50 gouttes par jour ou en nébulisât jusqu’à 2g par jour.

 

  • L’ergot de seigle Claviceps purpurea

 

Dont on utilise la sclérote dont l’alcaloïde est connu pour son action veinotonique dans le traitement des migraine et les troubles neurovégétatif.

L’ergot de seigle est d’usage strictement médical car on connaît ses interactions médicamenteuses avec les macrolides et les traitements spécifiques de la migraine.

 

 

Donc traiter des poussées de crise hémorroïdaire ou des saignements hémorroïdaires ou la maladie hémorroïdaire doit être souvent encadrée par un professionnel de santé.

D’autant qu’il existe des plantes qu’il faut utiliser avec précaution

 

On peut citer toutefois des conduites qui ont était donnée par l’usage pour traiter, premièrement les poussées congestives ;

 

  1.  
    • Cupressus en teinture mère 50 gouttes à 150 gouttes par jour

    • Hamamélis en teinture mère 50 gouttes à 150 gouttes par jour

    • Le ruscus teinture mère 50 gouttes à 150 gouttes par jour

    • L’hydrastis teinture mère 50 à 200 gouttes par jour

 

Certains proposent des traitements généraux associant ;

 

  • Séneçon 30g

  • Hamamélis 30g

  • Vigne rouge 30g

  • Anis vert 10gr

    • Une cuillère à soupe pour un bol le soi

 

Deuxième formule;

 

  • Marronnier d’Inde en bourgeons macérât glycériné 1D

  • Cornus sanguisorba en bourgeons macérât glycériné 1D

  • Prunus en bourgeons macérât glycériné 1D

    • Le tout 60cc 40 gouttes matin et soir

 

 

Troisième formule;

 

  • Sorbus en bourgeons macérât glycériné 1D

    • 50 gouttes à midi

 

Ou encore une autre formule ;

 

  • Cupressus extrait fluide

  • Marron d’Inde extrait fluide

  • Ruscus extrait fluide

  • 20cc de chaque dans un flacon ,3 fois 40 gouttes par jour

 

En cas de douleur on peut proposer ;

 

  • De la ficaire en teinture mère

    • 2 fois 30 gouttes par jour, en connaissant la toxicité de la ficaire

 

Si les hémorroïdes saignent particulièrement on peut s’aider et conseiller ;

 

  • Bursa pastoris en teinture mère 30 gouttes toutes les 2 heures

  • Ou sanicula an teinture mère 30 gouttes toutes les 2 heures

  • Ou Bursa pastoris et sanicula en parti égale au même dosage

 

Ou encore ;

  • Semence de chardon marie

    • 30g en décoction dans 200cc d’eau une cuillère à soupe toutes les heures

 

On peut enfin proposer de petits traitements externes de bains locaux associant ;

 

  • Mauve fleur

  • Et bouillon blanc feuille

  • Le tout 2 cuillère à soupe par litre d’eau

 

 

En cas de forte douleur, on peut ajouter à ce mélange ;

 

  • Linaire fleur, en part égale

Donc ;

  • mauve

  • bouillon

  • et linaire

  • Le tout 2 cuillère à soupe pour un litre d’eau

 

Maladies sexuellement transmissibles

Scan10057Boilly-L.L.-Douce-resistance-lithofondphytob3MST

maladie sexuellement transmissible

L’apparition de nouvelle pathologie dans les MST et la compréhension de la propagation ont permis d’élaborer des politiques de santé national et internationale, reléguant presque au second plan les MST, les plus connue souvent d’origine bactérienne.

L’épidémiologie de ces affections est le calcul statistique de la progression de sa maladie ont toujours été difficile a établir dans la mesure bien que certaines de déclaration obligatoire étaient difficile d’accès du faite de leurs statut de maladies dites honteuse.

Par ailleurs il était difficile d’analyser les comportements sexuels étant étude préliminaire de propagation des MST. Ainsi l’étude des comportements sexuels publiés dans le Lancet, publié en décembre 2006, et concernant 59 des 5 continents, permet d’analyser le vagabondage sexuel qui est la pierre angulaire de la progression des maladies sexuellement transmissibles et ce vagabondage est particulièrement net dans les pays en occident et ceux-ci depuis les années 1970.

Bien que la monogamie reste dominante, la pauvreté et la précarité jouent un rôle moteur dans la diffusion des MST. On s’éloigne donc des clichés habituels. La différence notable est surtout une différence économique sociale et parfois religieuse, ou le message de protection est en particulier par le préservatif n’est pas toujours bien perçue.

Le préservatif demeure l’arme la plus efficace contre la diffusion des maladies sexuellement transmissibles.

D’autre par, une étude publiée par l’institut nationale Américain le NIAID, le 13 décembre 2006 en relation avec l’OMS, ont étudiés deux populations distinctes en Ouganda et au Kenya.

Il résulte de cette étude, que la circoncision apporte une protection partielle contre le VIH, et qu’en particulier au Kenya, cette circoncision avait permit de réduire de 53%, les contaminations par le virus du SIDA.

Mais cette bonne nouvelle ne doit pas donner un faux sentiments de sécurité, car il ferait baisser la garde de ces populations qui auraient tendance de a négliger la protection élémentaire qui demeure toujours le préservatif.

Pour des raisons évidentes de compréhension de la prévention vont être évoquées ; les premières maladies sexuellement transmissibles qui demeurent encore à l’heure actuelle des problèmes fondamentaux de santé publique.

Ce sont ;

  • La syphilis

  • L’hépatite B

  • L’hépatite C

  • Le sida

  • L’herpès génital

  • Le cancer du col de l’utérus dû au papilloma virus

    1. La syphilis

C’est une infection due au Treponéma Pallidum. Il a fait là une de toutes les parutions médicales, depuis l’existence des livres et matières médicales.

Cette maladie apparaît 2 à 6 semaines après le contact sexuel et se manifeste par un chancre primaire sur le gland, d’aspect cartilagineux et ulcéré et qui guérit seule en 4 à 6 semaines. C’est donc le piége de la syphilis, dans son stade primaire.

Devant tout chancre en apparence syphilitique on doit ;

  • Faire une sérologie de la syphilis spécifique

  • Test du HIV

  • Test de l’hépatite B

  • Test de l’hépatite C

  • Test de chlamydiae

Il est inutile de rappeler l’évolution de la syphilis primaire vers les stades secondaires et tertiaires, on peut se retrouver encore aujourd’hui à des stades secondaires souvent avec des expressions cutanées.

Historiquement chacun se souviendra du stade tertiaire dont on décrivait le plus souvent l’atteinte neurologique, appelé la paralysie générale qui était une véritable descente aux enfers, vers la folie, que le compositeur Robert SCHUMAN a exprimer dans des lettres a ses amis voyant son intelligence se liquéfier, disparaître progressivement et son monde familier devenu inconnu.

La pénicilline a été la grande victoire sur cette affection et son dépistage systématique a permis de voir la progression et l’efficacité du dépistage et du traitement. En particulier aux Etats Unis, en 1943 ont dépistaient 600 000 cas, en 2000 ont dépistaient que 31 000 donc une baisse de 95%.

Un pic épidémique est survenu en 1990 correspondant sans doute à l’acmé de l’épidémie du sida. Il est particulièrement net que les campagnes d’informations sur le port du préservatif ne sont pas toujours entendu puisque une résurgence de la syphilis est réapparu dans les années 2000, dans l’ouest et le sud des Etats-Unis touchant surtout les populations défavorisés et les populations à comportement à risque.

Certaines populations à risques jouent pratiquement à la roulette Russe, pratique d’autant plus dommageable que chez ceci les taux contaminations avaient baissé de plus de 40%. Mais le message ne semble pas encore ou mal entendu ou insuffisamment compris.

Il n’en demeure pas moins que le traitement de la syphilis est du ressort médical et qui se basse toujours sur des tests sérologiques que sont le TPHA, le VDRL, le FTA quantitatifs.

A ces sérologies, il faudra toujours rechercher le VIH et les autres infections virales type hépatite B et hépatite C.

    1. l’hépatite b

Elle se transmet par voie parentérale, par transfusion par toxicomanie, transmission sexuelle ou materno foetale.

L’hépatite B touche deux milliards de personnes dans le monde, 1.1 millions de personnes meurent par an d’hépatite B.

En Europe, il existe une prévalence de 1% d’hépatite B. les taux les plus élevée se rencontre dans les pays à forte endémie comme l’Afrique de l’ouest.

Complication de l’hépatite B :

La cirrhose complique 20% des hépatites chroniques, également le cancer appelé carcinome hépatocellulaire qui touche environ 2% des sujets atteints de cirrhose.

L’hépatite chronique doit être traité par un traitement antivirale et que l’on caractérise en dosant l’ADN viral qui doit être supérieur à 105 copies par mL.

Les complications de l’hépatite chronique dont la cirrhose nécessite un avis de professionnel de la santé et en particulier hépatologue qui a pour objectif d’inhiber la réplication virale, stabiliser les lésions chroniques pour éviter le passage à la fibrose ou au cancer.

La seule prevention contre l’hépatite B est la vaccination dés la première enfance et naturellement l’usage du préservatif. Le risque de poussée de maladie de sclérose en plaque chez les malades porteur de cette maladie et qui se font vacciner n’a pas était établit.

Dans tous les cas, toutes personnes ayant eu une hépatite B doit par principe arrêter l’alcool.

    1. l’hepatite c

L’hépatite C touche 500000 à 650000 personnes en France porteurs d’anticorps, antiHVC soit 1.15% de la population. Elle se communique par les transfusions sanguines (avant 1992), rapport sexuels, toxicomanie intraveineuse, sujet porteur de VIH.

La complication de l’hépatite C est la cirrhose et le carcinome hépatocellulaire. Les malades porteurs d’une hépatite chronique modéré ou sévère avec fibrose (METAVIR F2 ou F3) sont traités par des antiviraux.

La prévention de l’hépatite C impose toujours le port du préservatif et impose des informations sur les risques de toxicomanie intraveineuse, hélas en recrudescence passée de 5 à 13%.

Devant une sérologie positive hépatite C, il faut toujours rechercher une association possible avec le VIH, une hépatite B, le chlamydiae. Comme dans l’hépatite B, une hépatite C ne devra pas prendre de l’alcool.

    1. l’herpès génital

L’infection herpétique génitale touche 36000 cas nouveau par an et des récurrences et récidives touchent près de 300000 personnes par an en France.

Le virus herpes HSV2 touche le plus souvent la sphère sexuelle. Outre l’aspect clinique le diagnostic est établi par la sérologie des antigènes ou la culture des virus.

Le traitement antiviral se pratique en cas de primo-infection et en cas de récurrence. Il faut toujours insister sur le port du préservatif dans la prévention de l’herpès.

Par ailleurs, il est nécessaire d’insister sur le caractère grave de la maladie chez la femme enceinte et des formes néonatal. Comme dans toutes les affections sexuellement transmissibles, la présence positive des antigènes viraux herpétiques impose de rechercher également une sérologie VIH, hépatite B, hépatite C et chlamydiae.

    1. le hiv ou sida

En juin 2004, près de 40 millions de personnes sont touchés dans le monde dont 2.2 millions d’enfants. On compte 14000 cas nouveau par jour. En 2003, 120000 personnes sont infectées. En Afrique de l’ouest et en particulier en Afrique subsaharienne l’association paludisme et VIH pose un problème considérable.

En effet, l’interaction entre le paludisme et l’infection VIH attiserait considérablement la dissimilation de ces deux fléaux en Afrique subsaharienne (Publié dans Science 8 décembre 2006).

Les chiffres de sujets atteints de sida ou infectés par le VIH sont tout a fait discordant.

En effet, nous disions que en juin 2004 on comptait près de 40 millions de personnes touchés dans le monde. Or, une étude récente prouve qu’en Afrique 40 millions de personnes seraient infectés par le VIH avec plus de 3 millions de décès par an.

D’autre par le paludisme serait responsable de 1 million de mort par an en Afrique. Il existe donc une discordance dans les études statistiques et épidémiologique car, en fin de compte faut-il croire en statistique ?

Certains pouvaient en douter comme il été écrit dans le courrier International du avril 1998.

Mais concernant la paludisme et le VIH en Afrique ont a établi un modèle mathématique qui répond au questions et qui impose des implications au niveau de la santé public et naturellement des traitements de masse a mettre en route.

L’infection du VIH se fait par voix sexuelle, voix mateo foetal, toxicomanie intraveineuse et par transfusion sanguine, mais (la transfusion sanguine en France est réglementée depuis 1985).

Dans tous les cas, le choix du traitement du HIV est fait par des équipes professionnels qui se basse sur la charge virale qui est supérieur ou égale à 100000 copies par mL ou par une chute rapide des CD4.

Si les CD4 sont initialement inférieur à 20 par mL ou 15%, le traitement trithérapique s’impose.

Les chiffres de CD4 compris entre 200 et 300 par mL justifient un traitement selon la charge viral et la chute rapide des CD4.

Naturellement, devant toute séropositivité HIV, il faudra toujours rechercher des associations sérologiques possible ; hépatite B, hépatite C, toxoplasmose, cito-megalovirus (CMV), syphilis, voire une tuberculose. Il faudra toujours se méfier d’une candidose injustifiée.

La trithérapie et la prévention primaire de la pneumocystose et de la toxoplasmose ont considérablement modifié le pronostic de la maladie qui rappelons-le a été catastrophique dans les année 1985 et 1990 et véritable catastrophe nationale.

Mais il n’en demeure pas moins que la vigilance est de règle et que l’information auprès des populations doit être maintenu et que l’usage du préservatif doit être toujours de mise.

Par ailleurs, il faut insister sur le rôle de politique de santé nationale et international car cette affection touche des populations en déshérence voire démunie qui justifient un effet considérable pour envoyer une maladie encore dextrement dévastatrice dans les pays d’Afrique.

ENFIN et SURTOUT,depuis Septembre 2015,vente du Test AUTOHIV, permettant de connaitre son statut sérologique à domicile ,et entreprendre contre-analyse d’ELISA

4 éme Génération et Western BLOT pour entreprendre un traitement.Beaucoup mieux accepté avec la Trithérapie Antivirale en une seule prise Mesure de prophylaxie en urgence,si suspicion de rapport à risque ;faire dans les 48 heures une consultation et traitement PréDiagnostic avec serologie touts les 3 mois(PrP)

    1. le cancer du col

Le HPV Human papillomavirus peut induire un cancer du col utérin.

En 2000, 3787 cas ont été répertoriés avec 1004 décès. Les états précancéreux peuvent être traité efficacement.

Deux vaccins ont été mis au point pour lutter et prévenir le cancer du col de l’utérus, un vaccin a été mis en vente dés décembre 2006.

Le Gardasil vaccin à papillomavirus humain de type 6 – 11 – 16 – 18. Un autre vaccin bivalent doit sortir en 2007.

Ce vaccin outre protégent contre les principes souches de virus oncogènes du virus HPG contient un adjuvent qui est destiné a renforcer l’action immunogène du vaccin.

En effet, le problème posé a distance est l’efficacité du vaccin à long terme chez les jeunes filles.

On considère que ce vaccin doit être réservé aux jeunes filles et aux jeunes femmes de 9 ans à 26 ans, en prévention des cancers du col de l’utérus, des displays de haut grade de la vulve et des verrues génitales dû au papillomavirus humain de type 6 – 11 – 16 et 18.

Le seul problème posé et de savoir si l’on doit vaccine la jeune fille avant le premier rapport sexuelle et deuxième incertitude et de connaître la durée de protection à long terme par les anticorps fait sans l’influence du vaccin.

Et par ailleurs, savoir s’il existe une corrélation pour la protection du cancer entre le taux des anticorps et la protection contre le cancer.

On sait actuellement que la persistance de l’immunité est stable jusqu’au 60eme mois au moins. Le vaccin se pratique par trois doses par voix intramusculaire à 0, 2eme mois et 6eme mois.

De toute façon, il ne dispose en aucun cas de la surveillance élémentaire par les frottis pour le dépistage du cancer du col de l’utérus.

Les autres maladies sexuellement transmissibles ;

  • Gonocoque

  • Chlamydiae

  • Trichomonas

    1. mst a gonocoque

A déclaration obligatoire, son incidence n’est pas clairement établie.

Les chiffres déclarés en 1980 étaient de 18000, en faite ils doivent être multiplié par 10 et touche officiellement une femme pour quatre hommes, et c’est une affection sexuelle touchant préférentiellement les zones défavorisées.

La gonococcie se déclare 3 à 4 jours après le comptage sexuel. Il faut bien sur établir le lien épidémiologique et traiter les partenaires, sans oublier de rechercher comme toujours les autres sérologies MST type syphilis, HIV, hépatite B, hépatite C, chlamydiae et herpès.

Les retards thérapeutiques sont rares mais peuvent expliquer les complications dues aux germes associées qui sont cause d’épididymites cause de stérilité rare.

Bien que, des résistances aux antibiotiques de types pénicilline ont été décrites, le traitement de la gonococcie ne pose pas de problème.

Et il faut toujours faire un contrôle des urines et des écoulements 10 jours après l’instauration d’un traitement antibiotiques.

    1. les affections a chlamydiae

Chlamydiae trachomalys et chlamydiae hominis et ureaplasma urealytucum.

Le chlamydiae trachomatys touche 35 à 60% des urétrites non gonococcique et 40 à 80% des urétrites post gonococcique, c’est donc un germe relativement fréquent son incubation et de 3 semaines et se déclare bruyamment par un écoulement purulent, souvent associé dans 50% des cas avec le bacille de la gonococcie.

Il peut être un danger chez la femme puisque dans 15 à 30% des cas, il peut être responsable de maladie pelviennes inflammatoire ou des localisations de type salpingite.

Le problème de chlamydiae trachomatys est cette localisation dans la trompe qui est la responsabilité directe dans la stérilité, la grossesse extra utérine et les douleurs pelviennes chroniques.

Devant de telle symptôme une sérologie positive et un prélèvement urinaire avec culture cyto bactériologie urétrale, un antibiotique type cycline ou macrolide et institué.

Et en attendant, il faut toujours traiter le partenaire et si une femme est contaminée et porte un stérilet il faut retirer le stérilet.

    1. mst a mycoplasme hominis ou urea wealyticum

Il peut être également associé au gonocoque et au chlamydiae trachomatys. Cette variété des mycoplasmes est surtout impliquée en gynécologie par l’utilisation d’antibiotique type tétracycline qui demeure un excellent diagnostic rétrospectif.

    1. les mst a trichomonas

Le trichomonas est un protozoaire souvent cause dans les leucorrhées féminines d’aspect blanc jaunâtre, odorante et prurigineuse.

Elle touche 20% des françaises, l’homme est souvent contaminé qui présente un écoulement blanchâtre fluide, c’est la goutte matinale avec démangeaison du meat urinaire.

Devant une affection à trichomonas chez la femme, il faut toujours vérifier le contexte hormonal qui montre souvent une augmentation oestrogénique qu’il faudra donc corriger.

Traitement des mst par la phytothérapie

Il faut bien avouer que les traitements proposés pour le traitement des MST seront d’un apport modeste dans le traitement des MST.

Pourtant dans la tradition ces maladies dites honteuses ont été même évoquées dans la bible.

En effet dans le lévitique chapitre 15 verset 2 – 3 « tout homme qui a une gonorrhée est impur par là, et tel est sa souillure provenant de son flux, soit que sa chair retient son flux, il y a souillure ».

On retrouve sur les tablettes assyrienne des traitements héroïques a base d’huile de styrax versée dans la lumière d’un tube de cuivre, introduit dans la verge et des bains péniens, d’eau de rose dans lequel on jetait une aiguille d’antimoine. C’était le traitement classique de la gonorrhée en assyrie.

Dans le papyrus égyptien d’Ebers n°268, on traitait les brûlures et difficultés urinaires avec une déclaration de panicule de roseau, de dattes, de tiges de bryone, du miel et des graines de genévriers.

Plantes utiles dans le traitement des MST

Les MST traités par la phytothérapie traite avant tout les urétrites. Ces urétrites peuvent être de différentes origines ;

  • gonococcique

  • trichomonas

  • mycosique

  • microbienne

Elles sont souvent donc des maladies du couple et chez l’homme l’urétrite se manifeste souvent comme une prostatite.

  1. Urétrite gonococcique

On peut proposer une association d’huile essentielle ;

  • De thym

  • D’origan

  • De pin

  • De santal

    • Le tout associé à 20 mg pour une gélule, 6 gélules par jour

On associe un drainage urinaire de type ;

  • Bruyère en teinture mère

  • Pissenlit en teinture mère

    • En association pour 100mL, 70 gouttes 3 fois par jour

  1. Urétrite trichomonas

Une association d’huiles essentielles ;

  • Thym

  • Origan

  • Cajeput

  • Niaouli

    • En association à 20mg, 2 gélules 3 fois par jour

On peut associer avec ce traitement ;

  • Pissenlit à 150 mg

  • Artichaut à 150 mg

  • Bouleau à 150 mg

    • Pour une gélule, 6 fois par jour

  1. Urétrite mycosique

Qui associe des huiles essentielles ;

  • De thym

  • De sarriette

  • De cajeput

  • De térébenthine

    • En association à 20 mg de chaque, 6 gélules par jour

Auxquelles on peut associer un drainage déjà cité ;

  • Bruyère

  • Pissenlit

  • Bouleau

  • Et artichaut

D’autres formules sont associées pour également agir sur l’arbre urinaire ;

Première association ;

  • Harpagophytum 500 mg

  • Ulmaire 200 mg

  • Bouleau 300 mg

    • Pour un cachet 3 fois par jour

Deuxième association ;

  • Harpagophytum 500 mg

  • Pissenlit 200 mg

  • Prêle 300 mg

    • Pour un cachet, 3 fois par jour

Troisième association ;

  • Vergerette du Canada 500 mg

  • Ulmaire 200 mg

  • Uva Ursi 200 mg

  • Artichaut 100 mg

    • Pour un cachet, 3 fois par jour

Enfin, quatrième association ;

  • Solidage en teinture mère

  • Ulmaire en teinture mère

  • Pissenlit en teinture mère

    • En association à 125 mL, 70 gouttes 3 fois par jour

  1. Urétrite a affection a bactérie de type colibacille

On peut proposer, des gélules associant quatre huiles essentielles majeures a action antiseptique et antibiotique que sont ;

  • Le thym

  • La sarriette

  • L’origan

  • La girofle

On peut associer des plantes à tropisme urinaires qui ont une action bactériostatique.

  • La busserole Arctostaphyllos Uva Ursi

Que l’on utilise en extrait fluide 2 à 3 cuillères à café par jour où en nébulisât, gélule à 0.5, 6 fois par jour.

  • La bruyère Calluna Vulgaris

En infusion 10 à 30g par litre.

  • La myrtille Vaccinium Myrtillus

Que l’on utilise en teinture mère et en nébulisât.

  • Le buchu Barosma Betulina

En infusion à 10‰ ou en huile essentielle 1 à 5 cg par gélule, 3 fois par jour.

  • Le santal Santalum Album

En huile essentielle 2cg par gélule, 3 fois par jour. On peut proposer dans les infections bénignes à colibacille récidivant ;

  • Les baies de myrtille Vaccinum Myrtillus

  • La canneberge Vaccinum Macrocarpon

Ces baies contiennent de l’arbustine que l’on trouve sans le jus de baie et qui entrave la fixation des bactéries sur la paroi de la vessie.

D’autres jus de fruit sont connu pour leurs préventions et leurs efficacités contre l’adhésion bactérienne sur la vessie ce sont ;

  • L’ananas

  • La goyave

  • La mangue

  • L’orange

  • Et le pamplemousse

On cite également des jus de carotte associer au céleri, concombre avec surtout le persil.

L’écorce de merisier est parfois proposée à 30g pour 2 tasses par jour.

Le hiv et la phytothérapie

Entre 1985 et année 2000, plusieurs plantes ont été proposées pour traiter la VIH.

Il faut insister que toutes les propositions qui ont été faite ne sont faite que sur des argumentations de laboratoire.

Plantes citées ayant une action sur le VIH en laboratoire ;

  • L’aloès Quotidien du Médecin septembre 1992

  • L’ortie Etude publiée par Nature le 6 septembre 1992

  • L’ait Cité par le Docteur Tarik Abdullah au Panama

  • Le buis Cité dans le Quotidien du Médecin du 21 mars 1996 avec un essaie pilote incluant 54 patients asymptomatiques

  • Un arbre du pacifique Homolanthus Nutans qui agit que le virus isolé en 1991 à Barclay par l’Institut National du Cancer

  • Une vigne du Cameroun qui est en faite un arbre Ancistrocladus Korupensis. Dont il a été extrait une substance la michellamine qui agit sur la réplication du virus,

Cité dans le Quotidien du Médecin Avril 1993

  • Le trichosanthine ou concombre Chinois. Est connu pour ces capacités d’inhiber le VIH, il a est testé en Chine, en Californie et en France. Cette action est connue depuis 1985 et 1986.

  • Le thé vert qui contient de épigallocatéchine gallate qui réduit la lésion du VIH au lymphocyte CD4.

Publié par le quotidien du Médecin 12 novembre 2003.

  • Le ginseng ou panax ginseng :

Il a été largement étudié en Chine pour ses propriétés immunostimulantes. De nouveau travaux ont permis de constater que le ginseng agit sur les CD4 et les cellules tueuses NK.

De nombreuses expérimentations ont été pratiquées en Chine, Etats-Unis et même en France.

Elles ont toutes expérimentalement et même cliniquement été pratiquée à un stade préliminaire, il a toujours été constaté une concordance du traitement avec la réhabilitation des testes CD4 et de la charge virale.

Mais cependant il a était noté quelque discordance entre l’état biologique satisfaisant et l’aggravation clinique de certains malades.

On peut actuellement estimer que tous les essaies thérapeutiques concernant le sida par les plantes médicinales demeure des réalités de laboratoires mais ne peuvent en aucun cas pour l’instant être étendu à la thérapeutique journalière du sida.

Mallotus Philipinensis,Anti-Helmintique Infantile, antiallergique,,anti-Prolifératif,Immunostimulant,Anti-Oxydant,Hépato-Protecteur

                  MALLOTUS PHILIPINENSIS ou  CROTON TINCTORIAL

Kamala,en Inde, une Euphorbiacée anti-helmintique aux propriétés nouvelles à explorer

Présente sous 20 espèces en Asie du Sud Est,Inde,Sri Lanka,Chine,Malaise,.Pakistan,Bangladesh.Philipinne considéré en médecine populaire  comme anti-helmintique,anti-filariose;laxative,vulnéraire,détergent,carminative,anti-bronchitique,contraceptive,cicatrisant des blessures,parasitoses cutanés,anti-herpétique.

L’action sur le Tenia,n’est pas particulière et originale  au Mallotus,puisque que l’on peut citer d’autres plantes ayant la même action:

Aloe Vera

Albizia Antihelmintica

Berlinia grandiflora

Centella Asaitica(hydrocoytyle)

Clerodendurm celebrookkianum

Lasia Spinosa

Psidium Guajava

Ocinum Sanctum

Nicotiana tabacum(toxique)

Calotropis procera(toxique)

Strobilantus discolor

Tradition de l’usage Ayurvédique

Les feuilles sont considérées comme: amer,rafraichissante et stimulant de l’appétit

 Toutes les parties de la plante mais surtout glande et cheveux du fruit sont utilisées;particulièrement comme purgatif,anti-helmintique,vulnéraire,détergent,carminatif,bronchite,douleurs abdominales,,contraceptif,et en externe en application pour blessures

Caraka et Susruta: fruit et pollen contre les constipations tenaces  donc purgatif ,troubles de la mobilité intestinale.

Le Susruta préconise les graines pour parasites intestinaux,polyurie,maladies urologiques.La plante dans une huile médicinale est préconisée pour traiter localement maladies cutanées,blessures,ulcération.

 Préconisation  assoçiant 5 gr de fruit,cheveux de fruit,fleur et sucre non raffiné comme anti-helmintique .

En médecine Unani la plante est prescrite pour l’eczema,herpes,gâle,anti-helmintique,et mélangée avec de l’huile pour massage cranien dans les alopécies.

                            Contre-Façons et Substituts

Bixa Oernalla,Caserria Tomentosa,Carthamus Tinctorius,Flegingia Macrophya.

                                        Chimie

Pour l’essentiel:Phénols, Tri et Diterpénoïdes,Stéroïdes,Flavonoïdes,Cardenolides;isocoumarines et coumarines

Cardenolides dans graines type corotoxigénine L Rhamnoside,et dérivé corol-aucigenine.L.Rhamnoside.

Triterpénoïdes type Friedeline dans ecorce de tige et coeur de bois;lutéol,bétuline,acétylaleuricolique,Amyrine(dans feuille),dérivé hydroxyleane.

Stéroïdes type Béta-Stirol,daucostérol dans ecorce

Composés Phénoliques:isocoumarine,bergenine,flavonoïdes type chalcones et lignane,mallatophilléne,phloroglucinol type kamalines,rottlerline connue pour son effet expérimental chez le rat comme  contraceptif féminin

Le  Cheveux des capsules de fruits:rottlerine.

Coeur de bois contient:bétuline,lupeol,stostérol,bergénine.

Ecorce:acide curitiloique,sitostérol,bergénine.alpha-amyrine

 Autres:Acide Gras insaturés,tannins,Surtout tannins des fruits et écorce sont anti-oxydants.

                                     Pharmacologie

1)Anti-Filariose:action des extraits de feuilles ,aqueux ou alcoolique.effet expérimental sur Hymenolepis nana avec extrait de fruit. à 800mg/kg 2fois par jour ,action équivalente au Praziquantel.Action positive des résines extraites de la plante ( de 60 à 120 mg/kg d’animal expérimenté).

2)Stérilisant Féminin:action de la rottlerine des graines.Réduit FSH,LH, et réduction du Developpement folliculaire,ovulation et corps jaune

3)AntiBactérien :action des extraits méthanoliques et chloroformiques de l’écorce de tige.Action sur l’Helicobacter des extraits alcooliques.Action sur Klebsiella,pseudomonas,salmonella

4)Anti-Inflammatoire et régulateur immnunitaire:Chalcone et mallotophillene C,D,E agissant sur l’expression génétique de cyclooxygénase,interleukine 6 et 1b

5)Anti-Oxydant et activité anti-Radiculaire:par extrait d’écorce

6)Inhibition de la protéine  kinase impliquée dans le cancer:action de la rottlerine.inhibe la réponse des cellules T.

  • Cytotoxicité in vitro:action des extraits de cheveux de fruit en extrait:action de composant polyphénolique rottlerine.
  • Antiproliferatif :action des extraits de fruits de 4,Hydroxyrottlerine
  •  Antitumoral:action de 4  triterpénoïdes friedelane et dérivés sur le virus Eptsein-Barr

 

7)Action purgative:par résines isolées de la plante.Gupta,Verma,Hishikar (1983)

8)Anti-Tuberculeux:action de l’extrait éthanolique et la fraction ethyl acétate,sur mycobacterium tuberculosis H37Rv et Ra.naturellement à repositionner par rapport aux nouvelles données anti-tuberculeuses et resistance aux traitements. Strictement médical.

Hong;Mintyer,Franzblau,Arfan,Amin,Reinecke.Nat.Prod Comm.Vol5;2010/

Gupta,Shukla,Bisht,Saika,Kumar,Thakur:Letters inApplied Moicribiology.2008.Vol 119.


9)Anti-Allergique:action des phloroglucinols des fruits,mallotophilippene A et B.Rottlerine anti-anaphyllaxique.Bloque la dégranulation mastocytaire induite par les IgE.


10)Anti-Leucémique:action sur cellules HL60,action antiproliférative des polyphénols

11) Anti-HIV expérimental:Action des phloroglucinols,type mallotojaponine inhibitrice sur l’activité transcriptase-reverse virale du virus HIV

12 )Cicatrisant des blessures:action des cytokines par extrait d’écorce

13)Hépatoprotecteur:action protectrice des extraits méthanoliques des feuilles,action anti-oxydative.

14)Action antifungique contre Aspergillus et Cryptococus avec le dérivé Chalcone,kamalochalcone E./Nat.Prod.Res 2014/Kulkami,Sarkar,Tupe,Joshie and co

                           Quelques Applications Thérapeutiques  

Pour l’essentiel,les études sont surtout le reflet de l’usage traditionnel.Si on se réfère à Feter Checke (1989)Farworth isole 225 espèces utilisées dans l’infertilité et dont 145 ont été étudiées in vitro.L’usage de Mallotus dans le diabète 2 est rapporté dans une étude globale de 19 plantes reconues comme anti-diabétiques dans la région de Silurmalai du Tamil Nadu :est donné quelques fruits dans 200ml de lait de vache auquel est ajouté quelques graines  de Syzygium Cummini 2 fois par jour pendant un mois..

Revue de plantes hypoglycemiques.Handa,Chwia,Maninder 1989.

 

1)Action stérilisante  féminisante avant tout expérimentale.il est évoqué une action en apport de Mallotus en post-partum dans West Bengal évoqué par Rora,Kamla,Ban Siduara.Am;Eurasia .j.Sustain Agric;2010

Kamboj,Dhwan(1982)Evaluation des plantes régulant la fertilité.J;Ethn.Pharm.1982.Vol6(2)191-226

2)Action Anti-Helminthique pour l ‘enfant et Adulte/Dikshit,Lalit

Ind.J;Med Res.1970.Danratna 1973

Une des rares études cliniques sur le Mallotus. 500 mg  pour enfant ;1 gr pour Adulte;sur 40 patients: de 1 à10 ans(35%),11 à 20 ans(37,5%)31-40 ans  (12,5%.)comparaison avec Embellica,sur une population défavorisée multiparasitée.Avec Embellica amibe,Gardia,Tenia présent à 35 %;avec Mallotus taux d’amibe à 12% et Ascaris à 25 %./Nayak Journal of Gastro-Intestinal and digestive systeme Juin 2013.Resultat considéré positif à 70%

Sur 76 Enfants comparés à Butea monosperma guérison sur Hemonolepis Nana à 96%

3)Action Hemostatique; de preuve  d’action superposable à l’adrénaline /utilisation médicale.

4)Action Anti-Allergique:Mizuguchi(2002)/Daikonya,Katsuki(2002)

5)Action Anti-Bactérienne:sur bacille Gram positif et negatif sur observations régionale népalaise. et indienne (Kumar 206)/Pandya (1989)

6)Action Anti-Inflammatoire.Il est reporté des propriétés anti-oxydantes et protection des radicaux libres comme utilisation dans blessures,Herpès,maladies bactériennes et virales dans l’Etat de Tamil Nadu par Rekha et Parvathis.in Global .J.Res Med Plants et Indigene Med Vol1,Nov 2012

7)Les applications expérimentales Anti-Cancéreux  avec la ROTTLENINE utilisé in vitro depuis 1994 par Gschwendt sur Cellules Cancer du Poumon,Sein,Lymphome,Méylome.Etude en combinaison avec traitements anti-cancéreux Tillman(2003)et Kurosu(2007).Action antimétastatique,inhibiteur de PKC delta et activation de la captase 2::Solloff (2007)Zhang (2008),Ni (2003),Toricelli,Fortino (2008)Lim,Park,Choi (2005).Pas d’essai clinique répertorié..

                              Contre-Indications

                 Grossesse,Allaitement,état nauséeux et vomisseent.  

                           Projections d’avenir de Mallotus

Bien que les études expérrimentales soient engageantes peu d’études de grande envergure ont été pratiquées.Surtout on s’est penché sur le rôle déterminant de la ROTTLINE.Il a été pratiqué une semi-synthèse de la  Rottleine,évaluée comme cytotoxique et induisant l’activité apoptotique.:Fabrication  d’un monodimère ROTTLONE et réaménagement ee la Rottline.

Le Malloletine B est cytotoxique et stoppe les divisions cellulaires./The American Chemical Society and American Society of Pharmacognosy.Jour.Nat.Prod.2013 76(9)1724-30

Shryana,Jain,Anup,Pathania,Mooria,Sharma,Astink and co

Le probléme de l’antifertilité mériterait d’être revue car peu d’études positives de la Rottline à 100mgr sur 10 jours est cité par Pincus (1965) et Gujral,Varnus,Sareen Indian J;Med Res.1960. Vol 48.

L’étude pakistanaise de Zaïd(2009) fait état d’un mélange aqueux à 70% de Curcuma Amada,Mallotus,Myristica fragans et Psoralea Corylifolia agissant contre l’ulcère gastrique et action identique de Mallotus seule.

Les applications anti-cancéreuses mériteraient des explications  suivies. et ellargissement si si effets apoptotique et antimétastatique  formalisés.

 

 

MAMBA, serpent dangereux ,source d’analgésiques

                               LE MAMBA NOIR

                              DENDROASPIS POLYLEPSIS

La revue NATURE a publié en octobre 2012,une étude de l’université de Nice Sophia-Antipolis,sur l’isolement de deux molécules analgésiques issues du venin du redoutable  serpent d’Afrique,le MAMBA NOIR.Cette recherche s’inscrit dans la logique de la meilleure tolérance des analgésiques supérieure à la morphine,sans les inconvénients respiratoires,digestifs ou centraux,voire dépendance si traitement au long cours.

Cette étude n’est pas la seule puisque que des molécules  issues d’Anémone de mer toxique et Mygale venimeuse ont également été isolées.Il doit être clair que les rsésultats sont des tests de laboratoire,certaines recherches sur des mygales ont été abandonnées.

Il sera donc abordé dans en premier lieu le problème des anémones de mer et Mygale puis le Mamba.

1)LES ANEMONES DE MER

a)Venin de Antopleura Elegantissima,la toxine APE-FX2.Etude de DELVAL (2011)

b)Toxine APHCI de HERACHS CRISPA,modulateur et non bloqueur,sans toxicité à 1mgr/Kg en IV (ANDREEV ;2008)

2)Les MYGALES:

Exemple PHONEUTRIA NIGRIVENTER,toxine inbitrice mécano-sensible la G5 A F2 (Bowmam 2007).Effet analgésique de modèle douleur mécanique de forte intensité,les inflammations et lésions nerveuses.Action à faible stimuli (Park 2008)

3)Le MAMBA NOIR

Du venin a été isolé par le CNRS,Université de Nice Sophia-Antépolis deux peptides analgésiques inhibant les canaux ASIC (systéme de protéines présentes dans la membrane neuronale) ASCICALGINE-1(n-Dp1) et ASCICALGINE-2 (jc-Dp2).Ces protéines appelées Manbalgines ne sont pas toxiques chez la souris,n’entraine pas de dépression respiratoire,et un phénomène d’accoutumance inférieur à la morphine,non neurotoxique et de réaction durable.

Publication pour brevet le 23/02/2012)Linguelia,Doichot,Baron-Forster,Salinas,Lazdunski

La régulation de la douleur par les manbalgines n’est pas encore bien clarifiée mais est une voie prometteuse à finaliser.

Anemone